TOSCANE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Paysage rural de Toscane

Paysage rural de Toscane
Crédits : J. Howarth/ The Image Bank/ Getty

photographie

Chaire de la cathédrale de Pise, G. Pisano

Chaire de la cathédrale de Pise, G. Pisano
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Sienne : le centre

Sienne : le centre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Il est admis, depuis Le Portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde, que « la nature imite l'art ». Pourtant, le touriste qui s'extasie devant le paysage des collines toscanes, plantées de cyprès et de myrtes, parce qu'il lui rappelle l'arrière-plan des portraits florentins du xve siècle, pense-t-il que ces arbres, ces bosquets ont été savamment cultivés par des générations d'amateurs, le plus souvent anglo-saxons, soucieux de faire ressembler leurs domaines aux peintures de leurs collections ? Voir aujourd'hui la Toscane, c'est accepter d'avoir devant les yeux un « écran » : le pays est indissociable du regard esthétique porté sur lui depuis des siècles.

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative

Carte

Carte administrative de l'Italie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Paysage rural de Toscane

Paysage rural de Toscane

Photographie

Un hameau à Trequanda, en Toscane (Italie). L'Europe méditerranéenne offre encore de nombreux paysages peu urbanisés. 

Crédits : J. Howarth/ The Image Bank/ Getty

Afficher

Écran que l'on retrouve quand on veut tenter de comprendre ce qui explique ce paysage d'histoire et de culture. Comment ne pas le voir à travers l'art ? Les fresques d'Ambrogio Lorenzetti qui évoquent Sienne plus qu'elles ne la représentent fixent l'image que l'on se fait de cette ville au sommet de sa gloire, dans la première moitié du xive siècle. L'imagination romantique s'est emparée de la silhouette du Palazzo Vecchio à l'ombre de laquelle se joue le Lorenzaccio d'Alfred de Musset. La silhouette du Dôme, peinte par Camille Corot, symbolise définitivement l'image de Florence.

Charles-Marie de La Roncière a montré (cf. article république de florence) comment l'accession au pouvoir des Médicis avait été progressive et mouvementée – parallèle à l'édification d'un État, avec Florence pour capitale. Double mouvement que les historiens de la dynastie ont voulu présenter comme inéluctable. De même, dans le domaine artistique, Giorgio Vasari, source fondamentale pour étudier les artistes toscans de Cimabue à Michel-Ange, a laissé le récit de la prééminence de Florence sur les foyers artistiques rivaux, Sienne en particulier. Il sera bien sûr im [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages




Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, ancien élève de l'École normale supérieure, maître de conférences à l'université de Paris-IV-Sorbonne
  • : professeur émérite

Classification


Autres références

«  TOSCANE  » est également traité dans :

ACADÉMIES

  • Écrit par 
  • Nathalie HEINICH
  •  • 5 955 mots

Dans le chapitre « L'expansion européenne de la Renaissance »  : […] Avant de se trouver officialisées par une protection princière ou royale, les académies de la Renaissance ne furent à l'origine que des cercles privés ou, selon l'expression de N. Pevsner, des « regroupements informels d'humanistes ». La première à avoir été ainsi recensée fut l'Accademia platonica de Marsile Ficin et Pic de la Mirandole, fondée à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/academies/#i_1594

ALBERTI LEON BATTISTA (1404-1472)

  • Écrit par 
  • Frédérique LEMERLE
  •  • 3 106 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Une figure de la Renaissance italienne »  : […] Le destin de ce Toscan de souche l'amena à connaître une bonne partie de l'Italie. Second fils naturel de Lorenzo di Benedetto Alberti, patricien de Florence, et de Biancha Fieschi, Leon Battista est né le 14 février 1404 à Gênes, en Ligurie, où son père s'était réfugié après un décret de proscription rendu contre sa famille. Le jeune homme étudia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-battista-alberti/#i_1594

ALINARI LES

  • Écrit par 
  • Elvire PEREGO
  •  • 1 434 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La création du studio Alinari »  : […] Le studio Fratelli Alinari, fotografi editore , prit son essor grâce à l'association artistique et commerciale de trois frères : Leopoldo (1832-1865), le photographe – qui s'était initié à la photographie auprès du célèbre graveur Bardi –, Giuseppe (1836-1892), l'homme d'affaires, et Romualdo (1830-1891), le gestionnaire. Ils se firent immédiateme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-alinari/#i_1594

AMMANNATI BARTOLOMEO (1511-1592)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 317 mots
  •  • 3 médias

Après avoir été l'élève du sculpteur Baccio Bandinelli à Florence, Ammannati rejoint Jacopo Sansovino à Venise ; entre 1537 et 1540, il travaille avec lui à la Libreria Vecchia (reliefs de l'attique). Puis il part pour Padoue, où il sculpte notamment une statue colossale d' Hercule (1544), un portail avec Apollon et Jupiter et le mausolée de B. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bartolomeo-ammannati/#i_1594

ANDREA DEL CASTAGNO (1390 ou 1406 ou 1421-1457)

  • Écrit par 
  • Philippe LEVANTAL
  •  • 743 mots
  •  • 3 médias

Au début du Quattrocento, divers peintres florentins élaborent un style qui brise avec ce que le Trecento, dominé par Giotto, comportait encore d'empreinte gothique. La conquête, par Masaccio, d'un espace cohérent ouvre la voie à Uccello, à Andrea del Castagno, qui, de manière fort différente, vont accorder la primauté au dessin, au volume monument […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-del-castagno/#i_1594

ANDREA DEL SARTO (1486-1531)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 535 mots
  •  • 1 média

Vasari raconte que le jeune Andrea del Sarto, au temps de son apprentissage chez Piero di Cosimo, passait tous ses instants de liberté dans la « Salle du pape » à Sainte-Marie-Nouvelle, où étaient exposés le carton de Michel-Ange pour La Bataille de Cascine et celui de Léonard pour La Bataille d'Anghiari . L'anecdote est d'autant plus plausible qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andrea-del-sarto/#i_1594

APENNIN

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean DEMANGEOT
  •  • 2 774 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Géologie »  : […] Il faut séparer de l'Apennin la zone de flyschs et de calcaires de la Lucanie, ou Basilicate, et le massif cristallin de Calabre (l'ensemble se rattachant par la Sicile aux structures de l'Afrique du Nord), ainsi que les grandes masses calcaires des Pouilles et du Monte Gargano, qui représentent l'avant-pays commun à l'Apennin et aux Dinarides ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apennin/#i_1594

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et société

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 5 773 mots

Dans le chapitre « Le projet humaniste »  : […] L'architecture de la Renaissance italienne s'accompagne dès le départ d'une réflexion politique et sociale. La coupole de la cathédrale de Florence conçue par Brunelleschi veut magnifier le pouvoir de la cité ainsi que l'excellence de ses institutions. Celles-ci sont aux mains d'une oligarchie patricienne imprégnée par les conceptions humanistes, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-architecture-et-societe/#i_1594

ART ET HUMANISME À FLORENCE AU TEMPS DE LAURENT LE MAGNIFIQUE, André Chastel - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 019 mots
  •  • 1 média

L'ouvrage d'André Chastel (1912-1990) Art et humanisme à Florence au temps de Laurent le Magnifique est la forme publiée de sa thèse, revue par ses soins une vingtaine d'années plus tard. Au sommet de sa carrière, il donnait ainsi une forme nouvelle à un travail considérable, portant sur le terrain de prédilection des chercheurs germanophones, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-et-humanisme-a-florence-au-temps-de-laurent-le-magnifique/#i_1594

BERENSON BERNARD (1865-1959)

  • Écrit par 
  • Henri PERETZ
  •  • 2 410 mots

Dans le chapitre « La critique d'attribution »  : […] Berenson hésitait à se classer parmi les experts, les historiens de l'art, les critiques, les philosophes ou les collectionneurs. Ses activités et ses œuvres relèvent de tous ces domaines, mais c'est sans doute l'attribution des œuvres italiennes du xiv e  au xvi e  siècle qui l'occupa le plus. Parus en 1903, les Dessins des peintres florentins, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-berenson/#i_1594

BIOGRAPHIES D'ARTISTES

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 2 398 mots

La vie d'artiste est un genre littéraire d'une grande ancienneté, abondamment illustré depuis la Renaissance. On en fait remonter l'origine aux commentateurs de Dante qui ont élucidé et développé la mention lapidaire des noms de Cimabue et de Giotto insérée dans la Divine Comédie . C'est à Florence, en effet, qu'apparaissent chez les chroniqueurs, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biographies-d-artistes/#i_1594

BOLOGNE JEAN ou BOULONGNE JEHAN ou GIAMBOLOGNA (1529-1608)

  • Écrit par 
  • Charles H. F. AVERY
  •  • 1 488 mots
  •  • 4 médias

Le sculpteur Jean Bologne signait de multiples manières ; souvent il se référait à sa patrie d'origine en ajoutant la mention « Flandri » ou « Belgae ». Son nom flamand véritable semble avoir été Jehan Boulongne, rendu en français par Jean Boulogne. On en fit en italien Giovanni Bologna, contracté plus tard en Giambologna. Né à Douai, apprenti chez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bologne-boulongne-giambologna/#i_1594

CALLOT JACQUES (1592-1635)

  • Écrit par 
  • Paulette CHONÉ
  •  • 1 949 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le séjour à Florence »  : […] Le 18 octobre 1614, il est admis parmi les artistes pensionnés des Offices et reçoit sa première commande officielle, celle des seize planches de la Vie de Ferdinand I er , d'après des compositions de Jacopo da Empoli, Matteo Rosselli et Bernardino Poccetti. Commence alors une période d'activité intense qui va durer sept années. D'après Baldinucci, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-callot/#i_1594

CAMPANA COLLECTION

  • Écrit par 
  • Dominique BRIQUEL
  •  • 2 230 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'intérêt pour l'archéologie dans l'Italie du XIXe siècle »  : […] La civilisation étrusque, qui s'était développée entre le viii e et le i er  siècle avant J.-C. sur le territoire de l'actuelle Toscane, fut une des plus riches du monde antique : elle nous a laissé des milliers d'objets précieux, bijoux en or, céramiques ornées de peintures – souvent importées de Grèce –, statuettes et miroirs en bronze, sarcopha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collection-campana/#i_1594

COLLECTIONNISME

  • Écrit par 
  • Olivier BONFAIT
  •  • 11 958 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le « studiolo » et le « cortile » »  : […] Dans leur culte de l'Antiquité, les humanistes développent l'intérêt pour ses monuments, édifices, statues, médailles (c'est-à-dire des monnaies) et pierres gravées (gemmes et camées ). Ils légitiment en outre un rapport de plaisir artistique entre l'œuvre d'art et son propriétaire, comme en témoigne dans une lettre Pétrarque à propos du portrait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collectionnisme/#i_1594

CÔME Ier DE MÉDICIS (1519-1574), grand-duc de Toscane (1569-1574)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 632 mots

Homme d'État italien né le 12 juin 1519, mort le 21 avril 1574, à Castello, près de Florence. Côme I er de Médicis est l'arrière-arrière-petit-fils de Laurent l'Ancien, frère de Côme l'Ancien. Il appartient à une branche de la famille Médicis qui joue un rôle majeur dans les affaires sans jamais intervenir en politique. Néanmoins, quand il appre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/come-ier-de-medicis/#i_1594

CRONACA SIMONE DEL POLLAIOLO dit IL (1457-1508)

  • Écrit par 
  • Catherine CHAGNEAU
  •  • 103 mots

Après un séjour à Rome (1480-1483), Cronaca revint à Florence où se déroula toute son activité. Interprète de la tradition du Quattrocento, il poursuivit les travaux du palais Strozzi dès 1494 (corniche et cortile), construisit le palais Horne (après 1489) et réalisa sur les dessins de Giuliano da Sangallo, la sacristie de Santo Spirito (1492). En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cronaca-simone-del-pollaiolo-dit-il/#i_1594

DANTE ALIGHIERI (1265-1321)

  • Écrit par 
  • Paul RENUCCI
  •  • 5 460 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Entre guelfes et gibelins »  : […] Lorsque Dante y naquit, dans la seconde quinzaine du mois de mai 1265, Florence était en voie de devenir la plus puissante cité de l'Italie centrale et l'une des plus considérables de l'Occident chrétien. Dès 1250, un gouvernement communal, imposé par les forces associées de la bourgeoisie et de l'artisanat, avait mis fin à la suprématie des maison […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dante-alighieri/#i_1594

ESSAIS FLORENTINS, Aby Warburg - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 207 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un banquier érudit et un mécène de la recherche »  : […] Aby Warburg a rédigé, de 1888 à 1893, une thèse sur Botticelli et s'est attaché à analyser les facteurs d'influence et les composantes d'un style qu'il qualifie d'idéaliste et de décoratif. Il a mené dans les archives de Florence des investigations, que lui-même compare avec humour à des enquêtes policières, sur les artistes, leurs commanditaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essais-florentins/#i_1594

GHIBERTI LORENZO (1378 ou 1381-1455)

  • Écrit par 
  • Pascal DUBOURG-GLATIGNY
  •  • 2 734 mots
  •  • 3 médias

Formé dans l'atelier florentin de son beau-père, l'orfèvre Bartolo di Michele (Bartoluccio), Lorenzo di Cione Ghiberti poursuivit son apprentissage en tant que peintre et sculpteur dans les Marches avant de revenir à Florence sa ville natale, vers l'âge de vingt ans, pour participer au concours de la deuxième porte du baptistère de la cathédrale. C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorenzo-ghiberti/#i_1594

GIOVANNI PISANO (av. 1250-apr. 1314)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 332 mots
  •  • 3 médias

Né à Pise, Giovanni Pisano fut associé très jeune aux entreprises de son père Nicola Pisano, puisque dès 1265 il figure dans le contrat passé entre celui-ci et l' Opera del Duomo de Sienne pour l'exécution de la célèbre chaire. On le retrouve ensuite, toujours comme collaborateur de son père, à la Fontana Maggiore de Pérouse en 1278. De 1284 à 13 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-pisano/#i_1594

GOTHIQUE ART

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 14 842 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « L'Italie gothique »  : […] L'Italie des xiii e et xiv e  siècles soulève le délicat problème de ses choix stylistiques. Au xiii e  siècle, comme on l'a récemment mis en lumière, des références nordiques se font jour ; au xiv e  siècle, la tendance sera inversée, les artistes nordiques s'ouvrent à l'esthétique nouvelle venue de la Péninsule. L'épisode d'Avignon qui fait appe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-gothique/#i_1594

GRAZZINI ANTON FRANCESCO, dit LE LASCA (1503-1583)

  • Écrit par 
  • Michel PLAISANCE
  •  • 552 mots

D'une famille de notaires florentins dont certains occupèrent des charges importantes au xvi e siècle, Anton Francesco Grazzini dit le Lasca, contrairement à une légende qui faisait de lui un apothicaire, n'exerça jamais aucune activité professionnelle. On connaît peu de chose de sa jeunesse car il ne fait parler de lui qu'à la fin du règne d'Alex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anton-francesco-grazzini/#i_1594

ITALIE - Géographie

  • Écrit par 
  • Dominique RIVIÈRE
  •  • 9 054 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les districts ou la « troisième Italie » »  : […] À côté de ce système « central » mais sans être dans sa dépendance directe, des formes d'économie « périphériques », c'est-à-dire fondées sur des petites unités de production (PME, artisanat) souvent familiales, se sont développées dès les années 1950 et surtout à partir des années 1970 et 1980, sur des créneaux délaissés par l'Europe du Nord (tex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie/#i_1594

JACOPO DELLA QUERCIA (1374 env.-1438)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 300 mots

Bien qu'il soit né à Sienne et qu'il y ait fait son apprentissage artistique, probablement sous la direction de son père Pietro di Angiolo, c'est à Ferrare qu'il faut aller chercher la première œuvre de « Jacopo de Senis » (de Sienne) : La Vierge à la grenade , achevée le 18 juin 1408 (aujourd'hui au musée de la Cathédrale). On ne sait rien, en eff […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacopo-della-quercia/#i_1594

LÉONARD DE VINCI (1452-1519)

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 12 068 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Florence-Milan, 1500-1513 »  : […] En 1500, Léonard se rend à Mantoue, où il dessine le portrait d'Isabelle d'Este, qui tentera en vain d'obtenir d'autres œuvres, à Venise, où il ne fait qu'un bref séjour, et à Florence, où – sauf une parenthèse au service de César Borgia en 1502 – il va rester jusqu'en 1506. Son activité se partage entre des travaux de peinture : carton de Sainte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonard-de-vinci/#i_1594

LÉOPOLD II (1747-1792) grand-duc de Toscane (1765-1792) empereur germanique (1790-1792)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 292 mots

Grand-duc de Toscane (1765-1790) et empereur germanique (1790-1792), né le 5 mai 1747 à Vienne, mort le 1 er  mars 1792 à Vienne. Troisième fils de Marie-Thérèse d'Autriche et de l'empereur François I er , Léopold II succède à son père à la tête du grand-duché de Toscane lorsque son frère aîné devient empereur germanique sous le nom de Joseph II […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leopold-ii-1747-1792-grand-duc-de-toscane-1765-1792-empereur-germanique-1790-1792/#i_1594

LIVOURNE

  • Écrit par 
  • Michel ROUX
  •  • 235 mots
  •  • 1 média

Situé sur la côte de la mer Tyrrhénienne dans le nord du bassin toscan (en Italie centrale), le port de Livourne (Livorno), chef-lieu de province, avait une population de 160 900 habitants en 2008. Développé par les Médicis à partir de la fin du xvi e  siècle, le port de Livourne s'est substitué pour la desserte de la Toscane à celui de Pise ensab […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/livourne/#i_1594

LUCQUES

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 695 mots
  •  • 1 média

La ville de Lucques (en latin Luca) est le chef-lieu de la province du même nom, en Toscane (centre-nord de Italie). Elle est située dans la vallée du Serchio et presque entièrement cernée de hauteurs, dont celles des Alpes Apuanes, au nord et à l'est. Lucques fut d'abord une cité ligure, puis étrusque. Les Romains y implantèrent probablement une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lucques/#i_1594

MACHIAVEL (1469-1527)

  • Écrit par 
  • Jean-François DUVERNOY
  •  • 6 688 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une existence décentrée »  : […] Machiavel fait partie de ces hommes dont la renommée ultérieure a montré de façon récurrente qu'ils n'avaient pas apprécié correctement l'importance de ce qu'ils faisaient : ce qui l'a intéressé ne nous intéresse plus, et c'est dans l'ennui et le mauvais vouloir qu'il a écrit ce qui a fait de lui le père du machiavélisme. Il est devenu célèbre malg […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machiavel/#i_1594

MANIÉRISME

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN, 
  • Marie-Alice DEBOUT
  •  • 10 194 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « La Toscane »  : […] C'est autour de personnalités exceptionnelles (Pontormo, Rosso, Beccafumi) que vont se cristalliser les inquiétudes et les recherches, déjà sensibles dans les audaces colorées d'un Andrea del Sarto (1486-1531), dont l'influence fut capitale à l'Annunziata où se côtoyaient les artistes les plus doués du temps, tous ses élèves ou collaborateurs, com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manierisme/#i_1594

MATHILDE DE TOSCANE (1046-1115)

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 219 mots

Fille du marquis Boniface de Toscane, épouse, tout d'abord de Geoffroi le Bossu, duc de Lorraine, puis du duc Guelf V de Bavière, Mathilde de Toscane n'eut qu'un enfant, mort en bas âge. Liée aux plus grandes familles de l'Europe féodale, dont celle de l'empereur, la comtesse Mathilde disposait elle-même d'un vaste domaine s'étendant de Bergame, B […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mathilde-de-toscane/#i_1594

MÉDICIS LAURENT DE, dit LAURENT LE MAGNIFIQUE (1449-1492)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 866 mots

Homme d'État florentin, né le 1 er  janvier 1449 à Florence, mort le 9 avril 1492 à Careggi, près de Florence. En 1469, à la mort de son père, Pierre de Médicis, Laurent lui succède à la tête de la République de Florence, conjointement avec son frère cadet, Julien (1453-1478), annonçant qu'il va suivre la voie constitutionnelle adoptée par son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laurent-de-medicis/#i_1594

MÉDICIS LES

  • Écrit par 
  • Charles-Marie de LA RONCIÈRE
  •  • 3 438 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La formation et l'aménagement d'un État toscan »  : […] En 1530, à l'avènement d'Alexandre ; en 1537, à celui de Côme, mille soubresauts soulèvent encore la Toscane. Les communes sujettes, Pise, Arezzo, s'agitent ; des troupes d'exilés vont et viennent sur les frontières ; de nombreux citoyens sont hostiles aux nouveaux princes ; des conjurations s'organisent encore sous François. Les grands-ducs doive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-medicis/#i_1594

MONASTIQUE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Carol HEITZ
  •  • 8 280 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Franciscains et Dominicains »  : […] Il faut évoquer les ordres mendiants dont on connaît l'essor en Italie au début du xiii e  siècle. À leurs débuts, Franciscains et Dominicains négligèrent délibérément toute réalisation spectaculaire, et la première moitié du xiii e  siècle ne comporte pas à proprement parler d'architecture franciscaine ou dominicaine. Dans la première phase de leu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-monastique/#i_1594

MUSÉE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 11 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Trésors, collections, musées »  : […] Les premiers rassemblements historiques d'objets précieux furent, en Occident comme en Égypte ou en Chine, les trésors des temples, constitués d'offrandes remises aux dieux en reconnaissance de leurs bienfaits, et les trésors funéraires. La pinacothèque des Propylées à Athènes, qui contenait, selon le témoignage de Pausanias, des tableaux de Poly […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee/#i_1594

NAISSANCE DE L'OPÉRA

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN
  •  • 227 mots

Quand et où faire commencer l'histoire de l'opéra ? La date de 1600 et la ville de Florence semblent le mieux correspondre à un acte de naissance. Le xvi e  siècle n'avait connu que des ébauches de théâtre musical : dans les fêtes princières et les chants de carnaval, le spectacle avait plus d'importance que l'intérêt dramatique, et la polyphonie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-de-l-opera/#i_1594

NICOLA PISANO (1210 env.-av. 1284)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 333 mots

On ignore la date et le lieu de la naissance du sculpteur Nicola Pisano ; dans un document siennois de 1266, il est nommé « Nicolaus Pietri de Apulia », sans que l'on puisse savoir si ce nom de lieu désigne un lieu-dit des faubourgs de Lucques (où la présence de Nicola est attestée dès 1258) ou le duché de Pouilles en Italie méridionale. Il semble […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicola-pisano/#i_1594

L'ŒIL DU QUATTROCENTO, Michael Baxandall - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 959 mots
  •  • 1 média

Issu de cours professés à la faculté d'histoire de Londres, L'Œil du Quattrocento s'offre à démontrer deux propositions réciproques : d'une part, que la peinture du xv e  siècle est le produit d'une relation sociale entre le peintre et son commanditaire, agent, pas nécessairement bienveillant, dont le peintre doit satisfaire les goûts et les compé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-oeil-du-quattrocento/#i_1594

PIC DE LA MIRANDOLE (1463-1494)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGOLIN
  •  • 4 887 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De l'exploratio à la disputatio, de la disputatio à la contemplatio »  : […] L'existence de Giovanni Pico della Mirandola peut être divisée en deux périodes nettement distinctes, et même opposées, comme le fit dans sa célèbre Vita son propre neveu, Gian Francesco. Le point de rebroussement de la courbe serait marqué par la fameuse « dispute » romaine : avant, une période d'erreurs et d'errances, de gloire « mondaine », d'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pic-de-la-mirandole/#i_1594

PISE UNIVERSITÉ DE

  • Écrit par 
  • Jacques VERGER
  •  • 189 mots

Fondée en 1343 par le pape Clément VI, qui transforma en université des écoles de droit attestées depuis le xiii e siècle. Les débuts de l'université de Pise furent difficiles en raison des guerres continuelles et de la rivalité avec l'université voisine de Florence. L'université de Pise prit son essor après 1472, lorsque Laurent le Magnifique eut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/universite-de-pise/#i_1594

POLITIEN ANGELO AMBROGINI dit ANGE, ou POLIZIANO (1454-1494)

  • Écrit par 
  • Angélique LEVI
  •  • 602 mots
  •  • 1 média

Originaire de Montepulciano (d'où il tire son nom de lettres : il Poliziano, que nous francisons en Politien), Angelo Ambrogini est bien l'une des figures les plus représentatives et en même temps les plus originales du Quattrocento italien, et plus spécifiquement florentin. En une génération plus tournée vers la spéculation philosophique que vers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politien-poliziano/#i_1594

POLLAIUOLO PIERO BENCI dit (1443-1496)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 241 mots

Peintre et sculpteur florentin. L'œuvre de Piero Pollaiuolo est difficile à distinguer de celle de son frère Antonio, dont il fut le collaborateur en peinture (fresque et retable de San Miniato, 1467 ; Tobie et l'Ange , pinacothèque de Turin) comme en sculpture ( Tombeau de Sixte IV et Tombeau d'Innocent VIII au Vatican). En 1469, le tribunal de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-benci-dit-pollaiuolo/#i_1594

PORCELAINE

  • Écrit par 
  • Marcelle BRUNET, 
  • Antoinette FAŸ-HALLÉ, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Tamara PRÉAUD
  •  • 6 326 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La porcelaine tendre »  : […] Les premières porcelaines chinoises sont parvenues en Europe au xv e  siècle. Aussi, dès la fin de ce siècle, des tentatives sont-elles faites en Italie pour les imiter. Mais il semble bien qu'à Venise et à Ferrare on ne soit parvenu qu'à des matériaux vitreux. Au contraire, à Florence, sous le règne du grand-duc François I er (1574-1587), des art […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/porcelaine/#i_1594

RENAISSANCE

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI, 
  • Jacques CHOMARAT, 
  • Jean-Claude MARGOLIN, 
  • Jean MEYER
  •  • 31 105 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les commandes privées »  : […] Les invitations que Giotto reçut de toute l'Italie témoignent de l'importance de ce mécénat : après avoir travaillé à Florence, à Rome et à Assise, il se rend à Rimini, puis à Padoue, à Bologne, à Naples et même à Avignon. Simone Martini peint à Sienne, à Assise, à Naples, peut-être dans l'Italie du Sud et ensuite à Avignon. Les peintres acquièrent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/renaissance/#i_1594

ROMAN ART

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT
  •  • 20 510 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les pays de la Méditerranée »  : […] Dans les pays de la Méditerranée, l'évolution s'opère dans le cadre tracé par le premier art roman méridional : plus spécialement en Catalogne, où les perfectionnements s'effectuent dans le sens d'une meilleure stéréotomie, et en Italie du Nord. Dans ce pays, le voûtement s'impose largement, grâce à l'emploi de la croisée d'ogives. Comme dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-roman/#i_1594

SALVIATI FRANCESCO DE' ROSSI dit (1510-1563)

  • Écrit par 
  • Catherine MONBEIG GOGUEL
  •  • 1 404 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le protégé du cardinal Salviati »  : […] Francesco, surnommé Cecchino, puis Salviati du nom de son protecteur le cardinal Giovanni Salviati, était le fils de Michelangelo de' Rossi, tisserand de velours. Après un premier apprentissage chez un orfèvre, il passa rapidement dans l'atelier du peintre florentin Giuliano Buggiardini (1523), puis dans ceux du sculpteur Baccio Bandinelli (1526-15 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salviati/#i_1594

THE SCIENCE OF ART, Martin Kemp

  • Écrit par 
  • François-René MARTIN
  •  • 1 229 mots

Dans le chapitre « Invention et développement de la perspective linéaire »  : […] Le domaine embrassé par Martin Kemp dans The Science of Art est immense. Il distingue trois grands moments dans l'histoire des relations entre les modèles scientifiques de compréhension de la nature et la création artistique ; trois époques qui déterminent les différentes parties de l'ouvrage, dans lequel sont examinées quatre siècles d'affinités […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/the-science-of-art/#i_1594

SIENNE

  • Écrit par 
  • Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE
  •  • 592 mots
  •  • 3 médias

Sienne a le visage du Moyen Âge, et en particulier du xiii e  siècle, qui fut la période la plus glorieuse de son existence. Lorsqu'elle apparaît au loin, dominée par son dôme aux bandes blanches et noires et par l'aérienne torre del Mangia, reste des innombrables tours qui la faisaient ressembler à une mer de roseaux, elle n'est pas très différen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sienne/#i_1594

SIENNOISE ÉCOLE

  • Écrit par 
  • Enzo CARLI
  •  • 4 016 mots
  •  • 4 médias

Sienne fut le foyer d'une tradition picturale qui atteignit sa plus haute splendeur dans la première moitié du xiv e  siècle, mais qui s'étendit sur près de trois siècles, du milieu du xiii e au commencement du xvi e , ses caractéristiques propres et la continuité de son développement faisant d'elle une véritable « école ». Cette école se disting […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-siennoise/#i_1594

TALENTI FRANCESCO (1300 env.-1369) et SIMONE (1340 env.-apr. 1381)

  • Écrit par 
  • Renée PLOUIN
  •  • 215 mots

Architecte et sculpteur actifs à Florence au xiv e  siècle. On sait que Francesco Talenti travaille aux sculptures du dôme d'Orvieto en 1325, sans qu'on puisse déterminer ce qu'il a effectivement réalisé. On le retrouve sur le chantier de Santa Maria del Fiore où il assume, à différentes reprises, les fonctions de maître d'œuvre. En 1351, il monte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francesco-talenti/#i_1594

URBANISME - Urbanisme et architecture

  • Écrit par 
  • Bruno ZEVI
  •  • 3 304 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Identité de l'urbanisme et de l'architecture »  : […] Pour une structure donnée de ville, il n'est pas difficile d'en connoter les composantes architectoniques, puisqu'à chaque disposition urbaine correspond un langage architectural spécifique et irremplaçable. Il suffit de penser à deux exemples extrêmes : le monde hellénique et celui du Moyen Âge. Le décor grec est constitué, comme le disait Le Corb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/urbanisme-urbanisme-et-architecture/#i_1594

VAN DER GOES HUGO (1440 env.-1482 ou 1483)

  • Écrit par 
  • Dominique VANWIJNSBERGHE
  •  • 1 299 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Une œuvre pivot : le « Retable Portinari » »  : […] La reconstitution de l'œuvre attribué à Van der Goes se fonde sur le seul tableau documenté qui nous soit parvenu : le triptyque monumental commandé par le banquier Tommaso Portinari pour le maître-autel de l'église Sant' Egidio, à l'hôpital Santa Maria Nuova de Florence, où Portinari avait fondé une chapellenie (le tableau est actuellement au mus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hugo-van-der-goes/#i_1594

VIES DES MEILLEURS PEINTRES, SCULPTEURS ET ARCHITECTES, Giorgio Vasari - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 255 mots
  •  • 1 média

Le peintre et architecte de la cour du duc de Toscane Côme I er de Médicis, Vasari d'Arezzo (1511-1574), semble avoir été sollicité dès 1543, par le cercle d'intellectuels fréquentant la maison du cardinal Alexandre Farnèse, pour rédiger des biographies des artistes italiens depuis le renouveau des arts, en raison de sa capacité à « parler en pei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vies-des-meilleurs-peintres-sculpteurs-et-architectes/#i_1594

VILLANI GIOVANNI (1280-1348)

  • Écrit par 
  • Gérard RIPPE
  •  • 184 mots

Chroniqueur florentin, Giovanni Villani fit une carrière très classique de négociant, voyageant beaucoup durant une période initiale de formation (entre 1302 et 1308), puis occupant d'importantes fonctions politiques à Florence. Entraîné dans la faillite des Bardi et des Peruzzi en 1345, il meurt trois ans plus tard de la peste noire. Sa Nuova Cro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-villani/#i_1594

Voir aussi

Pour citer l’article

Adrien GOETZ, Michel ROUX, « TOSCANE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/toscane/