AMMANNATI BARTOLOMEO (1511-1592)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Leda et le cygne, B. Ammannati

Leda et le cygne, B. Ammannati
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Villa Giulia, Rome

Villa Giulia, Rome
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Fontaine de Neptune, B. Ammannati

Fontaine de Neptune, B. Ammannati
Crédits : G. Cozzi/ De Agostini

photographie


Après avoir été l'élève du sculpteur Baccio Bandinelli à Florence, Ammannati rejoint Jacopo Sansovino à Venise ; entre 1537 et 1540, il travaille avec lui à la Libreria Vecchia (reliefs de l'attique). Puis il part pour Padoue, où il sculpte notamment une statue colossale d'Hercule (1544), un portail avec Apollon et Jupiter et le mausolée de B. Benavides aux Eremitani (1546). Il se rend ensuite à Rome et reçoit, grâce à Vasari, différentes commandes de sculpture et d'architecture pour le pape Jules III (statues pour le tombeau de F. et A. del Monte à San Pietro in Montorio, palais Candelli). Rappelé à Florence par Cosme Ier de Médicis après la mort du pape, il remporte en 1559 le concours pour la fontaine de Neptune, place de la Seigneurie (commencée en 1563), dont l'énorme statue s'inspire trop lourdement du David de Michel-Ange. En 1560, il est chargé des agrandissements projetés par Cosme Ier au palais Pitti, qui se poursuivent jusqu'en 1577. Il dessine notamment la vaste cour où il reprend les bossages brunelleschiens en y adjoignant des ordres superposés selon la formule adoptée par Jules Romain à Mantoue, et dont il anime habilement la travée centrale par une percée sur le jardin. En 1569, il donne son chef-d'œuvre avec le Ponte Santa Trinità (détruit en 1944 et reconstruit) dont les trois arches élégantes s'allongent souplement entre les fortes piles en éperon. Le pape Grégoire XIII lui commande en 1570 la tombe de Giovanni Boncompagni au Composanto de Pise. Il conçoit encore les plans de l'austère Collegio Romano, à Rome (édifié de 1582 à 1584), qui montre ce qu'il doit à Vignole. En 1585, Ammannati préside à l'érection de l'obélisque de la place Saint-Pierre, le premier que l'on relevait à Rome.

Leda et le cygne, B. Ammannati

Leda et le cygne, B. Ammannati

photographie

Bartolomeo AMMANNATI, Leda et le cygne, marbre. Musée du Bargello, Florence, Italie. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Villa Giulia, Rome

Villa Giulia, Rome

photographie

Villa Giulia, Rome. Architectes : Giorgio Vasari, Vignole et Bartolomeo Ammannati. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Fontaine de Neptune, B. Ammannati

Fontaine de Neptune, B. Ammannati

photographie

Bartolomeo Ammannati, la Fontaine de Neptune, place de la Seigneurie à Florence. 1563-1575. 

Crédits : G. Cozzi/ De Agostini

Afficher

—  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

Écrit par :

Classification


Autres références

«  AMMANNATI BARTOLOMEO (1511-1592)  » est également traité dans :

COLOSSAL, art et architecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 3 271 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Ambitions colossales à l'époque moderne »  : […] Les témoignages écrits sur ces statues, les énormes figures exhumées lors de fouilles comme celles qui furent découvertes sous le pontificat de Paul III (1534-1549) dans les thermes de Caracalla et qui entrèrent aussitôt dans les collections des Farnèse ( Hercule , Flore , Le Taureau du musée de Naples) ont inspiré les sculpteurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colossal-art-et-architecture/#i_14904

MANIÉRISME

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN, 
  • Marie-Alice DEBOUT
  •  • 10 194 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Les modèles »  : […] En architecture, comme en peinture, l'exemple de Raphaël et de Michel-Ange fut décisif. Le premier crée une architecture avant tout picturale, d'une symétrie élégante et harmonieuse, où la variété des motifs a pour fonction d'animer les façades ( palais Branconio dell'Aquila, élevé à l'emplacement de la colonnade du Bernin, aujourd'hui détruit). La richesse d'inventions y était accentuée par l'emp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manierisme/#i_14904

TOSCANE

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 553 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Comment la patrie de Michel-Ange devint le « salon de l'Europe » »  : […] Michel-Ange, qui débuta peut-être comme apprenti lors de la décoration par Ghirlandaio du chœur de Sainte-Marie-Nouvelle, comme Léonard, formé, avec Lorenzo di Credi (vers 1460-1537 ?), dans l'atelier de Verrochio, sont issus de la grande tradition renaissante. Ils lui apportent, aux alentours de 1500, un renouvellement complet. Florence sert symboliquement de champ clos à leur lutte. Dans la sal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toscane/#i_14904

Pour citer l’article

Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE, « AMMANNATI BARTOLOMEO - (1511-1592) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bartolomeo-ammannati/