SIENNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Cathédrale de Sienne

Cathédrale de Sienne
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Piazza del Campo, Sienne, Italie

Piazza del Campo, Sienne, Italie
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie


Sienne a le visage du Moyen Âge, et en particulier du xiiie siècle, qui fut la période la plus glorieuse de son existence. Lorsqu'elle apparaît au loin, dominée par son dôme aux bandes blanches et noires et par l'aérienne torre del Mangia, reste des innombrables tours qui la faisaient ressembler à une mer de roseaux, elle n'est pas très différente de la ville que nous révèlent les tavolette di Biccherna. Conservés au palais Piccolomini, siège des archives de l'État, ces petits tableaux de bois peints, qui servaient de reliure aux livres de comptes de l'administration financière et douanière de la ville (la Biccherna), constituent du xiiie au xviie siècle un document plein de fraîcheur et de spontanéité : la vie quotidienne, les fêtes, les événements religieux, la chronique historique y déroulent, dans un décor de palais roses presque cubistes, les grandes et les petites heures de cette Sienne marchande, mystique et guerrière.

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative

Carte

Carte administrative de l'Italie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Cathédrale de Sienne

Cathédrale de Sienne

Photographie

Cathédrale de Sienne, XIIe-XIVe siècle. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Plantée sur trois collines, elle a la forme d'un Y renversé. À partir de la croce del Travaglio partent les trois voies qui délimitent les quartiers ou terzi et constituent l'ossature de la cité : via di Città, banchi di Sopra et banchi di Sotto ; celles-ci se prolongent en d'autres rues jusqu'à rejoindre les plus importantes portes du dernier cercle de mur : porta San Marco, porta Romana, et cette porta Camollia qui s'ouvre si généreusement à l'arrivant. Fontaines innombrables, majestueuses comme la fonte Gaia autrefois ornée des sculptures de Jacopo della Quercia, ou comme la fonte Branda célébrée par Dante ; plus campagnarde comme la fonte Ovile. Palais aux façades austères, Sansedoni, Buonsignori, Salimbeni, Tolomei, où bien souvent le monogramme du Christ a, depuis saint Bernardin, remplacé l'étendard des factions. Sur deux promontoires opposés, les ordres mendiants (franciscains et dominicains) ont érigé leur forteresse spirituelle, chacune avec son patron tutélaire, sainte Catherine et saint Bernardin. Cathédrale composite, gigantesque projet av [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SIENNE  » est également traité dans :

DUCCIO DI BUONINSEGNA (1255 env.-env. 1318)

  • Écrit par 
  • Gabriella RÈPACI-COURTOIS
  •  • 1 376 mots
  •  • 4 médias

Le Siennois Duccio di Buoninsegna fut, avec Giotto son contemporain, l'un de ces esprits novateurs à qui la peinture italienne doit son affranchissement de la tradition byzantine alors décadente. Héritier conscient d'une civilisation figurative que l'usure des siècles lui transmettait sous la forme d'un répertoire iconographique et expressif figé, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/duccio-di-buoninsegna/#i_40422

GHIBERTI LORENZO (1378 ou 1381-1455)

  • Écrit par 
  • Pascal DUBOURG-GLATIGNY
  •  • 2 734 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Ghiberti à Sienne »  : […] Durant l'été de 1416, les membres de la fabrique de la cathédrale de Sienne consultèrent Ghiberti ainsi que deux autres Florentins, Giuliano di Ser Andrea et Maître Bartolomeo, à propos de la décoration des fonts baptismaux du baptistère. Ils lui commandèrent deux bas-reliefs de bronze doré qu'il n'acheva que vers 1427. Le Saint Jean-Baptiste dev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorenzo-ghiberti/#i_40422

GIOVANNI DI PAOLO (1399 env.-1482)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 451 mots

Peintre italien né vers 1399 à Sienne, mort en 1482 à Sienne, Giovanni di Paolo exprime dans ses peintures religieuses l'intensité mystique et le style conservateur caractéristiques de la peinture décorative gothique, en dépit de la tendance au naturalisme scientifique et à l'humanisme classique qui s'impose progressivement dans l'art toscan du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-di-paolo/#i_40422

GIOVANNI PISANO (av. 1250-apr. 1314)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 332 mots
  •  • 3 médias

Né à Pise, Giovanni Pisano fut associé très jeune aux entreprises de son père Nicola Pisano, puisque dès 1265 il figure dans le contrat passé entre celui-ci et l' Opera del Duomo de Sienne pour l'exécution de la célèbre chaire. On le retrouve ensuite, toujours comme collaborateur de son père, à la Fontana Maggiore de Pérouse en 1278. De 1284 à 13 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-pisano/#i_40422

LANDO DI PIETRO (mort en 1340)

  • Écrit par 
  • Alain ERLANDE-BRANDENBURG
  •  • 75 mots

Architecte et orfèvre renommé ayant travaillé au service des Angevins, à Naples. Lorsque le « conseil de la cloche », à Sienne, décida, le 23 août 1339, de reprendre un vieux projet d'embellissement de la cathédrale, il fit appel à lui. Il proposa un nouveau corps d'édifice plus large que le précédent en transformant la nef en bras de transept. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lando-di-pietro/#i_40422

PINTURICCHIO BERNARDINO DI BETTO dit (1454-1513)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 513 mots

Pinturicchio travaillait à Pérouse avec Pérugin, lorsque Sixte IV, en 1481, appela celui-ci à participer au décor de la chapelle Sixtine, avec Luca Signorelli, Botticelli, Ghirlandaio, et Cosimo Rosselli, assisté de Piero di Cosimo. Pinturicchio y fait ses débuts sous la direction de son maître avec la Circoncision du fils de Moïse . Après l'achève […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pinturicchio/#i_40422

SIENNOISE ÉCOLE

  • Écrit par 
  • Enzo CARLI
  •  • 4 016 mots
  •  • 4 médias

Sienne fut le foyer d'une tradition picturale qui atteignit sa plus haute splendeur dans la première moitié du xiv e  siècle, mais qui s'étendit sur près de trois siècles, du milieu du xiii e au commencement du xvi e , ses caractéristiques propres et la continuité de son développement faisant d'elle une véritable « école ». Cette école se disting […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-siennoise/#i_40422

TINO DI CAMAINO (1280 env.-1337)

  • Écrit par 
  • Jean-René GABORIT
  •  • 409 mots
  •  • 2 médias

Originaire de Sienne, Tino était le fils d'un certain Camaino di Crescenzio di Diotisalvi. Il fut formé dans l'atelier de Giovanni Pisano auquel il succéda, en 1311, comme capomaestro (maître d'œuvre) de la cathédrale de Pise. En 1315, il reçut la commande du monument funéraire de l'empereur Henri VII, mais la part exacte qui lui revient dans ce t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tino-di-camaino/#i_40422

TOSCANE

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 553 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Une « renaissance » avant la Renaissance ? »  : […] La première renovatio de l'art toscan n'est pas un phénomène florentin. À Pise, avec la construction de la piazza dei Miracoli, formée de la cathédrale dont la façade a des allures de temple, conçue en 1063, après la victoire de Palerme, complétée par le baptistère commencé en 1153, puis par le campanile à l'inclinaison contrôlée sur ce terrain i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toscane/#i_40422

Pour citer l’article

Noëlle de LA BLANCHARDIÈRE, « SIENNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sienne/