VASARI GIORGIO (1511-1574)

Médias de l’article

Persée et Andromède, G. Vasari

Persée et Andromède, G. Vasari
Crédits : The Bridgeman Art Library/ Getty

photographie

Villa Giulia, Rome

Villa Giulia, Rome
Crédits : The Bridgeman Art Library/ Getty

photographie

Portrait de Laurent le Magnifique, G. Vasari

Portrait de Laurent le Magnifique, G. Vasari
Crédits : E. Lessing/ AKG

photographie


Vasari donne, comme certaines figures fortes de la Renaissance, l'impression d'avoir vécu plusieurs existences à la fois. Il est le fondateur de l'histoire de l'art ; son ouvrage extraordinaire et novateur de 1550, les Vite, a connu un succès tellement retentissant qu'une seconde édition a été nécessaire en 1568, mais on ne voit pas que Vasari ait jamais sacrifié à l'érudition une seule commande. Son activité de peintre, d'architecte, puis, après 1553, de « directeur des Beaux-Arts » du grand-duché de Toscane, a été soutenue, ambitieuse et brillante. Interprète insurpassable d'une grande époque, il est aussi l'artiste officiel type : sous ces deux aspects, il est intimement lié à l'« âge des académies » qui clôt la Renaissance.

Un artiste officiel

Né à Arezzo, fils d'artisan et petit-fils d'un potier (d'où son nom), Lazzaro Vasari – auquel il consacrera une intéressante biographie –, Giorgio Vasari fut élève de Rosso et de Bandinelli ; il reçut aussi des leçons du maître verrier français Guillaume de Marcillat. Mais son désir de faire carrière le pousse à copier les œuvres des maîtres à Florence puis à Rome, où il se rend dès 1531. Il recherche les hautes protections, celle d'Ottaviano dei Medici (en 1532), ce qui le lie au milieu médicéen, puis celle du banquier Altoviti, pour qui il peint la pala de l'Immaculée Conception (église des Saints-Apôtres, Florence, 1540-1541) ; cet ouvrage est comme la démonstration calculée du nouveau style syncrétique, la version vasarienne de la maniera. Dans une seconde période, il partage son activité entre Venise (1541-1542), Rome (1542-1546), Naples (1545-1546). À Venise, où il a été invité par son compatriote l'Arétin pour le décor d'une comédie (la Talanta), il ne réussit pas à imposer les modèles de l'Italie centrale. À Rome, il entre dans le cercle de Paul III Farnèse et est amené à peindre le fameux décor [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  VASARI GIORGIO (1511-1574)  » est également traité dans :

VIES DES MEILLEURS PEINTRES, SCULPTEURS ET ARCHITECTES, Giorgio Vasari - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 256 mots
  •  • 1 média

Le peintre et architecte de la cour du duc de Toscane Côme Ier de Médicis, Vasari d'Arezzo (1511-1574), semble avoir été sollicité dès 1543, par le cercle d'intellectuels fréquentant la maison du cardinal Alexandre Farnèse, pour rédiger des biographies des artistes italiens depuis le renouveau des arts, en raison de sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vies-des-meilleurs-peintres-sculpteurs-et-architectes/#i_9839

ANGELICO FRA (1400 env.-1455)

  • Écrit par 
  • Georges DIDI-HUBERMAN
  •  • 4 124 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Fortune critique »  : […] d'un peintre « bienheureux », vertueux, perdu dans le monde précisément « angélique » de la contemplation divine, cette idée ne cessera plus de courir dans les esprits. On prête à Michel-Ange le propos selon lequel « ce bon moine a visité le Paradis et il lui a été permis d'y choisir ses modèles ». Vasari écrit encore ceci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fra-angelico/#i_9839

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - L'architecte

  • Écrit par 
  • Florent CHAMPY, 
  • Carol HEITZ, 
  • Roland MARTIN, 
  • Raymonde MOULIN, 
  • Daniel RABREAU
  •  • 16 550 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'architecte démiurge »  : […] Les architectes les plus célèbres du Quattrocento et du début du Cinquecento avaient déjà à cette époque leur historien en la personne de Vasari qui, dans la première édition des Vies des plus excellents peintres, sculpteurs et architectes (1550), mentionne sept architectes, tandis que d'autres artistes, comme Brunelleschi, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-l-architecte/#i_9839

ART (Le discours sur l'art) - L'histoire de l'art

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 4 730 mots

Dans le chapitre « Biographie et norme »  : […] et solidement encadrés dans une vision évolutive et « progressiste », vont converger pour susciter la première histoire de l'art proprement dite : les Vite de' più eccelenti pittori, scultori e architettori, publiées à Rome par Giorgio Vasari en 1550 puis amplifiées avec de soigneuses retouches en 1568 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-le-discours-sur-l-art-l-histoire-de-l-art/#i_9839

ART (L'art et son objet) - L'attribution

  • Écrit par 
  • Enrico CASTELNUOVO
  •  • 6 556 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les premières attributions »  : […] précédents, les historiens de l'art et les amateurs la pratiquaient déjà plus ou moins. Citons les nombreuses attributions du célèbre « livre » de Giorgio Vasari, ce grand cahier qui renfermait la collection des dessins de l'historien toscan. Erwin Panofsky avait remarqué que l'encadrement de chaque dessin peint par Vasari lui-même représente […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-l-art-et-son-objet-l-attribution/#i_9839

AUTOPORTRAIT, peinture

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 3 586 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le peintre en saint Luc »  : […] l'idéal, par les proportions notamment. Cette infatuation du rôle de l'artiste culmine dans un tableau de Giorgio Vasari (vers 1567, SS. Annunziata, Florence), où saint Luc se hâte de transcrire sur la toile, avec une sorte d'ardeur héroïque, l'apparition de la Madone et de l'Enfant avec des anges, dont il est le témoin. Au fond, dans l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autoportrait-peinture/#i_9839

BALDOVINETTI ALESSO ou ALESSIO (1425-1499)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 487 mots

L'art de Baldovinetti constitue un point de rencontre entre les deux tendances qui s'étaient affirmées dans la peinture florentine de la génération précédente, celle des coloristes et celle des dessinateurs. Il se rattache plus profondément au premier groupe, à Domenico Veneziano surtout, qui fut son maître et lui enseigna l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baldovinetti-alesso-ou-alessio/#i_9839

BIOGRAPHIES D'ARTISTES

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 2 398 mots

qualités morales et professionnelles. L'entreprise des Vies des meilleurs peintres, sculpteurs et architectes du Toscan Giorgio Vasari (1550, seconde édition en 1568) reprendra les mêmes composantes sur une échelle élargie à trois siècles et à toute l'Italie : portrait physique et moral, origine sociale, naissance de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biographies-d-artistes/#i_9839

BORDONE PARIS (1500-1571)

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 316 mots
  •  • 1 média

Né à Trévise, Bordone eut Titien pour premier maître, mais le quitta très vite, déçu du peu d'intérêt que celui-ci portait à ses élèves, écrit Vasari, qui ajoute : « Désespéré de la mort de Giorgione, dont la manière lui plaisait plus que tout, et qui, en outre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paris-bordone/#i_9839

CANDIDO PIETER DE WITTE dit PIETRO (av. 1548-1628)

  • Écrit par 
  • Jacques FOUCART
  •  • 946 mots

Comme Stradanus, Jean de Bologne, Paolo Fiammingo ou Pozzoserrato, Candido est un de ces artistes flamands du xvie siècle parfaitement italianisés au point d'être encore aujourd'hui plus connus sous leur nom italien que sous leur premier patronyme nordique (Candido est la transcription italienne de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/candido-pieter-de-witte-dit-pietro/#i_9839

CAPRICCIO, genre pictural

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 499 mots
  •  • 1 média

Dans la littérature artistique italienne, et tout d'abord chez Vasari, capriccio est synonyme d'invention originale ou bizarre. À propos de Filippino Lippi, Vasari parle en effet des strani capricci che egli espresse nella pittura, c'est-à-dire des idées fantasques, étranges, que le peintre transposait dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capriccio-genre-pictural/#i_9839

CÔME Ier DE MÉDICIS (1519-1574), grand-duc de Toscane (1569-1574)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 632 mots

agit en despote pour moderniser le pays. Il réunit ainsi tous les services publics dans un seul bâtiment, l'Uffizi, érigé par Giorgio Vasari. Il demande à cet architecte de refaire la décoration intérieur du Palazzo Vecchio. Côme s'installe ensuite au Palazzo Pitti, inachevé. Il confie les travaux d'agrandissement à Bartolomeo Ammannati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/come-ier-de-medicis/#i_9839

DESSIN

  • Écrit par 
  • Robert FOHR, 
  • Geneviève MONNIER
  •  • 6 940 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Provenances »  : […] offrent parfois les éléments qui permettent d'identifier leur provenance. Ainsi les dessins ayant appartenu à Giorgio Vasari (1511-1574), architecte et peintre, sont complétés, par Vasari lui-même ou par ses élèves, de vastes encadrements décoratifs dessinés à la plume et au lavis brun, portant souvent des cartouches dessinés et annotés avec l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dessin/#i_9839

DI SOTTO, peinture

  • Écrit par 
  • Jean RUDEL
  •  • 560 mots
  •  • 1 média

L'expression italienne di sotto in sù (de dessous vers le haut) désigne les figures vues en raccourci de dessous ; grâce à un effet de perspective accusé, le peintre donne l'illusion que ses personnages occupent une position élevée et, dans certains cas, il crée même l'impression d'une ascension dans l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/di-sotto-peinture/#i_9839

ENSEIGNEMENT DE L'ART

  • Écrit par 
  • Annie VERGER
  •  • 16 047 mots

Dans le chapitre « De l'apprentissage à l'enseignement de l'art »  : […] académies. L'exemple le plus suivi sera celui de l'Accademia del disegno fondée en 1562 par Giorgio Vasari, sous le règne de Côme de Médicis à Florence. L'architecture, le dessin d'après l'antique, la perspective et l'anatomie deviennent les disciplines indispensables à la formation artistique. C'est dans ce milieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enseignement-de-l-art/#i_9839

FRESQUE

  • Écrit par 
  • Ève BORSOOK
  •  • 6 755 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'âge d'or de la peinture murale »  : […] Rome avec le retour aux schémas classiques de peinture monumentale à thème narratif. C'est ce qui a pu inspirer à Vasari cette phrase : « Era degli antichi molto usato il fresco, ed i vecchi moderni ancora l'hanno poi seguitato » (Vasari, I). (« La fresque était souvent employée chez les Anciens ; les premiers Modernes ont encore […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fresque/#i_9839

GIOTTO

  • Écrit par 
  • Daniel RUSSO
  •  • 3 175 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du peintre à l'artiste »  : […] les peintres de notre époque, qui contemplent à loisir les tableaux célèbres des autres, mais ne suivent que l'exemple de Giotto. » Giorgio Vasari pourra utiliser le topos de l'amitié liant dans l'Antiquité le peintre Apelle et le roi Alexandre pour décrire les rapports entre le peintre Giotto et le roi Robert à Naples. La légende est établie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giotto/#i_9839

LÉONARD DE VINCI (1452-1519)

  • Écrit par 
  • André CHASTEL
  •  • 12 070 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La dispersion »  : […] de ces écrits. Mais il se fit un devoir de les faire connaître à certains visiteurs : Vasari le signale et mentionne dans la deuxième édition de La Vie de Léonard (1568) le fait qu'un peintre milanais (Aurelio Luigi ou, selon une hypothèse de C. Pedretti, Lomazzo) possédait les éléments d'un traité de Léonard sur la peinture qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonard-de-vinci/#i_9839

MANIÉRISME

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN, 
  • Marie-Alice DEBOUT
  •  • 10 203 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « La villa »  : […] qui permettent de jouir du paysage, comme la villa Médicis de Lippi (vers 1540) à Rome ; à la villa Giulia, Vasari et Ammanati cherchèrent, selon un concept tout maniériste, à introduire toutes les nuances de la variété par un système successif de passages des cours vers le cœur de la nymphée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manierisme/#i_9839

MÉCÉNAT

  • Écrit par 
  • Nathalie HEINICH, 
  • Luigi SALERNO
  •  • 6 947 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Le mécénat des princes »  : […] le milieu du xvie siècle apparaît, avec Giorgio Vasari, une des figures dominantes de l'histoire du mécénat. C'est lui qui fonde la première académie de dessin à Florence et qui constitue la première collection de dessins ; c'est à lui que l'on doit la construction des Offices, le premier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecenat/#i_9839

MICHEL-ANGE (1475-1564)

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 12 228 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Une vie entre la Florence de Laurent le Magnifique et la Rome de Pie IV »  : […] inédite montrent bien l'évolution des goûts et des idées depuis l'époque de la voûte. D'un côté, la lecture maniériste de Vasari : « Dans la pensée de cet homme extraordinaire, il ne s'est agi que de montrer la perfection et l'harmonie du corps humain dans la diversité de ses attitudes et en outre les mouvements passionnels et ceux qui comblent l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-ange/#i_9839

OFFICES GALERIE DES, Florence

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 547 mots
  •  • 1 média

le grand-duc de Toscane Côme Ier de Médicis demanda au peintre architecte Giorgio Vasari de dessiner un bâtiment à deux ailes destiné à accueillir les services (uffizi) de l'administration publique. Le palais des Offices (1560-1580), l'un des plus beaux fleurons de l'architecture maniériste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galerie-des-offices-florence/#i_9839

PEINTURE - Les théories des peintres

  • Écrit par 
  • Daniel ARASSE
  •  • 3 806 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les fonctions des théories »  : […] Chez Vasari, l'enseignement technique est conçu conjointement à une vision historique de l'art, ordonnée en fonction de la maniera grande du temps qui détermine seule, en dernière analyse, la qualité technique prétendue du buon fresco. Avec les traités postérieurs, qui élaborent la théorie « humaniste » des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peinture-les-theories-des-peintres/#i_9839

PIERO DI COSIMO (1461-env. 1521)

  • Écrit par 
  • Daniel ARASSE
  •  • 1 291 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La « bizarrerie » de Piero »  : […] est un excentrique. Son œuvre, ses inventions capricieuses manifestent ce tempérament : Vasari décrit longuement le Char de la Mort, construit par Piero en 1511, préparé « en secret » et dont le succès « considérable » tint au réalisme terrifiant de son « invention ». Bref, la thèse est claire : Piero est un « caractère », une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piero-di-cosimo/#i_9839

TINTORET (1519-1594)

  • Écrit par 
  • Anna PALLUCCHINI
  •  • 3 177 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un peintre maniériste »  : […] dans ses effets de clair-obscur, suscita intérêt et admiration, même de la part de Vasari. En effet, le peintre-écrivain toscan ne pouvait manquer d'apprécier la disposition formelle dynamique, typiquement maniériste de Tintoret, dessinateur enragé de moulages de Michel-Ange et qui avait étudié les gravures de l'Italie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tintoret/#i_9839

TOSCANE

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ, 
  • Michel ROUX
  •  • 7 561 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Une « renaissance » avant la Renaissance ? »  : […] dans les textes littéraires, une généalogie des « renaissances » successives : Cimabue, Giotto, Masaccio, Léonard et Michel-Ange. C'est le projet de Vasari, le Florentin : il fournit, par cette belle architecture didactique, des repères commodes et donne cohérence et fin à l'histoire de l'art toscan. Dans la Toscane du xiiie siècle, chaque cité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/toscane/#i_9839

Voir aussi

Pour citer l’article

André CHASTEL, « VASARI GIORGIO - (1511-1574) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/giorgio-vasari/