CHASTEL ANDRÉ (1912-1990)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le rôle joué par André Chastel dans la vie scientifique se comprend mieux si l'on se rappelle ce qu'était l'histoire de l'art en France, en particulier celle de l'époque moderne (depuis la Renaissance), autour de 1950 – année où Chastel soutient à trente-huit ans sa thèse de doctorat, après avoir été normalien (1933) et agrégé de lettres (1937). À côté des travaux d'érudition fort estimables, on ne trouvait le plus souvent que des essais où l'élégance du langage dissimulait mal le vide conceptuel. Le retard était d'autant plus criant que l'histoire de l'art était devenue à l'étranger (depuis longtemps en Allemagne, plus récemment en Angleterre et aux États-Unis) une discipline scientifique à part entière et qu'en France même les sciences historiques se renouvelaient profondément sous l'impulsion de l'école des Annales. Henri Focillon, certes, faisait exception (« on ne respirait qu'auprès de lui », écrit Chastel), mais ce grand esprit trop tôt disparu n'avait pu, dans un environnement aussi défavorable, jouer le rôle d'un Lucien Febvre au profit de l'histoire de l'art française.

L'histoire de l'art revisitée

Dans ce contexte plutôt décourageant, les premières publications d'André Chastel firent date – et avant tout sa thèse, Art et humanisme à Florence au temps de Laurent le Magnifique, parue en 1959 et rééditée en 1982. Dans ce grand livre de sociologie de l'art (s'il est permis d'utiliser ce mot trop souvent déconsidéré par l'usage qu'on en fait), Chastel met en évidence la signification culturelle de l'art de la fin du Quattrocento. Refusant les a-priori et les explications globales, nécessairement réductrices, il procède par observations rigoureuses, examinant des cas précis, et dresse ainsi par petites touches un tableau riche et nuancé de la vie culturelle florentine. Les travaux d'Aby Warburg, de Fritz Saxl, d'Erwin Panovsky, alors à peu près inconnus en France, inspirent cette recherche, mais l'auteur se distingue de ses maîtres par l'attention qu'il porte a [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CHASTEL ANDRÉ (1912-1990)  » est également traité dans :

ART ET HUMANISME À FLORENCE AU TEMPS DE LAURENT LE MAGNIFIQUE, André Chastel - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 020 mots
  •  • 1 média

L'ouvrage d' André Chastel (1912-1990) Art et humanisme à Florence au temps de Laurent le Magnifique est la forme publiée de sa thèse, revue par ses soins une vingtaine d'années plus tard. Au sommet de sa carrière, il donnait ainsi une forme nouvelle à un travail considérable, portant sur le terrain de prédilection des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-et-humanisme-a-florence-au-temps-de-laurent-le-magnifique/#i_21163

CONTEXTE, arts

  • Écrit par 
  • Frédéric ELSIG
  •  • 1 037 mots

Universalis en 1989 et consacré aux rapports entre histoire de l'art et histoire, André Chastel définit le contexte comme « le lieu d'une fonction et le point de croisement des séries formant système ». L'artiste et sa production sont ainsi déterminés par tout un ensemble de facteurs caractéristiques d'un milieu particulier. Mais en même temps, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contexte-arts/#i_21163

FRANCE (Arts et culture) - Le patrimoine

  • Écrit par 
  • Nathalie HEINICH
  •  • 6 812 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Du monument historique au patrimoine »  : […] Mérimée dans les provinces françaises ; et elle ne sera institutionnalisée qu'un siècle plus tard avec la création en 1964, à l'initiative d'André Chastel et André Malraux, de l'Inventaire général des monuments et richesses artistiques de la France. Ce service a pour mission non pas la protection matérielle des œuvres, par le classement ou l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-arts-et-culture-le-patrimoine/#i_21163

TRAITÉ DE LA PEINTURE, Léonard de Vinci - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Martine VASSELIN
  •  • 1 234 mots
  •  • 1 média

(Paris, 1651) : elle est illustrée de gravures, mais le texte en est repensé en fonction de la théorie académique naissante. Face à la dispersion et à l'aspect labyrinthique des notes de Léonard, rédigées en italien et en écriture spéculaire, l'édition d'André Chastel a pris le parti de combiner les textes du Codex urbinas et les notations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-la-peinture-leonard-de-vinci/#i_21163

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean GUILLAUME, « CHASTEL ANDRÉ - (1912-1990) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-chastel/