LUMIÈRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Malgré les travaux de Paul Hazard, les analyses d'Ernst Cassirer ou de Peter Gay, qui en proposaient une définition et en faisaient un modèle, la philosophie des Lumières se trouve aujourd'hui mise en question. Dans sa réalité même, comme ensemble cohérent, paradigmatique de la pensée du xviiie siècle, dans son histoire conçue comme une suite d'images et d'usages contradictoires. La vérité des Lumières serait alors à chercher dans cette historicité manipulatrice qui ne cesse de les reconstruire. Avant toute enquête, il semble légitime de se demander ce que sont les Lumières. Ne faut-il pas substituer aux mots d'ordre, aux valeurs et aux figures que traditionnellement on leur prête – le combat en faveur de la raison, la dénonciation de l'intolérance, la mise en place d'une idéologie du Progrès, entre autres – une autre définition mettant en avant, en une sorte d'épistémologie, ce que Kant appelle un usage adulte de l'esprit humain ? À partir de lui se définiraient la position du philosophe, les champs d'application de sa pensée, les formes du savoir qu'elle fait naître, les valeurs qu'elle défend. Plus largement, les Lumières cessant d'être un moment de l'histoire de la pensée, limité au xviiie siècle, apparaîtraient alors comme un idéal de libération et d'autonomie de la pensée sur lequel notre temps ne cesse au demeurant de s'interroger.

Qu'est-ce que les Lumières ?

En décembre 1784, Emmanuel Kant répond à cette question, posée en janvier 1783 par le pasteur Zöllner dans la Berlinische Monatsschrift. Alors que tous les grands noms des Lumières françaises ont disparu, Kant fait comme si, oubliant les antagonismes et les fractures, il était devenu possible de proposer une vue d'ensemble, d'atteindre une sorte d'épistémê des Lumières elles-mêmes. Il ne cite aucun nom, aucune œuvre. Son propos ne relève pas de l'histoire littéraire, ni même réellement de l'histoire. Prenant appui sur le contemporain, il se veut intemporel parce qu'à la r [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite de l'université de Tours, Institut universitaire de France

Classification


Autres références

«  LUMIÈRES  » est également traité dans :

ABOLITIONNISME, histoire de l'esclavage

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 2 930 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La Révolution française »  : […] anglais ont-ils influencé la France, mais l'abolitionnisme français tire avant tout sa justification de la philosophie des Lumières. Quelles que soient leurs divergences sur la légitimité et l'utilité des colonies, les philosophes avaient été unanimes à condamner l'esclavage : du point de vue des principes comme Rousseau (« Ces mots […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abolitionnisme/#i_57

ADORNO THEODOR WIESENGRUND (1903-1969)

  • Écrit par 
  • Miguel ABENSOUR
  •  • 7 892 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Mythe et raison »  : […] engendre des monstres. Aussi les théoriciens critiques prennent-ils le contre-pied de la thèse classique des Lumières qui faisait de la raison – le penser éclairé – un adversaire déclaré du mythe. Selon Adorno et Horkheimer, il existe une complicité secrète de la raison et du mythe. En effet, le mythe, au-delà du récit des origines, ne préfigure-t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodor-wiesengrund-adorno/#i_57

ALEMBERT JEAN LE ROND D' (1717-1783)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 2 879 mots
  •  • 2 médias

d'Alembert fut aussi un philosophe marquant des Lumières. Dans les sciences aussi bien qu'en philosophie, il incorpora la tradition du rationalisme cartésien aux conceptions newtoniennes, ouvrant la voie du rationalisme scientifique moderne, du moins dans sa direction physico- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alembert-jean-le-rond-d/#i_57

ALFIERI VITTORIO (1749-1803)

  • Écrit par 
  • Jacques JOLY
  •  • 2 596 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La signification de l'œuvre »  : […] Plus qu'aucun écrivain italien de son temps, Alfieri a vécu la crise de l'idéologie des « Lumières » : son œuvre est un effort désespéré pour canaliser dans un cours rationnel des forces nouvelles. Ainsi s'explique l'aspect barbare de son théâtre, qui exaspère parfois jusqu'à la démence la férocité des passions. Poussant à l'extrême l'idée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vittorio-alfieri/#i_57

ALLEMAND ART

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 1 331 mots

Toutefois, la perspective change dès la seconde moitié du xviiie siècle, avec l'essor du sentiment national qui accompagne les Lumières en Allemagne. Les auteurs liés à ce courant d'idées refusent la culture welche (française) des cours allemandes, qui passe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-allemand/#i_57

ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES) - Littératures

  • Écrit par 
  • Nicole BARY, 
  • Claude DAVID, 
  • Claude LECOUTEUX, 
  • Étienne MAZINGUE, 
  • Claude PORCELL
  •  • 21 068 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'Aufklärung »  : […] nomme Aufklärung est la somme des trois courants : la philosophie des Lumières, le règne du sentiment (Empfindsamkeit), la légèreté du « rococo ». N'est-ce pas Lessing qui avait introduit le drame sentimental à la mode de Diderot ? Klopstock n'est-il pas le premier à célébrer la réunion des États généraux à Versailles ? […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemandes-langue-et-litteratures-litteratures/#i_57

AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique espagnole

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE
  •  • 21 937 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les contradictions »  : […] réformatrice tendent, par la force même des choses, à ouvrir l'Amérique à toutes les influences extérieures. La pensée philosophique des Lumières atteint les élites criollas : toutes les prohibitions sont impuissantes à empêcher les livres de Montesquieu, de Voltaire, de Rousseau, de l'abbé Raynal, de pénétrer aux Indes. On les trouve dans les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-histoire-amerique-espagnole/#i_57

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 225 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les Lumières et l'antijudaïsme »  : […] Les philosophes des Lumières ont eu en général peu de contacts suivis avec des juifs, ce qui les a laissés en partie réceptifs aux préjugés hostiles traditionnels qui se maintiennent encore au xviiie siècle. Il faut replacer leurs propos dans le cadre de leur conception de la rationalité comme force […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/#i_57

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et société

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 5 774 mots

Dans le chapitre « L'architecture touchée par les Lumières »  : […] Livre d'architecture en 1745, en ajoutant que « cette idée est bien vague ». Aussi imprécise soit-elle, la référence des architectes des Lumières au goût n'en témoigne pas moins de leur souci de mieux répondre à la demande sociale des élites, quitte à faire quelques entorses aux canons vitruviens. En France, la période […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-architecture-et-societe/#i_57

ARGENS JEAN-BAPTISTE DE BOYER marquis d' (1704-1771)

  • Écrit par 
  • Joël SHAPIRO
  •  • 426 mots

Cet écrivain et philosophe, originaire de la Provence (il est né à Aix), déiste et ami de Voltaire, parfait représentant du siècle des Lumières, lutta toute sa vie contre l'obscurantisme. Une anecdote raconte que, lors d'une dangereuse tempête, les passagers du navire se mirent à réciter des prières tandis que le marquis d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-de-argens/#i_57

ATLANTIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jacques GODECHOT, 
  • Clément THIBAUD
  •  • 13 636 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La civilisation atlantique »  : […] Sans doute existe-t-il quatre Amériques différentes : l'anglo-américaine, la française, la portugaise et l'hispano-indienne, mais toutes ont lu, au xviiie siècle, les œuvres des philosophes européens, dans la mesure où ces ouvrages ont pu leur parvenir, c'est-à-dire très largement dans les Amériques anglo-américaine et française, et, peut- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-atlantique/#i_57

AUFKLÄRUNG

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 1 134 mots

Trop souvent identifiée sommairement à l'« âge des Lumières », l'Aufklärung se laisse mal délimiter et plus mal encore définir : elle peut sembler commencer avec Wolff (mais peut-être, déjà, avec Thomasius) et se terminer avec Kant, qui pourtant semble en marquer l'apogée plutôt que la fin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aufklarung/#i_57

BERLIN ISAIAH (1909-1997)

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 741 mots

« Qu'est-ce que les Lumières ? » interrogeait Kant. Les philosophes du xviiie siècle, rejetant la révélation, reconnaissaient l'existence d'une nature humaine immuable et l'autonomie de la raison humaine. Méconnaissant le « bois tordu » dont est faite l'humanité, ils croyaient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaiah-berlin/#i_57

CABINET DE CURIOSITÉS ou WUNDERKAMMER

  • Écrit par 
  • Myriam MARRACHE-GOURAUD
  •  • 4 018 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Sociabilité et images de soi  »  : […] de curiosités quand les champs d’application d’une collection se resserrent à ce point ? Le fait est que les théoriciens des Lumières (Buffon, les encyclopédistes et Dezallier d’Argenville) dévalorisent progressivement la figure du « curieux », esthète fantasque qui amasse au hasard mais ne sait ce qu’il cherche, au profit de deux figures […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cabinet-de-curiosites-wunderkammer/#i_57

CANDIDE, OU L'OPTIMISME, Voltaire - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 098 mots
  •  • 2 médias

Candide, ou l'Optimisme a été publié en 1759 puis, dans une édition augmentée, en 1761. Ce conte, qui est devenu le titre le plus célèbre de Voltaire (1694-1778) et un des chefs-d'œuvre de la littérature française, a sans doute été d'abord le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/candide-ou-l-optimisme/#i_57

CAVOUR CAMILLO BENSO DE (1810-1861)

  • Écrit par 
  • Franco CATALANO, 
  • Universalis
  •  • 3 208 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les influences de jeunesse »  : […] Cependant, l'exemple du libéralisme français et une sincère adhésion à la philosophie des Lumières avaient marqué son éducation. Ces options le prédisposaient à accepter également l'enseignement du milieu genevois auquel il était lié par sa mère qui faisait partie de l'aristocratie protestante et libérale et qui devait, par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cavour-camillo-benso-de/#i_57

CHÂTELET MADAME DU (1706-1749)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 467 mots

Femme de lettres et de sciences, et mathématicienne française, née le 17 décembre 1706 à Paris, morte le 10 septembre 1749 à Lunéville […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madame-du-chatelet/#i_57

CHESTERFIELD PHILIP DORMER STANHOPE comte de (1694-1773)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 684 mots

Lord Chesterfield fut un homme considérable sous les règnes de George Ier (1714-1727) et de George II (1727-1760). À peine majeur, peu après la mort de la reine Anne, le voici membre du Parlement, whig déterminé. Il devient l'ami des grands du monde littéraire, Pope, Swift, Addison, Arbuthnot, et avec eux contribue à donner […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philip-chesterfield/#i_57

CHOIX COLLECTIFS ET PRÉFÉRENCES INDIVIDUELLES, Kenneth Joseph Arrow - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Samuel FEREY
  •  • 1 038 mots

Kenneth J. Arrow (Prix Nobel d'économie en 1972) présente son ouvrage, initialement publié en 1951, comme un « retour aux sources » de la mathématique sociale de Condorcet et des Lumières françaises. Et il est vrai que le projet arrovien tout entier, même s'il s'inspire aussi de l'économie du bien-être développée depuis Vilfredo Pareto, peut être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/choix-collectifs-et-preferences-individuelles/#i_57

COLLECTIONNISME

  • Écrit par 
  • Olivier BONFAIT
  •  • 11 965 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Des cabinets scientifiques ? »  : […] : son cabinet regroupe des œuvres de l'Antiquité gréco-romaine en particulier. Les collections d'histoire naturelle, vantées par Diderot comme un moyen de diffusion du savoir, sont peut-être savantes, mais pas forcément scientifiques ; Diderot affirme lui-même que « leur objet est d'étaler toutes ces merveilles et de les faire admirer », une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collectionnisme/#i_57

COLONISATION, notion de

  • Écrit par 
  • Myriam COTTIAS
  •  • 1 627 mots

Dans le chapitre « Une histoire coloniale sans problématique »  : […] On ne saurait cependant associer le siècle des Lumières à l'établissement d'un anticolonialisme radical. Bien au contraire, au nom de la raison universelle, qui permet d'accéder en même temps à la vérité et au bonheur, les philosophes construisent un paradigme européocentrique du progrès dans une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colonisation-notion-de/#i_57

CONDORCET MARIE JEAN ANTOINE NICOLAS CARITAT marquis de (1743-1794)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 585 mots
  •  • 1 média

Par la diversité de ses recherches – mathématiques, économiques, philosophiques –, qui toutes portent la marque des orientations intellectuelles de l'époque des Lumières, le marquis de Condorcet occupe dans l'histoire des idées une place assez exceptionnelle. L'assimilation sommaire de son apport à une illustration optimiste de la théorie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-jean-antoine-nicolas-condorcet/#i_57

CONTRE-RÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 4 953 mots

Dans le chapitre « La bataille des idées »  : […] La philosophie des Lumières nous semble aujourd'hui s'être imposée sans lutte véritable, tant les personnalités de Montesquieu, de Voltaire, Rousseau ou Diderot, de Raynal, Mably et Condorcet, à un degré moindre, dominent le xviiie siècle. En réalité, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contre-revolution/#i_57

CRITIQUE DE LA RAISON PURE, Emmanuel Kant - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 962 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Enjeux d'interprétation »  : […] La « révolution copernicienne » opérée par le kantisme apparaît comme le point d'orgue de la pensée des Lumières. À ce titre, elle tiendra le rôle de pensée quasi officielle en France au xixe siècle (Jules Barni par exemple, l'un des premiers traducteurs de Kant, a été proche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-de-la-raison-pure/#i_57

CULTURE - Culture et civilisation

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 14 333 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Ordre politique, Lumières et « Kultur » »  : […] l'instance politique apparaît aux philosophes écossais comme garante de la civilisation, d'un point de vue dynamique sa subordination aux Lumières apparaît comme la garantie de ses développements. « La civilisation complète des peuples et des chefs qui les commandent, écrit d'Holbach en 1773, la réforme désirable des gouvernements, des mœurs, des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-culture-et-civilisation/#i_57

DE LA RECHERCHE DE LA VÉRITÉ, Nicolas Malebranche - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 827 mots

Dans le chapitre « Une lecture « laïque » de Malebranche »  : […] Le cartésianisme critique de Malebranche séduira les philosophes des Lumières (le baron d'Holbach, l'abbé Meslier, Helvétius...) qui, rejetant la théologie augustinienne dont il s'inspirait, feront de l'entendement la source de nos représentations. L'homme remplace Dieu. L'ordre du monde est le fruit de nos productions. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-la-recherche-de-la-verite/#i_57

DE L'ESPRIT DES VILLES (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert DUPIN
  •  • 1 015 mots

Nancy 2005, le temps des Lumières s'inscrivait dans cette ligne. Étalée sur une année entière, cette célébration prenait appui sur le 250e anniversaire de l'un des grands chefs-d'œuvre de l'art rocaille, la place Stanislas, inaugurée en 1755 par Stanislas Leszczyńki […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-l-esprit-des-villes/#i_57

DES DÉLITS ET DES PEINES (DEI DELITTI E DELLE PENE), Cesare Bonesana de Beccaria - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 018 mots

, s'était auparavant consacré à des écrits d'économie politique. Paru en pleine actualité judiciaire française (l'affaire Calas en 1762 et celle du chevalier de la Barre en 1765), son traité, qui devait lui valoir la création d'une chaire universitaire, participe du vaste mouvement de refonte de la pensée pénale que connaît l'Europe des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/des-delits-et-des-peines-dei-delitti-e-delle-pene/#i_57

DESPOTISME ÉCLAIRÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques CHEVALLIER
  •  • 4 472 mots
  •  • 2 médias

sourde de la Révolution. De quoi s'agissait-il en effet, sinon essentiellement d'adapter les monarchies absolues du passé à l'esprit nouveau, à cet esprit européen des Lumières (en allemand Aufklärung, en anglais enlightenment), à cette « philosophie » aux cinq maîtres mots : individu, raison, nature, progrès, bonheur ? De la sainte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/despotisme-eclaire/#i_57

LA DIALECTIQUE DE LA RAISON, T. W. Adorno et M. Horkheimer - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 911 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La chosification de l'humain »  : […] La première partie de ces études, « Le Concept d'Aufklärung », fournit les bases théoriques du livre : « le mythe lui-même est déjà Raison et la Raison se retourne en mythologie ». En se sécularisant, la raison conserve les traits de ce dont elle semblait vouloir se séparer : « l'animisme avait donné une âme à la chose, l'industrialisme transforme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-dialectique-de-la-raison/#i_57

DIDEROT DENIS (1713-1784)

  • Écrit par 
  • Yvon BELAVAL
  •  • 6 376 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le monde »  : […] On l'appelait le Philosophe. On traduirait mal par « honnête homme » un encyclopédiste se piquant de tout. Mais il garde de l'honnête homme le dédain de la scolastique, l'amour des idées claires, le goût des lettres, la méfiance à l'égard de toute proposition que ne garantit pas l'expérience. Pas de systèmes, donc. Et, du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denis-diderot/#i_57

DRAME - Drame bourgeois

  • Écrit par 
  • René POMEAU
  •  • 3 504 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Diderot »  : […] Dès ses débuts, vers 1750, Diderot, chef de l'équipe encyclopédiste, prône, en même temps qu'une philosophie nouvelle, un art neuf. Contre la tragédie, ranimée par Voltaire mais définitivement morte après l'ultime succès de Tancrède (1760), il va créer un genre adapté à l'esprit moderne : le drame bourgeois. Il joint l'exemple au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drame-drame-bourgeois/#i_57

DROIT ÉCOLE SOCIOLOGIQUE DU

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HALPÉRIN
  •  • 1 275 mots

Dans le chapitre « En marge de l'Exégèse »  : […] avaient prêté un peu plus d'attention aux facteurs ou aux effets sociaux du droit. Dans la lignée de la pensée des Lumières, notamment de Montesquieu, des révolutionnaires comme Sieyès, Cambacérès ou Daunou considéraient que le droit était une « science sociale » et que la législation devait être envisagée en rapport avec d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-sociologique-du-droit/#i_57

DU CONTRAT SOCIAL, Jean-Jacques Rousseau - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 036 mots
  •  • 1 média

Depuis sa retraite de Montmorency chez le comte de Luxembourg, Rousseau rédige, en moins de deux ans et en même temps qu'il achève La Nouvelle Héloïse, cette œuvre célèbre qui paraîtra chez l'éditeur genévois Rey la même année qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/du-contrat-social/#i_57

DUCHET MICHÈLE (1925-2001)

  • Écrit par 
  • Georges BENREKASSA
  •  • 771 mots

, avant 1954 –, où sa carrière d'enseignante dans ses débuts l'avait conduite. Il s'est pleinement réalisé dans son ouvrage essentiel, paru, significativement, chez Maspero en 1971. Anthropologie et Histoire au siècle des Lumières reste le livre fondamental pour comprendre la naissance de l'idéologie coloniale moderne, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michele-duchet/#i_57

ÉDUCATION - Philosophie de l'éducation

  • Écrit par 
  • Daniel HAMELINE
  •  • 2 340 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les éducateurs philosophes »  : […] la modernité commençante dans sa fonction singulière : faire advenir l'éducateur, comme l'a montré Michel Soetard (1981). C'est le moment de l'histoire où la foi progressiste issue des Lumières permet aux nations occidentales d'interpréter comme une prise de risque bénéfique le pari de s'établir dans une modernité prospère. La quintuple […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/education-philosophie-de-l-education/#i_57

ÉMILIE DU CH TELET ET MARIE-ANNE LAVOISIER. SCIENCE ET GENRE AU XVIIIe SIÈCLE (K. Kawashima)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 047 mots

Dans le chapitre « Le rôle des salons »  : […] auparavant que surtout sous la forme des sciences de l’ingénieur et de l’observation, quelle place peuvent prendre les femmes, alors que dans le siècle des Lumières, l’éducation féminine demeure, dans l’immense majorité des cas, réduite à ce qui est nécessaire à la seule vie sociale ? Quelle serait alors la nature de leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emilie-du-chatelet-et-marie-anne-lavoisier-science-et-genre-au-xviiie-siecle/#i_57

ENCYCLOPÉDIE

  • Écrit par 
  • Alain REY
  •  • 5 701 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les Lumières »  : […] Le xviiie siècle est l'époque où l'idée d'encyclopédie donne naissance à un type de livre caractérisé non seulement par son contenu englobant et ses intentions didactiques, mais par une véritable politique éditoriale, ce qui suppose des besoins, des techniques, des effets économiques d'un type nouveau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie/#i_57

ENCYCLOPÉDIE (D. Diderot et J. Le Rond d'Alembert) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 1 140 mots
  •  • 1 média

L'Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers de Denis Diderot (1713-1784) et de Jean Le Rond d'Alembert (1717-1783) a pris très tôt valeur de symbole. En elle se trouvent concentrés l'appétit de savoir qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie-d-diderot-et-j-le-rond-d-alembert/#i_57

ENCYCLOPÉDIE DE DIDEROT (1751-1772)

  • Écrit par 
  • Yvon BELAVAL
  •  • 2 377 mots
  •  • 1 média

Si, comme on l'a professé durant des siècles, la pensée est le miroir de l'être, et si le monde est sphérique, fini, alors, comment ne pas imaginer que le savoir total puisse être, lui aussi, fini et circulaire ? Tel est bien le premier modèle du savoir encyclopédique, que se propose encore un Bruno Latini et, même, un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie-de-diderot/#i_57

ENLIGHTENMENT

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 834 mots

Si l'Enlightenment peut être distingué assez aisément de la « philosophie des Lumières » française, cela se voit, dès l'abord, en ce que l'Enlightenment ne se préoccupe pas de lutter contre l'Église ; de même, l'Aufklärung, à l'origine, n'a pas d'accent antireligieux et se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enlightenment/#i_57

ESQUISSE D'UN TABLEAU HISTORIQUE DES PROGRÈS DE L'ESPRIT HUMAIN, Marquis de Condorcet - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 281 mots
  •  • 1 média

fragment manuscrit datant de 1780 qui en constitue à l'évidence, pour son organisation en périodes et la parenté des thèmes exposés, une version ancienne. S'appuyant sur le rationalisme cartésien, l'empirisme de Locke et le sensualisme de Condillac qui fournissent une caution philosophique à la thèse de la perfectibilité humaine, l'Esquisse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esquisse-d-un-tableau-historique-des-progres-de-l-esprit-humain/#i_57

ESSAI SUR L'ENTENDEMENT HUMAIN, John Locke - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 830 mots
  •  • 1 média

L'Essai sur l'entendement humain (An Essay Concerning Human Understanding) de John Locke (1632-1704), paru en 1690 (la même année que ses Deux Traités sur le gouvernement civil et la seconde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essai-sur-l-entendement-humain/#i_57

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 6 286 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sources : du puritanisme au transcendantalisme »  : […] puritaine dont Jonathan Edwards (1703-1758) fut l'artisan le plus représentatif. L'« âge des Lumières », dans ce contexte, fut celui d'une époque où se conjuguèrent le jeu des influences européennes et celui d'un grand nombre d'expériences audacieuses tant sur le plan religieux que politique et moral. « Jamais les intérêts collectifs du peuple n' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-philosophie/#i_57

ETHNOLOGIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Patrick MENGET
  •  • 5 637 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De la Renaissance à la révolution industrielle »  : […] époque, de la nécessité d'établir une science nouvelle, une « science de l'homme ». Ainsi, dans l'Europe des Lumières, on trace le programme de l'anthropologie ou « histoire naturelle de l'homme » ; ce programme reste abstrait et le lien entre des propositions générales, un corpus de données et une méthode de collectes et d'analyse n'est pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-histoire/#i_57

EXPLORATIONS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 13 774 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Maîtriser l'espace »  : […] à un capitaine anglais, par un négociant de Batavia, d'une carte secrète des Moluques. La rupture du secret ou le « dévoilement », comme la volonté commune et le nouvel esprit de coopération, entraîne la constitution de « la géographie des philosophes » et va placer les explorations scientifiques au cœur des préoccupations […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/explorations/#i_57

FANATISME

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 3 351 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du fanatisme des autres à l'« Encyclopédie » »  : […] « auteur de l'analyse de la philosophie du chancelier Bacon »). C'est dès lors un concept à la mode. Il circule, avec sa sœur ennemie, la tolérance, frappant la religion qui vacille et la tyrannie qui radote, passant de la main à la main, d'un parti à un autre, déchaînant des passions qui ont parfois l'ardeur de la vie et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fanatisme/#i_57

FEIJÓO BENITO JERÓNIMO (1676-1764)

  • Écrit par 
  • Robert RICARD
  •  • 2 335 mots

Dans le chapitre « Un Espagnol du siècle des Lumières »  : […] En conséquence, on ne sera pas étonné d'apprendre que Feijóo refuse de suivre cet auteur inconnu, couronné par l'Académie de Dijon, pour qui les arts et les sciences ont corrompu l'humanité. Le moine d'Espagne prend ici le parti des Lumières contre la philosophie de Genève. Feijóo a du reste assez de pénétration pour comprendre qu'il ne faut voir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benito-jeronimo-feijoo/#i_57

LE FILS NATUREL, SUIVI DE ENTRETIENS SUR LE FILS NATUREL, Denis Diderot - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 1 182 mots

publics. Quel rapport entre nos assemblées au théâtre dans les jours les plus nombreux, et celles du peuple d'Athènes ou de Rome ? » Parce qu'il n'y a plus d'assemblée civique, et pour « intéresser » l'homme éclairé du xviiie siècle, il faut un nouveau genre, plus proche de lui – c'est-à-dire « bourgeois ». Ce genre, qui n'a pas d'emblée de nom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-fils-naturel-suivi-de-entretiens-sur-le-fils-naturel/#i_57

FODÉRÉ FRANÇOIS-EMMANUEL (1764-1835)

  • Écrit par 
  • Thomas LE ROUX
  •  • 1 597 mots
  •  • 1 média

de la médecine légale, Fodéré en est indéniablement un acteur de premier plan. Ses deux traités compilent le savoir des Lumières et l’organisent de façon méthodique ; l’encyclopédisme et les descriptions cliniques des différents volumes ont pour but d’établir la scientificité de cette branche médicale, de l’ériger en doctrine qui puisse être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fodere-francois-emmanuel/#i_57

FONTENELLE BERNARD DE (1657-1757)

  • Écrit par 
  • Werner KRAUSS
  •  • 1 756 mots

les limites qui sont celles de son siècle, l'apparition de Fontenelle dans ce qu'il appelait lui-même « l'histoire de l'esprit humain » fut un événement. Type même du précurseur, Fontenelle devança le siècle des Lumières par des œuvres dont la méthode et l'audace marquaient un jalon dans le développement et l'essor de la pensée du xviiie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-de-fontenelle/#i_57

FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 16 595 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Le premier ébranlement »  : […] comme Bordeaux, émettent-ils quelques protestations. Dans l'ensemble, l'opinion française est satisfaite. On a souvent cité les propos de Voltaire dans Candide. Ils datent de 1758, alors qu'on se battait au Canada : « Vous savez que deux nations font la guerre pour quelques arpents de neige vers le Canada et qu'elles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-colonial-francais/#i_57

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIIe s.

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 7 653 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Naissance de l’intellectuel »  : […] littérature française du xviiie siècle aux Lumières, comme mouvement de pensée et comme ensemble de valeurs. Cependant, leur emprise est telle qu’elle la marque tout entière. La notion même de « Lumières » est si vaste et recouvre des aspects si variés que seules les pensées adverses peuvent en être vraiment exceptées. Encore pourrait-on dire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xviiie-s/#i_57

GÉNÉRALISATION DE L'INSTRUCTION

  • Écrit par 
  • Claude LELIÈVRE
  •  • 921 mots

outre mesure à la tentation de retrouver une origine unique à cet axe fondamental de la « modernité » qu'est l'éducation, on peut sans aucun doute tenir le moment des Lumières et de la Révolution française comme un tournant majeur, mais non dépourvu d'ambiguïté. Premier « plan d'éducation nationale », l'Essai d'éducation nationale publié par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/generalisation-de-l-instruction/#i_57

GIBBON EDWARD (1737-1794)

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 714 mots

Issu d'une famille aisée, Edward Gibbon perd sa mère en 1747 et est confié aux soins d'une tante qui se charge de son éducation. Sa jeunesse, maladive, difficile, est tout entière consacrée à la lecture, et sa vocation est précoce. Il note, dans ses Mémoires, que, dès l'âge de douze ans, il avait découvert sa propre voie, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-gibbon/#i_57

GLUCKSMANN ANDRÉ (1937-2015)

  • Écrit par 
  • Laurent LEMIRE
  •  • 834 mots
  •  • 1 média

mépris, ne voyant là que « marketing philosophique ». De son côté, Glucksmann s’en prend à la tradition émancipatrice des Lumières, à laquelle il reproche d’avoir par idéalisme alimenté les pires entreprises politiques. Il ne s’agit pas de vouloir le bien, mais de refuser le mal. Dans sa démarche, le philosophe finira par trouver un appui dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-glucksmann/#i_57

GOZZI CARLO (1720-1806)

  • Écrit par 
  • Norbert JONARD
  •  • 1 528 mots

Dans le chapitre « Un polémiste atrabilaire »  : […] chevaliers de la cour de Charlemagne, grossièrement caricaturés, font les frais de cette satire de l'idéologie des Lumières. Car Gozzi croit au « bel ordre de la subordination » et ne conçoit pas d'autre société qu'une société hiérarchisée où chacun se tient à sa place, conscient de ses droits et plus encore de ses devoirs. Il nage à contre- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-gozzi/

HERMÉNEUTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 3 285 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une pensée de la compréhension »  : […] des herméneutiques contemporaines se situe ailleurs. Comme le souligne H. G. Gadamer, les herméneutiques générales de l'âge des Lumières se caractérisent par leur occasionnalisme pédagogique. Le recours à l'interprétation ne devient nécessaire que quand on bute sur un « passage obscur ». La tâche de l'interprète est alors d'apporter les éléments d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermeneutique/#i_57

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 324 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Kant et Rousseau »  : […] On retrouve les mêmes équivoques dans la philosophie des Lumières ou dans l'Encyclopédie. L'idée d'émancipation y est partout à l'avant-plan. Elle traduit la prise de conscience, par l'humanité occidentale, de la naissante maîtrise sur la nature, de la possibilité enfin ouverte à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-la-realite-humaine/#i_57

HYGIÈNE

  • Écrit par 
  • Philippe HARTEMANN, 
  • Maurice MAISONNET
  •  • 9 489 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Qu'est-ce que l'hygiène ? »  : […] L'enseignement de l'hygiène avait alors repris dans les écoles de médecine, et c'est au siècle des Lumières que l'on peut situer le nouvel essor de l'hygiène et de la santé publique. On le doit à un européen avant la date, Johann Peter Franck (1745-1821), qui, après avoir effectué, bien avant le programme Erasmus, un véritable tour d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hygiene/#i_57

ILLUMINISMO

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 908 mots

La spécificité de la philosophie des « Lumières » en italie se manifeste, sous l'appellation d'Illuminismo, par le relatif abandon de la spéculation métaphysique et de la recherche scientifique par la pensée philosophique. L'époque précédente avait été dominée par la philosophie galiléenne, ainsi que par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/illuminismo/#i_57

INDUSTRIE - La civilisation industrielle

  • Écrit par 
  • John NEF
  •  • 8 085 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'application de la pensée scientifique »  : […] les conséquences néfastes probables de l'application des découvertes scientifiques se sont largement estompés durant le xviiie siècle, grâce en partie au « progrès qualitatif ». L'unité de l'Occident, telle qu'elle est apparue à l'esprit de Burke, donnait aux penseurs de l'époque une confiance nouvelle en l'homme et son avenir. Du temps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/industrie-la-civilisation-industrielle/#i_57

INTELLECTUEL

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 9 431 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Du philosophe comme précurseur de l'intellectuel »  : […] un modèle, elle change de nature et ne résiste pas aux rivalités et aux affrontements. Les intellectuels, tels que le siècle commence à les définir sous la catégorie de philosophes, sont en contact avec l'Europe entière. Voltaire passe la moitié de sa vie hors de France ; Diderot visite la Hollande et la Russie ; Rousseau erre entre l'Italie, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intellectuel/#i_57

JACOBI FRIEDRICH HEINRICH (1743-1819)

  • Écrit par 
  • Valerio VERRA
  •  • 2 836 mots

exigences. Friedrich Heinrich Jacobi appartient, comme Herder, Hamman et Goethe, à ce groupe de penseurs. Il parvint à unir de manière originale les orientations de la philosophie des Lumières et celles du Sturm und Drang : au premier courant se rattachait son refus de toute spéculation métaphysique inattentive à la vie morale de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-heinrich-jacobi/#i_57

JAUCOURT LOUIS chevalier DE (1704-1779)

  • Écrit par 
  • Luc VILAR
  •  • 946 mots

L'un des collaborateurs de Diderot les plus abondants, et les plus fidèles, tout dévoué à l'œuvre de l'Encyclopédie, Louis de Jaucourt est issu d'une famille de noblesse ancienne — « d'épée et de nouveaux convertis » — dont les racines sont en Champagne et en Bourgogne. Le chevalier a étudié, dans les pays protestants, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jaucourt-louis-chevalier-de/#i_57

KANT EMMANUEL

  • Écrit par 
  • Louis GUILLERMIT
  •  • 13 383 mots
  •  • 1 média

Qu'une transformation aussi profonde ait été apportée par un penseur qui se sentait lui-même appartenir pleinement à son temps, à ce siècle des Lumières auxquelles il ne cessa de vouloir contribuer, peut s'expliquer par le fait qu'il le comprit radicalement comme « siècle de la Critique à laquelle il faut que tout se soumette ». Car, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-kant/#i_57

KELLGREN JOHAN ENRIK (1751-1795)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 623 mots

Il faut replacer l'œuvre du Suédois Kellgren dans son contexte historique et littéraire pour en mesurer l'importance. Il appartient à cette catégorie des arbitres du goût qui, s'ils ne sont peut-être pas d'abord passés à la postérité pour la qualité intrinsèque de leur œuvres, ont tout de même définitivement infléchi l'histoire littéraire de leur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johan-enrik-kellgren/#i_57

KOSELLECK REINHART (1923-2006)

  • Écrit par 
  • Jochen HOOCK
  •  • 882 mots

l'expérience ». D'abord spécialiste de l'histoire politique et culturelle du xviiie siècle, il a renouvelé l'approche de la pensée des Lumières avec Kritik und Krise, paru en 1959 (trad. franç. : Le Règne de la critique, 1969). Contemporaine des travaux de Jürgen Habermas et du Max Weber de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reinhart-koselleck/#i_57

KRASICKI IGNACY (1735-1801)

  • Écrit par 
  • Stanislaw FRYBES
  •  • 1 228 mots

fable ; il ne parle de choses sérieuses que sur un mode ironique. Ce prélat raffiné est le plus célèbre représentant de l'époque des Lumières, qui inaugure, en Pologne, le début de la civilisation et de la littérature modernes. Rompant avec la tradition nationale affaiblie sous les excès du baroque, cette littérature se rattache délibérément […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ignacy-krasicki/#i_57

LA HARPE JEAN-FRANÇOIS DE (1739-1803)

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 480 mots

Même s'il n'est plus beaucoup lu, La Harpe reste célèbre comme critique. On cite encore à l'occasion son Cours de littérature qui lui a fait donner en son temps le surnom de Quintilien français. On fait de lui le représentant d'une critique réactionnaire, opiniâtrement opposée à l'esprit des Lumières. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-francois-de-la-harpe/

LEMIERRE ANTOINE MARIN (1723 env.-1793)

  • Écrit par 
  • Édouard GUITTON
  •  • 563 mots

La date de naissance d'Antoine Lemierre est incertaine : 1721 ? 1723 ? 1733 ? Tous ses biographes répètent qu'il avait « des idées, de l'imagination, de la verve » mais regrettent les cahots de sa versification, la rudesse abrupte de son style. L'un d'eux remarque avec finesse : « Dorat et lui, fondus ensemble, eussent fait un grand poète. » (On […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-marin-lemierre/

LEOPARDI GIACOMO (1798-1837)

  • Écrit par 
  • Sergio SOLMI
  •  • 2 844 mots

Dans le chapitre « Le penseur »  : […] pensée de Leopardi sont, d'un côté, les philosophes anciens, qui lui étaient très familiers ; de l'autre, et surtout, les philosophes des Lumières et les encyclopédistes français du xviiie siècle, qui résumaient à ses yeux toute « la philosophie moderne ». Mais la pensée de ces derniers chez lui change de signe. Tandis qu'ils se servaient du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giacomo-leopardi/#i_57

LES ANTIMODERNES (A. Compagnon)

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 1 019 mots

et les penseurs du xviiie siècle fait de « l'anti-Lumières » le deuxième critère d'appartenance. Elle se traduit par le refus de subsumer les peuples sous une catégorie d'homme à valeur universelle, et la réduction de la Révolution à l'utopie. Le discours de l'antimoderne repose sur la logique de « l'effet pervers » qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-antimodernes/#i_57

LES LUMIÈRES RADICALES. LA PHILOSOPHIE, SPINOZA ET LA NAISSANCE DE LA MODERNITÉ 1650-1750 (J. I. Israel)

  • Écrit par 
  • Mogens LÆRKE
  •  • 885 mots

Le 21 février 1677, Baruch de Spinoza, philosophe et polisseur de lentilles, meurt d'une violente phtisie à son domicile de La Haye. L'écritoire qui contient ses écrits inédits, y compris son chef-d'œuvre, l'Éthique, est aussitôt transférée à son éditeur à Amsterdam. Mais qu'en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-lumieres-radicales-la-philosophie-spinoza-et-la-naissance-de-la-modernite-1650-1750/#i_57

LESSING GOTTHOLD EPHRAIM (1729-1781)

  • Écrit par 
  • Pierre GRAPPIN
  •  • 1 377 mots
  •  • 1 média

» de la scène allemande à laquelle il a donné quelques pièces demeurées classiques. Au temps de Diderot et de Voltaire, il se révéla comme la meilleure plume de son pays au service de la philosophie des Lumières. Historien des arts, des religions, polémiste et quelquefois théologien, il a été un représentant éminent de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gotthold-ephraim-lessing/#i_57

LETTRE À D'ALEMBERT SUR LES SPECTACLES, Jean-Jacques Rousseau - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 1 067 mots

Est-ce parce qu'elle se veut une réponse à l'article « Genève » de l'Encyclopédie, qu'elle s'inscrit dans un dialogue polémique avec Diderot et le « parti philosophique » et peut être lue également comme une œuvre de circonstance ? La Lettre à d'Alembert sur les spectacles, publiée à Amsterdam en 1758, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lettre-a-d-alembert-sur-les-spectacles/#i_57

LETTRES PHILOSOPHIQUES, Voltaire - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 078 mots
  •  • 1 média

Les Lettres philosophiques furent publiées par Voltaire (1694-1778), sous différentes formes, en 1733 et 1734. Aux versions de 1733 qui contiennent vingt-quatre lettres en langue anglaise (Letters Concerning the English Nation) ou française ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lettres-philosophiques/#i_57

LIBERTINAGE

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 3 274 mots

Dans le chapitre « Un éloge de la dépense »  : […] Au tournant du xviie siècle, Pierre Bayle entreprend de rassembler toute l'érudition brassée par la pensée libertine. Il en fait un Dictionnaire historique et critique (1696), où toutes les affirmations de l'histoire sont discutées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertinage/#i_57

LIBERTINS

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED, 
  • Antoine ADAM
  •  • 5 708 mots

e siècle peuvent être considérés comme les ancêtres directs des « rationaux », puis des philosophes de l'âge des Lumières. Après la mort de Louis XIV, qui déchaîne des forces depuis longtemps contenues, la Régence donne libre cours à un épicurisme plus pratique que spéculatif : ce n'est pas l'irréligion qui caractérise d'abord les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertins/#i_57

LOMONOSSOV MIKHAÏL VASSILIEVITCH (1711-1765)

  • Écrit par 
  • Michel CADOT
  •  • 1 486 mots

soutien à tous ceux dont le talent contribuait à imposer l'image d'une Russie devenue l'égale de l'Europe dans la diffusion des Lumières. Occupant de son activité proprement encyclopédique l'intervalle qui sépare les deux règnes, Lomonossov représente avec éclat le type même de l'intellectuel, inconnu jusqu'alors dans un pays aux traditions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-vassilievitch-lomonossov/#i_57

MESLIER JEAN (1664-1729)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 344 mots

Né dans les Ardennes françaises, à Mazerny, en 1664, fils d'un marchand, Jean Meslier, après ses études au séminaire de Reims, est ordonné prêtre en 1688. Nommé l'année suivante à la cure d'Étrépigny, dans sa région natale, il va exercer ses fonctions, sans grands problèmes, jusqu'à sa mort. Bien noté de Mgr Le Tellier, il a maille à partir avec l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-meslier/#i_57

MUSÉE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 11 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Trésors, collections, musées »  : […] L'essor soudain que prirent les musées au siècle des Lumières, sous la forme de collections anciennes ouvertes au public ou d'établissements nouveaux, est un phénomène passablement complexe dans lequel coïncidèrent divers facteurs. Il est vraisemblable que l'ascension progressive de la bourgeoisie au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee/#i_57

NAISSANCE DE LA SOCIOLOGIE (J. Heilbron)

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 958 mots

ni les Académies, étroitement soumises au pouvoir royal, ne jouent un rôle appréciable dans cette histoire. Les acteurs de celle-ci, ceux qu'aux temps des Lumières on appellera les « philosophes », passeraient de nos jours pour des « amateurs ». Fréquentant un réseau de salons où l'on débat d'idées modernistes, liés de diverses manières au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-de-la-sociologie/#i_57

OMBRES ET LUMIÈRES (M. Baxandall)

  • Écrit par 
  • Thierry DAVILA
  •  • 809 mots

et sur les états de conscience, d'attention ou de vigilance du sujet qui perçoit. La philosophie des Lumières s'est attachée presque systématiquement aux conditions de la perception. Voulant savoir, par exemple, si un aveugle de naissance, recouvrant la vue, pouvait distinguer un cube d'une sphère. Locke, Leibniz, Berkeley […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ombres-et-lumieres/#i_57

OPINION PUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Patrick CHAMPAGNE
  •  • 4 998 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'opinion publique et le suffrage censitaire »  : […] leurs opinions privées sur des questions perçues comme relevant de l'ordre public. Dès cette époque, de véritables campagnes sont menées en vue de soumettre certaines affaires de justice devant le « Tribunal de l'opinion », c'est-à-dire devant tous ceux qui, selon la philosophie des Lumières, peuvent donner un avis éclairé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opinion-publique/#i_57

PACIFIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 7 283 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Les grandes découvertes de la seconde moitié du XVIIIe siècle »  : […] Enfin, le développement de la volonté de connaître, caractéristique du siècle des Lumières, devait à l'évidence toucher le domaine de l'exploration géographique comme bien d'autres. Le meilleur exemple français de cet appétit de savoir est certainement l'ouvrage du président du Parlement de Dijon, Charles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-ocean-pacifique/#i_57

PARINI GIUSEPPE (1729-1799)

  • Écrit par 
  • Angélique LEVI
  •  • 1 512 mots

Dans le chapitre « Entre l'Arcadie et les Lumières »  : […] Ce porte-drapeau de l'Italie nouvelle est, en fait, essentiellement un modéré. En vain chercherait-on chez lui les spéculations et pensées audacieuses d'un Voltaire, d'un Rousseau, de ces encyclopédistes dont il se défiait (à travers le jeune aristocrate de Il Giorno, accusé d'athéisme, de libertinage, d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giuseppe-parini/#i_57

PORTA CARLO (1776-1821)

  • Écrit par 
  • Paul LARIVAILLE
  •  • 307 mots

Écrite en dialecte milanais, l'œuvre de Carlo Porta, modeste employé des Finances, offre un reflet animé de la vie milanaise, de la Révolution française à l'époque de la Restauration postnapoléonienne. Formé à l'école de Giuseppe Parini, des frères Verri et autres adeptes lombards de la philosophie des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-porta/#i_57

POSTMODERNISME

  • Écrit par 
  • Carla CANULLO, 
  • Romain JOBEZ, 
  • Erik VERHAGEN
  •  • 5 158 mots

Dans le chapitre « Le crépuscule des « grands récits » »  : […] que de l'humanisme, comme Michel Foucault l'avait déjà établi de son côté. Les philosophes des Lumières faisaient de l'audace du savoir le moteur de l'émancipation du genre humain tout entier ; quant à l'idéalisme absolu, il faisait dépendre la légitimité de tout savoir de la possibilité de s'inscrire dans la perspective d'une doctrine de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/postmodernisme/#i_57

PROGRÈS

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 8 635 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Énoncés et démonstrations »  : […] En tant que loi objective inscrite dans les choses, nécessaire à la nature, étendue du domaine scientifique et technique au plan moral et social, enveloppant changements, transformations, devenir et impliquant un sens défini, une orientation, le progrès a reçu sa dimension proprement sociologique dans la France des Lumières […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/progres/#i_57

PROMÉTHÉE, mythe moderne

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 1 268 mots

Il est plus significatif qu'étonnant de constater la mise en sommeil à peu près totale du mythe de Prométhée dans les arts et les lettres de l'âge médiéval. Les premières allusions au vieux titan grec apparaissent aux xvie et xviie siècles (Calderón écrit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/promethee-mythe-moderne/#i_57

PROTESTANTISME - Les Églises protestantes de la fin de la Réforme au début du XXe s.

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 1 942 mots

Dans le chapitre « De l'orthodoxie à l'Aufklärung »  : […] ont été l'Angleterre, l'Allemagne et la Suisse. Le mouvement des Lumières a suscité un intérêt croissant, au cours du siècle, chez les élites, attirées par les nouvelles valeurs qu'il véhiculait : souci de la vie pratique, intérêt pour la pédagogie et l'éducation en vue de valoriser l'homme, insistance sur la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protestantisme-les-eglises-protestantes-de-la-fin-de-la-reforme-au-debut-du-xxe-s/#i_57

PSYCHIATRIE

  • Écrit par 
  • Jean AYME, 
  • François CAROLI, 
  • Georges LANTERI-LAURA, 
  • Jean-Michel THURIN
  •  • 17 779 mots

Dans le chapitre « Les conditions de la médicalisation »  : […] La prise en compte médicale de tout un ensemble de phénomènes, jusque-là dispersés entre la religion, la sorcellerie, la pratique de la « question préalable », les établissements de l'Hôtel-Dieu et de la Salpêtrière, date, indiscutablement, du dernier tiers du siècle des Lumières […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychiatrie/#i_57

RACE

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET, 
  • Universalis
  •  • 4 633 mots

Dans le chapitre « Le siècle des Lumières »  : […] L'anthropologie du siècle des Lumières est particulièrement significative car elle cherche à rendre compte de l'existence, récemment découverte, des nations sauvages, pour mieux l'opposer à celle du monde européen civilisé. Ce qui intéresse les philosophes, c'est de découvrir le sens des nations européennes. Ce faisant, ils confondent les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/race/

RADICHTCHEV ALEXANDRE NIKOLAÏEVITCH (1749-1802)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis VAN REGEMORTER
  •  • 377 mots

Après des études de droit à l'université de Leipzig, Radichtchev fait carrière au collège du commerce sous la protection d'Alexandre Vorontsov, qui ne devait jamais l'abandonner, même dans sa disgrâce. Mais, lecteur de Rousseau et de l'abbé Raynal, il compose en secret des déclamations contre les tyrans dans le goût de l'époque. En 1790, il édite […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-nikolaievitch-radichtchev/#i_57

RAYNAL GUILLAUME (1713-1796)

  • Écrit par 
  • Pierre DUPARC
  •  • 406 mots

Auteur d'ouvrages à prétentions historiques ou philosophiques, habitué des salons littéraires du xviiie siècle, Guillaume Raynal, né à Saint-Geniez (Aveyron), fut élève des jésuites à Rodez et entra lui-même dans la Compagnie de Jésus. Il fut d'abord professeur de collège à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-raynal/#i_57

RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude BUSSIÈRE
  •  • 1 275 mots

Dans le chapitre « La république et la représentation du peuple »  : […] Avant la Révolution française, la notion renvoie, chez les philosophes des Lumières, notamment dans l'œuvre de Jean-Jacques Rousseau (Du contrat social, 1762), à une conception de la souveraineté qui exclut le principe dynastique et son corollaire, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique/#i_57

RISORGIMENTO

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 4 793 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La naissance d'une conscience nationale »  : […] culture largement influencée par les penseurs français et britanniques. L'Italie peut ainsi s'insérer dans le vaste mouvement des Lumières qui, dans l'ensemble du continent, cherche à remédier à l'inadaptation de l'Ancien Régime aux nouvelles conditions sociales. Des expériences particulièrement réussies de despotisme éclairé s'effectuent dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/risorgimento/#i_57

RIVAROL (1753-1801)

  • Écrit par 
  • Édouard GUITTON
  •  • 1 586 mots

Rivarol appartient à la période transitoire située entre l'époque des Lumières et le romantisme, et qui se caractérise par une certaine vacance du génie créateur. Nullement artiste, inapte à la poésie, au roman, au théâtre, il est de la race des critiques, essayistes ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rivarol/#i_57

ROCHE DANIEL (1935-     )

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 120 mots

L'ensemble de son œuvre scientifique approfondit un double questionnement sur la nature du mouvement des Lumières et sur les méthodes d'une anthropologie culturelle qui sache concilier les chiffres et les idées, l'enquête quantifiée et les hypothèses qualitatives. De sa thèse sur les académies de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-roche/#i_57

ROUCHER ANTOINE (1745-1794)

  • Écrit par 
  • Édouard GUITTON
  •  • 862 mots

C'est une place d'honneur qu'il faut accorder à Roucher dans le panthéon littéraire du xviiie siècle, car il fut, en intention et en puissance au moins, le grand poète des Lumières. Montpelliérain de naissance, Antoine Roucher débarque à Paris vers 1765 et troque bientôt la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-roucher/

ROUSSEAU JEAN-JACQUES

  • Écrit par 
  • Bernard GAGNEBIN
  •  • 4 966 mots
  •  • 2 médias

En plein siècle des Lumières, Jean-Jacques Rousseau élève une véhémente protestation contre le progrès des sciences et l'accumulation des richesses, contre une société oppressive et des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jacques-rousseau/#i_57

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 270 mots
  •  • 67 médias

Dans le chapitre « Le rayonnement intellectuel »  : […] des succès politiques et économiques. Il a pourtant été lui aussi particulièrement impressionnant. D'abord parce que la philosophie des Lumières est largement venue du Nord, s'est parfois propagée directement d'Angleterre vers la Suède et la Russie, a imprégné la pensée de Français qui, à l'instar de Voltaire ou de Montesquieu, ont trouvé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_57

SALONS LITTÉRAIRES

  • Écrit par 
  • Antoine LILTI
  •  • 6 529 mots

Dans le chapitre « Les écrivains et la bonne société. »  : […] a fait croire qu'ils sont des lieux privilégiés de diffusion de la philosophie des Lumières. Il n'en est rien, même si, bien sûr, cette présence témoigne plus largement de la réceptivité des élites sociales à l'égard des Lumières. Le point important est plutôt que les écrivains des Lumières, y compris parfois les plus radicaux d'entre eux, ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salons-litteraires/#i_57

LA SCIENCE NOUVELLE, Giambattista Vico - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 801 mots

Il n'est pas excessif de prétendre qu'avec Les Principes d'une science nouvelle relative à la nature commune des nations publiés en 1725, puis profondément remaniés en 1730 et 1744, par le Napolitain Giambattista Vico (1668-1774), c'est l'histoire qui fait sa véritable entrée en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-science-nouvelle/#i_57

SOCIOLOGIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 6 414 mots

Dans le chapitre « L'invention de la sociologie »  : […] qui structurent une nation, la notion de société est une trouvaille du siècle des Lumières. Dans De l'esprit des lois (1748), par exemple, Montesquieu montre que les hommes ne sont pas uniquement conduits par leur fantaisie. Les coutumes, les usages, les croyances... forment un tout ordonné dont il est possible de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-histoire/#i_57

STURM UND DRANG

  • Écrit par 
  • Pierre GRAPPIN
  •  • 2 230 mots
  •  • 1 média

anglais et le Sturm und Drang sont nés d'une réaction contre la philosophie des Lumières, d'abord parce qu'on refuse de croire que l'homme soit tellement un être de raison ou risque même de le devenir, ensuite parce que les vertus poétiques de la poésie raisonnable paraissent limitées, que le temps des règles classiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sturm-und-drang/#i_57

SUFFRAGE UNIVERSEL

  • Écrit par 
  • Dominique CHAGNOLLAUD
  •  • 4 488 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Secret, sincérité et égalité des suffrages »  : […] de la période révolutionnaire, mais en aucun cas son souci des conditions pratiques de la liberté du suffrage. La philosophie politique élitiste des Lumières avait clairement signalé l'enjeu de cette question. Montesquieu écrivait dans L'Esprit des lois II, 2 : « Lorsque le peuple donne ses suffrages, ils doivent être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suffrage-universel/#i_57

SUPERSTITION

  • Écrit par 
  • Sylvain MATTON
  •  • 5 391 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la Renaissance aux Lumières »  : […] i, 6). Ainsi, chez nombre de philosophes des Lumières, déistes ou athées, les deux termes seront synonymes. Si Voltaire consacre dans son Dictionnaire philosophique un article à l'une et à l'autre, il pose que « presque tout ce qui va au-delà de l'adoration d'un Être suprême et de la soumission du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/superstition/#i_57

SUPPLÉMENT AU VOYAGE DE BOUGAINVILLE, Denis Diderot - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 975 mots

Supplément au Voyage de Bougainville témoigne bien de la dimension de « création continuée » qui caractérise la pensée de Diderot. Elle va de pair avec le refus de tout dogmatisme et de toute réponse arrêtée dans la question centrale qui occupe le siècle des Lumières : celle de l'état de nature et de l'usage critique de cette notion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/supplement-au-voyage-de-bougainville/#i_57

TECHNIQUE ET ART

  • Écrit par 
  • Marc LE BOT
  •  • 5 565 mots

Dans le chapitre « Art et connaissance »  : […] l'aube du machinisme, la philosophie des Lumières va de nouveau modifier ce jeu d'oppositions duelles et définir de la sorte les fondements de l'idéologie artistique du capitalisme industriel naissant. Elle procède à deux opérations liées, dont la première est l'aboutissement des oppositions antérieurement ébauchées, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/technique-et-art/#i_57

THÉOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 5 365 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Théosophie et ésotérisme : histoire d'un mot »  : […] dans le monde des lettres, d'autant que Brucker va rester, durant tout le siècle des Lumières, la référence obligée en matière d'histoire de la philosophie. Peu d'auteurs, même parmi les ésotéristes eux-mêmes, auront contribué autant que lui à faire connaître la théosophie, dont lui-même pourtant ne se sentait guère proche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theosophie/#i_57

THOMAS CHANTAL (1945-    )

  • Écrit par 
  • Véronique HOTTE
  •  • 1 032 mots

e siècle, elle est essayiste (La Reine scélérate. Marie-Antoinette dans les pamphlets, 1989), romancière, auteur de pièces de théâtre et fait de son érudition un jeu souriant, une promenade élégante tournée vers le siècle des Lumières, en compagnie des grands libertins, comme Sade – L’Œil de la lettre (1978 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chantal-thomas/#i_57

TRAITÉ SUR LA TOLÉRANCE, Voltaire - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 957 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tolérance contre la superstition »  : […] Le Traité compte vingt-cinq chapitres et un ajout. Il fut considéré par les hommes des Lumières comme un ouvrage capital du philosophe. Ceux-ci y voyaient une attaque en règle contre le clergé catholique et une défense des « libertés de penser ». Aujourd'hui sa lecture ne revêt plus le même sens. Elle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-sur-la-tolerance/#i_57

UTOPIE

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE, 
  • Joseph GABEL, 
  • Antoine PICON
  •  • 12 031 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De la quête de la société idéale à la recherche de l'homme nouveau »  : […] de hanter l'architecture et l'utopie par la suite. Tout un pan de l'architecture des Lumières cherche par exemple à transformer l'individu en jouant sur la gamme étendue qui mène des sensations élémentaires au sentiment du beau et au jugement moral. S'inspirant directement de la philosophie sensualiste de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/utopie/

VAUVENARGUES LUC DE CLAPIERS marquis de (1715-1747)

  • Écrit par 
  • Andrée HOF
  •  • 2 152 mots

Il n'est pas surprenant qu'au siècle des Lumières le nom d'un moraliste fût condamné à demeurer dans l'ombre ; peut-être faut-il moins incriminer de cette disgrâce l'œuvre brève et dense de Vauvenargues que la note trop grave qu'elle semblait rendre dans le concert des « philosophes » de ce siècle réputé frivole – vraie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luc-de-vauvenargues/#i_57

VERRI ALESSANDRO (1741-1816)

  • Écrit par 
  • Norbert JONARD
  •  • 751 mots

Né au sein d'une famille patricienne milanaise, Alessandro Verri est le frère du comte Pietro, son aîné, avec lequel il fonda en 1761 l'Accademia dei Pugni (« des coups de poings ») dont le nom dit assez le désir qu'avaient ces jeunes gens de rompre avec la tradition pour réformer la société. Une fois achevées ses études de droit, Alessandro Verri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alessandro-verri/#i_57

VICO GIAMBATTISTA (1668-1744)

  • Écrit par 
  • Alain PONS
  •  • 1 025 mots

La place de Vico est difficile à assigner. Longtemps ignoré ou méconnu, il n'a été réhabilité qu'au prix de bien des équivoques, et ce Jean-Baptiste semble condamné au rôle d'éternel « précurseur ». Précurseur de la philosophie romantique de l'histoire, précurseur de Hegel et du néo-hégélianisme, précurseur de la plupart des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giambattista-vico/#i_57

VOLTAIRE

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 5 182 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Poids de la tradition et dissidence esthétique »  : […] XIV, commencé en 1732, est publié en 1755, repris en 1756, puis en 1767 et 1768) ; au second la masse des écrits philosophiques, aussi divers dans leurs formes que le commandent les stratégies de persuasion utilisées. De la philosophie, telle que Voltaire la conçoit, naît une littérature d'intervention, qui veut séduire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voltaire/#i_57

VOLTAIRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 388 mots

22 novembre 1694 Baptême de François Marie Arouet en l'église Saint-André-des-Arts à Paris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voltaire-reperes-chronologiques/#i_57

WALPOLE HORACE (1717-1797)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 1 047 mots
  •  • 1 média

Fils du Premier ministre Robert Walpole, Horatio (que ses amis français appellent toujours Horace) est membre du Parlement de 1741 à 1768, mais son plus vif intérêt ne va pas à la politique. Il s'intéresse à l'histoire et publie quelques essais bien documentés et ingénieux, notamment une curieuse tentative de réhabilitation de Richard III. Il s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horace-walpole/#i_57

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean Marie GOULEMOT, « LUMIÈRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumieres/