LUMIÈRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Malgré les travaux de Paul Hazard, les analyses d'Ernst Cassirer ou de Peter Gay, qui en proposaient une définition et en faisaient un modèle, la philosophie des Lumières se trouve aujourd'hui mise en question. Dans sa réalité même, comme ensemble cohérent, paradigmatique de la pensée du xviiie siècle, dans son histoire conçue comme une suite d'images et d'usages contradictoires. La vérité des Lumières serait alors à chercher dans cette historicité manipulatrice qui ne cesse de les reconstruire. Avant toute enquête, il semble légitime de se demander ce que sont les Lumières. Ne faut-il pas substituer aux mots d'ordre, aux valeurs et aux figures que traditionnellement on leur prête – le combat en faveur de la raison, la dénonciation de l'intolérance, la mise en place d'une idéologie du Progrès, entre autres – une autre définition mettant en avant, en une sorte d'épistémologie, ce que Kant appelle un usage adulte de l'esprit humain ? À partir de lui se définiraient la position du philosophe, les champs d'application de sa pensée, les formes du savoir qu'elle fait naître, les valeurs qu'elle défend. Plus largement, les Lumières cessant d'être un moment de l'histoire de la pensée, limité au xviiie siècle, apparaîtraient alors comme un idéal de libération et d'autonomie de la pensée sur lequel notre temps ne cesse au demeurant de s'interroger.

Qu'est-ce que les Lumières ?

En décembre 1784, Emmanuel Kant répond à cette question, posée en janvier 1783 par le pasteur Zöllner dans la Berlinische M [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite de l'université de Tours, Institut universitaire de France

Classification


Autres références

«  LUMIÈRES  » est également traité dans :

ABOLITIONNISME, histoire de l'esclavage

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 2 929 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La Révolution française »  : […] Entre-temps, et sous l'influence directe des événements révolutionnaires, les abolitionnistes français avaient atteint leur but. Sans doute les abolitionnistes anglais ont-ils influencé la France, mais l'abolitionnisme français tire avant tout sa justification de la philosophie des Lumières. Quelles que soient leurs divergences sur la légitimité e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abolitionnisme/#i_57

ADORNO THEODOR WIESENGRUND (1903-1969)

  • Écrit par 
  • Miguel ABENSOUR
  •  • 7 892 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Mythe et raison »  : […] Ainsi s'énonce la question inaugurale qui commande l'enquête critique qui sous-tend l'ouvrage : pourquoi l'humanité, au lieu de s'engager dans des conditions vraiment humaines, a-t-elle sombré dans une nouvelle forme de barbarie ? Ou encore, pourquoi la raison, à vocation émancipatrice, s'est-elle inversée en son contraire, donnant naissance à des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodor-wiesengrund-adorno/#i_57

ALEMBERT JEAN LE ROND D' (1717-1783)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  •  • 2 878 mots
  •  • 2 médias

L'un des mathématiciens et physiciens les plus importants du xviii e siècle, d'Alembert fut aussi un philosophe marquant des Lumières. Dans les sciences aussi bien qu'en philosophie, il incorpora la tradition du rationalisme cartésien aux conceptions newtoniennes, ouvrant la voie du rationalisme scientifique moderne, du moins dans sa direction p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alembert-jean-le-rond-d/#i_57

ALFIERI VITTORIO (1749-1803)

  • Écrit par 
  • Jacques JOLY
  •  • 2 595 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La signification de l'œuvre »  : […] Les éléments héroïques du théâtre d'Alfieri, le goût de la lutte et de la mort qui caractérise ses personnages, l'exaltation de la liberté individuelle contre les forces meurtrières de la tyrannie ont assuré aux tragédies d'Alfieri un large retentissement à l'époque romantique. Dans sa patrie même, Alfieri est alors apparu comme le pionnier de l'It […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vittorio-alfieri/#i_57

ALLEMAND ART

  • Écrit par 
  • Pierre VAISSE
  •  • 1 331 mots

Parler d'art allemand, comme d'art italien ou d'art français, n'a rien qui surprenne aujourd'hui, tant ces catégories semblent évidentes. Apparues avec l'essor de l'histoire de l'art au xix e  siècle, elles sont pourtant relatives et problématiques, car cet essor, contemporain de celui des nationalismes, lui est lié. Entend-on par art national l'en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-allemand/#i_57

ALLEMANDES (LANGUE ET LITTÉRATURES) - Littératures

  • Écrit par 
  • Nicole BARY, 
  • Claude DAVID, 
  • Claude LECOUTEUX, 
  • Étienne MAZINGUE, 
  • Claude PORCELL
  •  • 22 520 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'Aufklärung »  : […] Vers 1750, les lettres allemandes sortent soudain de l'ombre où les avaient confinées depuis un siècle les désastres de la guerre de Trente Ans. Trois écrivains en même temps : Lessing, Klopstock, Wieland. Le premier (1729-1781) est un combattant : il aime l'action, le défi, les idées nouvelles ; champion de la tolérance, s'essayant dans tous les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allemandes-langue-et-litteratures-litteratures/#i_57

AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique espagnole

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BERTHE
  •  • 21 932 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Les contradictions »  : […] Pourtant la politique de réformes n'est pas exempte de sérieuses contradictions internes. Son souci du bien public et ses ambitions philanthropiques n'impliquent en effet aucun libéralisme politique. Dans le programme du « despotisme éclairé », la volonté d'absolutisme l'emporte sur les Lumières : le monarque se considère comme le seul juge du véri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-histoire-amerique-espagnole/#i_57

ANTISÉMITISME

  • Écrit par 
  • Esther BENBASSA
  •  • 12 221 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les Lumières et l'antijudaïsme »  : […] Les philosophes des Lumières ont eu en général peu de contacts suivis avec des juifs, ce qui les a laissés en partie réceptifs aux préjugés hostiles traditionnels qui se maintiennent encore au xviii e  siècle. Il faut replacer leurs propos dans le cadre de leur conception de la rationalité comme force libératrice, qui leur commandait de soustraire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antisemitisme/#i_57

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture et société

  • Écrit par 
  • Antoine PICON
  •  • 5 773 mots

Dans le chapitre « L'architecture touchée par les Lumières »  : […] « On dit en général du goût que c'est un certain je-ne-sais-quoi-qui-plaît », déclare l'architecte Germain Boffrand dans son Livre d'architecture en 1745, en ajoutant que « cette idée est bien vague ». Aussi imprécise soit-elle, la référence des architectes des Lumières au goût n'en témoigne pas moins de leur souci de mieux répondre à la demande […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-themes-generaux-architecture-et-societe/#i_57

ARGENS JEAN-BAPTISTE DE BOYER marquis d' (1704-1771)

  • Écrit par 
  • Joël SHAPIRO
  •  • 426 mots

Cet écrivain et philosophe, originaire de la Provence (il est né à Aix), déiste et ami de Voltaire, parfait représentant du siècle des Lumières, lutta toute sa vie contre l'obscurantisme. Une anecdote raconte que, lors d'une dangereuse tempête, les passagers du navire se mirent à réciter des prières tandis que le marquis d'Argens poursuivit calmeme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-baptiste-de-argens/#i_57

ATLANTIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jacques GODECHOT, 
  • Clément THIBAUD
  •  • 13 631 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La civilisation atlantique »  : […] Les Européens qui ont fondé outre-Atlantique leurs colonies ont amené avec eux leurs langues, leurs techniques et les institutions de leur pays d'origine. Ainsi le régime féodal – tel du moins qu'il existait encore au xvii e  siècle en France et en Angleterre – a été implanté au Canada et dans quelques colonies anglaises de l'Amérique du Nord, le s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-atlantique/#i_57

AUFKLÄRUNG

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 1 134 mots

Trop souvent identifiée sommairement à l'« âge des Lumières », l'Aufklärung se laisse mal délimiter et plus mal encore définir : elle peut sembler commencer avec Wolff (mais peut-être, déjà, avec Thomasius) et se terminer avec Kant, qui pourtant semble en marquer l'apogée plutôt que la fin. C'est que la situation culturelle de l'Allemagne du xviii […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aufklarung/#i_57

BERLIN ISAIAH (1909-1997)

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY
  •  • 741 mots

Né à Riga, installé dès 1919 en Angleterre, sir Isaiah Berlin étudia la littérature classique, la politique, la philosophie et l'économie à l'université d'Oxford où il est le condisciple de John Austin. D'abord diplomate à l'ambassade de Grande-Bretagne à Washington, il fraie avec sir Winston Churchill auquel il consacrera l'un de ses innombrables […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isaiah-berlin/#i_57

CABINET DE CURIOSITÉS ou WUNDERKAMMER

  • Écrit par 
  • Myriam MARRACHE-GOURAUD
  •  • 4 017 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Sociabilité et images de soi  »  : […] Les cabinets sont incontestablement destinés à être vus et visités. Aucun n’est d’un usage strictement privé, ni totalement public tant qu’il appartient à un particulier, seul à même de décider des droits d’accès. La plupart demandent un sauf-conduit et ne se visitent que sur recommandation ; certains fixent un tarif d’entrée. Mais tous favorisent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cabinet-de-curiosites-wunderkammer/#i_57

CANDIDE, OU L'OPTIMISME, Voltaire - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 097 mots
  •  • 2 médias

Candide, ou l'Optimisme a été publié en 1759 puis, dans une édition augmentée, en 1761. Ce conte, qui est devenu le titre le plus célèbre de Voltaire (1694-1778) et un des chefs-d'œuvre de la littérature française, a sans doute été d'abord le passe-temps d'un écrivain soucieux de léguer à la postérité des œuvres plus respectueuses du canon classiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/candide-ou-l-optimisme/#i_57

CAVOUR CAMILLO BENSO DE (1810-1861)

  • Écrit par 
  • Franco CATALANO, 
  • Universalis
  •  • 3 208 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les influences de jeunesse »  : […] Cependant, l'exemple du libéralisme français et une sincère adhésion à la philosophie des Lumières avaient marqué son éducation. Ces options le prédisposaient à accepter également l'enseignement du milieu genevois auquel il était lié par sa mère qui faisait partie de l'aristocratie protestante et libérale et qui devait, par la suite, se convertir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cavour-camillo-benso-de/#i_57

CHÂTELET MADAME DU (1706-1749)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 467 mots

Femme de lettres et de sciences, et mathématicienne française, née le 17 décembre 1706 à Paris, morte le 10 septembre 1749 à Lunéville. Le 12 juin 1725, Gabrielle Émilie Le Tonnelier de Breteuil épouse le marquis Florent Claude du Châtelet, gouverneur de Semur-en-Auxois, dont elle aura trois enfants : Françoise-Gabrielle Pauline (1726-1754), Louis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madame-du-chatelet/#i_57

CHESTERFIELD PHILIP DORMER STANHOPE comte de (1694-1773)

  • Écrit par 
  • Henri FLUCHÈRE
  •  • 684 mots

Lord Chesterfield fut un homme considérable sous les règnes de George I er (1714-1727) et de George II (1727-1760). À peine majeur, peu après la mort de la reine Anne, le voici membre du Parlement, whig déterminé. Il devient l'ami des grands du monde littéraire, Pope, Swift, Addison, Arbuthnot, et avec eux contribue à donner du prestige à l'essai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philip-chesterfield/#i_57

CHOIX COLLECTIFS ET PRÉFÉRENCES INDIVIDUELLES, Kenneth Joseph Arrow - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Samuel FEREY
  •  • 1 038 mots

Dans sa Préface à l'édition française de Choix collectifs et préférences individuelles , Kenneth J. Arrow (Prix Nobel d'économie en 1972) présente son ouvrage, initialement publié en 1951, comme un «  retour aux sources » de la mathématique sociale de Condorcet et des Lumières françaises. Et il est vrai que le projet arrovien tout entier, même s'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/choix-collectifs-et-preferences-individuelles/#i_57

COLLECTIONNISME

  • Écrit par 
  • Olivier BONFAIT
  •  • 11 958 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Des cabinets scientifiques ? »  : […] En 1587, le programme du cabinet de Christian I er de Saxe est universel  : il englobe peintures, sculptures, curiosités et bibliothèque. Trente ans plus tard, Francis Bacon, dans son New Atlantis propose d'installer, dans le collège et le laboratoire du Salomon's House à Oxford, deux longues galeries, l'une regroupant les exemples des plus gran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collectionnisme/#i_57

COLONISATION, notion de

  • Écrit par 
  • Myriam COTTIAS
  •  • 1 627 mots

Dans le chapitre « Une histoire coloniale sans problématique »  : […] Au xvi e  siècle, le mercantilisme est la première doctrine européenne de la colonisation, qui est alors simplement assimilée à une stratégie commerciale dont la finalité est d'équilibrer favorablement la balance du commerce, d'une part en dérobant du numéraire d'or et d'argent aux peuples voisins, ou en allant en quérir aux Indes occidentales, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colonisation-notion-de/#i_57

CONDORCET MARIE JEAN ANTOINE NICOLAS CARITAT marquis de (1743-1794)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 585 mots
  •  • 1 média

Par la diversité de ses recherches – mathématiques, économiques, philosophiques –, qui toutes portent la marque des orientations intellectuelles de l'époque des Lumières, le marquis de Condorcet occupe dans l'histoire des idées une place assez exceptionnelle. L'assimilation sommaire de son apport à une illustration optimiste de la théorie du prog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-jean-antoine-nicolas-condorcet/#i_57

CONTRE-RÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 4 953 mots

Dans le chapitre « La bataille des idées »  : […] La philosophie des Lumières nous semble aujourd'hui s'être imposée sans lutte véritable, tant les personnalités de Montesquieu, de Voltaire, Rousseau ou Diderot, de Raynal, Mably et Condorcet, à un degré moindre, dominent le xviii e  siècle. En réalité, sans compter les difficultés rencontrées avec la censure (Voltaire réfugié à Ferney, Diderot enf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contre-revolution/#i_57

CRITIQUE DE LA RAISON PURE, Emmanuel Kant - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 961 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Enjeux d'interprétation »  : […] La portée historique de la Critique de la raison pure est considérable. Kant entend désormais par « métaphysique » la science des limites et des fins de la raison et, localement, la partie rationnelle d'une science (connaissance par les seuls concepts a priori) – c'est en ce sens qu'il parle de « métaphysique de la nature », ou encore de Métaphys […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-de-la-raison-pure/#i_57

CULTURE - Culture et civilisation

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 14 332 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Ordre politique, Lumières et « Kultur » »  : […] Au regard de Hobbes, la satisfaction que l'individu trouve dans la société ne consacre pas la jouissance de certains biens, mais l'assurance d'en pouvoir éventuellement disposer. Ainsi entre l'impulsion et le pouvoir politique n'y a-t-il pas incompatibilité. Le désir de puissance s'est converti en une puissance garante du désir – à la limite la pu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/culture-culture-et-civilisation/#i_57

DE LA RECHERCHE DE LA VÉRITÉ, Nicolas Malebranche - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 827 mots

Dans le chapitre « Une lecture « laïque » de Malebranche »  : […] Le cartésianisme critique de Malebranche séduira les philosophes des Lumières (le baron d'Holbach, l'abbé Meslier, Helvétius...) qui, rejetant la théologie augustinienne dont il s'inspirait, feront de l'entendement la source de nos représentations. L'homme remplace Dieu. L'ordre du monde est le fruit de nos productions. Religieuse d'inspiration et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-la-recherche-de-la-verite/#i_57

DE L'ESPRIT DES VILLES (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert DUPIN
  •  • 1 015 mots

La ville de Nancy, qui a fêté le quatrième centenaire de la naissance de Jacques Callot en 1992, puis en 2000 le centenaire de l'Art nouveau, dont l'École de Nancy fut l'un des foyers les plus fertiles, mise à l'évidence, dans le cadre de sa politique de développement culturel et de communication, sur ce type de rendez-vous qui permet à la fois de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-l-esprit-des-villes/#i_57

DES DÉLITS ET DES PEINES (DEI DELITTI E DELLE PENE), Cesare Bonesana de Beccaria - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 018 mots

D'abord publié anonymement en l'été 1764 à Livourne, Des délits et des peines ( Dei delitti e delle pene ) est le fait du jeune marquis de vingt-six ans qui, membre du cercle philosophique milanais Il Caffè , s'était auparavant consacré à des écrits d'économie politique. Paru en pleine actualité judiciaire française (l'affaire Calas en 1762 et ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/des-delits-et-des-peines-dei-delitti-e-delle-pene/#i_57

DESPOTISME ÉCLAIRÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques CHEVALLIER
  •  • 4 472 mots
  •  • 2 médias

Forgée probablement par des historiens allemands au cours du xix e  siècle, l'expression de « despotisme éclairé » est maintenant consacrée. Celle d'«   absolutisme éclairé », comme divers auteurs l'ont fait remarquer, eût été sans doute préférable pour désigner le système de gouvernement, dans sa théorie et sa pratique, qui connut un tel succès – […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/despotisme-eclaire/#i_57

LA DIALECTIQUE DE LA RAISON, T. W. Adorno et M. Horkheimer - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 910 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La chosification de l'humain »  : […] La première partie de ces études, « Le Concept d'Aufklärung », fournit les bases théoriques du livre : « le mythe lui-même est déjà Raison et la Raison se retourne en mythologie ». En se sécularisant, la raison conserve les traits de ce dont elle semblait vouloir se séparer : « l'animisme avait donné une âme à la chose, l'industrialisme transforme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-dialectique-de-la-raison/#i_57

DIDEROT DENIS (1713-1784)

  • Écrit par 
  • Yvon BELAVAL
  •  • 6 376 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le monde »  : […] On l'appelait le Philosophe. On traduirait mal par « honnête homme » un encyclopédiste se piquant de tout. Mais il garde de l'honnête homme le dédain de la scolastique, l'amour des idées claires, le goût des lettres, la méfiance à l'égard de toute proposition que ne garantit pas l'expérience. Pas de systèmes, donc. Et, du même coup, le modèle mathé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denis-diderot/#i_57

DRAME - Drame bourgeois

  • Écrit par 
  • René POMEAU
  •  • 3 504 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Diderot »  : […] Dès ses débuts, vers 1750, Diderot, chef de l'équipe encyclopédiste, prône, en même temps qu'une philosophie nouvelle, un art neuf. Contre la tragédie, ranimée par Voltaire mais définitivement morte après l'ultime succès de Tancrède (1760), il va créer un genre adapté à l'esprit moderne : le drame bourgeois. Il joint l'exemple au précepte. Avec Do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drame-drame-bourgeois/#i_57

DROIT ÉCOLE SOCIOLOGIQUE DU

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HALPÉRIN
  •  • 1 275 mots

Dans le chapitre « En marge de l'Exégèse »  : […] En France, alors que la codification napoléonienne engageait la majorité de la doctrine sur la voie de l'Exégèse – c'est-à-dire d'une interprétation littérale de la loi – quelques juristes de l'époque impériale avaient prêté un peu plus d'attention aux facteurs ou aux effets sociaux du droit. Dans la lignée de la pensée des Lumières, notamment de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-sociologique-du-droit/#i_57

DU CONTRAT SOCIAL, Jean-Jacques Rousseau - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 036 mots
  •  • 1 média

Depuis sa retraite de Montmorency chez le comte de Luxembourg, Rousseau rédige, en moins de deux ans et en même temps qu'il achève La Nouvelle Héloïse , cette œuvre célèbre qui paraîtra chez l'éditeur genévois Rey la même année qu' Émile qu'il considérait, surtout pour son livre V, comme « son appendice ». Présenté comme un abrégé du vaste projet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/du-contrat-social/#i_57

DUCHET MICHÈLE (1925-2001)

  • Écrit par 
  • Georges BENREKASSA
  •  • 771 mots

Le projet central de l'œuvre de Michèle Duchet s'est formé à une époque et en un lieu – l'Algérie, avant 1954 –, où sa carrière d'enseignante dans ses débuts l'avait conduite. Il s'est pleinement réalisé dans son ouvrage essentiel, paru, significativement, chez Maspero en 1971. Anthropologie et Histoire au siècle des Lumières reste le livre fondam […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michele-duchet/#i_57

ÉDUCATION - Philosophie de l'éducation

  • Écrit par 
  • Daniel HAMELINE
  •  • 2 340 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les éducateurs philosophes »  : […] La liste des « grands philosophes », de Platon à Kant, recoupe d'assez près celle des grands pédagogues. Cependant, l'écart entre les deux listes, joint à l'incertitude même de la désignation et du statut social du « philosophe », laisse apparaître un flottement instructif : théologiens et pasteurs d'âmes, apôtres de l'enfance, praticiens ingénieux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/education-philosophie-de-l-education/#i_57

ÉMILIE DU CH TELET ET MARIE-ANNE LAVOISIER. SCIENCE ET GENRE AU XVIIIe SIÈCLE (K. Kawashima)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 047 mots

Dans le chapitre « Le rôle des salons »  : […] La question des liens entre sciences et genre se développe selon une dimension singulière au xviii e  siècle, période pendant laquelle la science expérimentale et les théories scientifiques qui en sont issues deviennent des moteurs de l’activité intellectuelle. Dans ce domaine qui n’existait auparavant que surtout sous la forme des sciences de l’in […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emilie-du-chatelet-et-marie-anne-lavoisier-science-et-genre-au-xviiie-siecle/#i_57

ENCYCLOPÉDIE

  • Écrit par 
  • Alain REY
  •  • 5 699 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les Lumières »  : […] Le xviii e  siècle est l'époque où l'idée d'encyclopédie donne naissance à un type de livre caractérisé non seulement par son contenu englobant et ses intentions didactiques, mais par une véritable politique éditoriale, ce qui suppose des besoins, des techniques, des effets économiques d'un type nouveau. Beaucoup d'ouvrages de ce genre hésitent en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie/#i_57

ENCYCLOPÉDIE (D. Diderot et J. Le Rond d'Alembert) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 1 140 mots
  •  • 1 média

L' Encyclopédie, ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers de Denis Diderot (1713-1784) et de Jean Le Rond d'Alembert (1717-1783) a pris très tôt valeur de symbole. En elle se trouvent concentrés l'appétit de savoir qui habite le xviii e  siècle, son goût des bilans et des sommes, l'intérêt porté aux sciences et techniques, l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie-d-diderot-et-j-le-rond-d-alembert/#i_57

ENCYCLOPÉDIE DE DIDEROT (1751-1772)

  • Écrit par 
  • Yvon BELAVAL
  •  • 2 376 mots
  •  • 1 média

Si, comme on l'a professé durant des siècles, la pensée est le miroir de l'être, et si le monde est sphérique, fini, alors, comment ne pas imaginer que le savoir total puisse être, lui aussi, fini et circulaire ? Tel est bien le premier modèle du savoir encyclopédique, que se propose encore un Bruno Latini et, même, un Pic de la Mirandole. Mais voi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/encyclopedie-de-diderot/#i_57

ENLIGHTENMENT

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 834 mots

Si l' Enlightenment peut être distingué assez aisément de la « philosophie des Lumières » française, cela se voit, dès l'abord, en ce que l'Enlightenment ne se préoccupe pas de lutter contre l'Église ; de même, l'Aufklärung, à l'origine, n'a pas d'accent antireligieux et se développe, au contraire, partiellement à partir de la pensée luthérienne. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enlightenment/#i_57

ESQUISSE D'UN TABLEAU HISTORIQUE DES PROGRÈS DE L'ESPRIT HUMAIN, Marquis de Condorcet - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 281 mots
  •  • 1 média

Aussitôt élevée, lors de sa publication en l'an III par Mme de Condorcet et Daunou, au rang des œuvres nationales, l' Esquisse est souvent considérée, pour le contexte tragique qui a entouré sa composition, comme une œuvre de circonstance écrite quelques mois avant le décès de son auteur. Après l'échec de son projet de créer une constitution « gir […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esquisse-d-un-tableau-historique-des-progres-de-l-esprit-humain/#i_57

ESSAI SUR L'ENTENDEMENT HUMAIN, John Locke - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 830 mots
  •  • 1 média

L' Essai sur l'entendement humain ( An Essay Concerning Human Understanding ) de John Locke (1632-1704) , paru en 1690 (la même année que ses Deux Traités sur le gouvernement civil et la seconde Lettre sur la tolérance ), marque sans nul doute une rupture, qui fait de lui le premier philosophe des Lumières : « Entre Platon et Locke, a pu écrire V […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essai-sur-l-entendement-humain/#i_57

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - La philosophie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI
  •  • 6 285 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sources : du puritanisme au transcendantalisme »  : […] Il est à peine besoin de dire que les puritains de la Nouvelle Angleterre obéissaient à une inspiration que nourrissait leur double refus de l'Église catholique romaine et de l'aristotélisme. Leur platonisme, lui-même expression de ce refus, contribua à forger un idéal d'indépendance qui s'illustra dans leur conception de la communauté. Il s'articu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-la-philosophie/#i_57

ETHNOLOGIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Patrick MENGET
  •  • 5 636 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De la Renaissance à la révolution industrielle »  : […] À partir du xv e  siècle, l'expansion européenne bouleverse les univers culturels relativement isolés jusque-là, et des humanités « nouvelles » apparaissent dans le savoir et la conscience européens. La découverte de l'Amérique, en particulier, parce qu'elle n'était pas prévue, apporte un choc dont les répercussions se font sentir dans tous les do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-histoire/#i_57

EXPLORATIONS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 13 774 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Maîtriser l'espace »  : […] La rencontre de Vasco de Gama et du plus grand pilote arabe, Ahmed ben Madjid, est celle de deux formes de savoir que la science occidentale, cartographique et nautique amalgame. Ainsi se nuancera d'« une arabophilie humaniste » l'islamophobie, moteur des premières explorations. En une vingtaine d'années (de 1490 à 1515), les bases de l'ancienne c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/explorations/#i_57

FANATISME

  • Écrit par 
  • Raoul VANEIGEM
  •  • 3 351 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du fanatisme des autres à l'« Encyclopédie » »  : […] Comme l'aruspice, le fanatique connaît l'avenir. Il prédit le fatum , le destin inexorable, le fatidique. Le destin n'est rien d'autre que la réalisation de la vérité qui s'échappe de sa bouche, comme les révélations d'une pythie. Mais de lui, à la différence de la pythie, la vérité exige que ses mots soient des actes, qu'il brandisse le glaive du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fanatisme/#i_57

FEIJÓO BENITO JERÓNIMO (1676-1764)

  • Écrit par 
  • Robert RICARD
  •  • 2 335 mots

Dans le chapitre « Un Espagnol du siècle des Lumières »  : […] En conséquence, on ne sera pas étonné d'apprendre que Feijóo refuse de suivre cet auteur inconnu, couronné par l'Académie de Dijon, pour qui les arts et les sciences ont corrompu l'humanité. Le moine d'Espagne prend ici le parti des Lumières contre la philosophie de Genève. Feijóo a du reste assez de pénétration pour comprendre qu'il ne faut voir d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benito-jeronimo-feijoo/#i_57

LE FILS NATUREL, SUIVI DE ENTRETIENS SUR LE FILS NATUREL, Denis Diderot - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 1 182 mots

« Il n'y a plus, à proprement parler, de spectacles publics. Quel rapport entre nos assemblées au théâtre dans les jours les plus nombreux, et celles du peuple d'Athènes ou de Rome ? » Parce qu'il n'y a plus d'assemblée civique, et pour « intéresser » l'homme éclairé du xviii e  siècle, il faut un nouveau genre, plus proche de lui – c'est-à-dire «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-fils-naturel-suivi-de-entretiens-sur-le-fils-naturel/#i_57

FODÉRÉ FRANÇOIS-EMMANUEL (1764-1835)

  • Écrit par 
  • Thomas LE ROUX
  •  • 1 596 mots
  •  • 1 média

François-Emmanuel Fodéré est un médecin né à Saint-Jean-de-Maurienne (duché de Savoie) en 1764 et mort à Strasbourg en 1835 . Considéré comme « le père de la médecine légale », Fodéré est un fin observateur des transformations de son temps, y portant un regard empreint d’adhésion envers le progrès des connaissances, mais aussi de critiques sur les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fodere-francois-emmanuel/#i_57

FONTENELLE BERNARD DE (1657-1757)

  • Écrit par 
  • Werner KRAUSS
  •  • 1 756 mots

Sous le couvert du bel esprit – qu'il resta jusqu'au bout –, donnant même dans la préciosité, Fontenelle entra en science comme on chausse une mode. Venu pour divertir, il instruit réellement. En l'annexant à la littérature, loin de la confondre avec elle, il veut que la science devienne assimilable à l'honnête homme qui a le droit d'être initié, m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-de-fontenelle/#i_57

FRANÇAIS EMPIRE COLONIAL

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 16 589 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Le premier ébranlement »  : […] Le traité de Paris de 1763 sanctionne la victoire de l'Angleterre . Le domaine colonial français est considérablement réduit. Les Anglais acquièrent le Canada avec ses dépendances, les îles antillaises de la Dominique, de Grenade, de Saint-Vincent et de Tobago, les comptoirs français du Sénégal, sauf l'îlot de Gorée. Dans l'Inde, la France doit r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-colonial-francais/#i_57

FRANÇAISE LITTÉRATURE, XVIIIe s.

  • Écrit par 
  • Pierre FRANTZ
  •  • 7 651 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Naissance de l’intellectuel »  : […] Bien sûr, il serait illégitime d’annexer la littérature française du xviii e  siècle aux Lumières, comme mouvement de pensée et comme ensemble de valeurs. Cependant, leur emprise est telle qu’elle la marque tout entière. La notion même de « Lumières » est si vaste et recouvre des aspects si variés que seules les pensées adverses peuvent en être vr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-francaise-xviiie-s/#i_57

GÉNÉRALISATION DE L'INSTRUCTION

  • Écrit par 
  • Claude LELIÈVRE
  •  • 921 mots

La généralisation de l'instruction, en France comme ailleurs, a été promue pour des raisons différentes, voire concurrentes, à partir du xviii e  siècle. Et la nature de cette instruction à généraliser est l'objet d'un débat récurrent. S'agit-il avant tout de la participation au développement technico-économique telle que l'envisage la théorie néo- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/generalisation-de-l-instruction/#i_57

GIBBON EDWARD (1737-1794)

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 714 mots

Issu d'une famille aisée, Edward Gibbon perd sa mère en 1747 et est confié aux soins d'une tante qui se charge de son éducation. Sa jeunesse, maladive, difficile, est tout entière consacrée à la lecture, et sa vocation est précoce. Il note, dans ses Mémoires, que, dès l'âge de douze ans, il avait découvert sa propre voie, l'histoire. Jeune, il étai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-gibbon/#i_57

GLUCKSMANN ANDRÉ (1937-2015)

  • Écrit par 
  • Laurent LEMIRE
  •  • 834 mots
  •  • 1 média

Figure de la « nouvelle philosophie » dans les années 1970, profondément marqué par la lecture de Soljenitsyne, André Glucksmann fit siens les combats contre les totalitarismes . Né le 19 juin 1937 à Boulogne-Billancourt, André Glucksmann baigne dans la culture de la Mitteleuropa. Rubin et Martha, ses parents, juifs autrichiens, sont des militants […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-glucksmann/#i_57

GOZZI CARLO (1720-1806)

  • Écrit par 
  • Norbert JONARD
  •  • 1 528 mots

Dans le chapitre « Un polémiste atrabilaire »  : […] Carlo Gozzi est originaire de Venise ; c'est dans cette ville aussi qu'il mourut à l'âge de quatre-vingt-six ans. Issu d'une noble famille ruinée, son éducation fut assez négligée pour qu'on puisse voir en lui un autodidacte acharné à l'étude malgré les contrariétés d'une santé précaire qui aigrit son caractère. Sa jeunesse fut celle d'un solitaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-gozzi/

HERMÉNEUTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 3 284 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une pensée de la compréhension »  : […] Longtemps réduite à un simple catalogue de règles pragmatiques, l'herméneutique conquiert une dimension nettement plus philosophique au début de la modernité. Même si l'interprétation devient alors un objet d'intérêt et d'inquiétude pour la philosophie, elle est toujours vue comme une activité extra-philosophique. Un changement de paradigme décisif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermeneutique/#i_57

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 321 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Kant et Rousseau »  : […] De ce point de vue, on doit constater l'ambiguïté du kantisme. Certes, on l'a maintes fois souligné, et il faut s'y tenir quelle que soit la valeur de certaines interprétations opposées, le kantisme a été une entreprise soucieuse avant tout de fonder la vérité de la science. Certes encore, Kant a montré que ce souci ne pouvait s'étendre jusqu'à as […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-la-realite-humaine/#i_57

HYGIÈNE

  • Écrit par 
  • Philippe HARTEMANN, 
  • Maurice MAISONNET
  •  • 9 488 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Qu'est-ce que l'hygiène ? »  : […] Définir l'hygiène en France est un exercice difficile tant ce mot a été « dévoyé » par l'usage courant ; en tant que qualificatif (associé à papier, serviette, seau, etc.) il ne fait guère honneur à ce que ce substantif désigne réellement. C'est une discipline médicale qui s'intéresse aux relations entre l'homme et son environnement dans l'objectif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hygiene/#i_57

ILLUMINISMO

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 908 mots

La spécificité de la philosophie des « Lumières » en italie se manifeste, sous l'appellation d' Illuminismo , par le relatif abandon de la spéculation métaphysique et de la recherche scientifique par la pensée philosophique. L'époque précédente avait été dominée par la philosophie galiléenne, ainsi que par l'influence de Descartes et de Gassendi. L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/illuminismo/#i_57

INDUSTRIE - La civilisation industrielle

  • Écrit par 
  • John NEF
  •  • 8 085 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'application de la pensée scientifique »  : […] Dès le commencement du xvii e siècle, les sciences nouvelles étaient au service de la perfection artistique. La clarté, l'élégance et l'ordre, cultivés chez les mathématiciens, guidaient l'évolution de l'architecture, de la peinture et de la musique de l'époque dite « classique ». L'habileté des artisans employés en France dans les ateliers des ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/industrie-la-civilisation-industrielle/#i_57

INTELLECTUEL

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 9 430 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Du philosophe comme précurseur de l'intellectuel »  : […] S'il existe avant l'affaire Dreyfus une période de transformation du statut et de l'imaginaire des gens de lettres, c'est dans le xviii e  siècle qu'il convient logiquement de la situer. Les érudits y sont pourtant nombreux ; leur érudition s'exerce sous le contrôle du pouvoir qui surveille leurs travaux. Autour de Richelieu, de Mazarin et de Colbe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intellectuel/#i_57

JACOBI FRIEDRICH HEINRICH (1743-1819)

  • Écrit par 
  • Valerio VERRA
  •  • 2 836 mots

La philosophie fut particulièrement en honneur dans les universités allemandes du xviii e  siècle : de Wolff à Kant et à la grande génération de l'idéalisme, illustrée dans la dernière décennie du siècle par Reinhold, Fichte et Schelling. À côté de cette Schulphilosophie (W. Wundt) prospérait la réflexion d'hommes de lettres, d'artistes ou de théo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/friedrich-heinrich-jacobi/#i_57

JAUCOURT LOUIS chevalier DE (1704-1779)

  • Écrit par 
  • Luc VILAR
  •  • 946 mots

L'un des collaborateurs de Diderot les plus abondants, et les plus fidèles, tout dévoué à l'œuvre de l' Encyclopédie , Louis de Jaucourt est issu d'une famille de noblesse ancienne — « d'épée et de nouveaux convertis » — dont les racines sont en Champagne et en Bourgogne. Le chevalier a étudié, dans les pays protestants, la philosophie et la théolo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jaucourt-louis-chevalier-de/#i_57

KANT EMMANUEL

  • Écrit par 
  • Louis GUILLERMIT
  •  • 13 382 mots
  •  • 1 média

La meilleure image que l'on puisse proposer de la nouveauté que Kant introduit dans l'histoire de la pensée et qui le promeut au rang du petit nombre des très grands philosophes de tous les temps, c'est peut-être celle à laquelle il songea lui-même pour qualifier le changement de méthode dont il faisait l'essai en philosophie : celle de la révoluti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-kant/#i_57

KELLGREN JOHAN ENRIK (1751-1795)

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 623 mots

Il faut replacer l'œuvre du Suédois Kellgren dans son contexte historique et littéraire pour en mesurer l'importance. Il appartient à cette catégorie des arbitres du goût qui, s'ils ne sont peut-être pas d'abord passés à la postérité pour la qualité intrinsèque de leur œuvres, ont tout de même définitivement infléchi l'histoire littéraire de leur p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johan-enrik-kellgren/#i_57

KOSELLECK REINHART (1923-2006)

  • Écrit par 
  • Jochen HOOCK
  •  • 882 mots

Né en 1923 à Görlitz (Saxe), Reinhart Koselleck entreprend, après la guerre, des études à Heidelberg où son intérêt pour des disciplines aussi diverses que l'histoire, la philosophie, le droit constitutionnel et la sociologie lui assurera cette culture encyclopédique dont témoigne le choix de ses thèmes ultérieurs comme l'ensemble de son œuvre. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reinhart-koselleck/#i_57

KRASICKI IGNACY (1735-1801)

  • Écrit par 
  • Stanislaw FRYBES
  •  • 1 228 mots

Observateur des mœurs de son temps, rigoureux jusqu'à la cruauté, Krasicki touche à la morale à travers la satire et la fable ; il ne parle de choses sérieuses que sur un mode ironique. Ce prélat raffiné est le plus célèbre représentant de l'époque des Lumières, qui inaugure, en Pologne, le début de la civilisation et de la littérature modernes. R […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ignacy-krasicki/#i_57

LA HARPE JEAN-FRANÇOIS DE (1739-1803)

  • Écrit par 
  • Denise BRAHIMI
  •  • 480 mots

Même s'il n'est plus beaucoup lu, La Harpe reste célèbre comme critique. On cite encore à l'occasion son Cours de littérature qui lui a fait donner en son temps le surnom de Quintilien français. On fait de lui le représentant d'une critique réactionnaire, opiniâtrement opposée à l'esprit des Lumières. En fait, sa carrière, plus complexe, a été mar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-francois-de-la-harpe/

LEMIERRE ANTOINE MARIN (1723 env.-1793)

  • Écrit par 
  • Édouard GUITTON
  •  • 564 mots

La date de naissance d'Antoine Lemierre est incertaine : 1721 ? 1723 ? 1733 ? Tous ses biographes répètent qu'il avait « des idées, de l'imagination, de la verve » mais regrettent les cahots de sa versification, la rudesse abrupte de son style. L'un d'eux remarque avec finesse : « Dorat et lui, fondus ensemble, eussent fait un grand poète. » (On po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-marin-lemierre/

LEOPARDI GIACOMO (1798-1837)

  • Écrit par 
  • Sergio SOLMI
  •  • 2 844 mots

Dans le chapitre « Le penseur »  : […] Bien que, sous les apparences d'un jeu fantastique et parfois humoristique, Leopardi ait voulu exposer sa propre « philosophie » dans les Operette morali , celle-ci ne se révèle complètement qu'avec le Zibaldone dont la publication ne commencera qu'en 1900, c'est-à-dire soixante ans après sa mort. Le Zibaldone est une sorte de journal intime intel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giacomo-leopardi/#i_57

LES ANTIMODERNES (A. Compagnon)

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 1 019 mots

Depuis que l'on a proclamé la fin des avant-gardes, la modernité a été périodiquement l'objet de débats où se mêlent mises en accusation et plaidoyers teintés de nostalgie. Professeur de littérature à la Sorbonne et à Columbia University, Antoine Compagnon a déjà consacré plusieurs essais à cette question, notamment Les Cinq Paradoxes de la modern […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-antimodernes/#i_57

LES LUMIÈRES RADICALES. LA PHILOSOPHIE, SPINOZA ET LA NAISSANCE DE LA MODERNITÉ 1650-1750 (J. I. Israel)

  • Écrit par 
  • Mogens LÆRKE
  •  • 885 mots

Le 21 février 1677, Baruch de Spinoza, philosophe et polisseur de lentilles, meurt d'une violente phtisie à son domicile de La Haye. L'écritoire qui contient ses écrits inédits, y compris son chef-d'œuvre, l' Éthique , est aussitôt transférée à son éditeur à Amsterdam. Mais qu'en faire ? Publier les textes de ce penseur réputé pour son athéisme not […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-lumieres-radicales-la-philosophie-spinoza-et-la-naissance-de-la-modernite-1650-1750/#i_57

LESSING GOTTHOLD EPHRAIM (1729-1781)

  • Écrit par 
  • Pierre GRAPPIN
  •  • 1 377 mots
  •  • 1 média

Lessing, premier grand critique littéraire et fondateur de la critique théâtrale en Allemagne, fut le « libérateur » de la scène allemande à laquelle il a donné quelques pièces demeurées classiques. Au temps de Diderot et de Voltaire, il se révéla comme la meilleure plume de son pays au service de la philosophie des Lumières. Historien des arts, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gotthold-ephraim-lessing/#i_57

LETTRE À D'ALEMBERT SUR LES SPECTACLES, Jean-Jacques Rousseau - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 1 067 mots

Est-ce parce qu'elle se veut une réponse à l'article « Genève » de l' Encyclopédie , qu'elle s'inscrit dans un dialogue polémique avec Diderot et le « parti philosophique » et peut être lue également comme une œuvre de circonstance ? La Lettre à d'Alembert sur les spectacles , publiée à Amsterdam en 1758, a suscité jusqu'à ces dernières années moin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lettre-a-d-alembert-sur-les-spectacles/#i_57

LETTRES PHILOSOPHIQUES, Voltaire - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 078 mots
  •  • 1 média

Les Lettres philosophiques furent publiées par Voltaire (1694-1778), sous différentes formes, en 1733 et 1734. Aux versions de 1733 qui contiennent vingt-quatre lettres en langue anglaise ( Letters Concerning the English Nation ) ou française ( Lettres écrites de Londres sur les Anglais et autres sujets) succède l'année suivante une version augm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lettres-philosophiques/#i_57

LIBERTINAGE

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 3 274 mots

Dans le chapitre « Un éloge de la dépense »  : […] Au tournant du xvii e   siècle, Pierre Bayle entreprend de rassembler toute l'érudition brassée par la pensée libertine. Il en fait un Dictionnaire historique et critique (1696), où toutes les affirmations de l'histoire sont discutées dans un jeu d'articles et de notes. Des articles consacrés à des figures scandaleuses du siècle lui permettent d'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertinage/#i_57

LIBERTINS

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED, 
  • Antoine ADAM
  •  • 5 708 mots

Le xvii e siècle est, dans l'ensemble de l'Europe, une époque de restauration des hiérarchies civiles et ecclésiastiques, aussi bien que des valeurs traditionnelles dans le domaine de la morale et de la religion. Mais derrière ce retour à l'ordre existe une famille d'esprits qui ne sont pas d'accord avec leur siècle, et qui placent très haut l'ind […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libertins/#i_57

LOMONOSSOV MIKHAÏL VASSILIEVITCH (1711-1765)

  • Écrit par 
  • Michel CADOT
  •  • 1 486 mots

Pierre le Grand avait tenté de répandre chez ses sujets quelques éléments de civilisation. Il s'agissait, en vérité, de leur enseigner les bonnes manières et certains rudiments de technologie : l'heure des beaux-arts, d'une recherche scientifique et d'une littérature nationales n'avait pas encore sonné. Un demi-siècle plus tard, Catherine II tenait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mikhail-vassilievitch-lomonossov/#i_57

MESLIER JEAN (1664-1729)

  • Écrit par 
  • Jean-Robert ARMOGATHE
  •  • 344 mots

Né dans les Ardennes françaises, à Mazerny, en 1664, fils d'un marchand, Jean Meslier, après ses études au séminaire de Reims, est ordonné prêtre en 1688. Nommé l'année suivante à la cure d'Étrépigny, dans sa région natale, il va exercer ses fonctions, sans grands problèmes, jusqu'à sa mort. Bien noté de Mgr Le Tellier, il a maille à partir avec l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-meslier/#i_57

MUSÉE

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 11 420 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Trésors, collections, musées »  : […] Les premiers rassemblements historiques d'objets précieux furent, en Occident comme en Égypte ou en Chine, les trésors des temples, constitués d'offrandes remises aux dieux en reconnaissance de leurs bienfaits, et les trésors funéraires. La pinacothèque des Propylées à Athènes, qui contenait, selon le témoignage de Pausanias, des tableaux de Poly […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee/#i_57

NAISSANCE DE LA SOCIOLOGIE (J. Heilbron)

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 958 mots

On ne peut comprendre l'histoire des idées qu'en la rapportant à celle des contextes dans lesquels elles ont pris leur essor. Tel est l'argument central du livre de Johan Heilbron (Agone, 2006), dont la traduction française, réalisée par Paul Dirkx, survenait seize ans après sa première parution en langue néerlandaise. Notons toutefois que les réf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-de-la-sociologie/#i_57

OMBRES ET LUMIÈRES (M. Baxandall)

  • Écrit par 
  • Thierry DAVILA
  •  • 809 mots

De Michael Baxandall, éminent historien de l'art américain, deux ouvrages étaient jusqu'à présent disponibles en français : L'Œil du Quattrocento (Gallimard, Paris, 1985), une étude sur la Renaissance italienne qui mêle histoire de l'art et histoire sociale, et Formes de l'intention (Chambon, Paris, 1991), qui propose une approche plus théorique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ombres-et-lumieres/#i_57

OPINION PUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Patrick CHAMPAGNE
  •  • 4 997 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'opinion publique et le suffrage censitaire »  : […] Ce que l'on commence à nommer « opinion publique » dans la France du xviii e  siècle n'est encore que l'expression publique des opinions personnelles d'une fraction limitée de la population – essentiellement une bourgeoisie intellectuelle et commerçante montante – qui, forte de son capital économique et surtout culturel, prétend à l'exercice du pou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/opinion-publique/#i_57

PACIFIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 7 277 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Les grandes découvertes de la seconde moitié du XVIIIe siècle »  : […] Finalement, à l'aube de la seconde moitié du xviii e  siècle, les connaissances accumulées par les Européens sur le Pacifique restaient modestes et incertaines. L'imprécision des observations empêchait toute localisation précise sur les cartes des îles et archipels aperçus jusque-là et les difficultés de navigation liées à l'immensité du Grand Océa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-ocean-pacifique/#i_57

PARINI GIUSEPPE (1729-1799)

  • Écrit par 
  • Angélique LEVI
  •  • 1 512 mots

Dans le chapitre « Entre l'Arcadie et les Lumières »  : […] Patriote et homme de bien, Parini n'a rien d'un révolutionnaire ni même d'un novateur. C'est un provincial, produit régional exemplaire d'une Italie politiquement et linguistiquement divisée, dont l'élite était loin d'avoir atteint la maturité de la bourgeoisie française. Ce cadre étroit, certains de ses contemporains surent le dépasser ou le brise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giuseppe-parini/#i_57

PORTA CARLO (1776-1821)

  • Écrit par 
  • Paul LARIVAILLE
  •  • 307 mots

Écrite en dialecte milanais, l'œuvre de Carlo Porta, modeste employé des Finances, offre un reflet animé de la vie milanaise, de la Révolution française à l'époque de la Restauration postnapoléonienne. Formé à l'école de Giuseppe Parini, des frères Verri et autres adeptes lombards de la philosophie des Lumières, Porta partage d'abord avec enthousia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carlo-porta/#i_57

POSTMODERNISME

  • Écrit par 
  • Carla CANULLO, 
  • Romain JOBEZ, 
  • Erik VERHAGEN
  •  • 5 158 mots

Dans le chapitre « Le crépuscule des « grands récits » »  : […] En philosophie, le postmodernisme devient sujet de débat en 1979 avec la publication de l'ouvrage de Jean-François Lyotard, La Condition postmoderne , que l'auteur caractérise par la perte de crédibilité et le déclin des métarécits qui sous-tendent le discours philosophique de la modernité. C'est autour de cette question que va éclater une querell […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/postmodernisme/#i_57

PROGRÈS

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 8 634 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Énoncés et démonstrations »  : […] En tant que loi objective inscrite dans les choses, nécessaire à la nature, étendue du domaine scientifique et technique au plan moral et social, enveloppant changements, transformations, devenir et impliquant un sens défini, une orientation, le progrès a reçu sa dimension proprement sociologique dans la France des Lumières, où il est demeuré assoc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/progres/#i_57

PROMÉTHÉE, mythe moderne

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 1 268 mots

Il est plus significatif qu'étonnant de constater la mise en sommeil à peu près totale du mythe de Prométhée dans les arts et les lettres de l'âge médiéval. Les premières allusions au vieux titan grec apparaissent aux xvi e et xvii e siècles (Calderón écrit en 1669 La Estatua de Prometeo ) et vont se multipliant au xviii e . La figure de Prométhé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/promethee-mythe-moderne/#i_57

PROTESTANTISME - Les Églises protestantes de la fin de la Réforme au début du XXe s.

  • Écrit par 
  • Bernard VOGLER
  •  • 1 942 mots

Dans le chapitre « De l'orthodoxie à l'Aufklärung »  : […] La période 1570-1720 peut être considérée en Europe continentale comme celle de l'orthodoxie, qui objective la doctrine pure et lui attribue les caractères spécifiques de moyen de salut. Elle est formulée dans de grandes sommes, dont celles de Gerhard et de Voetius. Tandis que la doctrine luthérienne prend comme objet le salut et son appropriation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protestantisme-les-eglises-protestantes-de-la-fin-de-la-reforme-au-debut-du-xxe-s/#i_57

PSYCHIATRIE

  • Écrit par 
  • Jean AYME, 
  • François CAROLI, 
  • Georges LANTERI-LAURA, 
  • Jean-Michel THURIN
  •  • 17 779 mots

Dans le chapitre « Les conditions de la médicalisation »  : […] La prise en compte médicale de tout un ensemble de phénomènes, jusque-là dispersés entre la religion, la sorcellerie, la pratique de la « question préalable », les établissements de l'Hôtel-Dieu et de la Salpêtrière, date, indiscutablement, du dernier tiers du siècle des Lumières. La société de Grand Siècle, puis de la Régence, s'était donné les mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychiatrie/#i_57

RACE

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET, 
  • Universalis
  •  • 4 633 mots

Dans le chapitre « Le siècle des Lumières »  : […] L' anthropologie du siècle des Lumières est particulièrement significative car elle cherche à rendre compte de l'existence, récemment découverte, des nations sauvages, pour mieux l'opposer à celle du monde européen civilisé. Ce qui intéresse les philosophes, c'est de découvrir le sens des nations européennes. Ce faisant, ils confondent les apparen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/race/

RADICHTCHEV ALEXANDRE NIKOLAÏEVITCH (1749-1802)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis VAN REGEMORTER
  •  • 377 mots

Après des études de droit à l'université de Leipzig, Radichtchev fait carrière au collège du commerce sous la protection d'Alexandre Vorontsov, qui ne devait jamais l'abandonner, même dans sa disgrâce. Mais, lecteur de Rousseau et de l'abbé Raynal, il compose en secret des déclamations contre les tyrans dans le goût de l'époque. En 1790, il édite d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-nikolaievitch-radichtchev/#i_57

RAYNAL GUILLAUME (1713-1796)

  • Écrit par 
  • Pierre DUPARC
  •  • 406 mots

Auteur d'ouvrages à prétentions historiques ou philosophiques, habitué des salons littéraires du xviii e siècle, Guillaume Raynal, né à Saint-Geniez (Aveyron), fut élève des jésuites à Rodez et entra lui-même dans la Compagnie de Jésus. Il fut d'abord professeur de collège à Pézenas, à Clermont et à Toulouse. En 1747, il quitta les Jésuites pour v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-raynal/#i_57

RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude BUSSIÈRE
  •  • 1 275 mots

Dans le chapitre « La république et la représentation du peuple »  : […] Avant la Révolution française, la notion renvoie, chez les philosophes des Lumières, notamment dans l'œuvre de Jean-Jacques Rousseau ( Du contrat social , 1762), à une conception de la souveraineté qui exclut le principe dynastique et son corollaire, l'incarnation de la souveraineté dans le corps du roi, pour faire valoir une conception qui a pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique/#i_57

RISORGIMENTO

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 4 791 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La naissance d'une conscience nationale »  : […] Malgré la fragmentation politique de la péninsule, placée depuis les traités de 1713 sous l'hégémonie autrichienne, le xviii e  siècle fait circuler une culture largement influencée par les penseurs français et britanniques. L'Italie peut ainsi s'insérer dans le vaste mouvement des Lumières qui, dans l'ensemble du continent, cherche à remédier à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/risorgimento/#i_57

RIVAROL (1753-1801)

  • Écrit par 
  • Édouard GUITTON
  •  • 1 586 mots

Rivarol appartient à la période transitoire située entre l'époque des Lumières et le romantisme, et qui se caractérise par une certaine vacance du génie créateur. Nullement artiste, inapte à la poésie, au roman, au théâtre, il est de la race des critiques, essayistes ou pamphlétaires ; causeur étincelant, « parolier » en littérature, il s'est dist […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rivarol/#i_57

ROCHE DANIEL (1935- )

  • Écrit par 
  • Michel DELON
  •  • 1 120 mots

Si l'école historique française s'est imposée au-delà des frontières, c'est par la nouvelle compréhension du passé qu'ont permise l'approche quantitative de la réalité économique et sociale et les problématiques de l'histoire des sensibilités et des mentalités. Daniel Roche est un des acteurs de ce changement. Né en 1935, il est un des représentant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/daniel-roche/#i_57

ROUCHER ANTOINE (1745-1794)

  • Écrit par 
  • Édouard GUITTON
  •  • 862 mots

C'est une place d'honneur qu'il faut accorder à Roucher dans le panthéon littéraire du xviii e siècle, car il fut, en intention et en puissance au moins, le grand poète des Lumières. Montpelliérain de naissance, Antoine Roucher débarque à Paris vers 1765 et troque bientôt la théologie pour la philosophie dont il épouse les thèses avec passion. Ass […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-roucher/

ROUSSEAU JEAN-JACQUES

  • Écrit par 
  • Bernard GAGNEBIN
  •  • 4 965 mots
  •  • 2 médias

En plein siècle des Lumières, Jean-Jacques Rousseau élève une véhémente protestation contre le progrès des sciences et l'accumulation des richesses, contre une société oppressive et des institutions arbitraires. Il stigmatise la dénaturation croissante de l'homme et prévient ses contemporains que, faute de retourner à la simplicité naturelle, ils […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jacques-rousseau/#i_57

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « Le rayonnement intellectuel »  : […] Si le rayonnement intellectuel est très réel, il n'a pas toujours été à la mesure des succès politiques et économiques. Il a pourtant été lui aussi particulièrement impressionnant. D'abord parce que la philosophie des Lumières est largement venue du Nord, s'est parfois propagée directement d'Angleterre vers la Suède et la Russie, a imprégné la pen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_57

SALONS LITTÉRAIRES

  • Écrit par 
  • Antoine LILTI
  •  • 6 529 mots

Dans le chapitre « Les écrivains et la bonne société. »  : […] Comme nous l'avons vu, au regard d'autres formes de sociabilité mondaine, une des grandes spécificités des salons parisiens est la place qu'y occupent les écrivains. Leur présence régulière et durable au sein de la bonne société a été souvent commentée par les historiens et a donné lieu à des interprétations divergentes. Doit-on considérer que les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salons-litteraires/#i_57

LA SCIENCE NOUVELLE, Giambattista Vico - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 801 mots

Il n'est pas excessif de prétendre qu'avec Les Principes d'une science nouvelle relative à la nature commune des nations publiés en 1725, puis profondément remaniés en 1730 et 1744, par le Napolitain Giambattista Vico (1668-1774), c'est l'histoire qui fait sa véritable entrée en philosophie. Que les hommes accomplissent leur histoire, de la même f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-science-nouvelle/#i_57

SOCIOLOGIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 6 414 mots

Dans le chapitre « L'invention de la sociologie »  : […] Entendue en un sens moderne comme ensemble de rapports sociaux qui structurent une nation, la notion de société est une trouvaille du siècle des Lumières. Dans De l'esprit des lois (1748), par exemple, Montesquieu montre que les hommes ne sont pas uniquement conduits par leur fantaisie. Les coutumes, les usages, les croyances... forment un tout or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-histoire/#i_57

STURM UND DRANG

  • Écrit par 
  • Pierre GRAPPIN
  •  • 2 230 mots
  •  • 1 média

Sturm und Drang est le nom donné par les historiens du xix e  siècle à la période de la littérature allemande, qui correspond assez bien à ce qu'a été, dans les pays anglo-saxons et en France, le moment préromantique. En Allemagne, le phénomène a eu des traits spécifiques parce que la renaissance de la littérature allemande était encore récente, q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sturm-und-drang/#i_57

SUFFRAGE UNIVERSEL

  • Écrit par 
  • Dominique CHAGNOLLAUD
  •  • 4 487 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Secret, sincérité et égalité des suffrages »  : […] La maxime de Bailly, maire de Paris en 1789, selon laquelle « la publicité est la sauvegarde du peuple » révèle bien le goût pour les grands principes de la période révolutionnaire, mais en aucun cas son souci des conditions pratiques de la liberté du suffrage. La philosophie politique élitiste des Lumières avait clairement signalé l'enjeu de cett […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/suffrage-universel/#i_57

SUPERSTITION

  • Écrit par 
  • Sylvain MATTON
  •  • 5 378 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la Renaissance aux Lumières »  : […] La définition thomiste de la superstition devint la définition courante de la scolastique. C'est elle que l'on rencontre chez Gerson ou Denys le Chartreux. En la commentant, Cajetan, comme ensuite Suarez, insistera sur la spécificité psychologique du superstitieux, qui se signale par une attitude cultuelle où il apparaît « tout occupé des cérémonie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/superstition/#i_57

SUPPLÉMENT AU VOYAGE DE BOUGAINVILLE, Denis Diderot - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anouchka VASAK
  •  • 975 mots

La genèse et l'édition des œuvres de Diderot (1713-1784) sont souvent complexes et problématiques : comme le Paradoxe sur le comédien (conçu en 1769, publié en 1830), le Supplément au Voyage de Bougainville n'est à l'origine qu'un compte rendu de lecture destiné à La Correspondance littéraire de Grimm : une note sur le Voyage autour du monde (1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/supplement-au-voyage-de-bougainville/#i_57

TECHNIQUE ET ART

  • Écrit par 
  • Marc LE BOT
  •  • 5 565 mots

Dans le chapitre « Art et connaissance »  : […] À ce nouveau stade historique de la division du travail que le capitalisme industriel institue au cours du xviii e et surtout du xix e  siècle, la séparation de l'art et de la technique n'est donc qu'un aspect particulier d'un processus très général. Mais elle constitue un fait de civilisation remarquable en ce qu'elle atteste, concernant la prat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/technique-et-art/#i_57

THÉOSOPHIE

  • Écrit par 
  • Antoine FAIVRE
  •  • 5 364 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Théosophie et ésotérisme : histoire d'un mot »  : […] Le mot theosophia , qui signifie étymologiquement « sagesse de Dieu », apparaît chez plusieurs Pères de l'Église, grecs et latins, comme synonyme de «   théologie » ; et cela tout naturellement, puisque sophia signifie à la fois une connaissance, une doctrine et une sagesse. Le sophos est un « sage ». Les theosophoï sont, littéralement, « ceux qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theosophie/#i_57

THOMAS CHANTAL (1945- )

  • Écrit par 
  • Véronique HOTTE
  •  • 1 032 mots

Chantal Thomas est née en 1945 à Lyon. Directrice de recherche au C.N.R.S., spécialiste du xviii e  siècle, elle est essayiste ( La Reine scélérate. Marie-Antoinette dans les pamphlets , 1989), romancière, auteur de pièces de théâtre et fait de son érudition un jeu souriant, une promenade élégante tournée vers le siècle des Lumières, en compagnie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chantal-thomas/#i_57

TRAITÉ SUR LA TOLÉRANCE, Voltaire - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 956 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La tolérance contre la superstition »  : […] D'un déni de justice localisé, Voltaire a fait une affaire nationale portée sur la place publique. Il n'a pas hésité à solliciter les plus hautes instances de l'État et à utiliser toutes les ressources de son esprit et de sa plume. Ses textes au service des Calas constituent ce qu'il appelle lui-même les Pièces originales ; il y ajouta l' Histoire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-sur-la-tolerance/#i_57

UTOPIE

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE, 
  • Joseph GABEL, 
  • Antoine PICON
  •  • 12 030 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De la quête de la société idéale à la recherche de l'homme nouveau »  : […] De la Renaissance aux années 1970, l'architecture et l'utopie se sont périodiquement rencontrées autour d'une faiblesse commune : le désir d'arrêter le temps, de figer l'histoire, que ce soit au moyen de la présence persistante du monument ou grâce à une organisation sociale parfaite. C'est dans le dépassement de ce désir quelque peu régressif que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/utopie/

VAUVENARGUES LUC DE CLAPIERS marquis de (1715-1747)

  • Écrit par 
  • Andrée HOF
  •  • 2 152 mots

Il n'est pas surprenant qu'au siècle des Lumières le nom d'un moraliste fût condamné à demeurer dans l'ombre ; peut-être faut-il moins incriminer de cette disgrâce l'œuvre brève et dense de Vauvenargues que la note trop grave qu'elle semblait rendre dans le concert des « philosophes » de ce siècle réputé frivole – vraie dissonance aux oreilles de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luc-de-vauvenargues/#i_57

VERRI ALESSANDRO (1741-1816)

  • Écrit par 
  • Norbert JONARD
  •  • 751 mots

Né au sein d'une famille patricienne milanaise, Alessandro Verri est le frère du comte Pietro, son aîné, avec lequel il fonda en 1761 l'Accademia dei Pugni (« des coups de poings ») dont le nom dit assez le désir qu'avaient ces jeunes gens de rompre avec la tradition pour réformer la société. Une fois achevées ses études de droit, Alessandro Verri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alessandro-verri/#i_57

VICO GIAMBATTISTA (1668-1744)

  • Écrit par 
  • Alain PONS
  •  • 1 025 mots

La place de Vico est difficile à assigner. Longtemps ignoré ou méconnu, il n'a été réhabilité qu'au prix de bien des équivoques, et ce Jean-Baptiste semble condamné au rôle d'éternel « précurseur ». Précurseur de la philosophie romantique de l'histoire, précurseur de Hegel et du néo-hégélianisme, précurseur de la plupart des courants qui traversent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giambattista-vico/#i_57

VOLTAIRE

  • Écrit par 
  • Jean Marie GOULEMOT
  •  • 5 181 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Poids de la tradition et dissidence esthétique »  : […] François Marie Arouet, dit Voltaire, est né en 1694 dans une famille de la bourgeoisie, implantée à Paris depuis le xv e  siècle – son père était le notaire, entre autres, du père de Saint-Simon –, frottée de culture puisque sa mère recevait Ninon de Lenclos, le vieux Boileau, l'abbé de Châteauneuf et un certain Rochebrune, mousquetaire et poète, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voltaire/#i_57

VOLTAIRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 387 mots

22 novembre 1694 Baptême de François Marie Arouet en l'église Saint-André-des-Arts à Paris. 1704-1711 Études chez les jésuites du collège Louis-le-Grand, à Clermont. 1715 Fréquente les salons littéraires, les milieux du théâtre, et la société libertine du palais du Temple. 1 er septembre 1715 Mort de Louis XIV : le duc d'Orléans devient régent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/voltaire-reperes-chronologiques/#i_57

WALPOLE HORACE (1717-1797)

  • Écrit par 
  • Jean MASSIN
  •  • 1 047 mots
  •  • 1 média

Fils du Premier ministre Robert Walpole, Horatio (que ses amis français appellent toujours Horace) est membre du Parlement de 1741 à 1768, mais son plus vif intérêt ne va pas à la politique. Il s'intéresse à l'histoire et publie quelques essais bien documentés et ingénieux, notamment une curieuse tentative de réhabilitation de Richard III. Il s'int […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horace-walpole/#i_57

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean Marie GOULEMOT, « LUMIÈRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lumieres/