TEMPS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chacun sait à quel aspect de son expérience répond le mot de temps ; mais aucune définition de la notion correspondante n'a reçu jusqu'ici, chez les savants comme chez les philosophes, une approbation unanime. Sensible à cette difficulté qu'il jugeait caractéristique de toutes les notions premières, Pascal estimait que le temps est de ces choses qu'il est impossible et même inutile de définir ; il s'accommodait d'ailleurs assez bien des désaccords existant à son sujet, puisque ceux-ci ne pouvaient porter préjudice, pensait-il, à l'identité objective qui est désignée par le même terme : « Le temps est de cette sorte. Qui le pourra définir ? Et pourquoi l'entreprendre, puisque tous les hommes conçoivent ce qu'on veut dire en parlant de temps, sans qu'on le désigne davantage ? » (De l'esprit géométrique).

Replacée dans son contexte, cette remarque témoigne d'une science mathématique encore peu avancée. Elle peut encore être soutenue si l'on suit les développements de la psycho-linguistique qui sont favorables à un certain innéisme des notions premières. Toutefois, s'il s'agit précisément du temps, on ne peut pas dire que le langage ordinaire désigne en toute certitude l'expérience à laquelle il renvoie. Il faut d'abord écarter, comme une équivoque particulière de la langue française, la signification météorologique qui est un sens dérivé aisément explicable : la température et le climat d'un lieu varient, en effet, en fonction du temps, entendu au sens propre. Mais ce sens premier lui-même est loin d'être fixé d'une façon univoque : est-il synonyme de simultanéité, comme dans l'expression « en même temps », de succession, comme dans l'expression « le temps passe vite », de durée, comme dans l'expression « il a manqué de temps pour accomplir son œuvre » ? En vérité, il semble que la notion de temps englobe les trois concepts de simultanéité, de succession et de durée ; il faut même ajouter à ces trois concepts, qui semblent plus fondamentaux que celui de temps, ceux de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 23 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  TEMPS  » est également traité dans :

ÂGE ET PÉRIODE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 1 958 mots

Toutes les sociétés humaines ont découpé le temps de leur passé, réel ou mythologique, en segments de taille variable. Ces découpages reposent sur une certaine conception du temps, mais aussi sur une interprétation plus globale du passé qui permet de comprendre le présent (évolution, dégradation, cycles, etc.), et, enfin, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/age-et-periode/#i_2275

ALCHIMIE

  • Écrit par 
  • René ALLEAU, 
  • Universalis
  •  • 13 656 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le règne de l'homme »  : […] imaginales se pose, car elles perturbent, dans ce cas, nos conceptions logiques du temps. Nous ne pouvons guère attendre qu'une expression comme celle de « niveaux de temps » nous éclaire, et cependant son contenu peut nous aider à comprendre le temps et ses profondes modifications dans l'univers alchimique. Cet espace fermé, ces labyrinthes, ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alchimie/#i_2275

ANACHRONISME, histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 1 418 mots

Dans le chapitre « Un péché irrémissible »  : […] français et en anglais. La condamnation de l'anachronisme, en effet, dépend d'un nouveau rapport de l'histoire au temps : à la confusion du passé, du présent et du futur sur l'horizon du jugement dernier succède la rupture décisive du présent par rapport au passé et au futur (Reinhart Koselleck, Le Futur passé : contribution à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anachronisme-histoire/#i_2275

ANGELUS SILESIUS JOHANNES SCHEFFLER dit (1624-1677)

  • Écrit par 
  • Eugène SUSINI
  •  • 2 057 mots

Dans le chapitre « « Le Pèlerin chérubique » »  : […] Il n'y a pas de mal radical, et le péché n'a pas d'existence en soi. Le temps, pour prendre un exemple, n'est ni bon ni mauvais, et tout dépend de l'usage qui en est fait. C'est l'homme, ou plutôt son inquiétude, qui fait le temps ; les damnés ne connaissent que l'éternité du temps, mais en abolissant son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angelus-silesius/#i_2275

ANNALES ÉCOLE DES

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 3 319 mots

Dans le chapitre « Le temps des sciences sociales »  : […] Devant relever un double défi institutionnel et scientifique, l'histoire fait mieux que résister. Braudel propose la longue durée comme modèle et langage commun à l'ensemble des sciences de l'homme, dans son ouvrage qui fera date : La Méditerranée et le monde méditerranéen à l'époque de Philippe II (1949). Avec une formidable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-des-annales/#i_2275

ANTIQUITÉ - Définition

  • Écrit par 
  • Pierre JUDET DE LA COMBE
  •  • 1 960 mots

Dans le chapitre « L'Antiquité comme modèle »  : […] progrès ou de la décadence inhérents au déroulement du temps humain. De fait, c'est un terme à la fois relatif et normatif. Relatif, il suppose que, face à l'Antiquité, période définie avant tout par son ancienneté, existent les « Modernes » (les gens de « maintenant », selon l'un des sens qu'a pris en latin l'adverbe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiquite-definition/#i_2275

ARISTOTE

  • Écrit par 
  • Pierre AUBENQUE
  •  • 23 833 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Nature et mouvement »  : […] qui sont impliquées par le mouvement : lieu, vide (dont Aristote rejette l'existence) et temps. L'analyse la plus intéressante est celle du temps. Le temps n'est pas le mouvement en général, ni un mouvement privilégié (comme le mouvement du Ciel, qui sert pourtant à le mesurer, parce qu'il est le plus régulier), mais seulement « quelque chose du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aristote/#i_2275

BACHELARD GASTON (1884-1962)

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques WUNENBURGER
  •  • 3 479 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une exploration de l’imaginaire »  : […] , à systématiser sur un plan scientifique et métaphysique cette structure discontinue du temps qui renvoie à une source universelle, le rythme, et à sa racine la vibration, qui lui permettent d’esquisser les contours d’une rythmanalyse, riche de propositions qui touchent aussi bien, outre aux sciences, à la musique qu’à la psychologie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-bachelard/#i_2275

BECKETT SAMUEL

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SARRAZAC
  •  • 4 806 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'emploi du temps »  : […] ou bien du théâtre (ce qui est plus étonnant, voire paradoxal), l'œuvre s'inscrit dans le temps plus que dans l'espace. Les lieux beckettiens – chambre, rue, chemin, fossé, jarre, portion de désert ou de sables mouvants – favorisent une « habitation » du temps plutôt que de l'espace. Beckett constate d'ailleurs dans son essai sur Proust que l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-beckett/#i_2275

BLUMENBERG HANS (1920-1996)

  • Écrit par 
  • Jean GREISCH
  •  • 1 214 mots

un peu plus lisible. Ce combat va de pair avec la défense de l'unicité de chaque vie. La tension entre la brièveté du temps de vie qui nous est alloué et l'étendue vertigineuse du temps du monde est insurmontable (Lebenszeit und Weltzeit, 1986). La tâche critique du philosophe est d'analyser les stratégies de compensation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hans-blumenberg/#i_2275

BONHEUR

  • Écrit par 
  • André COMTE-SPONVILLE
  •  • 7 851 mots

Dans le chapitre « Félicité, béatitude et amour »  : […] Mais la béatitude se distingue surtout du bonheur par son rapport au temps ou, comme dirait Spinoza, à l'éternité. On ne peut résumer ici le livre V de l'Éthique, qu'il faudrait citer en entier. Toute chose, y montre Spinoza, peut être conçue de deux manières, selon qu'on la considère dans le temps ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bonheur/#i_2275

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme indien

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT, 
  • Pierre-Sylvain FILLIOZAT
  •  • 10 626 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'état des choses »  : […] Le temps est en général considéré sous l'aspect de durée des phénomènes, comme chez les astronomes. On admet de grands cycles se renouvelant éternellement et englobant des groupes de cycles plus petits. Il y a des périodes d'involution et d'évolution successives, séparées par des périodes égales de stabilité dans l'état […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouddhisme-les-grandes-traditions-bouddhisme-indien/#i_2275

CALENDRIERS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul PARISOT
  •  • 9 874 mots
  •  • 4 médias

les dates des jours fériés. D'une manière générale, il s'agit d'un système qui a été élaboré par les hommes pour recenser les jours, et ainsi mesurer les grands intervalles de temps. La première mesure de ces grands intervalles est liée à la nécessité de prévoir le retour des saisons là où elles sont marquées, en particulier celui de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calendriers/#i_2275

CONSCIENCE

  • Écrit par 
  • Henri EY
  •  • 10 466 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le champ de la conscience »  : […] sentiments, souvenirs, images, perceptions, etc.) le moment actuel de son temps. Et cette formule implique précisément que dans cet espace de temps qui est, comme le dit R. Ruyer, essentiellement axiologique (car il appartient à l'intentionnalité du sujet d'en régler les limites par le sens), ce champ de la conscience est donc rempli à chaque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conscience/#i_2275

CONTE

  • Écrit par 
  • Bernadette BRICOUT
  •  • 5 801 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'horizon d'une attente »  : […] plaisir du jeu ou le désir du Beau. Il est aussi l'expression d'une mémoire anonyme et collective qui joue sur différentes modalités du temps : le temps mythique, celui des origines, radicalement coupé du nôtre (« C'était au temps où les bêtes parlaient »), le passé indéfini du conte merveilleux (« Il était une fois »), le temps historique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conte/#i_2275

CRÉATION LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Gilbert DURAND
  •  • 11 585 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Les filles de mémoire »  : […] quelque chose d'humain, vécu et écrit par l'homme, aux usures du temps et à la pourriture de la mort. Bien des critiques (G. Poulet, Études sur le temps humain ; J. Pouillon, Temps et roman) se sont penchés sur les singularités de ce « temps » de l'œuvre d'art et de la littérature, qui échappe non seulement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/creation-litteraire/#i_2275

CYCLE

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 689 mots

Une conception cyclique du temps a souvent été comprise par la pensée moderne comme la marque du primitivisme d'une culture ou le symptôme d'une régression archaïsante chez un sujet. Une telle conception, dans les deux cas, résulterait d'une attitude de fuite devant la réalité de l'irréversibilité temporelle. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cycle/#i_2275

DELEUZE GILLES (1925-1995)

  • Écrit par 
  • Bruno PARADIS
  •  • 2 094 mots

Dans le chapitre « Le futur »  : […] Le futur constitue la dimension insigne du temps. L'originalité de Deleuze est d'en saisir l'essence à partir de l'acte de création, et d'en faire le temps par excellence de la pensée. À ce titre, les développements de Différence et répétition (1968) sont fondamentaux, et ne cesseront d'animer le reste de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilles-deleuze/#i_2275

DÉVELOPPEMENT DU TEMPS, psychologie

  • Écrit par 
  • Sylvie DROIT-VOLET
  •  • 2 083 mots

« Qu’est-ce que le temps ? » C’est la première question qui vient à l’esprit quand on parle du temps. Toutefois, les psychologues laissent débattre les philosophes et les physiciens sur la véritable nature du temps, s’il existe ou pas comme le suggèrent les théories de la relativité d’Einstein. Pour eux, le temps existe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-du-temps-psychologie/#i_2275

DURÉE

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 954 mots

Cette notion indique l'idée de persistance d'un phénomène, de maintenance temporelle d'une réalité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/duree/#i_2275

ÉCHEC

  • Écrit par 
  • Eliane AMADO LEVY-VALENSI
  •  • 5 080 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Échec et projet »  : […] .. Le mythe d'Œdipe, c'est le projet court-circuité, les générations abolies. Il doit être référé à l'ensemble du mythe grec – malgré des percées étonnantes, chez Platon notamment – où le temps reste répétition ou déchéance, et où chaque génération s'absorbe et s'anéantit dans celle qui précède, Ouranos et Kronos ne cessant de s'entre-dévorer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/echec/#i_2275

ESPACE, architecture et esthétique

  • Écrit par 
  • Françoise CHOAY, 
  • Jean GUIRAUD
  • , Universalis
  •  • 12 325 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'espace comme résultante »  : […] structurels et par là même son espace. Si Delacroix entendait appréhender l'objet dans le temps (qui l'entraîne et le menace), Monet veut saisir le temps dans l'objet. Et non plus le temps cursif et déformant qui violente les choses parce qu'il leur survient du dehors, ni le temps vectoriel que rendaient directement les véhémences du geste, mais un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espace-architecture-et-esthetique/#i_2275

ESTHÉTIQUE - L'expérience esthétique

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 5 075 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'expérience comme expérimentation »  : […] C'est avec la contemplation, en effet, que la subjectivité peut envisager d'échapper au dilemme que formulait Carl Dahlhaus à propos du temps, lorsqu'il observait que l'expérience esthétique se doit d'être à la fois (et à chaque fois) très ancienne et toute neuve ; c'est par la contemplation que la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-l-experience-esthetique/#i_2275

ESTHÉTIQUE & ANALYTIQUE TRANSCENDANTALES

  • Écrit par 
  • Françoise BURGELIN
  •  • 937 mots

Les deux expressions d'esthétique et d'analytique transcendantales désignent l'étude de l'entendement et celle de la sensibilité, saisis dans leur structure a priori, sources de toute notre connaissance des phénomènes. « Transcendantal », vieux terme scolastique, perd chez Kant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/esthetique-et-analytique-transcendantales/#i_2275

ÉTERNITÉ

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 334 mots

Une durée indéfinie, un temps qui ne commence ni ne finit, n'est pas l'éternité. Selon les formules de Boèce, qui ont fait école, l'éternité est un présent qui se maintient stable, un permanent, un pur « maintenant » ; pour qu'il y ait éternité, il ne suffit pas, assure Boèce, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eternite/#i_2275

ÊTRE ET TEMPS, Martin Heidegger - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 793 mots
  •  • 1 média

menées à bien et ne paraîtront que les deux premières sections de la première partie. Dans cette thèse, Heidegger cherche à penser l'Être et sa structure temporelle à partir d'une analytique de l'être que nous sommes (Dasein). « Cet étant que nous sommes nous-mêmes et qui a entre autres la possibilité essentielle de questionner […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etre-et-temps/#i_2275

FÊTE

  • Écrit par 
  • François-André ISAMBERT, 
  • Jean-Pierre MARTINON
  •  • 6 982 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La fête idéale »  : […] du mythe et du rite. Or, comme l'avaient montré H. Hubert et M. Mauss, il y a un temps mythique, en quelque sorte intemporel, qui vient s'incarner dans la fête. Le temps de celle-ci est d'une certaine manière extra-temporel, caractère que vient confirmer la périodicité des fêtes. Contrairement au temps du devenir qui est celui du changement, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fete/#i_2275

FINALITÉ

  • Écrit par 
  • Raymond RUYER
  •  • 6 602 mots

Dans le chapitre « La maîtrise de la durée »  : […] Toute action finaliste suppose le survol du temps aussi bien que de l'espace. Considérons d'abord le cas le plus complexe possible d'action finaliste, une action collective et conduite par des techniciens. Soit, par exemple, le débarquement sur la Lune. Les techniciens se portent, en pensée, vers le jour J, avec les moyens de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finalite/#i_2275

FRAGMENTS, Héraclite - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 787 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le jeu du monde »  : […] contraires ne peuvent être dominés par une volonté, qu'elle soit humaine ou divine. « Le Temps est un enfant qui joue en déplaçant les pions : la royauté d'un enfant » (fragment 52, traduction M. Conche). Héraclite dit la souveraineté du temps qui n'a aucun maître au-dessus de lui, qui joue pour jouer, sans raison ni […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fragments/#i_2275

GOLDSCHMIDT VICTOR (1914-1981)

  • Écrit par 
  • Claude IMBERT
  •  • 2 652 mots

un article qu'il conviendrait de mettre au compte du structuralisme – n'en serait-il que la pondération –, Goldschmidt opposait Temps historique et temps logique dans l'interprétation des systèmes philosophiques (1953). Le temps logique est celui où le système se distribue techniquement dans une succession rhétorique, celui où le Discours ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-goldschmidt/#i_2275

HEGEL GEORG WILHELM FRIEDRICH

  • Écrit par 
  • Jacques d' HONDT, 
  • Yves SUAUDEAU
  •  • 11 820 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la conscience historique au savoir absolu »  : […] , un siècle, un pays. Cet enracinement ne trouble en rien l'idéalisme foncier de Hegel. Le temps parcellaire dans lequel les hommes épuisent leur existence est pour lui un avatar du temps de l'esprit universel, qui se diversifie en des figures nombreuses : à chaque époque, « l'esprit du temps », incarné dans un peuple, inspire et colore toutes les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georg-wilhelm-friedrich-hegel/#i_2275

HEIDEGGER MARTIN

  • Écrit par 
  • Jean BEAUFRET, 
  • Alphonse DE WAELHENS, 
  • Claude ROËLS
  •  • 5 249 mots
  •  • 1 média

l'être. Cette question est la question de Être et Temps. « Le temps, tel qu'il est défini dans Être et Temps comme le sens de l'être, n'est là ni une réponse, ni une dernière étape pour le questionnement, mais lui-même le nom d'une question. Le nom « temps » est le prénom de ce qui plus tard s'appellera […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-heidegger/#i_2275

HISTOIRE (Histoire et historiens) - L'écriture de l'histoire

  • Écrit par 
  • Christian DELACROIX
  •  • 4 391 mots

Dans le chapitre « Sortir de l'opposition entre histoire et littérature »  : […] langagier de toute compréhension » (Hans Georg Gadamer) et avance avec Ricœur que « le temps devient humain dans la mesure où il est articulé de manière narrative » ; ce dernier affirme du même coup « l'identité structurale » entre l'histoire et le récit de fiction. Ricœur démontre ainsi que, dans les productions des historiens les plus rebelles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-l-ecriture-de-l-histoire/#i_2275

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire culturelle

  • Écrit par 
  • Pascal ORY
  •  • 2 905 mots

Dans le chapitre « Une définition »  : […] puisqu'en la matière tout n'est pas quantifié et tout n'est pas quantifiable. L'histoire culturelle tente de situer le phénomène étudié sur une échelle, pondérée dans l'espace et orientée dans le temps (plus grand-plus petit que, centre-périphérie, ascension-déclin...), afin de limiter, sans les faire disparaître, les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-culturelle/#i_2275

HORLOGERIE

  • Écrit par 
  • Claude ATTINGER, 
  • André BEYNER
  •  • 7 805 mots
  •  • 20 médias

Depuis des millénaires, l'homme s'est préoccupé de la mesure du temps qui règle ses activités. À l'origine, c'est l'observation directe du Soleil qui permit de connaître l'heure, soit par la longueur de l'ombre portée par un style vertical, le gnomon, soit par la direction de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/horlogerie/#i_2275

INDE (Arts et culture) - Les sciences

  • Écrit par 
  • Francis ZIMMERMANN
  •  • 14 264 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'œuvre d'Āryabhaṭa »  : […] partie du traité d'Āryabhaṭa, le Kālakriyāpāda (« Quart sur le temps et les mouvements »), en 25 stances, fixe les unités de temps, décrit deux modèles géométriques de mouvement planétaire, l'un excentrique avec épicycle et l'autre concentrique avec deux épicycles, et donne des règles de calcul des longitudes vraies. La quatrième partie, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-les-sciences/#i_2275

INFINI, philosophie

  • Écrit par 
  • Emmanuel LÉVINAS
  •  • 6 339 mots

Dans le chapitre « Le mauvais infini »  : […] e siècle avant J.-C. reprendront cette notion : l'infinité du temps sera liée à une cyclicité perpétuelle. D'Héraclite et d'Empédocle aux derniers stoïciens s'affirmera l'idée d'une périodicité cosmique, les mondes succédant aux mondes dans un temps ininterrompu. Il n'y a pas, entre ces mondes, de continuité ni de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/infini-philosophie/#i_2275

INFINI RÉGRESSION À L'

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 838 mots

Parce qu'expliquer c'est remonter du présent à ce qui l'a précédé, du composé au simple, la régression à l'infini est un procédé logique qui tente de rencontrer une limite ou un terme premier ne dépendant plus d'aucune condition. L'impossibilité d'accomplir ainsi la régression, s'agissant d'un tout infini, est un argument […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/regression-a-l-infini/#i_2275

JULLIEN FRANÇOIS (1951-    )

  • Écrit par 
  • Daniel BOUGNOUX
  •  • 1 121 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une pensée du multiple »  : […] Cette saisie qui se veut pragmatique, et non pas simplement technique, inspire deux ouvrages également importants pour déconstruire notre conception du temps et de l'espace. Du « temps », Éléments d'une philosophie du vivre (2001) examine comment une succession de moments qualitatifs tisse les processus vivants : percevoir (épouser) la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-jullien/#i_2275

KANT EMMANUEL

  • Écrit par 
  • Louis GUILLERMIT
  •  • 13 383 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'espace et le temps, formes de la sensibilité »  : […] Une théorie de la sensibilité, ou « esthétique transcendantale », en expose les formes, l'espace et le temps, qui rendent possible la représentation des choses non comme elles sont en elles-mêmes, mais comme phénomènes : les choses telles qu'elles sont en soi ne sauraient, comme telles, être pour nous, et si nous devons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-kant/#i_2275

MÉMOIRE COLLECTIVE

  • Écrit par 
  • Pierre ANSART
  •  • 1 934 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une double perspective »  : […] le souvenir, sa reconnaissance et sa remémoration, sont l'objet d'un travail mental qui s'appuie tout d'abord sur des « cadres » spatio-temporels dont les formes ont été construites par la culture commune. Le passé est reconstruit, compris et repensé grâce à des éléments qui servent de repères et qui sont d'origine sociale […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoire-collective/#i_2275

MESURE - Étalons fondamentaux

  • Écrit par 
  • Pierre GIACOMO
  •  • 3 658 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Temps »  : […] Jusqu'en 1967, la rotation apparente du Soleil par rapport à la Terre constituait l'étalon de temps. Les progrès de l'astronomie et des horloges ont montré que ce mouvement présente des irrégularités, très légères (de l'ordre d'une fraction de seconde par an) et peu prévisibles. Les horloges atomiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesure-etalons-fondamentaux/#i_2275

MÉTROLOGIE

  • Écrit par 
  • Jean Claude HOCQUET
  •  • 10 976 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une adoption malaisée »  : […] On a enfin rendu responsable de l'extrême lenteur de l'adoption du système métrique un ultime effort pour étendre la numération décimale à la dernière grande unité fondamentale, le temps. On a reproché aux révolutionnaires d'avoir voulu abréger les temps de repos qui désormais coïncidaient non plus avec le dimanche (un jour sur sept), mais avec le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metrologie/#i_2275

MYSTIQUE

  • Écrit par 
  • Michel de CERTEAU
  •  • 8 610 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le discours du temps : un itinéraire »  : […] Le paradoxe du « moment » mystique renvoie à une histoire. Ce qui s'impose là est quelque chose qui s'est déjà dit ailleurs et se dira autrement, qui de soi récuse le privilège d'un présent et renvoie à d'autres marques passées ou à venir. La Trace perçue, liée à des rencontres, à des apprentissages, à des lectures, étend la lézarde d'une Absence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mystique/#i_2275

OBJET

  • Écrit par 
  • Gilles Gaston GRANGER
  •  • 8 222 mots

Dans le chapitre « L'objet scientifique irréductible à l'objet perçu »  : […] qui marque mieux encore sa spécificité, serait son rapport aux notions d'espace, de temps et de causalité, telles qu'elles sont spontanément mises en œuvre dans notre perception du monde. On a vu que pour Kant il s'agissait de formes et de principes a priori organisant nécessairement nos impressions sensibles, constitutifs de toute pensée d'objet. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/objet/#i_2275

ORIGINE

  • Écrit par 
  • Pierre-François MOREAU
  •  • 2 736 mots

Dans le chapitre « Le geste inaugural »  : […] actuel, la démarche originaire n'est pas un « primitivisme », car vouloir revenir à un temps premier serait encore accorder du prix au temps. La source de cette confusion, souvent exploitée par les adversaires d'une telle méthode de raisonnement – il suffit de songer, précisément, à ce que l'on a pu attribuer à Rousseau comme rêve de retour à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origine/#i_2275

PÈLERINAGES & LIEUX SACRÉS

  • Écrit par 
  • Alphonse DUPRONT
  •  • 22 748 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le temps sacral »  : […] L'une est que, dans la grande tradition pèlerine, le pèlerinage ne se situe pas n'importe quand dans le temps : la plénitude du pèlerinage se vit dans un espace sacral en un temps sacral. L'uniformisation grandissante de la vie actuelle, selon les ritournelles de calendriers civils, occulte cette réalité majeure du pèlerinage qui fait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pelerinages-et-lieux-sacres/#i_2275

PÉRIODISATION, histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 1 335 mots

La périodisation segmente le cours de l'histoire pour rendre les faits pensables. Ce découpage est la base de toute interprétation historique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/periodisation-histoire/#i_2275

PLATON

  • Écrit par 
  • Monique DIXSAUT
  •  • 13 742 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'un et l'être »  : […] de l'un engendre les nombres, et à partir d'eux les choses sensibles. Au long d'un temps ordonné et indéfiniment progressif, l'unité ne cesse de se multiplier, et la multiplicité de s'unifier sous l'effet de la limitation extrinsèque des nombres qui empêchent la genèse du divers de se poursuivre jusqu'à l'illimité. De l'un qui n'est qu'un, il n'y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/platon/#i_2275

PROGRÈS

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 8 635 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La nature et le temps »  : […] orphique de la « grande année » a triomphé avec le stoïcisme. Il serait néanmoins inexact d'opposer le devenir cyclique des Anciens au temps historique des Modernes, car l'idée d'éternel retour, au sens où Nietzsche l'a entendue, n'a guère été soutenue dans le monde antique. La croyance en un développement historique, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/progres/#i_2275

RÉALITÉ CONCEPT DE

  • Écrit par 
  • Jean HAMBURGER
  •  • 4 338 mots

Dans le chapitre « L'indécise réalité »  : […] De ce déchirement, on peut donner plusieurs exemples. À notre échelle, tout événement a une assise chronologique. Toute création humaine peut être datée. Toute aventure a un commencement et une terminaison. Les historiens savent que la Société des nations fut créée en 1920 et dissoute en 1946. On a peine à imaginer que le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/concept-de-realite/#i_2275

ROMAN - Le nouveau roman

  • Écrit par 
  • Pierre-Louis REY
  •  • 4 684 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Nouvelles techniques, nouvelle vision du monde »  : […] La mise en question de l'intrigue engageait une nouvelle conception du temps du récit. Claude Simon déclare en 1972 : « Assez vite (et dans Le Vent j'ai expressément formulé cela dans quelques pages) j'ai été frappé par l'opposition, l'incompatibilité même, qu'il y a entre la discontinuité du monde perçu et la continuité de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-le-nouveau-roman/#i_2275

RYTHME

  • Écrit par 
  • Pierre SAUVANET
  •  • 1 489 mots

« Ce mot rythme ne m'est pas clair, écrit Paul Valéry dans ses Cahiers. Je ne l'emploie jamais. Ne s'agissant pas de faire une définition de chose, il faudrait regarder quelques phénomènes les plus simples, de ceux qui font venir le mot rythme ; les regarder de près ; isoler et nommer quelques caractères […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rythme/#i_2275

SACRÉ

  • Écrit par 
  • Dominique CASAJUS, 
  • André DUMAS, 
  • Universalis
  •  • 10 205 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Universalité et fonctions du sacré »  : […] On peut considérer, en troisième lieu, que l'homme vit dans la répétition et l'usure du temps, dans le morcellement et la dissémination de l'espace. Il éprouve donc le besoin de se ressourcer dans un temps et un espace de création, d'origine et de genèse, qui auraient des caractères antithétiques par rapport à ceux que son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacre/#i_2275

SCIENCES - Science et philosophie

  • Écrit par 
  • Alain BOUTOT
  •  • 17 644 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Science et ontologie »  : […] prend un exemple, celui de la physique. « La physique se meut dans l'espace et le temps et le mouvement. La science en tant que science ne peut décider de ce qu'est le mouvement, l'espace, le temps. La science ne pense donc pas, elle ne peut même pas penser dans ce sens avec ses méthodes. » L'espace, le temps et le mouvement ne sont pas, pour la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-science-et-philosophie/#i_2275

TEMPORALITÉ

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 315 mots

Terme abstrait, mais qui se veut concret. La temporalité est le temps vécu par la conscience, celui dont elle fait l'expérience et qui déploie, à partir du présent (seul moment que saisisse une attention opérante), un passé qui est fait de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temporalite/#i_2275

TERRE - La planète Terre

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean KOVALEVSKY, 
  • Evry SCHATZMAN
  •  • 12 051 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Rotation de la Terre »  : […] se conformer à l'usage, et lorsque la rotation de la Terre servait d'étalon de mesure du temps, on avait introduit le temps universel (T.U.), temps moyen de Greenwich augmenté de 12 heures et à la place duquel l'abréviation erronée de G.M.T. (Greenwich Mean Time) est encore parfois employée. Actuellement, alors que la seconde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/terre-la-planete-terre/#i_2275

TERRE ÂGE DE LA

  • Écrit par 
  • Pascal RICHET
  •  • 5 141 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La force du raisonnement philosophique »  : […] à démontrer aussi bien philosophiquement que physiquement pourquoi le monde était nécessairement éternel. Si on supposait, par exemple, que le temps avait connu un début, on devait alors admettre une absence de temps auparavant, ce qui était absurde puisque la notion d’« auparavant » présupposait l’existence du temps. De même, un mouvement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/age-de-la-terre/#i_2275

UCHRONIE, science-fiction

  • Écrit par 
  • Denis GUIOT
  •  • 868 mots

apparu pour la première fois en 1857, dans la Revue philosophique et religieuse, sous la plume du philosophe Charles Renouvier. En forgeant, pour désigner ce qui n'appartient à aucun temps, le mot uchronie (du grec ou, non, et chronos, temps) sur le modèle du mot utopie (du grec ou, non, et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/uchronie-science-fiction/#i_2275

UTOPIE

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE, 
  • Joseph GABEL, 
  • Antoine PICON
  •  • 12 031 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les conceptions de Ruyer et de Mannheim »  : […] Cet ensemble comporte naturellement une incidence sur les structures spatio-temporelles. Malgré son étymologie consacrée (« utopie »), c'est essentiellement une crise de la temporalisation historique qui caractérise la conscience utopique, ce qui constitue une autre analogie avec la schizophrénie. Le temps historique concret […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/utopie/#i_2275

ZERVAN, ZUERVAN ou ZURVAN

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 235 mots

Le nom de Zervan a été donné au Temps dans la religion iranienne ancienne. Zervan pose l'un des problèmes les plus difficiles de l'histoire de cette religion. D'après les sources extérieures (tablettes de Nuzi ; bronze du Lūristān ; texte hellénistique d'Eudème de Rhodes), il semble que prévalut, à un certain moment (peut- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zervan-zuervan-zurvan/#i_2275

ZOROASTRISME

  • Écrit par 
  • Jean de MENASCE
  •  • 5 869 mots

Dans le chapitre « Histoire du zoroastrisme »  : […] jusqu'aux époques où l'information est fournie en abondance par les auteurs syriaques et arabes, se rattache au concept de temps tel que le dessine l'Avesta. Il y est question, en effet, d'un temps illimité (Zurvan akanara) et d'un temps souverain de longue durée (Zurvan daregō xvadātem), ce qui laisse entendre qu'un temps cyclique s'inscrit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoroastrisme/#i_2275

Voir aussi

Pour citer l’article

Hervé BARREAU, Olivier COSTA DE BEAUREGARD, « TEMPS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/temps/