MONDE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme de monde est utilisé dans des contextes très divers pour indiquer, d'une manière ou de l'autre, une totalité d'appartenance. Ainsi on parle du « monde grec » ou du « monde de la Renaissance », pour désigner des ensembles culturels spécifiques, situés dans notre passé historique et auxquels nous avons accès à travers un certain nombre d'œuvres qui sont venues jusqu'à nous. C'est en un sens fort voisin qu'on utilise des expressions telles que « le monde des mathématiques » ou « le monde de la musique ». Ici aussi il s'agit de totalités culturelles. Mais, au lieu de considérer l'ensemble des manifestations culturelles propres à une époque, on considère l'ensemble des démarches et des objets qui peuvent être rassemblés sous une même idée directrice, par exemple celle des mathématiques ou de la musique. On recourt aussi au terme monde pour désigner une catégorie d'objets qui ont un mode d'être caractéristique. C'est en ce sens que ce terme est utilisé dans des expressions telles que « le monde des oiseaux » ou « le monde des particules élémentaires ». Enfin, on donne au terme monde un sens tout à fait général, lorsqu'on l'emploie pour désigner soit l'ensemble de la nature, soit même l'ensemble de la réalité.

Ce qui est remarquable, c'est que, dans chacune de ses significations particulières, le terme de monde vise non pas une simple somme (d'objets, de propriétés, de comportements) mais un ordre de coappartenance. Il exprime donc un mode de compréhension unificateur, qui ne s'arrête pas à la particularité de ce qui est donné, ni aux caractères communs, dans ce qu'ils peuvent avoir de déterminé, ni même aux connexions singulières dans ce qu'elles ont de spécifique, mais qui ramasse pour ainsi dire tous les aspects particuliers dans le principe qui les lie tous les uns avec les autres au sein d'un même milieu englobant. Cela indique qu'il y a, dans les divers usages du terme de monde, un noyau de signification commun qui doit pouvoir être exprimé dans un concept approprié.

La phénoménolog [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université catholique de Louvain (Belgique)

Classification


Autres références

«  MONDE  » est également traité dans :

BRUNO GIORDANO (1548-1600)

  • Écrit par 
  • Jean SEIDENGART
  •  • 5 287 mots

Dans le chapitre « L'infinitisation de l'Univers »  : […] Copernic était resté attaché au finitisme cosmologique, même si son système héliocentrique avait agrandi considérablement les dimensions du monde. Ce que Bruno retient de lui, c'est essentiellement sa réduction de l'illusion géocentrique et géostatique. Or Copernic s'était appuyé sur le principe de la relativité optique pour montrer que le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/giordano-bruno/#i_3976

DE LA NATURE, Lucrèce - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 803 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Histoire et destruction »  : […] Les deux derniers livres décrivent la genèse du monde et l'histoire de l'humanité. Si le monde a un commencement, il aura une fin. Et c'est vain anthropomorphisme que de croire que toutes choses ont été créées pour nous. Le monde est destiné à passer. L'inéluctabilité de sa fin est attestée non seulement par les observations que nous pouvons faire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/de-la-nature/#i_3976

DUALISME

  • Écrit par 
  • Simone PÉTREMENT
  •  • 6 146 mots

Le nom de dualisme est donné à des doctrines suivant lesquelles on ne peut expliquer les choses en général, ou certaines catégories de faits, qu'en supposant l'existence de deux principes premiers et irréductibles. On distingue souvent le dualisme cosmologique, qui consiste à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dualisme/#i_3976

FRAGMENTS, Héraclite - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis WYBRANDS
  •  • 787 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le jeu du monde »  : […] La discorde habite le monde, et la sagesse ne saurait se réduire à la simple conciliation des opposés. Le sage est celui qui a su entendre que la nature est mesure, non mesurable à partir de nos oppositions. « Guerre (Polemos) est de tous le père, de tous le roi ; et les uns, il les désigne comme dieux, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fragments/#i_3976

HISTOIRE MONDIALE DE LA FRANCE (dir. P. Boucheron)

  • Écrit par 
  • Dominique KALIFA
  •  • 1 128 mots

La publication en janvier 2017 de l’Histoire mondiale de la France constitue un surprenant événement, à la fois éditorial, scientifique et politique. Avec cent mille exemplaires vendus en quelques mois, c’est d’abord un extraordinaire succès public, rare pour un livre d’universitaires, récompensé dès le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-mondiale-de-la-france/#i_3976

HOMME - La réalité humaine

  • Écrit par 
  • Alphonse DE WAELHENS
  •  • 14 324 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'idée de monde »  : […] La même ligne d'idées conduit directement à un remaniement, voire au plan philosophique à une découverte, des notions de monde et de chair. Dans la faible mesure où elle se différencie de celle de cosmos, la notion de monde n'a guère de portée philosophique, sauf chez Kant ou, de manière toute différente, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homme-la-realite-humaine/#i_3976

KANT EMMANUEL

  • Écrit par 
  • Louis GUILLERMIT
  •  • 13 383 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les illusions de la métaphysique dogmatique »  : […] rationnelle a voulu ainsi être une sorte d'hyperphysique qui parviendrait à connaître le monde tel qu'il est en soi. Or en s'engageant dans cette entreprise la raison devient la proie d'antinomies ; l'exercice de son pouvoir législateur s'empêche lui-même et elle devient le siège d'un conflit intérieur, puisqu'elle met au service de thèses et d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-kant/#i_3976

MÉCANISME, philosophie

  • Écrit par 
  • Joseph BEAUDE
  •  • 5 205 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Antiquité »  : […] toute physique qualitative et toute idée finaliste ou panpsychique de la nature. Le monde, et le monde tout entier – car il n'y avait pas pour eux de distinction à faire entre le monde sublunaire et le monde astral –, était fait d'une matière inerte. On conçoit donc que les mécanistes aient été séduits par cet atomisme antique qui leur apportait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanisme-philosophie/#i_3976

MIRACLE

  • Écrit par 
  • Henry DUMÉRY
  •  • 6 607 mots

Dans le chapitre « L'histoire sacrée et les « œuvres de Dieu » »  : […] qui opère en lui et par lui, qui garantit son triomphe sur les éléments réfractaires. Tout est pensé en termes d'action morale, d'action régénératrice, d'action solidaire : le monde, l'homme et Dieu. Il n'existe ni monde séparé, ni humanité séparée, ni divinité séparée. Ce qui existe, c'est un processus indivis, dans lequel le monde est histoire de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/miracle/#i_3976

PANTHÉISME

  • Écrit par 
  • Robert MISRAHI
  •  • 7 634 mots

Dans le chapitre « Les stoïciens »  : […] notamment avec Zénon de Citium, est la première doctrine qui affirme clairement que le monde est Dieu. Le monde comme totalité est un être raisonnable et sage, et c'est en cela qu'il est divin. Derrière cette métaphysique se trouve certes une physique, puisque l'être du monde et le fondement de la nature sont constitués par un feu ; mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pantheisme/#i_3976

PHÉNOMÉNOLOGIE DE LA PERCEPTION, Maurice Merleau-Ponty - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 943 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'être au monde »  : […] dite scientifique est « réaliste », et la critique qu'on en fait « intellectualiste ». Il s'agit donc, à partir de la formulation des éléments implicites dans le travail scientifique, de reprendre l'opposition du sujet et de l'objet : en substituant au premier le « corps », entendu comme « corps propre » (corporéité) c'est-à-dire non comme corps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phenomenologie-de-la-perception/#i_3976

PLATON

  • Écrit par 
  • Monique DIXSAUT
  •  • 13 742 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Causalité intelligente et causalité nécessaire »  : […] Âme, cité et monde posent un même problème : comment inscrire, dans des réalités qui ne sont pas intelligibles par elles-mêmes, l'ordre et l'arrangement qui leur conférera unité et valeur ? Si l'analogie de structure entre l'âme et l'État sous-tend toute La République, de telle sorte que les mêmes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/platon/#i_3976

RÉDUCTION PHÉNOMÉNOLOGIQUE ou TRANSCENDANTALE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 513 mots

Processus spécifique de la phénoménologie de Husserl, la réduction phénoménologique — ou réduction transcendantale — consiste en un effort pour arriver à la source de la signification du monde vécu à travers un mouvement qui fait qu'on cesse de voir celui-ci d'une manière naturelle et quotidienne pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reduction-phenomenologique-transcendantale/#i_3976

ṢADRĀ SHĪRĀZĪ (1572-1640)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DUCASSÉ
  •  • 1 907 mots

Dans le chapitre « Une métaphysique de l'acte d'exister »  : […] il révèle une mobilité, une « in-quiétude » fondamentale de l'être. Il est ainsi un monde en transformation, mais aussi « en ascension ». Les étapes mêmes de cette ascension coïncident avec des plans d'univers bien définis. Il y a d'abord un « élan ascensionnel » depuis les éléments et les minéraux, élan qui s'épanouit dans l'homme, tel qu'il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadra-shirazi/#i_3976

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean LADRIÈRE, « MONDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/monde/