CONTES, Charles PerraultFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Histoires, ou Contes du temps passé avec des moralités, de Charles Perrault (1628-1703), parurent tous les huit (La Belle au bois dormant, Le Petit Chaperon rouge, La Barbe-Bleue, Le Maître Chat, ou le Chat botté, Les Fées, Cendrillon, ou la Petite Pantoufle de verre, Riquet à la houppe, Le Petit Poucet) sous le nom de son fils, Pierre Darmancour – il avait alors dix-neuf ans –, le 11 janvier 1697. D'abord publiés séparément, La Marquise de Salusses, ou la Patience de Griselidis (1691), Les Souhaits ridicules (1693) et Peau d'Âne (1694) furent ajoutés par la suite dans l'édition Lamy de 1781. L'autre titre parfois donné au recueil, Contes de ma mère l'Oye (allusion aux fées aux pieds palmés, les fées « pédauques » médiévales, et aux nourrices qui parlent en cacardant comme des oies), a seulement figuré sur un exemplaire manuscrit de 1695.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeur d'histoire et d'esthétique du théâtre à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  CONTES, Charles Perrault  » est également traité dans :

CONTE

  • Écrit par 
  • Bernadette BRICOUT
  •  • 5 800 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'enfant et le conte »  : […] Le frontispice de l'édition originale des Contes du temps passé de Perrault (1697) représente une paysanne filant au coin du feu et faisant de beaux contes aux enfants qui l'entourent. Contes de vieilles, contes de servantes ou de nourrices, disait-on pour désigner ce que Cicéron appelait déjà des fabulae aniles. Ce stéréotype très ancien a permis de confondre dans le même mépris la tradition ora […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conte/#i_28764

FOLKLORE

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT
  •  • 12 223 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les genres »  : […] En guise de définition – et en raison du fait qu'il est si difficile de définir le folklore –, les savants de l'ère postérieure se sont souvent contentés d'énumérer les différents genres de celui-ci. De toute manière, la question du classement se pose de façon urgente à qui entreprend un manuel de folklore ; mais on n'y a répondu jusqu'à présent qu'empiriquement et au prix de pis-aller. La solutio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/folklore/#i_28764

PERRAULT CHARLES (1628-1703)

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 1 764 mots

Dans le chapitre « Les « Contes » : leur succès et leurs problèmes »  : […] Charles Perrault est-il le créateur de la littérature pour la jeunesse, comme on le dit souvent ? Il faut noter d'abord qu'au xvii e  siècle les enfants ne constituent pas un public distinct ; la littérature enfantine n'est pas un genre attesté, sauf peut-être dans le secteur de l'art oral, où les contes d'avertissement, certaines histoires d'animaux et certaines formulettes renvoient à ce type d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-perrault/#i_28764

SORIANO MARC (1918-1994)

  • Écrit par 
  • Bernadette BRICOUT
  •  • 651 mots

Marc Soriano est né au Caire en 1918. Après la mort de son père, sa famille se rend en Italie. Il séjourne à Pise entre 1921 et 1927, puis il vient vivre à Paris. Il est reçu à l'École normale supérieure en 1939. Mobilisé en 1939, blessé en avril 1940, il entre dans la Résistance en 1942 Premier de sa promotion à l'agrégation de philosophie en 1946, il travaille alors à Genève avec Jean Piaget. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-soriano/#i_28764

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian BIET, « CONTES, Charles Perrault - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-charles-perrault/