CONTES, Charles PerraultFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Histoires, ou Contes du temps passé avec des moralités, de Charles Perrault (1628-1703), parurent tous les huit (La Belle au bois dormant, Le Petit Chaperon rouge, La Barbe-Bleue, Le Maître Chat, ou le Chat botté, Les Fées, Cendrillon, ou la Petite Pantoufle de verre, Riquet à la houppe, Le Petit Poucet) sous le nom de son fils, Pierre Darmancour – il avait alors dix-neuf ans –, le 11 janvier 1697. D'abord publiés séparément, La Marquise de Salusses, ou la Patience de Griselidis (1691), Les Souhaits ridicules (1693) et Peau d'Âne (1694) furent ajoutés par la suite dans l'édition Lamy de 1781. L'autre titre parfois donné au recueil, Contes de ma mère l'Oye (allusion aux fées aux pieds palmés, les fées « pédauques » médiévales, et aux nourrices qui parlent en cacardant comme des oies), a seulement figuré sur un exemplaire manuscrit de 1695.

Un art du naturel

Tenant de ceux (les Modernes) qui revendiquaient une liberté de la littérature par rapport aux modèles antiques contre ceux (les Anciens) qui en prônaient l'imitation, académicien depuis 1671, bon politique sous Colbert, chef de file et champion de la dramaturgie moderne, du nouvel art chrétien, des auteurs contemporains du siècle de Louis XIV, de la langue, de la littérature et de la nation française, Charles Perrault se lançait dans une entreprise pédagogique et mondaine. En redécouvrant les contes populaires français – où l'on pourrait retrouver l'écho de nombreuses histoires folkloriques, retravaillées par l'auteur, racontées peut-être à ses propres enfants, et certainement lues dans les salons –, en les traduisant – en collaboration, comme pour tout art de salon – en langage galant et moderne, en vers ou en prose, en leur donnant une nouvelle légitimité, Perrault démontrait qu'on peut écrire avec clarté et enjouement, tout en mélangeant les styles. Sous le couvert du divertissement léger et enfantin, il faisait aussi œuvre de théoricien.

Ce qui compte avant tout, c'est [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire et d'esthétique du théâtre à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  CONTES, Charles Perrault  » est également traité dans :

CONTE

  • Écrit par 
  • Bernadette BRICOUT
  •  • 5 801 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'enfant et le conte »  : […] Le frontispice de l'édition originale des Contes du temps passé de Perrault (1697) représente une paysanne filant au coin du feu et faisant de beaux contes aux enfants qui l'entourent. Contes de vieilles, contes de servantes ou de nourrices, disait-on pour désigner ce que Cicéron appelait déjà des fabulae aniles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conte/#i_28764

FOLKLORE

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT
  •  • 12 223 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les genres »  : […] tout entier, comme c'est encore le cas pour l'actuelle école finlandaise. Paradoxalement la France, qui avait été la première à s'intéresser aux contes grâce à Charles Perrault, dès la fin du xviie siècle, fut une des dernières parmi les nations européennes à en entreprendre une collecte sur des bases scientifiques. Les Histoires ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/folklore/#i_28764

PERRAULT CHARLES (1628-1703)

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 1 764 mots

Dans le chapitre « Les « Contes » : leur succès et leurs problèmes »  : […] Charles Perrault est-il le créateur de la littérature pour la jeunesse, comme on le dit souvent ? Il faut noter d'abord qu'au xviie siècle les enfants ne constituent pas un public distinct ; la littérature enfantine n'est pas un genre attesté, sauf peut-être dans le secteur de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-perrault/#i_28764

SORIANO MARC (1918-1994)

  • Écrit par 
  • Bernadette BRICOUT
  •  • 651 mots

Ainsi la thèse de Marc Soriano (Les Contes de Perrault. Culture savante et traditions populaires, 1968) fut d'abord parfois vivement contestée avant d'être saluée dix ans plus tard par la critique, lors de sa réédition, comme un modèle de la recherche en sciences humaines. Pour étudier un texte aussi célèbre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marc-soriano/#i_28764

Voir aussi

Pour citer l’article

Christian BIET, « CONTES, Charles Perrault - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/contes-charles-perrault/