NEWTON TÉLESCOPE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les lunettes – formées uniquement de lentilles – que Galilée commence à utiliser en 1609 à des fins astronomiques étaient des instruments médiocres, entachés d'aberration chromatique. Les lunettes plus importantes construites ensuite au cours du xviie siècle présentaient le même défaut, et étaient de plus extrêmement encombrantes. Isaac Newton réalise qu'il est possible d'utiliser un miroir concave pour obtenir des images du ciel, et construit en 1668 le premier télescope, qui comporte un miroir en bronze poli ; la lumière, focalisée dans l'axe de ce miroir, est renvoyée sur le côté par un prisme à réflexion totale, et l'image est examinée par un oculaire formé d'une simple lentille. Cet instrument de faibles dimensions, dépourvu d'aberration chromatique, qui est décrit dans son Opticks de 1704, va connaître un immense succès, et des télescopes vont dès lors être construits en grand nombre. Cependant, le pouvoir réfléchissant du bronze est mauvais, et comme on trouve au début du xviiie siècle le moyen d'éliminer l'aberration chromatique des lunettes, télescopes et lunettes vont coexister jusqu'à la fin du xixe siècle. Grâce à la mise au point par Léon Foucault de miroirs de verre argenté, beaucoup plus réfléchissants que le bronze, les télescopes finiront par supplanter totalement les lunettes au début du xxe siècle.

Isaac Newton

Isaac Newton

photographie

La contribution d'Isaac Newton (1643-1727) à l'exploration du système solaire ne se limite pas à ses travaux sur la théorie de la gravitation. Ses recherches en optique ont eu également de nombreuses suites. En 1666, il découvre que la lumière du Soleil qui traverse un prisme de verre se... 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

—  James LEQUEUX

Écrit par :

Classification


Autres références

«  NEWTON TÉLESCOPE DE  » est également traité dans :

TÉLESCOPES

  • Écrit par 
  • Olivier LE FÈVRE, 
  • Jean RÖSCH
  • , Universalis
  •  • 14 003 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les réflecteurs : le miroir parabolique et ses dérivés »  : […] Les réflecteurs présentent l'avantage d'un achromatisme absolu, ne demandent le polissage que d'une seule surface au lieu de quatre, et n'exigent pas des verres d'une homogénéité absolue puisque la lumière ne traverse pas le miroir. Le plus simple d'entre eux et le plus facile à polir optiquement est le miroir sphérique concave, qui présente malhe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/telescopes/#i_24842

Pour citer l’article

James LEQUEUX, « NEWTON TÉLESCOPE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/telescope-de-newton/