Jean MEYER

professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Rennes

AMBOISE CONJURATION D' (1560)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 532 mots

Les protestants français ont accueilli avec soulagement la mort d'Henri II en 1559. Mais les Guise conservent la suprématie politique, et la situation ne s'améliore pas, comme le prouvent l'exécution du conseiller Anne Du Bourg en 1559 et, la même année, la déclaration de Villers-Cotterêts. Or le groupe protestant a rapidement évolué depuis le milieu du si […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conjuration-d-amboise/#i_0

ANCIEN RÉGIME

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 19 123 mots

L'expression « Ancien Régime », dont le caractère dénigrant ne peut faire de doute, a été popularisée par le célèbre livre d'Alexis de Tocqueville, paru en 1856, L'Ancien Régime et la Révolution. Elle a cependant été utilisée telle quelle dès la fin de 1789. Elle est issue du vocabulaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ancien-regime/#i_0

ANNE D'AUTRICHE (1601-1666) reine de France

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 270 mots

Fille de Philippe III d'Espagne et de Marguerite d'Autriche, femme de Louis XIII (1615), mère de Louis XIV (1638) et du duc d'Orléans (1640), grande, belle, telle que l'ont peinte Rubens (musée du Prado) et Mignard (musée du Louvre), héroïne enfin d'Alexandre Dumas, la reine a suscité amitiés fidèles et animosités redoutables. Louis XIII ne l'aime guère, Richelieu s'en méfie, le duc de Buckingham […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anne-d-autriche/#i_0

APOLLONIOS DE PERGA (262 av. J.-C.?-? 190 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 413 mots

Mathématicien grec de l'école d'Alexandrie, Apollonios de Perga est né probablement vingt-cinq ans après Archimède (donc vers ~ 262) et est mort sous le règne de Ptolémée IV (~ 222-~ 205). La renommée de son ouvrage principal, le Traité des sections coniques, lui valut le surnom de Grand Géomètre. Le traité se compose de huit livres : l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/apollonios-de-perga/#i_0

ARTIGAS JOSÉ (1764-1850)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 300 mots

Héros national et père de l'indépendance de l'Uruguay, José Artigas dut lutter contre les forces conjuguées de l'Espagne et du Portugal, contre la jeune Argentine et contre le futur Brésil qui, sur leur lancée conquérante, se disputaient le territoire de son pays. Héros combattant, Artigas commence sa carrière comme une sorte de Robin Hood gaucho, puis sert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jose-artigas/#i_0

BAYARD PIERRE DU TERRAIL seigneur de (1475-1524)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 804 mots

Le « Chevalier sans peur et sans reproche » a joui en Europe, de son vivant, d'une renommée privilégiée, puis, après sa mort, a été considéré comme un modèle historique glorieux. Incarnation du « bon chevalier », il est aux yeux de ses contemporains l'archétype d'un idéal de vie que Cervantès, un demi-siècle plus tard, et non sans remords, va tourner en dérision. L'épopée du héros des guerres d'It […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-du-bayard/#i_0

BEAUFORT FRANÇOIS DE VENDÔME duc de (1616-1669)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 144 mots

Fils de César de Vendôme, donc petit-fils de Henri IV et de Gabrielle d'Estrées. Son ascendance vaut à Beaufort d'être relativement épargné lors de la répression des incessants complots contre Richelieu et Mazarin. Lié à Cinq-Mars, le duc est obligé de s'enfuir en Angleterre. Revenu en 1642, à la mort de Richelieu, il devient l'un des chefs de la trop fameuse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-de-beaufort/#i_0

BRETAGNE

  • Écrit par 
  • Jean MEYER, 
  • Jean OLLIVRO
  •  • 6 671 mots

Tour à tour « pointe » ou « bout » du monde, la Bretagne est un gigantesque quai situé près d'une des deux portes maritimes de l'Europe.La région est caractérisée par une forme aisément reconnaissable. « La péninsule bretonne, lorsqu'on en suit la figuration sur la carte, présente un peu l'aspect d'un énorme mufle de bête, puissamment tendu vers les lointains atlantiques et dont la gueule entr'ouv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bretagne/#i_0

BROUSSEL PIERRE (1575 env.-1654)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 163 mots

Conseiller au parlement de Paris en 1637, Pierre Broussel n'est entré dans l'histoire que parce qu'apparemment il a été considéré comme un des chefs de la Fronde. Très populaire, menant un train de vie modeste, il se fait le porte-parole de l'opposition parlementaire contre les édits de Mazarin. Son arrestation, le 26 aoû […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-broussel/#i_0

CAMP DU DRAP D'OR

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 356 mots

L'élection de Charles Quint comme empereur du Saint Empire romain germanique, le 28 juin 1519, signifie, face à la puissance française, l'« alliance », autour du noyau bourguignon puis espagnol, des pays limitrophes. Pour rétablir l'équilibre, compromis par l'afflux des richesses américaines, François Ier est contraint de recherc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camp-du-drap-d-or/#i_0

CHALAIS HENRI DE TALLEYRAND comte de (1599-1626)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 242 mots

Issu d'une très noble famille, Henri de Talleyrand est le représentant type de cette noblesse de cour de la première moitié du xviie siècle, aimant le duel, agitée et brouillonne, qui souffre d'avoir été écartée des responsabilités du pouvoir. Habituée à la liberté politique qu'elle avait eu l'occasion d'exerce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-de-chalais/#i_0

CHAMBRE ARDENTE

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 242 mots

Nom générique désignant l'une des formes les plus usuelles du tribunal d'exception au xvie et au xviie siècle français. De 1547 à 1679-1680, la monarchie française a recours à la chambre ardente comme moyen commode pour se débarrasser de cas difficiles. La plus célèbre de ces chambres ardentes est celle d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chambre-ardente/#i_0

COLIGNY GASPARD DE CHÂTILLON sire de (1519-1572) amiral français

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 520 mots

Fils de Gaspard de Coligny, seigneur de Châtillon, et de Louise de Montmorency, Gaspard de Coligny a pour frère aîné le cardinal Odet de Coligny (1517-1571) et pour frère cadet François, dit d'Andelot (1521-1569). C'est, vers 1560, avant sa conversion au protestantisme, un homme de guerre célèbre. Il participe en 1544 à la victoire de Cérisoles et se jette en 1557 dans Saint-Quentin assiégé. En 15 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaspard-de-coligny/#i_0

CONDÉ LOUIS II DE BOURBON prince de, dit LE GRAND CONDÉ (1621-1686)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 561 mots

Fils de Henri II de Bourbon, frère de la duchesse de Longueville et du prince de Conti, arrière-petit-fils du célèbre Louis Ier de Bourbon, tué à la bataille de Jarnac en 1569, le prince de Condé fait d'excellentes études chez les jésuites de Bourges ; il épouse, en 1641, l'une des nièces de Richelieu. Très jeune, il devient la gloire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conde/#i_0

CONSEIL DES INDES

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 209 mots

À l'origine (1511), le Conseil des Indes (Consejo de Indias) est une simple commission espagnole destinée à contrôler l'administration des nouvelles colonies, les Indes occidentales, c'est-à-dire l'Amérique. Le Conseil est défini en 1524, après la conquête du Mexique : il comprend huit conseillers qui, sous la présidence royale, préparent les lois et les ordonnances destinées à l'Amérique, donnent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conseil-des-indes/#i_0

COQUILLARDS

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 546 mots

Dès la conclusion du traité d'Arras (1435) entre Charles VII et Philippe le Bon, une partie des troupes utilisées au cours de la lutte des Armagnacs et des Bourguignons devient inutile, d'autant plus que le roi de France a déjà entamé la création du noyau d'une armée permanente. Après la trêve de 1444, le roi renvoie une partie des « écorcheurs », quelque 30 000 routiers, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coquillards/#i_0

COQUILLE GUY (1523-1603)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 234 mots

Jurisconsulte, il débute comme avocat, d'abord à Paris puis à Nevers. Sa renommée d'homme de loi en fait l'un des représentants les plus en vue du tiers état, d'abord aux états généraux d'Orléans en 1560, puis à ceux de Blois en 1576 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guy-coquille/#i_0

CORNOUAILLE

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 742 mots

Plateau de faible altitude entrecoupé de cuvettes d'effondrement, avec des rivières faiblement encaissées, la Cornouaille s'étend de la pointe du Raz à l'Ellé, de la pointe de Penmarch à la Montagne Noire. Le climat doux, mais venteux, en fait le vrai domaine de la Bretagne maritime. Face à l'ouest, les côtes des « pallues » sableuses de la baie d'Audierne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cornouaille/#i_0

CORSAIRES

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 1 146 mots

Le mot « course », d'origine italienne (correre, courir), apparaît dans la langue française au xvie siècle. Sa définition juridique ne satisfait guère l'historien. Les règles du droit international du xviie siècle appliquent le terme à l'activité de navires armés par des particuliers, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corsaires/#i_0

COTON PIERRE (1564-1626)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 295 mots

Ce jésuite, confesseur de Henri IV, est entré dans l'histoire sous la forme d'une boutade : « Le roi a du coton dans les oreilles ! » Il fait partie de ce groupe de religieux qui ont dû leur célébrité à leurs prédications à la fin du xvie siècle. Le choix d'un jésuite par Henri IV relève évidemment de la politi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-coton/#i_0

DÉCAPOLE ALSACIENNE

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 546 mots

Connue sous le nom alsacien de gemeine Richstette, la Décapole est une ligue de dix villes alsaciennes fondée dès 1342 à Sélestat dans le double but d'assistance réciproque vis-à-vis de tiers et d'arbitrage interne. Placée sous le patronage du grand bailli d'Empire résidant à Haguenau, elle est re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decapole-alsacienne/#i_0

DIANE DE POITIERS (1499-1566)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 757 mots

Symbole de la féminité d'une époque et célèbre pour sa beauté, Diane est aussi l'un des très grands noms de la politique française du milieu du xvie siècle. Née à Poitiers, fille de Jean de Poitiers, comte de Saint-Vallier, mariée dès quinze ans à Louis de Brézé, grand sénéchal de Normandie, elle est d'abord dame d'honneur de la reine. Lors de la trah […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diane-de-poitiers/#i_0

DUPES JOURNÉE DES (10-11 nov. 1630)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 637 mots

Tallemant des Réaux appelle la journée des dupes « la grande cabale des deux Reynes, de Monsieur et de toute la maison de Guise ». On pourrait ajouter à cette liste les bâtards de Henri IV, le parti dévot avec le chancelier d'Aligre et les deux Marillac, pour ne pas parler du mécontentement du Parlement, de la misère et de la famine des années 1629-1630. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/journee-des-dupes/#i_0

DUPRAT ANTOINE (1463-1535)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 578 mots

« L'une des grandes figures de la France monarchique », selon R. Mousnier. Antoine Duprat a eu une rare et double carrière, laïque d'abord, ecclésiastique par la suite. Son ascension sociale est très rapide : à trente-trois ans, on le trouve lieutenant général du bailliage de Montferrand, puis, cinq années plus tard, en 1495, avocat général au parlement de Toulouse. Maître des requêtes en 1503, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-duprat/#i_0

DUQUESNE ABRAHAM (1610-1688)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 300 mots

Fils d'un capitaine marchand très représentatif du protestantisme dieppois, Duquesne se distingue dès dix-sept ans par la prise d'un navire hollandais, puis passe à la « Royale » où il devient capitaine de vaisseau pendant la guerre de Trente Ans. En 1644, il prend du service dans la marine suédoise et cont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abraham-duquesne/#i_0

EMMANUEL-PHILIBERT (1528-1580) duc de Savoie (1553-1580)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 701 mots

Fils de Charles III (1504-1553), le malchanceux, et de Béatrix de Portugal, Emmanuel-Philibert de Savoie est à peine âgé de huit ans quand les troupes françaises et suisses occupent, pour une durée de vingt-trois ans, la quasi-totalité de l'État savoyard à l'exception de Nice, de Vercelli et de la vallée d'Aoste. Occupation qui est, en réalité, une annexion pure et simple. Aussi le jeune homme est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emmanuel-philibert/#i_0

FERMIERS GÉNÉRAUX

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 2 584 mots

Écrivains et historiens n'ont cessé, depuis le xviiie siècle, de dénoncer les tares de la Ferme générale. L'étude objective de l'institution n'est pas encore terminée. La tâche n'est, en effet, pas aisée. La dispersion des archives de la Ferme au début de la Révolution, la persécution, puis l'exécution de vingt-huit fermiers généraux (parmi lesquels L […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fermiers-generaux/#i_0

FRANÇOIS Ier (1494-1547) roi de France (1515-1547)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 1 044 mots

En 1515, en tant que chef de la branche des Valois-Angoulême, François Ier succède à son cousin Louis XII, dont il a épousé la fille, Claude de France, l'année précédente. Son règne de trente-deux ans marque profondément le xvie siècle français, transformant à l'extérieur les guerres d'Italie en un affrontement avec les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-ier/#i_0

GARCÍA MORENO GABRIEL (1821-1875)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 349 mots

Figure la plus marquante de l'histoire de l'Équateur, Gabriel García Moreno est considéré comme un homme providentiel par les uns, comme un mauvais génie par les autres. Né à Guayaquil, la métropole commerçante, il est élevé dans le camp libéral, fait des études poussées en France où il est exilé de 1853 à 1856, pui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-garcia-moreno/#i_0

GASTON DE FOIX, duc de Nemours (1489-1512)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 212 mots

Surnommé le Foudre d'Italie, Gaston de Foix est fils de Jean de Foix, vicomte de Narbonne, et de Marie d'Orléans, la sœur de Louis XII, et petit-fils de Gaston IV de Foix et d'Éléonore d'Aragon, reine de Navarre. Dès 1505, le roi érige pour lui le comté de Nemours en duché-pairie et lui fait même prendre le titre de roi de Navarre. Au moment de la constitution de la Sainte Ligue, créée en 1511 par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaston-de-foix/#i_0

GERMAIN SOPHIE (1776-1831)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 250 mots

Née à Paris, Sophie Germain suivit les cours de l'École polytechnique par correspondance (car les femmes n'y étaient pas admises). S'intéressant aux mathématiques, elle devint l'amie de J. L. Lagrange et de C. F. Gauss, avec qui elle correspondit sous le pseudonyme masculin de M. Leblanc avant de révéler sa véritable identité. Gauss l'estimait tellement qu'il la recommanda pour un titre honorifiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sophie-germain/#i_0

GRASSMANN HERMANN GÜNTHER (1809-1877)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 347 mots

Mathématicien et philosophe allemand, né et mort à Stettin (aujourd'hui Szczecin). Fils d'un pasteur protestant, Hermann Grassmann étudia d'abord la théologie à Berlin avant d'enseigner les mathématiques, dans cette même ville d'abord, puis, à partir de 1842, à Stettin. Ses sujets d'étude étaient nombreux et variés : théologie, politique, linguistique, physique (électricité, acoustique), folklore. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hermann-gunther-grassmann/#i_0

GUISE LES

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 756 mots

Issus de la branche cadette de la maison ducale de Lorraine, dont ils se sont détachés avec Claude Ier, fils du duc René II, au début du xvie siècle, les Guise dominent la vie politique française du milieu et de la seconde partie du xvie sièc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-guise/#i_0

HENRI II (1519-1559) roi de France (1547-1559)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 900 mots

Fils de François Ier, Henri II hérite, à la mort de son père en 1547, du plus puissant et du plus riche royaume européen, dont la cohésion contraste avec l'hétérogénéité de l'Empire des Habsbourg et la multiplicité de petits États ; mais il doit faire face à la coalition antifrançaise d'une partie de l'Europe occidentale. Le nouveau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-ii/#i_0

HENRI IV (1553-1610) roi de France (1589-1610) et de Navarre (1572-1610)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 3 883 mots

Nul roi ne fut, de son vivant, plus passionnément discuté. Nul non plus ne fut, mort, plus pleuré, adulé. Nul crime politique n'a tant « choqué » les contemporains que l'assassinat du 14 mai 1610. Personnalité complexe, Henri IV est entré dans l'histoire française comme le symbole d'un monarque idéal, tel que pouvait le rêver l'opinion française de 1789 ; de même, il a servi de porte-drapeau à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-iv-1553-1610-roi-de-france-1589-1610-et-de-navarre-1572-1610/#i_0

HENRIETTE MARIE DE FRANCE (1609-1669) reine d'Angleterre

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 308 mots

« Fille, femme, mère de rois si puissants et souveraine de trois royaumes », Henriette Marie de France a été célébrée par l'oraison funèbre de 1669 : Bossuet a admirablement décrit cette vie qui a passé « d'une félicité sans bornes » à un « abisme d'amertumes », qu'illustrent « neuf voyages sur mer [...] malgré les tempêtes ».Dernière des six enfants légitimes d'Henri IV et de Marie de Médicis, el […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henriette-marie-de-france/#i_0

HUGUENOTS

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 257 mots

Désignant les calvinistes français, le vocable « huguenot » est doublement d'origine genevoise, puisqu'il est apparu dans cette ville dans les années 1520-1525 par une double dérivation-altération du mot allemand Eidgenossen (les compagnons du serment, désignant les confédérés suisses) et du prénom personnel Hugues synthétisés en « eignots ». À Genève, en effet, le parti de l'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huguenots/#i_0

IMPORTANTS CABALE DES

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 341 mots

À la mort de Louis XIII, tous ceux qui ne veulent plus d'un Premier ministre puissant et espèrent, à la faveur d'un changement, se pousser aux affaires sont liés à la régente Anne d'Autriche, souhaitant le renversement à leur profit de la politique générale. On trouve à la tête de ce groupe la duchesse de Chevreuse, le duc de Beaufort, petit-fils d'H […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cabale-des-importants/#i_0

INTENDANTS

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 2 888 mots

Née des excès et des dangers suscités par la vénalité des offices, l'intendance possède une histoire longue et complexe.On peut y distinguer trois périodes principales : de la fin du xve siècle jusque vers 1634-1637, une série de tâtonnements dégage progressivement l'« intendant » du corps des « com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intendants/#i_0

JOSEPH FRANÇOIS JOSEPH LECLERC DU TREMBLAY dit LE PÈRE (1577-1638)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 438 mots

Issu d'une bonne famille de parlementaires (son père a été président aux requêtes du Parlement de Paris, puis ambassadeur à Venise, enfin chancelier de François d'Alençon), le père Joseph se situe donc dans un milieu étonnamment ouvert, marqué à la fois par le service de l'État et par l'intérêt profond pour les questions religieuses. Capucin en 1599, il se consacre à la réforme de son ordre, fonde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-francois-joseph-leclerc-du-tremblay-dit-le-pere/#i_0

LAFFEMAS BARTHÉLEMY DE (1545 env.-1612)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 342 mots

Protestant, issu de la petite noblesse « pauvre » du Dauphiné, Laffemas a été l'un des fidèles compagnons d'armes du jeune Henri IV. Il devient, en récompense, le maître de la garde-robe royale et se trouve, grâce à cette fonction, en contact avec les banquiers et les marchands qui gravitent autour de la Cour. En 1601, Henri IV le nomme à la tête du bureau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/barthelemy-de-laffemas/#i_0

LE BRET CARDIN, seigneur de Flacourt (1558-1655)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 212 mots

Type de l'officier de cour souveraine dévoué à la couronne. Jurisconsulte distingué, Le Bret compte, avec Charles Loyseau, avec Guy Coquille et tant d'autres, parmi les théoriciens de la monarchie absolue. Il résume ses vues dans le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cardin-le-bret/#i_0

LÉON, Bretagne

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 778 mots

Rien n'est, en Bretagne, plus nettement individualisé que le pays léonard : ce peuple « sévère », de forte piété catholique, alliant le « puritanisme gallois » à la « démocratie cléricale », se distinguait du reste de la Basse-Bretagne et par son dialecte et par la faiblesse du rôle joué par le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leon-bretagne/#i_0

L'ESTOILE PIERRE DE (1546-1611)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 346 mots

Issu d'une famille d'officiers de judicature orléanaise, mais né à Paris, Pierre de l'Estoile est entré dans l'histoire grâce au témoignage exceptionnel que constituent ses Mémoires journaux rédigés entre 1574 et 1610. Ils recouvrent la majeure partie de la dure période des guerres de Religi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-de-l-estoile/#i_0

L'HOSPITAL MICHEL DE (1504 env.-1573)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 492 mots

Ayant commencé une brillante carrière de juriste humaniste à l'université de Padoue, d'abord comme étudiant, puis comme professeur de droit civil, Michel de L'Hospital fait un long séjour en Italie (il a été, entre autres, auditeur de la Rote à Rome) qui lui vaut une grande réputation de savant. Délégué aux Grands Jours de justice de Moulins (1540), de Riom (1542) et de Tours (1546), il devient pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-de-l-hospital/#i_0

LOUIS XII (1462-1515) roi de France (1498-1515)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 397 mots

Fils de Charles, duc d'Orléans, et de Marie de Clèves, Louis XII est le cousin de Charles VIII, dont il a épousé par ailleurs la sœur Jeanne. Il prend position contre la régence d'Anne de Beaujeu, mais il est fait prisonnier en Bretagne à la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier en 1488 et incarcéré pendant trois années. Gracié et nommé gouverneur de Norma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-xii/#i_0

LOUIS XIII (1601-1643) roi de France (1610-1643)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 997 mots

Fils de Henri IV et de Marie de Médicis, Louis XIII est l'une des figures les plus énigmatiques de la royauté française. Son personnage, cette singulière et si efficace alliance politique qu'il a constituée avec Richelieu ont donné lieu aux interprétations les plus diverses. Du tableau, à la fois critique et ambigu, de Tallemant des Réaux à l'admira […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-xiii/#i_0

LOUISE DE SAVOIE (1476-1531)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 417 mots

Fille du remuant duc de Savoie, Philippe, et de Marguerite de Bourbon, Louise de Savoie épouse en 1490 le comte d'Angoulême, Charles de Valois (1460-1496), petit-fils de Louis d'Orléans. Anne de Bretagne n'ayant donné le jour qu'à un héritier mâle mort au bout de quelques jours en 1502, le fils de Louise (c'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louise-de-savoie/#i_0

MAYENNE CHARLES DE LORRAINE duc de (1554-1611)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 214 mots

Frère cadet d'Henri de Guise, le duc de Mayenne est l'un des principaux chefs de l'opposition contre Henri IV. Gouverneur de la Bourgogne, il est, après l'assassinat de son frère, désigné par le conseil parisien des Seize comme le chef militaire de la Ligue. En tant que tel, il contribue à la désignation du cardinal de Bourbon comme candidat au trône de France. Vaincu à Arques et à Ivry en 1589 et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-de-mayenne/#i_0

MONTCHRESTIEN ANTOINE DE (1576 env.-1621)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 497 mots

Fils d'un apothicaire, Montchrestien se fait connaître, dès 1596, en faisant jouer sa tragédie La Carthaginoise ou la liberté à Rouen. En 1601, il publie un livre de tragédies (L'Écossaise ou le désastre, Les Lacènes ou la constance, David ou l'adultère, etc.). En 1605 paraît un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-de-montchrestien/#i_0

MONTPENSIER ANNE MARIE LOUISE D'ORLÉANS duchesse de, dite LA GRANDE MADEMOISELLE (1627-1693)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 351 mots

Digne fille de l'éternel conspirateur, du rival velléitaire et malheureux de Richelieu et de Mazarin, Gaston d'Orléans, et de sa première femme, Marie de Bourbon, duchesse de Montpensier. Deux événements, l'un plus romanesque que l'autre, ont dominé la vie de la Grande Mademoiselle. Le 2 juillet 1652, l'armée royale sous le commandement de Turenne est sur le point de battre celle de Condé, quand e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anne-marie-louise-d-montpensier/#i_0

NARIÑO ANTONIO (1765-1823)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 221 mots

Intellectuel républicain libéral qui est l'un des principaux instigateurs de l'indépendance en Colombie. Fils d'une riche famille créole de Bogotá, Nariño franchit les étapes classiques de la carrière de fonctionnaire. Il lit Montesquieu, Voltaire, Rousseau, Mably et vibre à l'annonce de la Révolution française. En 179 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-narino/#i_0

NICOT JEAN, seigneur de Villemain (1530 env.-1604)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 235 mots

Ambassadeur à Lisbonne de 1559 à 1561, Jean Nicot (qui passe dans l'histoire pour avoir introduit le tabac en France) y apparaît comme un excellent observateur et ses lettres demeurent une source précieuse de renseignements pour l'historien. C'est alors qu'il envoie à Catherine de Médicis du tabac en poudre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-nicot/#i_0

NOBLESSE

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 4 939 mots

Toutes les sociétés traditionnelles, quelque niveau de civilisation qu'elles aient atteint, ont possédé leur noblesse. Mais le mot recouvre des réalités si diverses – dans le temps comme dans l'espace – qu'il n'est guère possible d'en donner une commune définition. De plus, les noblesses sont mal connues. Autant les aristocraties, qui en sont le « couronnement », ont suscité d'études – souvent for […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/noblesse/#i_0

VILLERS-COTTERÊTS ORDONNANCE DE (1539)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 382 mots

La première grande étape de la justice française au xvie siècle commence avec l'ordonnance de Villers-Cotterêts. Son intérêt est quadruple. Elle marque, d'abord, la volonté de rendre l'administration accessible au peuple par le remplacement, dans les actes notariaux et judiciaires, du latin par le français. Par là, elle donne à ce dernier une force d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordonnance-de-villers-cotterets/#i_0

PARMENTIER ANTOINE (1737-1813)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 636 mots

Il est, avec Jean-Jacques Rousseau, Choderlos de Laclos et le capitaine Carnot, l'un des lauréats les plus remarqués des concours des Académies provinciales françaises du xviiie siècle, l'un des hommes les plus typiques du siècle des Lumières. Il est, dès l'âge de vingt ans, apothicaire sous-aide aux armées. Fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-parmentier/#i_0

PÉONAGE

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 366 mots

À l'origine, le péon est le travailleur agricole, non propriétaire, qui n'a que la force de ses bras pour vivre. Au xixe siècle, quand s'est posé en Amérique latine le problème de la main-d'œuvre agricole, une pratique nouvelle est apparue et a modifié le sens du mot. Par « péonage » on entend alors le système qui relève du seul droit non écrit et qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peonage/#i_0

PIERRE II (1825-1891) empereur du Brésil (1831-1889)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 413 mots

Prince de la famille de Bragance, le futur Pierre II a régné sur le Brésil si longtemps (1840-1889) qu'il est identifié à un demi-siècle d'histoire nationale. L'Empire brésilien est né, sans heurt, à la différence des autres États américains. Le pouvoir cependant y est mal enraciné et n'a d'autre appui que l'armée. Il est sous la menace constante d'un coup d'État militaire ou d'une sécession des p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-ii-1825-1891-empereur-du-bresil-1831-1889/#i_0

POISSY COLLOQUE DE (1561)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 364 mots

Réuni à l'instigation de Catherine de Médicis et de Michel de L'Hospital, le Colloque de Poissy devait théoriquement rapprocher les points de vue catholiques et calvinistes et si possible rétablir l'unité religieuse du royaume, ce qui prouve que, pour nombre de contemporains, l'abîme entre les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colloque-de-poissy/#i_0

RENAISSANCE

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI, 
  • Jacques CHOMARAT, 
  • Jean-Claude MARGOLIN, 
  • Jean MEYER
  •  • 31 138 mots

André Chastel faisait remarquer un jour que la Renaissance était la seule période de l'histoire qui se fût donné un nom dès les premières manifestations de son essence (les humanistes italiens du Quattrocento parlaient déjà de Rinascità), et Alphonse Dupront commençait un célèbre article intitulé « Espace et humanisme » en identifiant la Rena […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/renaissance/#i_0

ROBERVAL JEAN FRANÇOIS DE LA ROQUE DE (1500-1561)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 315 mots

Colonisateur français appartenant à la haute noblesse languedocienne par son père et picarde par sa mère. Noble de cour (Clouet a fait son portrait, l'un des quelque trois cents qui se trouvent à Chantilly), Roberval est cependant obligé de s'enfuir, en tant que protestant, en 1535, comme Marot dont il est l'un des protecteurs. La faveur royale lui permet un retour rapide d'exil, puis lui vaut, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roberval-jean-francois-de-la-roque-de/#i_0

SAINT-BARTHÉLEMY (1572)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 877 mots

Par son retentissement européen, en particulier sur l'opinion protestante, que l'événement secoue plus encore que la nouvelle du massacre des garnisons françaises de Floride par les Espagnols (1565), par sa valeur de test sur la morale politique des siècles ultérieurs, le massacre de la Saint-Barthélemy, le 24 août 1572, constitue l'une des grandes dates de l'histoire européenne du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-barthelemy/#i_0

SAINT-MALO

  • Écrit par 
  • Jean MEYER, 
  • Jean OLLIVRO
  •  • 1 647 mots

Située sur la côte nord de la Bretagne, dans l'actuel département d'Ille-et-Vilaine, Saint-Malo offre le curieux exemple de la création d'une capitale d'un petit pays en trois étapes. À la veille de la conquête romaine, la civitas des Coriosolites (dont la majeure partie a formé, par la suite, l'évêché de Saint-Malo) s'étend de la baie d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-malo/#i_0

SÉGUIER PIERRE (1588-1672) chancelier de France

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 398 mots

Type parfait de l'homme du pouvoir, Pierre Séguier est prêt à accepter n'importe quelle tâche délicate et impopulaire. Il y a là une part, réelle, d'esprit de fidélité à la monarchie (mais qui a ses limites) et du besoin d'être du côté du pouvoir, pour lui-même et pour sa famille. Il a su choisir son camp, et y rester même au moment des difficultés. Neveu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-seguier/#i_0

SERRES OLIVIER DE (1539-1619)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 562 mots

Diacre protestant de l'église de Berg, représentant typique de la petite noblesse méridionale, Olivier de Serres fait de son domaine du Pradel une exploitation modèle. Pendant la période des troubles religieux, l'agronome perfectionne ses cultures, surveille, non sans défiance, ses gens, remplaçant les jachères par des prairies artificielles, introduisant la garance des Flandres, le houblon d'Angl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/olivier-de-serres/#i_0

SUCRE ANTONIO JOSÉ DE (1795-1830)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 382 mots

Figure marquante, Sucre peut être considéré comme le Saint-Just des guerres d'indépendance hispano-américaines. Il est le compatriote de Bolívar, et son fidèle lieutenant, le suivant dans toutes ses campagnes ; sa brillante carrière militaire le conduit du Venezuela à la Nouvelle-Grenade (la future Colombie), et de Quito à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-jose-de-sucre/#i_0

SULLY MAXIMILIEN DE BÉTHUNE duc de (1560-1641)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 469 mots

L'une des figures les plus populaires de l'histoire française, Sully est devenu presque légendaire avec sa phrase sur le labourage et le paturage. Cadet d'une famille protestante, il prend part aux campagnes du jeune Henri IV, ce qui lui vaut une ascension politique rapide : directeur des Finances et surintendant général en 1596, grand maître de l'artillerie et des fortifications ainsi que grand v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maximilien-de-sully/#i_0

TRÉGORROIS ou TRÉGOR

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 638 mots

Le terme de Trégorrois évoque celui de Trigger (Cornouailles britannique), spécifiant ainsi l'origine géographique du peuplement résultant de l'invasion bretonne du haut Moyen Âge, que confirme la fréquence des toponymes en « plou ». La dénomination actuelle désigne le pays entre la Manche et la montagne d'Arrée, entre la rivière de Morlaix et Paimpol. C'est, à peu de chose près, l'ancien évêché d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tregorrois-tregor/#i_0

UNION ÉVANGÉLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 612 mots

Fondée le 12 mai 1608 pour une durée de dix ans à l'instigation de l'Électeur palatin Frédéric V, l'Union évangélique constitue une alliance défensive entre princes et villes protestantes du Saint Empire romain germanique (Palatinat, Anhalt, Wurtemberg, Bade, Francfort, Nuremberg, Strasbourg, U […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/union-evangelique/#i_0

VANNETAIS

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 697 mots

De toutes les entités régionales de France, le Vannetais (Bro Gwened, un des quatre « pays » de la Bretagne bretonnante) est l'une des plus stables, au point que, pour l'essentiel, le département du Morbihan se superpose assez bien à la civitas des Vénètes, devenue au haut Moyen Âge le Browaroch, puis, jusqu'en 1789, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vannetais/#i_0

VERVINS PAIX DE (1598)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 433 mots

Pour en arriver au statu quo de la paix de Vervins le 2 mai 1598 entre la France et l'Espagne, il aura fallu près d'un demi-siècle d'une longue guerre civile, qui n'est qu'un élément de l'affrontement européen ayant débuté avec les guerres d'Italie. L'abjuration, à Saint-Denis, de Henri IV (25 juill. 1593) est le fait décisif, mais non suffisant, qui donne au roi de France la supériorité sur la Li […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paix-de-vervins/#i_0

VICE-ROI

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 386 mots

Le vice-roi (virrey) succède, au xvie siècle, au personnage encombrant qu'était le conquistador ; les velléités d'indépendance de ces grands aventuriers, les revendications de leurs fils, les guerres civiles du Pérou, le complot des fils de conquérants pour proclamer l'indépendance du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vice-roi/#i_0