ARCHIMÈDE (287-212 av. J.-C.)

Lorsque, en 212 avant notre ère, les troupes de Marcellus entrèrent par surprise dans Syracuse, le siège de la ville durait depuis trois ans.

La supériorité technique de Syracuse en imposait, ce qui explique en partie la longueur du siège. Elle se concrétisait pour les Romains en un seul nom, celui de l'ingénieur prestigieux chargé depuis longtemps de la direction des travaux portuaires, navals et militaires : Archimède.

Archimède - Syracuse (Sicile)

Archimède - Syracuse (Sicile)

Archimède - Syracuse (Sicile)

Archimède est né à Syracuse (Sicile), en 287 avant J.-C. Son œuvre scientifique (mathématique,…

Archimède

Archimède

Archimède

Le savant grec Archimède (287 av. J.-C.-212 av. J.-C.).

On comprend les consignes sévères du consul, qui tenait à l'avoir vivant et respecté. Le concours d'un tel homme eût été un secours précieux dans la lutte contre Hannibal toujours menaçant. Mais un gros nigaud de village, encore tout apeuré, termina d'un coup d'épée la vie d'un des plus grands mathématiciens de tous les temps.

Formation d'Archimède

Une phrase du traité de l'Arénaire induit à penser que le père d'Archimède s'était, comme lui, occupé d'astronomie. Sa formation scientifique a sans doute été entreprise dans sa famille et complétée par des voyages dont un ou plusieurs en Égypte sont plausibles et admis d'ailleurs par Diodore de Sicile.

On le dit ami, voire parent, du roi Hiéron. Cela est vraisemblable, Hiéron étant un tyran élu, et un soldat de fortune. C'est à ce jeune roi qu'il adresse son Arénaire, cette exposition romancée d'un système de numération des très grands nombres.

Archimède a essentiellement une formation d'ingénieur. Les mathématiques qu'exige cette formation sont à l'époque, il est vrai, assez rudimentaires. Elles orientent cependant vers une géométrie de la mesure, ce qui sera toujours son domaine de prédilection.

Pour nos abonnés, l'article se compose de 6 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Jean ITARD : agrégé de l'Université, membre correspondant de l'Académie internationale d'histoire des sciences

Classification

Pour citer cet article

Jean ITARD, « ARCHIMÈDE (287-212 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL :

Médias

Archimède - Syracuse (Sicile)

Archimède - Syracuse (Sicile)

Archimède - Syracuse (Sicile)

Archimède est né à Syracuse (Sicile), en 287 avant J.-C. Son œuvre scientifique (mathématique,…

Archimède

Archimède

Archimède

Le savant grec Archimède (287 av. J.-C.-212 av. J.-C.).

Autres références

  • TRAITÉ DES CORPS FLOTTANTS (Archimède)

    • Écrit par Bernard PIRE
    • 648 mots
    • 1 média

    Archimède (— 287-— 212) est sans aucun doute un des plus importants personnages de la science antique. Ses travaux sont encore mal connus et l'on a parfois du mal à distinguer les faits historiques d'éléments quasi légendaires qui les accompagnent depuis plusieurs siècles. Dans le [...]

  • ALEXANDRIE ÉCOLE MATHÉMATIQUE D'

    • Écrit par Jean ITARD
    • 9 643 mots
    • 1 média
    [...]alexandrin. En tout cas son compatriote et contemporain Conon de Samos en fut un des ornements. C'est avec ce dernier, astronome et mathématicien, qu' Archimède a correspondu. Avant son décès, le grand savant de Syracuse envoya ses mémoires à Dosithée puis à Ératosthène. Rien ne permet cependant d'affirmer[...]
  • ALGORITHMIQUE

    • Écrit par Philippe COLLARD, Philippe FLAJOLET
    • 36 583 mots
    • 3 médias
    [...]et 1/8. Cependant à ce stade, rien n'indique que π soit un nombre calculable, c'est-à-dire qu'une méthode existe qui permette de le déterminer avec une précision arbitrairement grande. Il revient àArchimède (287-212 av. J.-C.) d'avoir le premier proposé un algorithme de calcul de π.
  • ALIDADE

    • Écrit par Jacques MÉRAND
    • 890 mots

    Les Arabes désignaient ainsi le dioptre des Grecs. Cet instrument de visée, sans lentilles de verre, alors inconnues, est employé pour les mesures à distance (arpentage, astronomie). Inventé par Archimède (~ iii e s.), le dioptre se compose d'une règle, armée de deux pinnules,[...]

  • AUTOMATE

    • Écrit par Jean-Claude BEAUNE, André DOYON, Lucien LIAIGRE
    • 36 558 mots
    • 2 médias
    [...]se mouvait « par l'air qui était enfermé et caché », mais encore un novateur qui le premier traita de mécanique « en se servant de principes géométriques » : un siècle après lui, Archimède (287-212 av. J.-C.) calcule π, mais invente aussi la came, le ressort et la fameuse vis qui porte son nom !
  • AXIOMATIQUE

    • Écrit par Georges GLAESER
    • 11 190 mots
    L'œuvre d'Euclide a profondément influencé ses continuateurs. Archimède, par exemple, s'astreint à présenter les lois de l'équilibre du levier sous forme axiomatique ; dans le domaine des mathématiques, il dégage l'importance de l'axiome, dit d'Archimède, qui est à la base[...]
  • Afficher les 17 références

Voir aussi