HENRI II (1519-1559) roi de France (1547-1559)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils de François Ier, Henri II hérite, à la mort de son père en 1547, du plus puissant et du plus riche royaume européen, dont la cohésion contraste avec l'hétérogénéité de l'Empire des Habsbourg et la multiplicité de petits États ; mais il doit faire face à la coalition antifrançaise d'une partie de l'Europe occidentale. Le nouveau roi ne jouit pas, auprès des historiens, du prestige de son père. Grand amateur de l'Amadis des Gaules, épris de tournois et d'exercices violents, il apparaît, sur le portrait qu'en a fait Clouet, comme un être secret et un peu inquiétant. Sur le plan personnel et politique, il doit faire face à la fois à son épouse Catherine de Médicis, qui l'aime passionnément, et à sa maîtresse on ne peut plus officielle, l'éternellement jeune Diane de Poitiers. Du mariage avec Catherine sont nés dix enfants, dont deux mort-nés et un garçon mort prématurément. Les autres garderont de l'héritage syphilitique de François Ier et de Laurent le Magnifique une fragilité congénitale qui sera fatale à la survie de la dynastie. Ce sont : l'aîné, le futur époux de Marie Stuart, François II (né en 1544) ; Élisabeth, l'épouse de Philippe II (née en 1545) ; Claude, duchesse de Lorraine (née en 1547) ; Charles IX (né en 1549) ; Alexandre, le préféré de sa mère, futur Henri III (né en 1551) ; Marguerite, la reine Margot, épouse de Henri IV (née en 1553) ; Hercule-François, duc d'Alençon (né en 1555).

Henri II

Photographie : Henri II

Henri II (1519-1559), roi de France (1547-1559). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Catherine de Médicis (1519-1589), reine de France

Photographie : Catherine de Médicis (1519-1589), reine de France

École française, XVIe siècle, Catherine de Médicis (1519-1589). Galerie Palatine, Florence. 

Crédits : G. Nimatallah/ De Agostini/ Getty Images

Afficher

Par-delà les séductions et les vices d'une cour largement italianisée et infiniment raffinée, le règne de Henri II est marqué par la poursuite de la lutte entre le roi de France et le dernier champion de la chrétienté, Charles Quint. Après l'équilibre des forces instauré par la paix de Cambrai, le moment paraît favorable au premier. Le passage des trois quarts des pays allemands au protestantisme et les difficultés financières des Pays-Bas, porteurs jusque vers 1540 de l'essentiel de l'effort de guerre de Charles Quint, donnent enfin à la puissance française l'espoir de l'emporter. La campagne de 1552, menée avec une armée de quelque trente-cinq mille hommes (on est loin, déjà, des armées de dix mille soldats du début des guerres d'Italie) et soigneusement préparée sur le plan diplomatique, permet au protégé du clan de Diane, François de Guise, de s'emparer du gage des Trois-Évêchés (Toul, Metz et Verdun). L'immense effort de la contre-attaque de Charles Quint échoue piteusement dans l'enlisement humide du siège manqué de Metz. C'est l'apogée du règne. Mais, depuis 1540, la découverte de mines d'argent sur les hauts plateaux secs du nord du Mexique d'abord, puis du Potosí donne progressivement à Charles Quint le moyen de faire face. Voulue par Catherine et conduite par son cousin Strozzi, l'expédition française en Italie, destinée aussi à faire contrepoids aux succès des Guise, échoue à la bataille de Marciano. Concentrant tous ses moyens, Philippe II mobilise en 1557 une formidable armée de cinquante mille hommes, multitude encore jamais rassemblée. La victoire de Saint-Quentin est écrasante. L'armée espagnole déferle jusqu'à Noyon, s'empare de Saint-Quentin, de Hamm, du Câtelet, etc., mais elle ne peut remporter une victoire décisive. Guise en profite pour prendre Calais en 1558, d'où le traité de Cateau-Cambrésis (3 avr. 1559). Les historiens français l'ont, longtemps, célébré comme la victoire française sur l'encerclement espagnol, l'abandon, enfin, des rêves italiens, navarrais, l'arrondissement du « pré carré » vers le nord-est. C'est, en réalité, le succès d'une Espagne exploitatrice des nouvelles Indes qui fonde, pour au moins un siècle, son hégémonie sur l'Europe. Le traité signifie la permanence de l'hétérogène coalition des petits pays réunis par la politique matrimoniale dont Charles Quint est issu. Par là, le traité rend à jamais inconcevable la possibilité, un moment évidente, d'une Europe française de la Renaissance, peut-être encore possible un court moment entre 1550 et 1555. L'argent américain, soutenant le génie de Charles Quint, n'est pas seul en cause. La France surpuissante est aussi déchirée. À la Cour sévit la lutte des clans, Montmorency contre Guise. Dan [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Henri II

Henri II
Crédits : Hulton Getty

photographie

Catherine de Médicis (1519-1589), reine de France

Catherine de Médicis (1519-1589), reine de France
Crédits : G. Nimatallah/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Rennes

Classification

Autres références

«  HENRI II (1519-1559) roi de France (1547-1559)  » est également traité dans :

CATHERINE DE MÉDICIS (1519-1589) reine de France

  • Écrit par 
  • Michel FRANÇOIS
  •  • 776 mots
  •  • 2 médias

Née à Florence, Catherine de Médicis n'avait pas deux mois lorsqu'elle perdit successivement sa mère, Madeleine de La Tour d'Auvergne, comtesse de Boulogne, et son père Laurent II de Médicis, duc d'Urbino. Elle passe ses premières années à Rome sous la protection de son cousin le cardinal Jules de Médicis qui deviendra en 1523 le pape Clément VII. De retour à Florence, elle y est retenue comme ota […] Lire la suite

DELORME PHILIBERT (1514-1570)

  • Écrit par 
  • Françoise BOUDON
  •  • 4 219 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une carrière exceptionnelle »  : […] La biographie de Delorme, établie depuis longtemps, a été ponctuellement – mais utilement – retouchée. Jusqu'ici toujours incertains, les termes de la vie de Philibert sont désormais fixés : né à Lyon entre le 3 et le 9 juin 1514, Delorme meurt à Paris le 8 janvier 1570. Le thème astral de l'architecte – gémeaux ascendants Mercure et Vénus que, pénétré d'astrologie, il se plaît à figurer dans son […] Lire la suite

DIANE DE POITIERS (1499-1566)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 753 mots

Symbole de la féminité d'une époque et célèbre pour sa beauté, Diane est aussi l'un des très grands noms de la politique française du milieu du xvi e siècle. Née à Poitiers, fille de Jean de Poitiers, comte de Saint-Vallier, mariée dès quinze ans à Louis de Brézé, grand sénéchal de Normandie, elle est d'abord dame d'honneur de la reine. Lors de la trahison du connétable de Bourbon en 1523, elle o […] Lire la suite

FOYERS DE CULTURE

  • Écrit par 
  • Gilbert GADOFFRE
  •  • 9 696 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Un foyer de culture greffé sur l'institution royale : la cour de Henri II »  : […] Dans aucun groupe social de l'ancienne France, l'équilibre entre le style de vie et le style de pensée n'a été aussi frappant qu'à la cour de Henri II, et ce n'est pas un hasard ni un artifice de plume qui conduit M me  de La Fayette à situer La Princesse de Clèves dans cette cour qui lui semble avoir été le sommet de l'art de vivre. Les jeux du corps y tenaient une grande place, et la romancière […] Lire la suite

FRANCE (Histoire et institutions) - Formation territoriale

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 12 875 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'annexion du Calaisis et des Trois-Évêchés »  : […] Assez paradoxalement, ce ne fut pas vers le sud-est, où les efforts des Français s'étaient fait le plus sentir, que l'extension territoriale fut la plus importante et la plus durable, mais sur les frontières septentrionales et orientales du royaume. Pourtant, les premiers événements du siècle n'avaient guère été favorables à la monarchie française dans ces régions. Après Pavie et la captivité de F […] Lire la suite

GUERRES DE RELIGION EN FRANCE, en bref

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 220 mots
  •  • 1 média

L'essor du calvinisme durant le règne de Henri II aboutit à une crise pour la monarchie, dès lors qu'une large part de la noblesse rejoint le camp réformé et que la politique d'apaisement et de compromis religieux menée par la reine mère Catherine de Médicis et le chancelier Michel de L'Hospital échoue, au concile national de Poissy (1561). Après le massacre de villageois protestants à Wassy en 15 […] Lire la suite

ITALIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel BALARD, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE, 
  • Paul PETIT
  •  • 27 454 mots
  •  • 42 médias

Dans le chapitre « La victoire espagnole »  : […] Les guerres d'Italie rebondissent avec l'élection impériale de 1519, où Charles de Habsbourg triomphe de François I er . Charles I er , devenu Charles Quint, qui a joint aux possessions espagnoles les terres des Habsbourg d'Autriche, encercle dangereusement la France et attaque le Milanais. François I er est battu à Pavie (24 févr. 1525) et emmené en captivité. Il doit souscrire en 1526 au traité […] Lire la suite

RENAISSANCE FRANÇAISE, arts

  • Écrit par 
  • Jean GUILLAUME
  •  • 2 901 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le style à l'antique »  : […] Les années 1540-1550 sont décisives pour l'avenir de la culture et de l'art français : elles voient le début d'une « haute Renaissance » qui s'épanouira dans la décennie suivante, sous le règne d' Henri II. Les humanistes multiplient les éditions et les traductions des textes classiques, Du Bellay et Ronsard exaltent la valeur de la langue française et annoncent la naissance d'une poésie nationale […] Lire la suite

VALOIS

  • Écrit par 
  • Michel FRANÇOIS
  •  • 3 966 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les entreprises de prestige »  : […] De la première guerre d' Italie entreprise par Charles VIII en 1494 à la signature du traité du Cateau-Cambrésis par Henri II en 1559, la France du dernier Valois direct, Charles VIII, devenue celle des Valois-Orléans avec Louis XII et celle des Valois-Angoulême avec François I er et Henri II, va être engagée, soixante-cinq ans durant, dans une suite de guerres qui contribueront puissamment à lui […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean MEYER, « HENRI II (1519-1559) - roi de France (1547-1559) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-ii/