MONARCHIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Étymologiquement, le terme signifie commandement par un seul. Dans la classification des types de gouvernements, formalisée par Aristote et considérée comme le modèle des classifications, la monarchie est une forme de gouvernement caractérisée par l'unicité du titulaire du pouvoir, mais aussi par l'exercice de ce pouvoir au bénéfice de tous. Le choix de ce critère par Aristote est important pour différencier la monarchie des autres formes de pouvoir unitaire. Ce n'est pas en effet la même chose que la tyrannie ou la dictature. Toutefois, le critère éthique d'Aristote ne correspond pas à la réalité : des monarques ont, dans une certaine mesure, exercé le pouvoir dans leur intérêt propre ou dans l'intérêt d'un groupe sans que l'on puisse parler d'une transformation de la monarchie en tyrannie, selon l'idée d'Aristote qui considère la tyrannie comme le gouvernement d'un seul à son profit. On ne peut pas dire non plus que la tyrannie soit une forme dégradée de la monarchie : ainsi, dans les régimes grecs, la tyrannie qui, très souvent, a succédé dans les cités à la monarchie n'avait rien de particulièrement intéressé. De même, il était tout à fait abusif, en 1790, de parler de tyran au sujet de Louis XVI. On adopte généralement une autre distinction parmi les divers régimes où le pouvoir est exercé par un seul. La monarchie est une forme du pouvoir « réglée », c'est-à-dire organisée en fonction de principes et de normes qui ne dépendent pas d'elle. Ce qui caractérise la tyrannie ou la dictature, c'est l'absence de tout autre fondement que le fait lui-même, qu'il s'agisse de la force, de la contrainte ou de l'adhésion d'une fraction plus ou moins importante de la population exerçant elle-même la contrainte sur le reste. Il peut même y avoir une tyrannie populaire ou une dictature de la majorité : dans ce cas, le pouvoir n'est plus « monocratique », mais son caractère de contrainte factuelle subsiste. Le tyran grec a pris le pouvoir au cours d' [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages





Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Bordeaux-I, membre de l'Académie de Bordeaux

Classification


Autres références

«  MONARCHIE  » est également traité dans :

ABSOLUTISME

  • Écrit par 
  • Jacques ELLUL
  •  • 4 285 mots

Comme tous les concepts à plusieurs dimensions (ici politique, historique, juridique, doctrinal), le concept d'absolutisme est assez flou. Son étude présente trois sortes de difficultés portant sur l'objet lui-même. La première difficulté tient à ce que l'on désigne généralement par ce terme des doctrines, ou un corps de doctrines. Or une analyse même sommaire montre à quel point ces doctrines son […] Lire la suite

BODIN JEAN (1529-1596)

  • Écrit par 
  • Pierre MESNARD
  •  • 4 653 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Théoricien de la monarchie absolue ? »  : […] Les auteurs modernes, qui ne s'embarrassent pas toujours de nuances, ont souvent considéré que Bodin, partisan déclaré de la souveraineté, devait du même coup être considéré comme le fondateur de la monarchie absolue. Historiquement, cette thèse a d'abord été soutenue, et le fait est assez curieux, par les propres théoriciens de l' absolutisme. José Antonio Maravall a excellemment montré que toute […] Lire la suite

CAPÉTIENS (987-1498)

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 8 058 mots

Cette dynastie royale a régné en France de 987 à 1792. On appelait autrefois ces souverains les rois de la « troisième race », venus après les Mérovingiens et les Carolingiens. Les Capétiens de ligne directe régnèrent jusqu'en 1328. Des branches collatérales leur succédèrent. Les Capétiens-Valois de 1328 à 1498 ; les Valois-Orléans de 1498 à 1515 ; les Valois-Angoulême de 1515 à 1589 ; les Bourbo […] Lire la suite

CARL XVI GUSTAV (1946- ) roi de Suède (1973- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 201 mots

Roi de Suède depuis 1973. Né le 30 avril 1946 à Stockholm, Carl Gustav Folke Hubertus devient prince héritier lorsque son grand-père Gustav VI Adolf monte sur le trône en 1950, son père étant mort dans un accident d'avion en 1947. Après des études à l'école des cadets et à l'université d'Uppsala, il est nommé officier de marine en 1968. Il accède au trône le 19 septembre 1973 à la mort de Gustav V […] Lire la suite

CASTILLE

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  • , Universalis
  •  • 10 283 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La grande Castille »  : […] Après la réunion définitive du León (1230), la Castille est, de loin, l'État le plus vaste de la Péninsule – environ trois fois plus que la couronne d'Aragon. Sa population est alors de l'ordre de 4 à 5 millions. Les sujets musulmans, ou mudejares , ne sont plus que 300 000 environ après 1263, année où beaucoup d'entre eux furent expulsés. Il doit y avoir de 200 000 à 300 000 juifs. Une assez nett […] Lire la suite

CÉSARISME

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC
  •  • 759 mots

La recherche récente tend à négliger le terme de « césarisme », auquel elle préfère ceux de « principat » et de « dominat », ces deux derniers mots recouvrant deux aspects du premier. Il peut néanmoins être conservé avec un sens très général, celui de pratique du pouvoir impérial, ainsi que l'entendait l'historien Suétone quand il intitulait son œuvre Les Vies des douze Césars . L'assassinat de Ju […] Lire la suite

CHAMBRE ÉTOILÉE

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 675 mots

Cour de justice anglaise sous les Tudors et les premiers Stuarts. À l'origine, on trouve l'exercice, par le Conseil du roi, d'une justice retenue, rendue dans une salle du palais au plafond constellé d'étoiles. Aux conseillers ont pu être adjoints des experts, et Henri VII, en 1487, a ainsi établi une cour chargée de poursuivre les coupables d'infractions à la paix publique, et particulièrement le […] Lire la suite

CHAULNES TABLES DE

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 497 mots

Notes et réflexions politiques rédigées par Fénelon à Chaulnes avec la collaboration du duc de Chevreuse. L'ensemble établissait un plan de gouvernement qui était destiné au duc de Bourgogne, petit-fils de Louis XIV, lorsqu'il accéderait au trône (Fénelon avait été nommé précepteur du duc en 1689). Le duc de Bourgogne, cependant, mourut avant son aïeul. Fénelon dans cette œuvre prône la monarchie, […] Lire la suite

COKE sir EDWARD (1552-1634)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 333 mots
  •  • 1 média

L'un des plus célèbres juristes anglais du xvii e siècle. Nombre des jugements de sir Edward Coke ont fait jurisprudence. Sa vie publique a été marquée par la difficile recherche d'une conciliation entre les exigences du droit et la loyauté envers le monarque. Appelé aux plus hautes fonctions judiciaires sous Élisabeth I re et sous Jacques I er , il est attorney général en 1593, président de la […] Lire la suite

CONTRAT SOCIAL

  • Écrit par 
  • Michel TROPER
  •  • 4 442 mots

Dans le chapitre « De l'Antiquité aux monarchomaques »  : […] À partir du v e  siècle avant J.-C., la philosophie grecque est marquée par l'opposition entre la nature physique qui est immuable et les mœurs des hommes qui sont changeantes. D'où la distinction entre nature et conventions. Le point de départ de l'application de cette distinction au domaine de la politique est le débat sur l'origine divine ou artificielle de l'idée de justice. Certains sophiste […] Lire la suite

DIVERTISSEMENT DE COUR

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 898 mots

À l'origine, la fête de cour mêle des éléments religieux, aristocratiques et populaires. Elle a pour principale fonction de célébrer la continuité d'une société et du pouvoir qui la régit. Chacun, en principe, y a sa place, mais le personnage central en est le prince. La fête de cour a évolué à partir de la société féodale jusqu'à la monarchie absolue. Elle est un spectacle complet qui doit donner […] Lire la suite

DROIT DIVIN

  • Écrit par 
  • Pierre-Robert LECLERCQ
  •  • 483 mots

Désigne tout d'abord la loi divine de l'Église telle qu'elle se trouve consignée dans les Écritures, fondement immuable puisque sacré à partir duquel, s'adaptant aux situations nouvelles, l'Église élabore le droit canonique. Le droit divin des rois exprime une certaine conception du pouvoir. Depuis l'époque carolingienne et l'institution du sacre royal, on considère que le monarque reçoit de la Pr […] Lire la suite

ÉCROUELLES TOUCHER DES

  • Écrit par 
  • Solange MARIN
  •  • 491 mots

La tradition du toucher des malades scrofuleux remonte, selon Marc Bloch ( Les Rois thaumaturges ), à Robert le Pieux pour la France et à Henri I er pour l'Angleterre. Son adoption plus tardive dans ce dernier pays semble prouver que le roi anglais, conscient du surcroît de prestige apporté par le rite guérisseur, aurait imité son voisin, tout en prétendant s'appuyer sur l'exemple de son saint pr […] Lire la suite

ÉPÉE

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 771 mots

Arme blanche individuelle, l'épée accompagne souvent le guerrier barbare dans sa tombe. Childéric I er , père de Clovis (mort en 481/482), fut inhumé avec une épée à poignée d'or enrichie de grenats (des débris au cabinet des médailles de la Bibliothèque nationale). À l'entrevue de Ponthion en 754, le pape Étienne II aurait donné au roi Pépin une épée destinée à protéger le Saint-Siège (selon une […] Lire la suite

ESWATINI, anc. SWAZILAND

  • Écrit par 
  • Dominique DARBON, 
  • Universalis
  •  • 2 849 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une stratégie monarchiste de domination »  : […] Les institutions de l'indépendance masquaient la permanence d'un système de régulation politique parallèle fondé sur le roi, les structures politiques traditionnelles, le lignage royal des Dlamini et la chefferie. L'accès au Parlement de quelques députés du parti d'opposition du Dr. Zwane, Ngwane Nation Liberatory Congress, lors des premières élections de l'indépendance en mai 1972, alors même qu […] Lire la suite

ÉTATS GÉNÉRAUX, France

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 3 096 mots

Dans le chapitre « Les tentatives pour limiter le pouvoir royal »  : […] À plusieurs reprises, les états ont demandé au roi la périodicité des tenues. Ils ne l'ont obtenue que de 1355 à 1358 et la demande formulée à nouveau en 1560, 1576 et 1614 n'a jamais été suivie d'effet. De même, bien que les grandes ordonnances de 1561 et 1579 retiennent bon nombre de suggestions faites par les états généraux, la monarchie a toujours refusé que les cahiers de doléances aient for […] Lire la suite

FRANCE (Histoire et institutions) - L'État monarchique

  • Écrit par 
  • Jehan de MALAFOSSE
  •  • 7 583 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La constitution monarchique »  : […] La légitimité monarchique apparaît comme l'antithèse des systèmes démocratiques modernes qui sont fondés sur l'élection au suffrage universel. C'est le « sang » qui légitime la transmission du pouvoir royal. En réalité, le problème de la dévolution de la couronne est complexe, et la façon dont il a évolué est pleine d'enseignements. […] Lire la suite

GRÈCE - De la Grèce byzantine à la Grèce contemporaine

  • Écrit par 
  • Jean CATSIAPIS, 
  • Dimitri KITSIKIS, 
  • Nicolas SVORONOS
  •  • 21 419 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « L'indépendance »  : […] La révolution grecque, un des chaînons des révolutions nationales-libérales qui éclatèrent l'une après l'autre, en Europe et en Amérique du Sud, et qui mettaient en cause le principe légitimiste de la monarchie absolue et des empires, malgré les difficultés militaires et les querelles intestines entre les diverses factions qui aspiraient à la diriger, avait réussi à résister pendant sept ans aux f […] Lire la suite

HIRO-HITO (1901-1989) empereur du Japon (1926-1989, ère SHŌWA)

  • Écrit par 
  • Yugi SATO
  •  • 364 mots
  •  • 3 médias

Premier prince héritier à quitter le sol japonais et à visiter l'Europe, Hiro-Hito monte sur le trône en 1926 après avoir exercé la régence pendant cinq ans. Personne « sacrée et inviolable » selon l'article 1 er de la Constitution impériale, monarque de droit divin, Hiro-Hito se voit attribuer le nom de Shōwa-tennō (futur nom, puisque, selon la coutume japonaise, il ne lui sera décerné qu'après […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

8-18 janvier 2020 • Royaume-Uni - Canada • Mise en retrait du prince Harry de la famille royale.

prévaloir de leur titre – qu’ils conservent toutefois – ni représenter la reine. Ils devront continuer de respecter les « valeurs » de la monarchie dans leurs activités. Harry doit mettre un terme à ses fonctions militaires. Le couple renonce à son allocation royale.  [...] Lire la suite

7-27 mars 2019 • Thaïlande • Élections législatives.

Le 7, la Cour constitutionnelle ordonne la dissolution du parti Thai Raksa Chart pour « acte hostile à la monarchie » et interdit à ses responsables de créer un parti politique pendant dix ans. Cette formation proche des anciens Premiers ministres Thaksin et Yingluck Shinawatra, qui vivent en exil [...] Lire la suite

4-13 juin 2018 • Jordanie • Mouvement de contestation.

Saoudite, les Émirats arabes unis et le Koweït annoncent l’octroi d’une aide de 2,5 milliards de dollars à la Jordanie. Lors des « printemps arabes » de 2011, les pays du Golfe avaient déjà accordé une aide de 5 milliards de dollars à Amman. Le 13, le Qatar débloque à son tour une aide de 500 millions de dollars en faveur de la monarchie hachémite.  [...] Lire la suite

17 mai - 7 juin 2018 • Burundi • Référendum constitutionnel.

, des arrestations et des intimidations, ainsi que par l’interdiction de militer en faveur de l’abstention. L’opposition accuse la réforme de remettre en cause les quotas ethniques institués par l’accord d’Arusha d’août 2000 qui a mis fin à la guerre civile. Le 7 juin toutefois, Pierre Nkurunziza annonce qu’il renonce à briguer un quatrième mandat en 2020. Ses détracteurs l’accusent de vouloir rétablir la monarchie.  [...] Lire la suite

19 avril 2018 • Swaziland • Changement de nom du pays.

Dans un discours délivré à l’occasion du cinquantième anniversaire de l’indépendance, le roi Mswati III annonce que « le Swaziland va reprendre son nom d’origine », Eswatini – ou « le pays des Swazis » en langue swati. L’ancien protectorat britannique, qui est aujourd’hui la seule monarchie [...] Lire la suite

7 décembre 2017 • Népal • Élections législatives.

républicaine a été promulguée en septembre 2015. Les dernières élections législatives remontent à mai 1999, avant la chute de la monarchie. Le Parti communiste marxiste-léniniste unifié (centre gauche) de Khadga Prasad Sharma Oli arrive en tête avec 33,3 p. 100 des suffrages et 121 sièges sur 275 [...] Lire la suite

5 janvier 2015 • Bahreïn • Jugement de l'opposant cheikh Ali Salman.

, il a été inculpé d'« incitation à un changement de régime par la force ». Son arrestation a provoqué des heurts pendant plusieurs jours entre ses partisans et les forces de l'ordre. Artisan du mouvement de contestation de février 2011, Al-Wifaq, qui a obtenu des scores élevés aux élections de 2006 et 2010 – il a boycotté le scrutin de novembre 2014 –, réclame l'instauration d'une monarchie constitutionnelle.  [...] Lire la suite

2-25 juin 2014 • Espagne • Abdication du roi Juan Carlos en faveur de son fils Felipe.

de personnes dans les grandes villes du pays. Le 11, le Congrès des députés, puis, le 17, le Sénat approuvent massivement la loi d'abdication de Juan Carlos qui fait de Felipe son successeur. Le Premier ministre Mariano Rajoy défend « la monarchie comme le meilleur symbole de l'unité de l'État ». Le 19 [...] Lire la suite

13-19 juillet 2013 • Bhoutan • Première alternance démocratique aux élections législatives.

Le 13, le Parti démocratique du peuple de Tshering Tobgay remporte les deuxièmes élections législatives organisées dans le pays depuis la fin de la monarchie absolue en 2008, en obtenant 32 sièges sur 47. Le Druk Phuensum Tshogpa (Parti de la paix et de la prospérité) du Premier ministre Lyonchen [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques ELLUL, « MONARCHIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/monarchie/