MARIE DE MÉDICIS (1573-1642) reine de France

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Reine de France, née le 26 avril 1573 à Florence, morte le 3 juillet 1642 à Cologne.

Fille de François de Médicis, grand duc de Toscane, et de Jeanne d'Autriche, Marie de Médicis épouse en octobre 1600 Henri IV, tout juste divorcé de Marguerite de Valois. Le roi espère ainsi mettre la main sur une dot confortable qui lui permette de rembourser ses dettes. En 1601, la nouvelle reine donne naissance au futur Louis XIII puis, au cours des huit années suivantes, à cinq autres enfants. Les relations entre les époux sont néanmoins tendues. Marie de Médicis reproche à Henri IV ses nombreuses infidélités tandis que ce dernier méprise ses favoris florentins peu scrupuleux, Concino Concini et son épouse Leonora Galigaï. Après l'assassinat d'Henri IV, le 14 mai 1610, le Parlement de Paris proclame Marie régente du jeune Louis XIII (r. 1610-1643).

Sur les conseils de Concini, désormais maréchal d'Ancre, Marie abandonne la politique anti-espagnole et protestante d'Henri IV. Elle dilapide l'argent de l'État et accorde des concessions aux nobles rebelles. Bien que Louis XIII arrive en âge de régner en septembre 1614, la régente et le maréchal d'Ancre l'ignorent et continuent de gouverner en son nom. Le 25 avril 1617, le favori de Louis XIII, Charles Honoré d'Albert, duc de Luynes, fait assassiner le maréchal d'Ancre. Marie de Médicis, exilée à Blois, réussit à s'évader en février 1619 et fomente une révolte. Son principal conseiller, le futur cardinal de Richelieu, négocie un accord de paix qui autorise la reine à tenir sa propre cour à Angers. Il lui obtient à nouveau des conditions favorables lorsque la deuxième « guerre de la Mère et du Fils », qu'elle provoque en août 1620, se solde par une défaite. Admise à nouveau au Conseil du roi en 1622, Marie de Médicis obtient le chapeau de cardinal pour Richelieu et, en août 1624, persuade Louis XIII d'en faire son principal ministre. Richelieu n'entend néanmoins pas se laisser dicter sa conduite par Marie de Médicis. Il [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Classification


Autres références

«  MARIE DE MÉDICIS (1573-1642) reine de France  » est également traité dans :

BOURBONS

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 6 451 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une famille nombreuse »  : […] Au xvii e  siècle, la famille royale se compose surtout des reines Marie de Médicis (1573-1642) et Anne d'Autriche (1601-1666), la première malhabile pendant la minorité de Louix XIII à défendre les droits du roi, la seconde, comme la première, au cœur de tous les complots du vivant de Louis XIII et de Richelieu, mais contribuant avec Mazarin, pendant la Fronde et au-delà, à l'affermissement de […] Lire la suite

CHAMPAIGNE PHILIPPE DE (1602-1674)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 048 mots
  •  • 4 médias

Formé à Bruxelles (où il est né en 1602), et à Mons par différents peintres dont le paysagiste Jacques Fouquières, Philippe de Champaigne, après avoir refusé de travailler avec Rubens, entreprend en 1621 le voyage d'Italie en empruntant la route de France. Mais il s'arrête à Paris et ne connaîtra jamais Rome. À cette époque, les relations artistiques entre la Flandre et Paris sont intenses : une c […] Lire la suite

DUPES JOURNÉE DES (10-11 nov. 1630)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 633 mots

Tallemant des Réaux appelle la journée des dupes « la grande cabale des deux Reynes, de Monsieur et de toute la maison de Guise ». On pourrait ajouter à cette liste les bâtards de Henri IV, le parti dévot avec le chancelier d'Aligre et les deux Marillac, pour ne pas parler du mécontentement du Parlement, de la misère et de la famine des années 1629-1630. La grande tentative pour chasser le cardina […] Lire la suite

LOUIS XIII (1601-1643) roi de France (1610-1643)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 990 mots

Fils de Henri IV et de Marie de Médicis, Louis XIII est l'une des figures les plus énigmatiques de la royauté française. Son personnage, cette singulière et si efficace alliance politique qu'il a constituée avec Richelieu ont donné lieu aux interprétations les plus diverses. Du tableau, à la fois critique et ambigu, de Tallemant des Réaux à l'admiration inconditionnelle de Saint-Simon, de la quasi […] Lire la suite

LUXEMBOURG PALAIS DU

  • Écrit par 
  • Renée PLOUIN
  •  • 445 mots

Le Sénat occupe à Paris une ancienne résidence royale construite par Marie de Médicis, le palais du Luxembourg. La reine avait acquis en 1611, de François de Luxembourg, un hôtel bâti au milieu du xvi e  siècle ainsi qu'un grand parc. D'autres terrains situés à l'est du domaine sont achetés par la suite pour permettre la construction d'une demeure à la mesure de la propriétaire. La reine commande […] Lire la suite

ORLÉANS GASTON duc d' (1608-1660)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 581 mots

Prince français, né le 25 avril 1608 à Fontainebleau, mort le 2 février 1660 à Blois. Troisième fils du roi Henri IV et de Marie de Médicis, Gaston reçoit dans un premier temps le titre de duc d'Anjou. Seul frère survivant de Louis XIII, il prend le titre de « Monsieur » à partir de 1611. La première de ses nombreuses révoltes et intrigues contre l'autorité royale éclate en 1626, lorsque le puis […] Lire la suite

Pour citer l’article

« MARIE DE MÉDICIS (1573-1642) reine de France », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-de-medicis/