DIANE DE POITIERS (1499-1566)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Symbole de la féminité d'une époque et célèbre pour sa beauté, Diane est aussi l'un des très grands noms de la politique française du milieu du xvie siècle. Née à Poitiers, fille de Jean de Poitiers, comte de Saint-Vallier, mariée dès quinze ans à Louis de Brézé, grand sénéchal de Normandie, elle est d'abord dame d'honneur de la reine. Lors de la trahison du connétable de Bourbon en 1523, elle obtient de François Ier la vie sauve de son père, compromis dans l'affaire. Victor Hugo a popularisé l'épisode dans Le roi s'amuse. Veuve en 1531, Diane affiche sa liaison avec le Dauphin en 1536 et devient le centre de l'opposition au roi groupée autour du futur Henri II : le connétable Anne de Montmorency en est l'âme. Autour du roi vieillissant se resserre la garde des vieux fidèles : l'amiral Annebault et le cardinal de Tournon. Ce groupe l'emporte d'abord, surtout entre 1541 et 1543, entraînant la disgrâce passagère de Diane. En dépit de son mariage avec Catherine de Médicis le 28 octobre 1533 et de la différence d'âge, le Dauphin lui reste fidèle. C'est donc autour d'elle que s'opère le renouvellement du personnel royal à la mort de François Ier en 1547. Intelligente mais implacable dans ses haines, cultivée mais soucieuse d'amasser avant tout une grosse fortune, elle est passionnément catholique et n'est pas étrangère aux persécutions antiprotestantes du règne de Henri II. « Conseillère du prince », élevée en 1548 à la dignité de duchesse du Valentinois, elle s'appuie sur sa clientèle des Montmorency et des Guise, tandis que le roi, fidèle jusqu'au bout, porte encore au tournoi fatal de 1559 les couleurs de sa dame, le blanc et le noir, et marie le monogramme royal à celui de sa maîtresse, sigle ambigu où l'on peut lire aussi, et en même temps, l'initiale de Catherine l'Italienne. Celle-ci, veuve et régente, prend sa revanche sur sa rivale, lui enlève Chenonceaux, l'exile de la cour. Retirée à Anet, Diane y reste jusqu'à sa mort.

Que n'a-t-on pas dit sur la beauté de Diane, qu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Rennes

Classification

Pour citer l’article

Jean MEYER, « DIANE DE POITIERS (1499-1566) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/diane-de-poitiers/