LOUIS XIII (1601-1643) roi de France (1610-1643)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils de Henri IV et de Marie de Médicis, Louis XIII est l'une des figures les plus énigmatiques de la royauté française. Son personnage, cette singulière et si efficace alliance politique qu'il a constituée avec Richelieu ont donné lieu aux interprétations les plus diverses. Du tableau, à la fois critique et ambigu, de Tallemant des Réaux à l'admiration inconditionnelle de Saint-Simon, de la quasi-victime romantique d'Alexandre Dumas aux portraits contrastés de l'historiographie contemporaine, autant de points de vue divers, mais qui tendent, tous, à privilégier Richelieu. Le roi timide, secret, pudique ne manque ni de dons naturels, artistiques en particulier, ni de bon sens. Quasi abandonné par sa mère, veule et peu intelligente, il a, peut-être, souffert du mystère qui planait sur la mort de son père. Il a probablement détesté sa mère et peu aimé sa femme. Roi dès l'âge de neuf ans, mais roi à l'éducation négligée, il laisse éclater sa rancœur et son orgueil bafoué en faisant assassiner Concini, favori de sa mère, en 1617. Cet événement démontre que la raison d'État et le peu de scrupules quant au choix des moyens ne sont pas des créations exclusives du cardinal de Richelieu. Non que la politique de Luynes de 1617 à 1621 eût été très différente de celle de Concini : « catholique », pro-espagnole, elle ne s'en différencie que par l'éloignement de la régente Marie de Médicis. Il faut attendre 1624 et l'entrée de Richelieu au gouvernement pour que, très progressivement, après maintes expériences, se dégage une nouvelle politique dont le mérite revient à ce dernier. L'important est de voir ce que signifie le « ministériat ». Sa courte durée de 1624 à 1661, avec Richelieu puis avec Mazarin, l'importance de l'hostilité qu'a suscitée cette forme de gouvernement, la grandeur des deux personnages qui s'y sont succédé posent des problèmes. On a l'habitude de mettre la série de complots contre les cardinaux Premiers ministres sur le compte de la politique extérieure. C'est oublier qu'ils visent d'abord le système inauguré e [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Rennes

Classification

Autres références

«  LOUIS XIII (1601-1643) roi de France (1610-1643)  » est également traité dans :

FRANCE (Histoire et institutions) - Formation territoriale

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 12 872 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le problème des frontières naturelles »  : […] Le règne de Louis XIII connaît quelques agrandissements du royaume, mais ils ne modifient pas considérablement la carte des mouvances françaises. Depuis l'avènement de Louis XIII, le comté d'Auvergne est réuni à la Couronne. En 1632, le duc de Lorraine est contraint d'abandonner Marsal au roi ; dix ans plus tard, Louis XIII confisque les principautés de Sedan et de Raucourt après la participation […] Lire la suite

ORLÉANS GASTON duc d' (1608-1660)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 581 mots

Prince français, né le 25 avril 1608 à Fontainebleau, mort le 2 février 1660 à Blois. Troisième fils du roi Henri IV et de Marie de Médicis, Gaston reçoit dans un premier temps le titre de duc d'Anjou. Seul frère survivant de Louis XIII, il prend le titre de « Monsieur » à partir de 1611. La première de ses nombreuses révoltes et intrigues contre l'autorité royale éclate en 1626, lorsque le puis […] Lire la suite

MARIE DE MÉDICIS (1573-1642) reine de France

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 520 mots

Reine de France, née le 26 avril 1573 à Florence, morte le 3 juillet 1642 à Cologne. Fille de François de Médicis, grand duc de Toscane, et de Jeanne d'Autriche, Marie de Médicis épouse en octobre 1600 Henri IV, tout juste divorcé de Marguerite de Valois. Le roi espère ainsi mettre la main sur une dot confortable qui lui permette de rembourser ses dettes. En 1601, la nouvelle reine donne naissanc […] Lire la suite

VOUET SIMON (1590-1649)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 3 433 mots
  •  • 3 médias

La postérité a reconnu très tôt à Simon Vouet, le peintre parisien le plus important du règne de Louis XIII, un rôle décisif dans la renaissance que connaît la peinture française à cette époque : “Non seulement on luy est obligé”, écrit en 1685 André Félibien dans ses Entretiens sur les vies et les ouvrages des plus excellens peintres anciens et modernes , “d'avoir fait revivre en France la bonne […] Lire la suite

RICHELIEU ARMAND JEAN DU PLESSIS cardinal duc de (1585-1642)

  • Écrit par 
  • Victor-Lucien TAPIÉ
  •  • 3 033 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La conquête du pouvoir »  : […] Celui qui devait être le cardinal duc de Richelieu, Armand Jean du Plessis, naquit à Paris, troisième fils d'un grand prévôt de France et de la fille d'un avocat. Milieu familial où s'équilibraient la noblesse ancienne et le sang bourgeois, où les relations influentes compensaient la précarité de la fortune. Armand Jean perdit de bonne heure son père, mais, grâce à un oncle maternel, Amador de La […] Lire la suite

BASSOMPIERRE FRANÇOIS DE (1579-1646) maréchal de France

  • Écrit par 
  • Jean-Marie CONSTANT
  •  • 360 mots

Maréchal de France sous Louis XIII, François de Bassompierre, né en Lorraine, est issu d'une branche de la famille de Clèves. Devenu fidèle d'Henri IV alors qu'il partait s'engager au service du roi d'Espagne, il fut célèbre à la cour où il plut par son goût du faste et par son esprit. En 1602, il participe à la guerre contre le duc de Savoie, puis s'engage dans l'armée impériale pour lutter contr […] Lire la suite

LA TOUR GEORGES DE (1593-1652)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 3 293 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La notoriété et l'oubli »  : […] Fils d'un boulanger de Vic, aujourd'hui Vic-sur-Seille, dans l'évêché de Metz, Georges de La Tour naît en mars 1593. Il est issu de ce milieu relativement aisé d'artisans et de petits propriétaires qui, dans l'ancienne France, fut de tout temps une réserve d'élites. Son mariage, en 1617, avec Diane Le Nerf, fille d'un argentier du duc de Lorraine Henri II, alliée à toute la noblesse locale, marque […] Lire la suite

ANNE D'AUTRICHE (1601-1666) reine de France

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 268 mots
  •  • 1 média

Fille de Philippe III d'Espagne et de Marguerite d'Autriche, femme de Louis XIII (1615), mère de Louis XIV (1638) et du duc d'Orléans (1640), grande, belle, telle que l'ont peinte Rubens (musée du Prado) et Mignard (musée du Louvre), héroïne enfin d'Alexandre Dumas, la reine a suscité amitiés fidèles et animosités redoutables. Louis XIII ne l'aime guère, Richelieu s'en méfie, le duc de Buckingham […] Lire la suite

DUPES JOURNÉE DES (10-11 nov. 1630)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 633 mots

Tallemant des Réaux appelle la journée des dupes « la grande cabale des deux Reynes, de Monsieur et de toute la maison de Guise ». On pourrait ajouter à cette liste les bâtards de Henri IV, le parti dévot avec le chancelier d'Aligre et les deux Marillac, pour ne pas parler du mécontentement du Parlement, de la misère et de la famine des années 1629-1630. La grande tentative pour chasser le cardina […] Lire la suite

TURENNE HENRI DE LA TOUR D'AUVERGNE vicomte de (1611-1675)

  • Écrit par 
  • Jean-Marie CONSTANT
  •  • 1 435 mots

Sans doute le plus grand homme de guerre qu'ait produit la France avant Napoléon. Taciturne et souvent bourru, Turenne cachait mal, sous une apparence de froideur une chaude humanité qui le faisait adorer de ses hommes. Stoïque dans les revers comme réservé dans les victoires, ambitieux uniquement de la gloire, généreux au point de payer ses soldats en puisant dans sa propre fortune, il était dési […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean MEYER, « LOUIS XIII (1601-1643) - roi de France (1610-1643) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-xiii/