Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

COQUILLE GUY (1523-1603)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Jurisconsulte, il débute comme avocat, d'abord à Paris puis à Nevers. Sa renommée d'homme de loi en fait l'un des représentants les plus en vue du tiers état, d'abord aux états généraux d'Orléans en 1560, puis à ceux de Blois en 1576 et en 1588. Premier échevin de Nevers en 1568, Guy Coquille devient procureur général fiscal du Nivernais en 1571 et se fait remarquer comme l'un des adversaires les plus redoutables de la Ligue. Il est, en fait, l'un des grands théoriciens et de la monarchie absolue et de l'Église gallicane comme le prouve, en 1594, la publication de son Traité des libertés gallicanes. Pour lui, « le Roy est le chef et les trois ordres sont les membres ; et tous ensemble font le corps politique et mystique, dont la liaison et union est individue et inséparable, et ne peut partie souffrir mal que le reste ne s'en sente et souffre douleur ». Coquille est, en outre, l'un des grands responsables de la mise à jour des coutumes. Il fait paraître, en 1590, un Commentaire sur la coutume du pays et duché de Nivernais, puis, en 1595, l'Institution du droit des Français qui fait de lui le meilleur commentateur du droit coutumier du nord de la France. Très attaché à sa province, il en devient l'historien attitré par son Histoire du Nivernais (1595).

— Jean MEYER

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Rennes

Classification

Pour citer cet article

Jean MEYER. COQUILLE GUY (1523-1603) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • BOURBONS

    • Écrit par
    • 6 456 mots
    • 1 média
    ...dynastie des Valois. La dévolution de la couronne est prévue par les lois fondamentales du royaume qui forment la constitution coutumière de l'État. Guy Coquille dans son Institution au droit des Français (1607) les définit ainsi : « Cette monarchie donc, establie par les anciens roys français saxons,...