DUQUESNE ABRAHAM (1610-1688)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils d'un capitaine marchand très représentatif du protestantisme dieppois, Duquesne se distingue dès dix-sept ans par la prise d'un navire hollandais, puis passe à la « Royale » où il devient capitaine de vaisseau pendant la guerre de Trente Ans. En 1644, il prend du service dans la marine suédoise et contribue, en 1644, à la victoire de Femern sur la flotte danoise en qualité d'amiral-major. Revenu en France comme chef d'escadre en 1647, il devient lieutenant général des armées navales du roi en 1667. Sa carrière est couronnée par la brillante campagne de Méditerranée de 1676. La flotte hollandaise s'étant imprudemment aventurée en Méditerranée, Duquesne remporte successivement les batailles du Stromboli et d'Agosta, pénètre dans le port de Palerme, gagne encore les victoires des îles Lipari et de Syracuse en 1676. Les Hollandais sont chassés de la Méditerranée, non sans avoir perdu leur meilleur amiral : De Ruyter, mort au combat. Duquesne reçoit en récompense la terre du Bouchet près d'Étampes, et il est nommé marquis en 1681. Cette même année, à la tête de la flotte française, il bombarde Tripoli, puis, à deux reprises, en 1682 et 1683, Alger. En 1684, il dirige l'expédition punitive contre Gênes. Calviniste convaincu, il refuse d'abjurer sa religion et il est nommément exempté des effets de la révocation de l'édit de Nantes. Toutefois, ses enfants doivent s'exiler. Il participe, aux côtés de Vauban, à la mise en œuvre des fortifications des côtes françaises ; son activité semble avoir été, sur ce plan, particulièrement importante à Brest. Il est, avec Tourville, le grand marin du règne de Louis XIV.

—  Jean MEYER

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Rennes

Classification

Pour citer l’article

Jean MEYER, « DUQUESNE ABRAHAM - (1610-1688) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abraham-duquesne/