FRANÇOIS Ier (1494-1547) roi de France (1515-1547)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En 1515, en tant que chef de la branche des Valois-Angoulême, François Ier succède à son cousin Louis XII, dont il a épousé la fille, Claude de France, l'année précédente. Son règne de trente-deux ans marque profondément le xvie siècle français, transformant à l'extérieur les guerres d'Italie en un affrontement avec les Habsbourg, donnant, à l'intérieur, une impulsion décisive à la pratique d'une « monarchie absolue ». Ses portraits, que ce soit celui plus décoratif de Clouet ou celui plus psychologique du Titien, nous montrent un cavalier rieur, tout à la fois athlétique et élégant, type accompli de l'homme de la Renaissance, aimable et séducteur, dénué de scrupules s'il est nécessaire. Mais François Ier est en même temps fantasque, sujet aux emballements, d'une intelligence un peu superficielle. C'est, en fait, un curieux mélange : chevalier d'un Moyen Âge attardé, il se fait adouber par Bayard sur le champ de bataille de Marignan ; prince de la Renaissance, il est amateur de femmes et de belles choses ; ouvert aux nouveautés de l'époque, il est mécène et lui-même quelque peu artiste. Le règne s'ouvre sur les guerres d'Italie dont l'histoire classique a dénoncé la vanité. Cependant, par son importance démographique et par sa prospérité, la France pouvait se mesurer au peuplement et à la puissance financière des nations adverses.

François Ier

Photographie : François Ier

Photographie

François Ier (1494-1547), roi de France (1515-1547). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

L'erreur de François Ier a été de ne point prévoir l'afflux du métal précieux américain, dont la masse, certes très inférieure aux possibilités fiscales françaises, devait cependant l'emporter. Cette masse monétaire constituait un revenu net de toute charge et elle était entièrement à la disposition de Charles Quint. En 1515, Marignan, c'est-à-dire la supériorité du feu français sur les piquiers suisses, entraîne la facile conquête de l'Italie en un temps où l'arrivée du métal américain diminue pour une courte période. Mais, dès 1519, le crédit des Fugger et des ban [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Rennes

Classification

Autres références

«  FRANÇOIS I er (1494-1547) roi de France (1515-1547)  » est également traité dans :

BAYARD PIERRE DU TERRAIL seigneur de (1475-1524)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 798 mots

Le « Chevalier sans peur et sans reproche » a joui en Europe, de son vivant, d'une renommée privilégiée, puis, après sa mort, a été considéré comme un modèle historique glorieux. Incarnation du « bon chevalier », il est aux yeux de ses contemporains l'archétype d'un idéal de vie que Cervantès, un demi-siècle plus tard, et non sans remords, va tourner en dérision. L'épopée du héros des guerres d'It […] Lire la suite

BLOIS CHÂTEAU DE

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 221 mots
  •  • 1 média

Résidence princière, puis royale, notamment sous les Valois, le château de Blois, resté à ce titre dans les mémoires pour divers épisodes majeurs de l'histoire de France comme l'assassinat du duc de Guise en 1588, est aussi l'un des monuments où se traduit le mieux l'évolution des différents styles architecturaux du Moyen Âge au xix e  siècle. Aussi fait-il partie des tout premiers édifices protég […] Lire la suite

BOURBON CHARLES duc de (1490-1527) connétable de France

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 635 mots

Connétable de France sous François I er , puis général sous le principal adversaire du roi, Charles Quint, Charles de Bourbon est né le 17 février 1490 à Montpensier et mort le 6 mai 1527 à Rome. Deuxième fils de Gilbert, comte de Montpensier, chef de file de la branche cadette de la maison de Bourbon, le jeune Charles bénéficie d'une succession de décès : celui de son père (1496) est suivi de cel […] Lire la suite

BUDÉ GUILLAUME (1468-1540)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine de LA GARANDERIE-OSTERMAN
  •  • 2 838 mots

Dans le chapitre « La défense des études »  : […] Il est significatif que le De asse paraisse à l'aube du règne de François I er . Aux dernières lignes du livre, Budé, qui avait acquis au temps de Charles VIII le titre de secrétaire du roi, mais qui sous Louis XII (malgré deux courtes ambassades en Italie) s'était tenu à l'écart de la cour, manifeste qu'il est disposé à servir un jeune roi qui promet d'offrir enfin sa chance à l'espérance humani […] Lire la suite

CAMP DU DRAP D'OR

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 353 mots

L'élection de Charles Quint comme empereur du Saint Empire romain germanique, le 28 juin 1519, signifie, face à la puissance française, l'« alliance », autour du noyau bourguignon puis espagnol, des pays limitrophes. Pour rétablir l'équilibre, compromis par l'afflux des richesses américaines, François I er est contraint de rechercher des alliés. L'entrevue du camp du Drap d'or, en Flandre, manife […] Lire la suite

CANADA - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Michel BRUNET, 
  • Alain NOËL
  •  • 19 332 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'intervention de la France »  : […] En 1524, le navigateur florentin Verrazano explore la côte américaine depuis la Floride jusqu'au Cap-Breton. Il cherche, écrit-il, « les bienheureux rivages du Cathay ». Au service de banquiers italiens établis en France, Verrazano travaille également pour François I er . Celui-ci n'entend pas laisser aux Espagnols et aux Portugais la domination des mers et des continents extra-européens. Ce voyag […] Lire la suite

CARTIER JACQUES (1491-1557)

  • Écrit par 
  • André VACHON
  •  • 1 503 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Premier voyage : dans le golfe du Saint-Laurent »  : […] Après avoir obtenu de l'amiral Chabot la permission de « voyager, découvrir et conquérir à Neuve-France, ainsi que trouver, par le Nord, le passage au Cathay », Cartier reçut de François I er l'ordre d'aller « de ce royaume ès Terres Neufves pour découvrir certaines ysles et pays où l'on dit qu'il se doibt trouver grant quantité d'or et autres riches choses ». Ce double objectif, recherche du pas […] Lire la suite

CELLINI BENVENUTO (1500-1571)

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 1 409 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « « Ma vie de gloire et prouesses sans nombre » »  : […] En 1531, quand il ouvre son atelier ( bottega ) à Rome, Cellini est considéré comme le premier orfèvre de son temps. Rien de plus : quelques réalisations prestigieuses (le fermail de Clément VII en 1530), sa nomination comme maître de la monnaie pontificale en 1529 avaient consacré son habileté – comme artiste, comme courtisan et aussi comme défenseur de la cité, lors du Sac, deux ans plus tôt. Po […] Lire la suite

CHARLES QUINT (empereur germanique)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 222 mots
  •  • 1 média

En 1516, Charles, le fils de Jeanne la Folle (et donc petit-fils des Rois Catholiques) a reçu la couronne d'Espagne. Trois ans plus tard, l'héritage de son père Philippe le Beau lui donna également l'empire des Habsbourg. Le roi Charles I er devint alors Charles Quint, souverain d'un empire qui regroupait l'Espagne, les Pays-Bas, les territoires allemands des Habsbourg et les terres du Nouveau Mo […] Lire la suite

COLLECTIONNISME

  • Écrit par 
  • Olivier BONFAIT
  •  • 11 958 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Le « studiolo » et le « cortile » »  : […] Dans leur culte de l'Antiquité, les humanistes développent l'intérêt pour ses monuments, édifices, statues, médailles (c'est-à-dire des monnaies) et pierres gravées (gemmes et camées ). Ils légitiment en outre un rapport de plaisir artistique entre l'œuvre d'art et son propriétaire, comme en témoigne dans une lettre Pétrarque à propos du portrait de Laure, peint par Simone Martini. Enfin, en célé […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean MEYER, « FRANÇOIS Ier (1494-1547) - roi de France (1515-1547) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-ier/