FRANÇOIS Ier (1494-1547) roi de France (1515-1547)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En 1515, en tant que chef de la branche des Valois-Angoulême, François Ier succède à son cousin Louis XII, dont il a épousé la fille, Claude de France, l'année précédente. Son règne de trente-deux ans marque profondément le xvie siècle français, transformant à l'extérieur les guerres d'Italie en un affrontement avec les Habsbourg, donnant, à l'intérieur, une impulsion décisive à la pratique d'une « monarchie absolue ». Ses portraits, que ce soit celui plus décoratif de Clouet ou celui plus psychologique du Titien, nous montrent un cavalier rieur, tout à la fois athlétique et élégant, type accompli de l'homme de la Renaissance, aimable et séducteur, dénué de scrupules s'il est nécessaire. Mais François Ier est en même temps fantasque, sujet aux emballements, d'une intelligence un peu superficielle. C'est, en fait, un curieux mélange : chevalier d'un Moyen Âge attardé, il se fait adouber par Bayard sur le champ de bataille de Marignan ; prince de la Renaissance, il est amateur de femmes et de belles choses ; ouvert aux nouveautés de l'époque, il est mécène et lui-même quelque peu artiste. Le règne s'ouvre sur les guerres d'Italie dont l'histoire classique a dénoncé la vanité. Cependant, par son importance démographique et par sa prospérité, la France pouvait se mesurer au peuplement et à la puissance financière des nations adverses.

François Ier

François Ier

Photographie

François Ier (1494-1547), roi de France (1515-1547). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

L'erreur de François Ier a été de ne point prévoir l'afflux du métal précieux américain, dont la masse, certes très inférieure aux possibilités fiscales françaises, devait cependant l'emporter. Cette masse monétaire constituait un revenu net de toute charge et elle était entièrement à la disposition de Charles Quint. En 1515, Marignan, c'est-à-dire la supériorité du feu français sur les piquiers suisses, entraîne la facile conquête de l'Italie en un temps où l'arrivée du métal américain diminue pour une courte période. Mais, dès 1519, le crédit des Fugger et des ban [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Rennes

Classification


Autres références

«  FRANÇOIS I er (1494-1547) roi de France (1515-1547)  » est également traité dans :

BAYARD PIERRE DU TERRAIL seigneur de (1475-1524)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 798 mots

Le « Chevalier sans peur et sans reproche » a joui en Europe, de son vivant, d'une renommée privilégiée, puis, après sa mort, a été considéré comme un modèle historique glorieux. Incarnation du « bon chevalier », il est aux yeux de ses contemporains l'archétype d'un idéal de vie que Cervantès, un demi-siècle plus tard, et non sans remords, va tourner en dérision. L'épopée du héros des guerres d'It […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-du-bayard/#i_1364

BLOIS CHÂTEAU DE

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 221 mots
  •  • 1 média

Résidence princière, puis royale, notamment sous les Valois, le château de Blois, resté à ce titre dans les mémoires pour divers épisodes majeurs de l'histoire de France comme l'assassinat du duc de Guise en 1588, est aussi l'un des monuments où se traduit le mieux l'évolution des différents styles architecturaux du Moyen Âge au xix e  siècle. Aus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chateau-de-blois/#i_1364

BOURBON CHARLES duc de (1490-1527) connétable de France

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 635 mots

Connétable de France sous François I er , puis général sous le principal adversaire du roi, Charles Quint, Charles de Bourbon est né le 17 février 1490 à Montpensier et mort le 6 mai 1527 à Rome. Deuxième fils de Gilbert, comte de Montpensier, chef de file de la branche cadette de la maison de Bourbon, le jeune Charles bénéficie d'une succession de décès : celui de son pèr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-bourbon/#i_1364

BUDÉ GUILLAUME (1468-1540)

  • Écrit par 
  • Marie-Madeleine de LA GARANDERIE-OSTERMAN
  •  • 2 838 mots

Dans le chapitre « La défense des études »  : […] Il est significatif que le De asse paraisse à l'aube du règne de François I er . Aux dernières lignes du livre, Budé, qui avait acquis au temps de Charles VIII le titre de secrétaire du roi, mais qui sous Louis XII (malgré deux courtes ambassades en Italie) s'était tenu à l'écart de la cour, manifeste qu'il est disposé à servir un jeune roi qui prome […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-bude/#i_1364

CAMP DU DRAP D'OR

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 353 mots

L'élection de Charles Quint comme empereur du Saint Empire romain germanique, le 28 juin 1519, signifie, face à la puissance française, l'« alliance », autour du noyau bourguignon puis espagnol, des pays limitrophes. Pour rétablir l'équilibre, compromis par l'afflux des richesses américaines, François I er est contraint de rechercher des alliés. L'entrevue du camp du Drap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/camp-du-drap-d-or/#i_1364

CANADA - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Michel BRUNET, 
  • Alain NOËL
  •  • 19 332 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L'intervention de la France »  : […] En 1524, le navigateur florentin Verrazano explore la côte américaine depuis la Floride jusqu'au Cap-Breton. Il cherche, écrit-il, « les bienheureux rivages du Cathay ». Au service de banquiers italiens établis en France, Verrazano travaille également pour François I er . Celui-ci n'entend pas laisser aux Espagnols et aux Portugais la domination des mers et des continents […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-histoire-et-politique/#i_1364

CARTIER JACQUES (1491-1557)

  • Écrit par 
  • André VACHON
  •  • 1 503 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Premier voyage : dans le golfe du Saint-Laurent »  : […] Après avoir obtenu de l'amiral Chabot la permission de « voyager, découvrir et conquérir à Neuve-France, ainsi que trouver, par le Nord, le passage au Cathay », Cartier reçut de François I er l'ordre d'aller « de ce royaume ès Terres Neufves pour découvrir certaines ysles et pays où l'on dit qu'il se doibt trouver grant quantité d'or et autres riches choses ». Ce double o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-cartier/#i_1364

CELLINI BENVENUTO (1500-1571)

  • Écrit par 
  • Adrien GOETZ
  •  • 1 409 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « « Ma vie de gloire et prouesses sans nombre » »  : […] En 1531, quand il ouvre son atelier ( bottega ) à Rome, Cellini est considéré comme le premier orfèvre de son temps. Rien de plus : quelques réalisations prestigieuses (le fermail de Clément VII en 1530), sa nomination comme maître de la monnaie pontificale en 1529 avaient consacré son habileté – comme artiste, comme courtisan et aussi comme défenseur de la cité, lors du Sac, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/benvenuto-cellini/#i_1364

CHARLES QUINT (empereur germanique)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 222 mots
  •  • 1 média

En 1516, Charles, le fils de Jeanne la Folle (et donc petit-fils des Rois Catholiques) a reçu la couronne d'Espagne. Trois ans plus tard, l'héritage de son père Philippe le Beau lui donna également l'empire des Habsbourg. Le roi Charles I er devint alors Charles Quint, souverain d'un empire qui regroupait l'Espagne, les Pays-Bas, les territoires allemands des Habsbourg et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-quint/#i_1364

COLLECTIONNISME

  • Écrit par 
  • Olivier BONFAIT
  •  • 11 958 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Le « studiolo » et le « cortile » »  : […] Dans leur culte de l'Antiquité, les humanistes développent l'intérêt pour ses monuments, édifices, statues, médailles (c'est-à-dire des monnaies) et pierres gravées (gemmes et camées ). Ils légitiment en outre un rapport de plaisir artistique entre l'œuvre d'art et son propriétaire, comme en témoigne dans une lettre Pétrarque à propos du portrait de Laure, peint par Simone Martini. Enfin, en célé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collectionnisme/#i_1364

DUPRAT ANTOINE (1463-1535)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 573 mots

« L'une des grandes figures de la France monarchique », selon R. Mousnier. Antoine Duprat a eu une rare et double carrière, laïque d'abord, ecclésiastique par la suite. Son ascension sociale est très rapide : à trente-trois ans, on le trouve lieutenant général du bailliage de Montferrand, puis, cinq années plus tard, en 1495, avocat général au parlement de Toulouse. Maître des requêtes en 1503, il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-duprat/#i_1364

FONTAINEBLEAU CHÂTEAU DE

  • Écrit par 
  • Renée PLOUIN
  •  • 846 mots
  •  • 2 médias

Situé au centre d'une magnifique forêt, le palais de Fontainebleau fut la résidence de presque tous les rois de France depuis Louis VII. L'époque la plus brillante pour le château est le xvi e siècle. François I er y réunit un groupe remarquable d'artistes italiens et français, qui agrandissent et décorent sa demeure : i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chateau-de-fontainebleau/#i_1364

FRANCE (Histoire et institutions) - Formation territoriale

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 12 872 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Apanages et alleux »  : […] La maison d'Alençon s'éteignit en avril 1525 avec la mort du duc Charles VIII d'Alençon, comte du Perche, époux de Marguerite d'Angoulême. Ses domaines, grossis de l'héritage de la maison d'Armagnac, allaient passer à la maison d' Albret par le mariage, en 1527, de Marguerite avec Henri d'Albret. Les Albret constituaient à cette date la seule maison féodale subsistante depuis la confiscation des b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-formation-territoriale/#i_1364

FRANCE : MISE EN PLACE DE L'ÉTAT MODERNE, XVe-XVIe SIÈCLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 566 mots

1453 L'armée du roi Charles VII met fin à la présence anglaise en Guyenne à la bataille de Castillon (17 juillet). La guerre de Cent Ans est terminée. 1456 Un an après l'occupation des terres de Jean V, comte d'Armagnac (qui sera banni en 1460), un autre grand féodal, le duc Jean II d'Alençon, est puni (21 mai) pour avoir demandé une interven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-mise-en-place-de-l-etat-moderne-xve-xvie-siecle-reperes-chronologiques/#i_1364

HENRI VIII (1491-1547) roi d'Angleterre (1509-1547)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 3 969 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'habileté internationale »  : […] La politique extérieure, par contre, n'a guère varié dans sa pratique du jeu de basculement entre Valois et Habsbourg. Pendant plusieurs années, on vit une paix précaire et un rapprochement avec la France que symbolisent un traité d'amitié en 1532, suivi d'un pacte pour s'opposer en commun à l'expansion ottomane. Mais la lutte d'influence des deux monarchies amène de vifs affrontements à propos de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-viii/#i_1364

ITALIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel BALARD, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE, 
  • Paul PETIT
  •  • 27 438 mots
  •  • 42 médias

Dans le chapitre « L'échec de la tentative française et l'hégémonie espagnole »  : […] Dans la première moitié du xvi e  siècle, la politique européenne est dominée par la rivalité des grandes puissances pour le contrôle d'une Italie prospère, mais morcelée. Née d'un antagonisme franco-espagnol, la lutte s'élargit aux dimensions d'un conflit européen et se complique par l'incidence des bouleversements profonds que sont la découverte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-histoire/#i_1364

JACQUES CARTIER AU CANADA

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 239 mots
  •  • 1 média

En 1534, Jacques Cartier fut chargé par le roi de France, François I er , de découvrir une route menant en Asie par le nord. Face aux entreprises semi-étatiques du Portugal ou aux grands convois espagnols, les expéditions françaises ou anglaises ont été jusque-là le fait de découvreurs anonymes ou de particuliers (pêcheurs et commerçants). Cependant dès 1524, François I […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-cartier-au-canada/#i_1364

LÉON X, JEAN DE MÉDICIS (1475-1521) pape (1513-1521)

  • Écrit par 
  • André DUVAL
  •  • 564 mots
  •  • 1 média

Second fils de Laurent, Jean de Médicis ne perdra jamais de vue les intérêts financiers et politiques de sa famille ; de même, il demeurera profondément marqué par la culture humaniste de sa ville natale, Florence. Pourvu dès 1487 d'importants bénéfices ecclésiastiques, cardinal à treize ans, il n'arrivera jamais à concevoir les charges d'Église comme des responsabilités à exercer mais plutôt comm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-de-leon-x/#i_1364

LOUISE DE SAVOIE (1476-1531)

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 414 mots

Fille du remuant duc de Savoie, Philippe, et de Marguerite de Bourbon, Louise de Savoie épouse en 1490 le comte d'Angoulême, Charles de Valois (1460-1496), petit-fils de Louis d'Orléans. Anne de Bretagne n'ayant donné le jour qu'à un héritier mâle mort au bout de quelques jours en 1502, le fils de Louise (c'est François I er ), est proclamé roi de France en 1515, tandis qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louise-de-savoie/#i_1364

MARGUERITE D'AUTRICHE (1480-1530) gouvernante des Pays-Bas

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 337 mots
  •  • 1 média

Fille de l'archiduc Maximilien de Habsbourg (futur empereur Maximilien I er ) et de Marie de Bourgogne, Marguerite fut fiancée en 1483 au dauphin, le futur roi Charles VIII de France, qui la renvoya en 1491 lorsqu'il épousa Anne de Bretagne. En avril 1497, elle épousa l'infant don Juan, qui mourut peu après. Remariée en 1501 avec Philibert II, duc de Savoie, elle est de no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marguerite-d-autriche/#i_1364

MARIGNAN BATAILLE DE (13-14 sept. 1515)

  • Écrit par 
  • Pascal LE PAUTREMAT
  •  • 201 mots

Dans sa conquête du Milanais, le roi François I er affronte les Confédérés suisses, alliés du duc de Milan, Maximilien de Sforza, du pape Léon X, de l'empereur Maximilien de Habsbourg et du cardinal de Sion. Une fois les Alpes franchies au col de l'Argentière, l'armée française, combinant chevalerie, artillerie et infanterie, soit plus de 30 000 hommes, se heurte à 20 000 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-marignan/#i_1364

PARIS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BABELON, 
  • Michel FLEURY, 
  • Frédéric GILLI, 
  • Daniel NOIN, 
  • Jean ROBERT, 
  • Simon TEXIER, 
  • Jean TULARD
  •  • 32 092 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Une cité médiévale sous la Renaissance »  : […] Ce n'est qu'avec lenteur que la ville parvint à sortir du marasme de la guerre de Cent Ans. L'expansion économique reprit vers 1450, l'immigration provinciale vers 1500. Dans sa physionomie, Paris ne fut guère influencé par les nouvelles formes de la Renaissance italienne, dont le développement en France est lié aux résidences du roi et de la cour. Aussi le style gothique flamboyant reste-t-il lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paris/#i_1364

PAVIE BATAILLE DE (24 févr. 1525)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 246 mots

Bataille décisive de la guerre d'Italie qui opposa le roi de France François I er à l'empereur Habsbourg Charles V . Au terme de cette bataille, l'armée française, qui comptait vingt-huit mille hommes, se trouva anéantie et François I er , qui commandait cette armée, fut fait prisonnier. Il fut envoyé à Madrid où, l'année suivante, il conclut un t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-pavie/#i_1364

POSTEL GUILLAUME (1510-1581)

  • Écrit par 
  • François SECRET
  •  • 1 120 mots

Un des principaux représentants de la Renaissance, dont il vécut le mythe en se proclamant le « premier-né de la restitution ». Celui qui signe d'abord G. P. Barentonius Doleriensis (il est né d'une humble famille de Barenton, hameau de la Dolerie dans la Manche, où il a maintenant son vitrail dans la chapelle de Montéglise) est, dès 1538, « lecteur royal pour les mathématiques et les langues étra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guillaume-postel/#i_1364

PRIMATICE, MAÎTRE DE FONTAINEBLEAU (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert DUPIN
  •  • 993 mots

Francesco Primaticcio, dit Primatice, figure majeure du maniérisme italien et de la Renaissance française, n'avait jamais fait l'objet d'une exposition monographique en France, et depuis la thèse de Louis Dimier en 1900, non illustrée et à dire vrai dépassée, aucun grand livre ne lui avait été consacré. Cette situation était d'autant plus surprenante que la mémorable exposition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/primatice-maitre-de-fontainebleau/#i_1364

PROMULGATION DU CONCORDAT DE BOLOGNE

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 221 mots
  •  • 1 média

Maître du Milanais depuis sa victoire sur les troupes suisses à Marignan (septembre 1515), François I er est en position de force en Italie. Il peut donc négocier avec le pape Léon X, sur une base favorable à son autorité, les relations entre monarchie française et Église catholique. Par le concordat promulgué à Bologne en 1516, le pape reconnaît au roi de France le droit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/promulgation-du-concordat-de-bologne/#i_1364

RENAISSANCE FRANÇAISE, arts

  • Écrit par 
  • Jean GUILLAUME
  •  • 2 899 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La première Renaissance »  : […] Les « voyages » de Charles VIII et de Louis XII n'ont pas provoqué, comme on le croit souvent, une conversion immédiate à l'art de la Renaissance. Quelques individus – ecclésiastiques, nobles, financiers au service du roi – se sont seuls intéressés à l'art italien, Louis XII y restant lui-même assez indifférent. Tous ces hommes appartiennent à l'entourage royal. Aussi la plupart des créations impo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/renaissance-francaise-arts/#i_1364

SALAMANDRE, héraldique

  • Écrit par 
  • Hervé PINOTEAU
  •  • 184 mots

La salamandre, batracien urodèle, est souvent représentée au milieu des flammes, car elle avait la réputation de ne pas se brûler en les traversant. La légende en fit le symbole du justicier anéantissant le mal. Jean, comte d'Angoulême, était dit le Bon pour ses qualités d'homme et de politique : on lui attribua comme emblème une salamandre lors d'une fête en 1461. Son fils Charles, comte d'Angoul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/salamandre-heraldique/#i_1364

VALOIS

  • Écrit par 
  • Michel FRANÇOIS
  •  • 3 964 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les entreprises de prestige »  : […] De la première guerre d' Italie entreprise par Charles VIII en 1494 à la signature du traité du Cateau-Cambrésis par Henri II en 1559, la France du dernier Valois direct, Charles VIII, devenue celle des Valois-Orléans avec Louis XII et celle des Valois-Angoulême avec François I er et Henri II, va être engagée, soixante-cinq ans durant, dans une suite de guerres qui contri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valois/#i_1364

Pour citer l’article

Jean MEYER, « FRANÇOIS Ier (1494-1547) - roi de France (1515-1547) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-ier/