HABSBOURG

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La maison de Habsbourg, plus connue à partir du xvie siècle sous le nom de maison d'Autriche, eut une vocation européenne et faillit bien, avec l'empereur Charles Quint, parvenir à la monarchie universelle. Mais comme les Valois s'opposèrent de toutes leurs forces à ce dessein et que les Bourbons, au xviie siècle, tentèrent par tous les moyens de ruiner la puissance des Habsbourg, ceux-ci passent encore dans l'historiographie française pour l'exemple typique de l'« ennemi héréditaire ». Et pourtant quoi de plus passionnant, dans l'histoire européenne, que le destin de cette famille qui sut bâtir deux empires, l'espagnol et l'autrichien, en tolérant les particularismes locaux, car les Habsbourg avaient une conception de l'État radicalement opposée à celle des rois de France ? Alors que ces derniers cherchaient à centraliser, à uniformiser, les Habsbourg respectaient les traditions et la diversité, même lorsqu'une certaine centralisation eût été possible, comme c'était le cas dans la péninsule Ibérique. C'est pourquoi ils devinrent la cible favorite des historiens nationalistes du xixe siècle, qu'ils fussent tchèques, allemands, belges ou italiens – les uns leur reprochant d'avoir opprimé leurs ancêtres, les autres de n'avoir pas fondé un État national allemand.

Les origines : Xe-XIIIe siècle

Sans remonter à des origines mythiques, romaines, mérovingiennes, voire troyennes, on peut admettre que la famille descendait du duc d'Alsace Etichon et qu'elle s'établit, vers l'an 1000 en Suisse alémanique, autour du château de l'Épervier (Habichtsburg, canton d'Aargau). Les seigneurs de Habsbourg multiplièrent le nombre de leurs possessions en Suisse et en Haute-Alsace (c'est eux qui fondèrent, par exemple, le couvent d'Ottmarsheim). Ils établirent dans ces contrées leur première puissance territoriale et l'empereur Frédéric II de Hohenstaufen ne négligea pas leur appui. Mais le véritable fondateur de la dynastie fut Rodolphe, qui fut élu roi des Romains en 1273, après le Grand Interrègne consécutif à la disparition des Hohenstaufen. Leur richesse était alors suffisante pour leur assurer une base territoriale solide, mais leur puissance n'était pas assez grande pour porter ombrage aux autres princes allemands.

La légende fait de Rodolphe de Habsbourg un prince quasi parfait ; mais elle passe sous silence son ambition forcenée. Assurément Rodolphe était un réaliste qui renonça aux chimères du couronnement impérial à Rome et aux dangers de l'expédition italienne (der Römerzug) pour fortifier le pouvoir monarchique en Allemagne ; cette politique fut amèrement critiquée par Dante et les gibelins italiens, mais fort appréciée de ses compatriotes allemands, las des combats du Grand Interrègne. En outre, Rodolphe alliait une grande piété au sens bien compris de ses intérêts ; c'est lui qui, par exemple, est à l'origine de la dévotion fervente de tous les Habsbourg à l'égard du Saint-Sacrement. Bien entendu la légende de Rodolphe a été développée et entretenue pour accréditer l'image que la maison d'Autriche voulait donner d'elle-même : elle serait le défenseur prédestiné de la paix, de la justice et de la religion. Telle est la part du mythe. En réalité Rodolphe n'hésita pas à défendre ses propres intérêts en luttant énergiquement contre le roi de Bohême Otakar II Přemysl. Par sa victoire du Marchfeld, en 1278, Rodolphe déplaça le centre de gravité de sa puissance territoriale qui, de rhénane devint danubienne. Il fut le créateur de la maison d'Autriche, et on peut le considérer comme le fondateur véritable de la dynastie. Ascension trop rapide au gré des autres princes allemands : les Habsbourg connurent une éclipse politique jusqu'au xve siècle, période au cours de laquelle ils s'enracinèrent profondément dans la terre d'Autriche, en attendant des destins plus brillants.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme

1500 à 1600. Expansion ibérique et Réforme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Marie-Thérèse d'Autriche

Marie-Thérèse d'Autriche
Crédits : Hulton Archive/ Hulton Royals Collection/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Autres références

«  HABSBOURG  » est également traité dans :

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 064 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « L'État patrimonial des Habsbourg (XIIIe-XVIe s.) »  : […] À l'occasion de cette crise successorale, les Habsbourg, petits seigneurs possessionnés en Suisse alémanique et en Haute-Alsace, vont s'introduire dans l'histoire de l'Autriche et s'identifier peu à peu à leur nouveau domaine au point de devenir la Maison d'Autriche. Élu roi d'Allemagne en 1273, le comte Rodolphe de Habsbourg fut le fondateur de la puissance territoriale de sa famille. Le roi de […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Histoire) - Allemagne médiévale

  • Écrit par 
  • Pierre-Roger GAUSSIN
  •  • 14 149 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le grand interrègne et les premiers Habsbourg (1250-1308) »  : […] Ni les derniers Hohenstaufen, ni leurs compétiteurs comme Guillaume de Hollande ne purent s'imposer, et les Allemands profitèrent de l'absence de pouvoir royal pour continuer à se désorganiser. L' interrègne, ouvert en 1250, se termina en faveur du chef de la maison de Habsbourg, Rodolphe I er (1273). La famille des Habsbourg, maîtresse d'un ensemble de domaines en Souabe – Aargau, où se trouvait […] Lire la suite

HONGRIE

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Lorant CZIGANY, 
  • Albert GYERGYAI, 
  • Pierre KENDE, 
  • Edith LHOMEL, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Fridrun RINNER
  • , Universalis
  •  • 32 158 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Une époque tourmentée »  : […] La littérature hongroise nationale et vraiment vivante ne prend le départ qu'au xvi e  siècle, l'une des périodes les plus malheureuses, mais aussi les plus intenses de la Hongrie. Les Turcs s'installent pour cent cinquante ans au milieu même du pays. De leur résidence de Vienne, les Habsbourg tiennent toute la partie ouest de la Hongrie ; ils luttent contre les Turcs aussi bien que contre les pr […] Lire la suite

TCHÈQUE RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jaroslav BLAHA, 
  • Marie-Elizabeth DUCREUX, 
  • Marie-Claude MAUREL, 
  • Vladimir PESKA
  •  • 18 245 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le xvie siècle. Continuation du dualisme entre le roi et les ordres »  : […] Louis Jagellon est tué par les Turcs en 1526 à la bataille de Mohács, lors de leur première arrivée en Hongrie. La diète de Bohême élit roi Ferdinand I er de Habsbourg (1526-1564). Pendant près de quatre siècles, la dynastie de Habsbourg va régner sur les Pays tchèques, avec seulement deux brèves interruptions en 1619-1620 et 1741-1745. L'empereur Rodolphe II, roi de Bohême entre 1575 et 1611, t […] Lire la suite

PORTUGAL

  • Écrit par 
  • Roger BISMUT, 
  • Cristina CLIMACO, 
  • Michel DRAIN, 
  • José-Augusto FRANÇA, 
  • Michel LABAN, 
  • Jorge MORAÏS-BARBOSA, 
  • Eduardo PRADO COELHO
  •  • 40 050 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Les temps sombres: la dynastie espagnole des Habsbourg et la Restauration  »  : […] Après la mort du roi Sébastien en 1578, puis celle de son successeur en 1580, le Portugal est occupé par l’armée de Philippe II d’Espagne, proclamé roi du Portugal lors des cortes de Tomar en 1581, après négociation avec la noblesse portugaise. Il prend le titre de Philippe I er du Portugal. Malgré l’intégration du pays dans la monarchie duale des Habsbourg en 1580, sous la forme d’une union dyn […] Lire la suite

JOSEPH Ier (1678-1711) empereur germanique (1705-1711)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 794 mots

Véritable enfant du miracle, porteur de tous les espoirs d'une dynastie en voie d'extinction, l'archiduc Joseph témoigne jusque dans son nom même (un vœu de son père Léopold I er à saint Joseph) de l'alliance étroite entre la maison d'Autriche et le catholicisme romain. Jusqu'alors, Léopold I er avait eu seulement une fille, Marie-Antoinette, née de son premier mariage, et aucun enfant du second […] Lire la suite

SAINT EMPIRE ROMAIN GERMANIQUE

  • Écrit par 
  • Marcel PACAUT
  •  • 3 819 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'Empire aux mains des Habsbourg »  : […] Sous le couvert de cette division et de l'indifférence à l'institution, les princes de la maison d'Autriche, ou Habsbourg, réussirent à accaparer la couronne à partir de 1438 et surent profiter de celle-ci pour poursuivre inlassablement un programme tendant à accroître leurs propres États. Ils menèrent particulièrement à bien une politique matrimoniale systématique en se servant au mieux du presti […] Lire la suite

FUGGER LES

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 1 838 mots

Dans le chapitre « Anton, « le prince des marchands » »  : […] Homme de la seconde génération, Anton prend à trente-deux ans la direction de l'affaire. Il a été formé, de même que son frère Raymond, par la méthode classique d'apprentissage commercial : séjour dans les comptoirs de Breslau dès 1512, puis de Bohême et de Hongrie, à Rome enfin où le comptoir des Fugger est devenu, au début du xvi e  siècle, la banque des princes et hauts dignitaires ecclésiastiq […] Lire la suite

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 612 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Le cadre institutionnel »  : […] Il est de tradition de considérer l'arrivée au pouvoir des ducs de Bourgogne en Flandre (1385), puis dans les autres régions belges, ainsi que la période de leurs successeurs les Habsbourg, comme des apogées de l'histoire de la Belgique. Certes, au point de vue institutionnel, dynastique, la centralisation d'en haut, l'union personnelle de diverses régions sous les Bourguignons, le caractère mona […] Lire la suite

CHARLES VI (1685-1740) empereur germanique (1711-1740)

  • Écrit par 
  • Jean BÉRENGER
  •  • 665 mots

Frère cadet de l'empereur germanique Joseph I er , l'archiduc Charles avait été destiné dès son plus jeune âge à régner sur l'Espagne, puisque le dernier Habsbourg d'Espagne, Charles II, était manifestement stérile. Bien qu'il ait été déshérité par ce dernier en 1699, il n'en partit pas moins défendre ses droits contre son cousin Philippe V, petit-fils de Louis XIV. S'appuyant sur les Catalans, la […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean BÉRENGER, « HABSBOURG », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/habsbourg/