LIVRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C'est vers le milieu du xve siècle que la technique occidentale d'impression des textes au moyen de caractères mobiles fut mise au point, très vraisemblablement dans la région de Mayence. À partir de 1460, le nouvel art se répand très rapidement à travers l'Europe. Très rapidement également, on prend l'habitude d'illustrer les nouveaux livres au moyen d'illustrations gravées sur bois et, plus rarement, sur cuivre. À la fin du xve siècle, quinze ou vingt millions d'exemplaires, peut-être, auront été répandus dans une Europe alors peuplée de quelque cent millions d'habitants, dont la plupart étaient illettrés.

L'imprimerie contribue dès lors très largement à faire passer l'Occident du stade de la culture orale à celui de la culture écrite. En même temps, le livre imprimé prend un aspect totalement différent de celui des manuscrits jusque-là répandus : la page de titre apparaît, publicité pour le libraire, mais aussi état civil du livre ; des différents types d'écriture employés, l'un triomphe, l'écriture romaine chère aux humanistes ; l'aspect du livre s'uniformise mais aussi s'éclaircit, on prend l'habitude de numéroter les feuillets, puis les pages, de diviser l'ouvrage en chapitres à peu près égaux, de faire figurer en tête du volume ou à la fin une table des matières qui, donnant la référence de chaque chapitre, fournit aussi au lecteur le plan de ce qu'il doit lire. Du même coup, l'imprimerie contribue à forger une psychologie, celle de l'homme des Temps modernes.

En même temps, le livre prend en charge, comme par modes successives, certains courants de pensée, qui, grâce à lui, deviennent dominants. Au xvie siècle, il apparaît ainsi au service des humanistes et fait connaître à tous les chefs-d'œuvre retrouvés ou revus de la pensée grecque ou latine. Mais il est aussi au service des jeunes littératures nationales et de l'esthétique de la Renaissance. À côté des chefs-d'œuvre de l'Antiquité païenne, il diffuse aussi le texte revu de la Bible et des œuvres des premiers Pères. Générateur d'une certaine forme d'esprit critique moderne, il contribue à l'élan réformateur. Moyen permettant d'accélérer la circulation de l'information, il favorise la cristallisation des opinions publiques et joue son rôle dans les guerres religieuses.

La paix revenue, les partis au pouvoir essaient de se l'asservir par le recours à la censure. Durant tout le xviie siècle, il apparaîtra ainsi au service des orthodoxies ; c'est, dans le monde catholique, la grande époque de la réformation catholique, où se multiplient les petits livres de piété, destinés à nourrir un renouveau de sensibilité religieuse, et les monuments d'érudition qui fixent le dogme renouvelé.

Survient cependant vers la fin du siècle une de ces décharges de sensibilité évoquées par Lucien Febvre. Autour de la France, les presses clandestines se multiplient, la grande heure de l'imprimerie hollandaise sonne, la presse à imprimer apparaît à nouveau au service de l'attaque : elle contribuera puissamment à préparer la Révolution française.

En même temps, le livre, en chacune de ces époques, évoque en son aspect la psychologie des textes qu'il diffuse. Au xviie siècle, l'illustration, d'abord volontiers monumentale et allégorique, devient finalement psychologique, le livre s'ornant alors avant tout de portraits ; au xviiie siècle, au contraire, elle sera souvent galante, mais aussi documentaire et technique.

Après la Révolution, cependant, l'Europe se transforme : le temps de la révolution industrielle est survenu ; le peuple des campagnes afflue vers les villes ; les luttes sociales durcissent l'atmosphère. En ce climat, le livre apparaît quelque peu au service des classes dominantes. Les autres tendront à lui préférer un relativement nouveau venu : le journal ; c'est lui qui profite avant tout de l'alphabétisation des masses. Dès lors se pose un problème qu'accentuera l'avènement des nouveaux méd [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 40 pages

Médias de l’article

Leipzig, métropole du livre

Leipzig, métropole du livre
Crédits : H.-D. Falkenstein/ Age Fotostock

photographie

Robert Estienne

Robert Estienne
Crédits : Stefano Bianchetti/ Corbis/ Getty Images

photographie

Planche de la Fabrica

Planche de la Fabrica
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

André Schiffrin

André Schiffrin
Crédits : D.R.

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur de communication à l'université de Nantes, ancien directeur du département d'information et de communication de l'I.U.T. de Nantes
  • : professeur émérite à l'École nationale des chartes, directeur d'études à la IVe section de l'École pratique des hautes études
  • : Conservateur à la Bibliothèque nationale

Classification

Autres références

«  LIVRE  » est également traité dans :

ARABESQUE, histoire de l'art

  • Écrit par 
  • Peter FUHRING
  •  • 3 456 mots

Dans le chapitre « Succès et diffusion d'un ornement »  : […] L'absence de sources littéraires rend difficile l'explication du succès inouï des arabesques en Italie. Et l'assimilation immédiate de cet ornement par la culture italienne est à l'origine de plusieurs variantes, sans qu'il soit aujourd'hui possible de suivre en détail le développement de chacune d'elles. Le jeu des lignes, permettant une infinité de solutions différentes, a sans doute contribué […] Lire la suite

ARTISANAT

  • Écrit par 
  • Denis CHEVALLIER, 
  • Louis LERETAILLE
  • , Universalis
  •  • 7 093 mots

Dans le chapitre « Les maîtres d'art »  : […] Du staffeur-stucateur, indispensable pour restaurer certains monuments historiques, au fabricant de fleurs artificielles, en passant par le restaurateur d'automates ou l'imagier au pochoir, la nomenclature des métiers d'art comprend plus de deux cents spécialités, souvent difficiles à classer. La S.E.M.A., organisme qui a en charge la documentation sur ces métiers, donne dans sa nomenclature la dé […] Lire la suite

ARTS EN BIBLIOTHÈQUES (dir. N. Picot) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 1 013 mots

Parallèlement à l'installation de l'Institut national d'histoire de l'art (INHA), aux côtés des départements spécialisés de la Bibliothèque nationale de France, dans les locaux historiques de la rue de Richelieu à Paris, la parution d'un ouvrage consacré à l'art dans les bibliothèques françaises apporte de nombreux éléments, tant d'information que de réflexion, sur le rôle que jouent, en France, l […] Lire la suite

BEATUS DE SAN MILLÁN DE LA COGOLLA, province de la Rioja (Espagne)

  • Écrit par 
  • Christophe MOREAU
  •  • 266 mots

Le Beatus de San Millán de la Cogolla est le plus complet des trois copies réalisées dans ce monastère de la Rioja. L'ouvrage, conservé à la Real Academia de la Historia de Madrid, est composé de 282 feuilles de parchemin et mesure 355 × 240 mm. On pense qu'il a été commencé vers 1010, mais l'ouvrage, entrepris à l'époque troublée de la Reconquista ne fut achevé que vers la fin du xi e  siècle, […] Lire la suite

BEST-SELLER

  • Écrit par 
  • Pierre NORA
  •  • 3 400 mots

L'apparition d'un mot – comme « intellectuel » au moment de l'affaire Dreyfus – cristallise toujours des réalités nouvelles. C'est ainsi que « best-seller », anglicisme apparu en France au milieu des années 1930, se fixe à la fin des années 1940 sur le produit où on l'attendait le moins : le livre. Le Dictionnaire des anglicismes , de Josette Rey-Debove et Gilberte Gagnon, et à sa suite Le Robe […] Lire la suite

BIBLIOPHILIE

  • Écrit par 
  • Jacques GUIGNARD
  •  • 2 015 mots

Le terme bibliophilie est de création récente, mais la chose est fort ancienne. Déjà, les Assyro-Babyloniens conservaient parfois dans un étui de terre cuite les tablettes, elles-mêmes de terre cuite et quasi indestructibles, qui leur tenaient lieu de livre. En Grèce et à Rome, le rouleau de papyrus ( volumen ), souvent teint, se développait autour de bâtonnets d'ivoire terminés par des boutons pr […] Lire la suite

BIBLIOTHÈQUES

  • Écrit par 
  • Henri-Jean MARTIN
  •  • 8 914 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'avenir des bibliothèques »  : […] Placées au centre de la révolution des communications et de la globalisation de la documentation dont le monde est le théâtre, les bibliothèques se trouvent désormais confrontées à des problèmes d'autant plus redoutables qu'elles sont appelées à assurer des missions d'importance croissante. D'ores et déjà, ces institutions ont beaucoup avancé dans une tâche essentielle : l'organisation de catalog […] Lire la suite

BIBLIOTHÈQUES NUMÉRIQUES

  • Écrit par 
  • Yannick MAIGNIEN
  •  • 5 183 mots
  •  • 1 média

Dans sa réflexion sur la bibliothèque comme espace de savoir et de recherche, l'historien du livre Henri-Jean Martin s'interroge : « Le problème de l'avenir des bibliothèques se pose en fait aujourd'hui en d'autres termes. Quel rôle joueront-elles dans l'élaboration, la diffusion et la conservation de la documentation électronique à l'heure de la communication à distance ? » (« Bibliothèques », […] Lire la suite

BOIS DE BOUT, gravure

  • Écrit par 
  • Ségolène LE MEN
  •  • 883 mots

Après avoir connu de grandes heures dans les débuts du livre illustré, la gravure sur bois n'a survécu aux xvii e et xviii e  siècles qu'à titre ornemental dans le texte. Elle était réservée aux fleurons, bandeaux et culs-de-lampe, tandis que la gravure sur métal, plus noble, dominait pour les planches d'illustration proprement dite, présentées en hors-texte ; le bois gravé était presque tombé en […] Lire la suite

ROMANTISME

  • Écrit par 
  • Henri PEYRE, 
  • Henri ZERNER
  •  • 22 151 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Les arts graphiques et le livre illustré »  : […] Une place de choix doit être faite, au contraire, aux arts graphiques. On pouvait les traiter plus librement que les arts « majeurs ». Le retour à Rembrandt et à Dürer, la gloire de Piranèse, en qui les romantiques anglais et français découvrent et exaltent l'auteur des Prisons , l'exemple initiateur de Goya sont à l'origine d'un renouveau de l' eau-forte. Autour des aquafortistes des années trent […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

1er-17 février 2022 France. Lancement d'enquêtes sur le groupe Orpea.

Le 2 également, l’hebdomadaire Le Canard enchaîné révèle que l’ancien directeur général d’Orpea limogé en janvier, Yves Le Masne, avait vendu près de 600 000 euros d’actions du groupe après avoir appris la publication prochaine du livre de Victor Castanet. Le 14, le Parquet national financier annonce l’ouverture d’une enquête préliminaire pour « délit d’initié » au sujet des reventes d’actions d’Orpea par Yves Le Masne. […] Lire la suite

24-30 janvier 2022 France. Mise en cause du groupe Orpea.

Le 24, le quotidien Le Monde publie les bonnes feuilles du livre-enquête du journaliste indépendant Victor Castanet sur les maisons de retraite, intitulé Les Fossoyeurs, qui est publié deux jours plus tard. Celui-ci met notamment en cause le groupe privé français Orpea, qui est accusé de privilégier la recherche du profit sur le bien-être des résidents, et dénonce l’« impuissance » des autorités de tutelle. […] Lire la suite

1er-30 décembre 2021 Ukraine – Russie – États-Unis. Entretiens entre Washington et Moscou sur les tensions à la frontière ukrainienne.

Elle exige que les États qui étaient membres de l’OTAN en 1997 – soit avant son élargissement vers l’est – s’engagent à ne pas déployer d’armes sur d’autres territoires européens ; que l’OTAN n’intègre ni l’Ukraine ni la Géorgie, et qu’elle ne se livre à aucune activité militaire en Ukraine, ainsi qu’en Europe orientale, en Asie centrale et dans le Caucase du Sud. […] Lire la suite

8-9 décembre 2021 États-Unis. Sommet pour la démocratie.

Le 4, Pékin, qui n’était pas convié au sommet, avait publié un livre blanc intitulé La Chine, une démocratie qui marche. Celui-ci indiquait que « la démocratie est une valeur commune de l’humanité et un idéal qui a toujours été chéri par le Parti communiste chinois et le peuple chinois », et que ce concept avait commencé à être exploré en Chine, « il y a cinq mille ans ». […] Lire la suite

5 novembre 2021 France. Condamnation d'Alexandre Benalla.

Investi selon les juges d’un « sentiment d’impunité et de toute puissance », Alexandre Benalla s’était livré à des violences à l’encontre de manifestants, en marge du défilé du 1er-Mai, en 2018 à Paris, alors qu’il se trouvait intégré au dispositif policier en tant qu’observateur. Il est notamment reconnu coupable de « violences en réunion », d’« immixtion dans la fonction de policier » et de recel d’images issues des caméras de vidéosurveillance de la Préfecture de police, mais aussi, en d’autres circonstances, de « port sans motif légitime » d’une arme à feu, en avril 2017 à Poitiers, ainsi que d’avoir utilisé frauduleusement deux passeports diplomatiques, après son licenciement, et réalisé un faux document afin d’obtenir un passeport de service. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques-Alexandre BRETON, Henri-Jean MARTIN, Jean TOULET, « LIVRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/livre/