François BOURNÉRIAS

docteur en médecine

ABCÈS DU CERVEAU

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 207 mots

Collection suppurée au sein du parenchyme cérébral. La propagation du germe en cause dans un abcès du cerveau — habituellement un pyogène banal — se fait, soit par contiguïté (otomastoïdite, sinusite), soit par voie sanguine (métastase suppurée d'un autre foyer infectieux, bronchique ou endocardique notamment) ; on peut citer également les abcès posttraumatiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abces-du-cerveau/#i_0

ABCÈS SOUS-PHRÉNIQUE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 267 mots

Collection purulente siégeant dans l'une des régions sous-diaphragmatiques, l'abcès sous-phrénique siège le plus fréquemment sous la coupole diaphragmatique droite où existe un espace anatomique interhépato-diaphragmatique. La localisation gauche est plus rare, un espace anatomique n'est en effet créé qu'après intervention chirurgicale de ce côté (gastrectomie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abces-sous-phrenique/#i_0

ADÉNOME

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 122 mots

Tumeur histologiquement bénigne développée à partir d'un tissu glandulaire. Les adénomes des glandes exocrines sont habituellement sans conséquence, sinon par leur situation et par leur volume. Il n'en va pas de même de ceux qui intéressent les glandes endocrines :les adénomes non sécrétants n'entraînent que d'éventuels troubles de compression de voisinage (tels les adénomes chromophobes de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adenome/#i_0

ADÉNOPATHIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 309 mots

Accroissement anormal, localisé ou généralisé, du volume des ganglions lymphatiques. Le diagnostic, qui est très aisé lors des atteintes des chaînes ganglionnaires superficielles (cervicales, axillaires, inguinales), devient très difficile dans les adénopathies profondes (thoraciques ou abdominales) qui sont décelables par des clichés radiologiques simples, ou mieux par l'exploration lymphographiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adenopathie/#i_0

AGRANULOCYTOSE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 320 mots

Absence ou diminution importante du taux des globules blancs polynucléaires dans le sang circulant. Le tableau clinique est celui d'une infection grave avec fièvre, altération de l'état général et angine sévère (ulcéro-nécrotique), mais il peut encore être compliqué par les autres manifestations de la maladie causale, notamment en cas d'aplasie médullaire où vont s'associer anémie et syndrome hémo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agranulocytose/#i_0

ANGINE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 215 mots

On désigne par le terme angine toute affection infectieuse de la muqueuse de l'oropharynx. Le tableau habituel de l'angine aiguë associe la fièvre, un malaise général, des douleurs à la déglutition. L'examen de l'arrière-gorge montre l'aspect inflammatoire de la muqueuse (angine rouge), qui est quelquefois parsemée de formations blanchâtres punctiformes (angine blanche). On retrouve fréquemment un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angine/#i_0

ANGOR

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 228 mots

Un angor pectoris, ou angine de poitrine, est une manifestation clinique qui traduit une anoxie transitoire du muscle cardiaque.Le diagnostic se fonde sur la nature des crises, que caractérisent des douleurs rétrosternales survenant typiquement à l'effort, brèves, constrictives.L'électrocardiogramme est utile au diagnostic en permettant l'étude des troubles de la repolarisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angor/#i_0

ARRÊT CARDIAQUE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 337 mots

On définit par arrêt cardio-circulatoire la suspension brutale de l'activité cardiaque efficace d'un sujet, chez qui tel événement n'était pas prévisible.Du point de vue médico-légal, l'arrêt cardiaque est synonyme de mort subite. Les causes les plus importantes d'arrêt cardio-circulatoire sont : les troubles aigus du rythme cardiaque survenant le plus souvent dans le contexte d'une maladie corona […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arret-cardiaque/#i_0

ARTÉRITE TEMPORALE ou MALADIE DE HORTON

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 266 mots

Appelée actuellement plus volontiers « artérite à cellules géantes », l'artérite temporale, ou maladie de Horton, constitue une affection artérielle inflammatoire de cause inconnue, qui touche presque exclusivement des sujets âgés de plus de soixante-cinq ans et s'accompagne d'occlusions artérielles segmentaires au niveau surtout des artères de petit ou moyen calibre. L'atteinte des artères tempor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arterite-temporale-maladie-de-horton/#i_0

ASTASIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 70 mots

Ce symptôme qui réalise une véritable « apraxie de la marche » se rencontre dans les lésions bilatérales du cortex frontal ou des noyaux lenticulaires. L'astasie-abasie est l'impossibilité de maintenir la station debout et de marcher, en l'absence de paralysie et sans qu'existent des troubles du tonus et de la sensibilité profonde ou des troubles cérébelleux. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/astasie/#i_0

ATAXIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 136 mots

Perturbation de la motricité (volontaire et involontaire) qui fait suite à une altération de la sensibilité profonde. La possibilité de mouvements normaux sous le contrôle de la vue contraste dans l'ataxie avec les troubles qui se produisent dès l'occlusion des yeux. Lorsque ses yeux sont fermés, le sujet atteint fait preuve d'une grande instabilité segmen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ataxie/#i_0

BÉRIBÉRI

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 100 mots

Affection carentielle due au déficit en thiamine (ou vitamine B1), apparaissant surtout chez les populations dont l'aliment de base est le riz décortiqué. Les manifestations essentielles sont neurologiques (polynévrite) et cardiologiques (tableau progressif d'insuffisance cardiaque). Dans sa forme carentielle vraie, cette maladie est rare dans les pays développés ; mais la polynévrite et les myoca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beriberi/#i_0

BOUILLAUD MALADIE DE ou RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 535 mots

Sous le terme de maladie de Bouillaud ou rhumatisme articulaire aigu, on regroupe un ensemble de manifestations pathologiques, articulaires ou non articulaires, faisant suite à une infection par un streptocoque du groupe A. Un mécanisme immunologique non entièrement élucidé semble à l'origine de cette maladie qui ne se produit que chez un petit nombre des sujets touchés par le streptocoque. La mal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouillaud-rhumatisme-articulaire-aigu/#i_0

BUERGER MALADIE DE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 208 mots

Artérite juvénile ou thrombo-angéite oblitérante. Affection vasculaire d'origine inconnue qui doit son nom à Leo Buerger, médecin viennois du xixe siècle. Le mal frappe souvent avant l'âge de trente ans. L'atteinte artérielle des membres est cliniquement au premier rang, donnant une symptomatologie douloureuse s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maladie-de-buerger/#i_0

CALCÉMIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 546 mots

Concentration du calcium plasmatique total, exprimée en milligramme par litre (mg/l). La calcémie moyenne normale est de 100 ± 5 mg/l. Le calcium plasmatique comprend le calcium ionisé (Ca++), environ 65 mg/l, le calcium ultrafiltrable non ionisé, environ 5 mg/l, et le calcium fixé aux protéines, environ 30 mg/l. Les modifications de la protidémie peuvent entraîner des modif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calcemie/#i_0

CÉPHALÉE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 193 mots

Terme désignant toute douleur située au niveau de la tête, mais habituellement réservé aux seules douleurs ressenties dans la boîte crânienne. La plupart des céphalées, certainement plus de 90 p. 100, n'ont pas de cause organique et sont imputables à une attention soutenue ou à une perturbation psychique transitoire (anxiété). Le problème que le diagnostic d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cephalee/#i_0

COLLAPSUS

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 319 mots

Désigne tout effondrement des fonctions physiologiques, ou même de la structure d'un organe : collapsus ventriculaire, collapsus pulmonaire. Employé absolument, il désigne l'effondrement circulatoire ou cardio-vasculaire, une faillite profonde de la fonction circulatoire, appelée également « choc primaire » : ce collapsus se traduit par l'effondrement tensionnel, par la tachycardie extrême, par la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collapsus/#i_0

COMPRESSION MÉDULLAIRE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 426 mots

Selon qu'elles sont le résultat d'une évolution lente ou qu'elles se sont constituées brusquement, les compressions de la moelle épinière, dites compressions médullaires, dans le canal rachidien posent des problèmes bien différents.La compression médullaire lente, qui évolue pendant des mois, voire des années, se manifeste d'abord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/compression-medullaire/#i_0

CONTUSION

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 117 mots

Lésion consécutive à un traumatisme fermé des parties molles. Elle entraîne, suivant la sévérité du traumatisme, une réaction inflammatoire transitoire, une infiltration sanguine (ecchymose ou hématome), voire une nécrose localisée. Une contusion peut avoir des conséquences graves et même fatales si elle atteint un parenchyme noble : foie, rein, poumon, pancréas, cerveau. Une contusion musculaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contusion/#i_0

CONVULSIONS

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 185 mots

Contractions musculaires brèves et involontaires entraînant habituellement le déplacement d'un segment de membre. En fait, si ce phénomène est isolé, on préfère employer le terme de myoclonie ; le terme de convulsion est alors attribué à un épisode critique qui comprend non seulement les décharges musculaires mais aussi un trouble de la conscience. Les causes des convulsions sont nombreuses : l'Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/convulsions/#i_0

CYANOSE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 149 mots

Coloration bleutée de la peau et des muqueuses, prédominant aux extrémités. Elle résulte d'une augmentation du taux de l'hémoglobine réduite dans le sang périphérique et apparaît lorsque ce taux dépasse 5 grammes pour 100 millilitres.Il faut distinguer : la cyanose centrale ou généralisée, symptôme important qui indique une diminution de l'oxygénation du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyanose/#i_0

DÉFIBRILLATION

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 294 mots

Technique médicale qui consiste à faire passer à travers le myocarde une décharge brève de courant continu afin de rétablir un rythme cardiaque normal. Dans les défibrillateurs modernes, il s'agit de la décharge d'un condensateur, d'une énergie moyenne de 300 à 400 joules pour un adulte. Elle est faite à l'aide de deux électrodes, appliquées soit sur la par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/defibrillation/#i_0

DELIRIUM TREMENS

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 182 mots

Une des complications majeures de l'alcoolisme chronique. Le delirium tremens survient notamment lors du sevrage brutal et accidentel consécutif à un accident, à une maladie aiguë, à une intervention chirurgicale. Il réalise ici le « syndrome de manque » de la toxicomanie qu'est l'alcoolisme. Il s'installe en deux ou trois jours après le sevrage, annoncé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/delirium-tremens/#i_0

DÉSHYDRATATION, médecine

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 402 mots

On distingue trois grands types de déshydratation.La déshydratation globale, où la perte en eau et en sodium est proportionnelle, provoquée souvent par des pertes d'origine digestive : diarrhées, vomissements, fistules. Dans ce type de déshydratation, la natrémie est souvent peu modifiée. La déshydratation extracellulaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deshydratation-medecine/#i_0

DIALYSE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS, 
  • René NOTO
  •  • 2 202 mots

La dialyse thérapeutique, dont il est ici question, est une technique d'épuration, fondée sur le principe des échanges entre le sang (à épurer) et un liquide d'épuration (liquide de dialyse) séparés par une membrane semi-perméable.Dans la dialyse péritonéale (D.P.), les échanges se font entre le sang de la circulation intra-abdominale et le liquide de dialyse introduit à cet effet dans la cavité a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dialyse/#i_0

DYSPHAGIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 113 mots

Sensation d'arrêt, douloureuse ou non, lors de la déglutition des aliments. À distinguer surtout de la « boule hystérique » indépendante de l'alimentation. La dysphagie d'origine bucco-pharyngée, volontiers accompagnée de fausses routes, est souvent due à des troubles d'origine neurologique. La dysphagie d'origine œsophagienne, moins pénible souvent pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dysphagie/#i_0

ÉCLAMPSIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 272 mots

Complication de la néphropathie gravidique (ou toxémie gravidique), qui touche surtout les primipares, au troisième trimestre de la grossesse.Il importe de surveiller l'apparition des signes de cette affection (hypertension, protéinurie puis œdèmes), car le repos au lit, strict et prolongé, le régime sans sel et les diurétiques permettent habituellement d'éviter l'évolution vers l'éclampsie.Des do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eclampsie/#i_0

ENDOCARDITE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 71 mots

Toute lésion, notamment infectieuse ou inflammatoire, de l'endocarde et des valvules cardiaques ; c'est l'atteinte valvulaire qui détermine surtout la symptomatologie et les potentialités évolutives, c'est-à-dire la rapidité avec laquelle ces lésions vont indirectement nuire à l'activité du myocarde, entraînant de ce fait une insuffisance cardiaque progress […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/endocardite/#i_0

ENTÉROCOLITES

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 159 mots

Syndromes pathologiques atteignant à la fois le côlon et l'intestin grêle. Habituellement aiguës, les entérocolites doivent être distinguées des affections de même symptomatologie, mais d'origine parasitaire ou dysentérique. L'entérocolite banale, associant une débâcle diarrhéique, de la fièvre et quelquefois des vomissements, est due à l'absorption d'aliments contenant certaines toxines microbien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enterocolites/#i_0

ÉPISTAXIS

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 164 mots

Hémorragie prenant son origine au niveau de la muqueuse nasale : c'est le banal saignement de nez. Rarement dangereuse par son abondance, l'épistaxis peut être traumatique ou spontanée. L'épistaxis spontanée résulte souvent d'une fragilité capillaire localisée ; quoique parfaitement bénigne, elle peut cependant être à la fois symptôme et complication d'affections plus sérieuses. Celles-ci peuvent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epistaxis/#i_0

ESCARRES

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 200 mots

Zone tissulaire superficielle et limitée présentant une nécrose sèche, non infectée. Les escarres surviennent habituellement aux points d'appui chez des sujets qui sont alités pour une longue durée et qui n'ont pas une mobilité suffisante pour varier cet appui ; leur mécanisme initial est ischémique.Siégeant par ordre de fréquence dans la région sacrée, aux talons, aux coudes, à l'occiput, elles s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/escarres/#i_0

EXTRASYSTOLE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 208 mots

Contraction cardiaque, isolée ou en salves, survenant en dehors du rythme sinusal normal. Une extrasystole peut être découverte à l'auscultation et à la prise du pouls, mais l'analyse des extrasystoles par l'électrocardiogramme est toujours nécessaire. On peut schématiquement opposer les extrasystoles d'origine auriculaire ou nodale, habituellement sans signification pathologique, aux extrasystole […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extrasystole/#i_0

FIBROMYOME

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 201 mots

Improprement appelé fibrome, le fibromyome utérin est une tumeur bénigne du muscle utérin, constitué dans des proportions variables de fibres musculaires lisses et de tissu conjonctif fibreux. Sa fréquence est grande (environ une femme sur cinq en est atteinte) et sa symptomatologie des plus variables, en fonction de la taille des tumeurs, de leur situation exacte, de leur nombre, qui peut être gr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fibromyome/#i_0

FIÈVRE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 188 mots

Augmentation de la température corporelle ; elle apparaît dans de nombreuses manifestations pathologiques et doit être distinguée de l'élévation de la température due à l'effort, qui disparaît en quelques minutes. Le mécanisme de la fièvre, encore mal précisé, associe une élévation de la thermogenèse et une diminution de la déperdition de chaleur.Le facteur commun de toutes les affections fébriles […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fievre/#i_0

FIÈVRE BILIEUSE HÉMOGLOBINURIQUE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 228 mots

Complication grave et actuellement exceptionnelle, la fièvre bilieuse hémoglobinurique survient chez un malade porteur d'un ancien paludisme. C'est un épisode hémolytique aigu, d'origine immuno-allergique, lié à la prise de quinine et peut-être d'autres antipaludéens.Le début es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fievre-bilieuse-hemoglobinurique/#i_0

FISTULE ANALE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 132 mots

Trajet constitué par un tissu de granulation chroniquement infecté, apparu habituellement à la suite d'un abcès résolutif de la région anale. Ce trajet peut être borgne (à un seul orifice) ou faire communiquer l'anus ou le rectum avec la peau de la région périanale. Certaines fistules anales sont symptomatiques d'une affection plus diffuse : bilharziose, malad […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fistule-anale/#i_0

HALLUCINOSE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 106 mots

Comme l'hallucination, l'hallucinose est une perception anormale par l'absence d'objet (auditive ou visuelle surtout). Mais alors que l'hallucination — toujours pathologique — est intégrée par le malade à sa réalité, l'hallucinose, cependant éprouvée avec la même intensité, est critiquée et replacée — comme le rêve — en marge de cette réalité. On la rencontre dans certaines circonstances physiolog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hallucinose/#i_0

HÉMATÉMÈSE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 221 mots

Vomissement de sang provenant du tube digestif, le plus souvent de l'estomac ou du bulbe duodénal. Son abondance peut mettre immédiatement la vie en danger et sa survenue nécessite toujours l'admission en milieu hospitalier où seront résolus au mieux les problèmes essentiels, tels que la recherche de l'origine exacte de l'hémorragie, la vérification de son o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hematemese/#i_0

HÉMATOME

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 165 mots

Épanchement sanguin collecté dans une cavité néoformée au sein d'un tissu ou entre les tissus. Un hématome peut être traumatique ou spontané, mais il est toujours la conséquence d'une rupture vasculaire.L'hématome tire sa gravité, s'il est très volumineux, de l'hémorragie interne dont il est la conséquence ; de sa situation, entraînant la compression d'un parenchyme noble (action de l'hématome ext […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hematome/#i_0

HÉMIPLÉGIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 462 mots

Paralysie d'un hémicorps, droit ou gauche. Pour le neurologue, il s'agit plus exactement de la perturbation du tonus et de la motricité musculaire que détermine une lésion unilatérale de la voie motrice principale au niveau des centres nerveux (voie pyramidale). L'hémiplégie ne peut, en effet, être correctement définie ni par la paralysie (les troubles du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemiplegie/#i_0

HÉMOCLASIQUE CRISE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 77 mots

La crise hémoclasique, quelle qu'en soit la cause, traduit une destruction massive et brutale des globules rouges (hémolyse). Son intensité dépend de l'importance du désordre sanguin. Elle associe un tableau d'anémie aiguë, de la fièvre, une hémoglobinurie fréquente, auxquels s'ajoute rapidement un ictère. Ce tableau va s'atténuer en quelques jours, s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crise-hemoclasique/#i_0

HÉMOGLOBINURIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 188 mots

Symptôme qui peut accompagner toute hémolyse importante (destruction brutale de globules rouges). Dans ce cas, en effet, l'hémoglobine libre passe dans le sérum (hémoglobinémie) et, dès que la capacité de fixation des protéines sériques est débordée, le pigment apparaît dans les urines, d'où la teinte variant du rouge clair au noir que présentent celles- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemoglobinurie/#i_0

HÉMOLYSE & SYNDROMES HÉMOLYTIQUES

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 248 mots

L'hémolyse est la lyse des hématies du sang circulant ; elle doit être notable pour entraîner des manifestations cliniques dont l'intensité sera parallèle à la quantité de cellules sanguines détruites : anémie avec toutes ses manifestations, ictère à bilirubine libre, hémoglobinurie en cas de lyse massive. Secondairement apparaîtra la régénération glo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemolyse-et-syndromes-hemolytiques/#i_0

HÉMOPTYSIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 196 mots

Rejet, au cours d'un effort de toux, de sang en provenance de l'arbre broncho-trachéal, à l'exclusion des saignements buccaux (d'origine digestive ou rhinopharyngée notamment). L'hémoptysie met rarement la vie en danger par son abondance ; mais sa valeur sémiologique considérable justifie toujours un bilan clinique et paraclinique très complet, comprenant le pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemoptysie/#i_0

HÉMORRAGIE CÉRÉBRALE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 284 mots

Effraction vasculaire entraînant au sein du parenchyme cérébral un épanchement sanguin qui le dilacère et le détruit. Il faut distinguer l'hémorragie circonscrite, sans communication avec les espaces méningés (ou hématome intracérébral), et l'hémorragie cérébro-méningée.Chez le sujet jeune, le problème de l'hémorragie cérébrale rejoint, dans la plupart des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemorragie-cerebrale/#i_0

HÉMORRAGIE MÉNINGÉE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 306 mots

Présence de sang dans l'espace méningé sous-arachnoïdien qu'occupe normalement le liquide céphalo-rachidien. L'hémorragie méningée spontanée a un début brutal, que traduisent céphalées, vomissements, troubles de la conscience ; l'examen du malade met en évidence le syndrome méningé avec sa raideur typique et des signes d'« irritation corticale ». La ponction lombaire suffit à confirmer le diagnost […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemorragie-meningee/#i_0

HYDARTHROSE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 98 mots

Épanchement liquidien non sanglant et non purulent survenant dans la cavité synoviale d'une articulation. L'hydarthrose se rencontre aussi bien dans les traumatismes que dans les rhumatismes dégénératifs ou inflammatoires ; elle est sans conséquence propre mais l'augmentation de volume de l'articulation touchée témoigne, de manière souvent spectaculaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hydarthrose/#i_0

HYPOXIE & ANOXIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 192 mots

Diminution de la quantité d'oxygène utilisable par les cellules de l'organisme, l'hypoxie se manifeste le plus souvent par de la cyanose et par des signes de douleur affectant les organes les plus sensibles, cerveau et myocarde notamment. La mesure de la pression partielle de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypoxie-et-anoxie/#i_0

INSOLATION

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 108 mots

État pathologique provoqué par l'exposition prolongée au soleil. Dans l'insolation, il faut distinguer la forme bénigne de la forme grave. La première est un banal « coup de soleil » où, outre les signes cutanés, peuvent s'observer des céphalées et une fatigue intense. La forme grave, ou « coup de chaleur », est un véritable tableau de déshydratation aiguë où peuvent s'observer une forte fièvre, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insolation/#i_0

IONOGRAMME

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 427 mots

Mesure des substances ionisées dissoutes dans les fluides de l'organisme. On établit habituellement en clinique des ionogrammes sanguin (ou plus exactement plasmatique) et urinaire. Les concentrations des différents ions sont exprimées en milliéquivalent par litre de plasma (mEq/l). Le total des cations électropositifs égale toujours celui des anions électronégatifs. La composition moyenne d'un io […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ionogramme/#i_0

ISCHÉMIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 138 mots

Irrigation sanguine insuffisante d'un tissu ou d'un organe à la suite d'une baisse du débit cardiaque ou, plus souvent, d'une insuffisance du réseau artériel d'alimentation. Quelquefois également, en dehors de toute baisse du débit sanguin, l'ischémie peut être provoquée par un déficit en hémoglobine. L'ischémie se traduit d'abord par des troubles fonctionnels transitoires apparaissant volontiers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ischemie/#i_0

KAHLER MALADIE DE ou MYÉLOME MULTIPLE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 214 mots

Le myélome multiple, ou maladie de Kahler, est une affection due à la prolifération maligne des plasmocytes. Elle se manifeste le plus souvent par l'altération de l'état général, par des lésions osseuses donnant des images radiologiques lacunaires caractéristiques, par une atteinte rénale qui provoque une grande sensibilité aux infections. Le signe essentiel est cependant la dysprotéinémie : il ex […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kahler-myelome-multiple/#i_0

KALIÉMIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 769 mots

Concentration du cation potassium (K+) dans le plasma, exprimée en milliéquivalent par litre (mEq/l). La mesure par photométrie de flamme est soumise à des causes d'erreurs nombreuses, la plus fréquente étant la lyse des hématies, riches en potassium, qui donne de fausses hyperkaliémies. Une prise d'aliments glucidiques récente peut faire baisser la kaliémie jusqu'à 0,5 mEq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kaliemie/#i_0

LEUCOSE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 140 mots

Synonyme de leucémie, employé de préférence lorsque l'envahissement sanguin par les cellules malignes n'a pas lieu ; on parle alors de leucose aleucémique, dont la mise en évidence ne peut être faite que d'après les résultats de l'examen de la moelle osseuse (myélogramme). Les leucoses représentent un groupe probablement hétérogène de maladies caractérisées par la prolifération néoplasique maligne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leucose/#i_0

LYMPHANGITE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 129 mots

Atteinte infectieuse, au niveau des membres, du réseau lymphatique superficiel drainant un territoire où siège une lésion septique (furoncle, abcès, panaris), la lymphangite aiguë se manifeste par un placard rougeâtre, gonflé, douloureux, qui part de la lésion initiale et suit un trajet plus ou moins prolongé vers la racine du membre. Sous l'effet du traitem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lymphangite/#i_0

MACROGLOBULINÉMIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 273 mots

La maladie de Waldenström, ou macroglobulinémie primaire, est due à la prolifération néoplasique des cellules qui produisent les immunoglobulines de type IgM (ou γM).Cliniquement, chez un sujet âgé, on voit se développer une altération modérée de l'état général, une sensibilité anormale aux infections, souvent une polyadénopathie ; une tendance aux hémorragies plus ou moins discrètes entraîne une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macroglobulinemie/#i_0

MÉDECINE INTERNE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 202 mots

Terme d'origine allemande (innere Medizin), la médecine interne définit l'ensemble du domaine médical où puisse s'appliquer une thérapeutique non chirurgicale. Dans les pays de langue allemande et aux États-Unis s'est constituée une spécialité de médecine interne reconnue. Le médecin interniste est considéré comme un médecin généraliste de haute qualification ayant acquis une c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-interne/#i_0

MÉGA-URETÈRE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 63 mots

Dilatation totale ou partielle, primitive en apparence et souvent bilatérale, de l'uretère. La forme typique est une anomalie congénitale que l'on découvre chez l'enfant à la suite de manifestations douloureuses ou infectieuses au niveau des voies urinaires. Elles amènent en effet à pratiquer l'urographie intraveineuse. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mega-uretere/#i_0

NATRÉMIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 547 mots

Concentration du cation sodium (Na+) dans le plasma exprimée en milliéquivalent par litre (mEq/l), la natrémie est mesurée par photométrie de flamme avec une grande précision et rapidité grâce à des mesures automatisées.La natrémie moyenne chez un sujet sain en état d'équilibre hydroélectrolytique est de 140 ± 2 mEq/l. La concentration du sodium dans les liquides interstitie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/natremie/#i_0

NÉVRAXITE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 227 mots

Affection inflammatoire ou infectieuse touchant l'ensemble du système nerveux central ; le terme de névraxite est habituellement employé pour désigner certaines encéphalomyélites virales. Le diagnostic d'infection à virus neurotrope repose sur la mise en évidence d'un liquide céphalo-rachidien clair, contenant parfois davantage d'albumine que le liquide normal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nevraxite/#i_0

ŒDÈME AIGU DU POUMON

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 358 mots

État asphyxique brutal réalisé par l'inondation des alvéoles pulmonaires à la suite d'une transsudation de sérosité plasmatique.On doit distinguer des œdèmes hémodynamiques, par surcharge de la petite circulation d'origine cardiaque, et des œdèmes lésionnels, par atteinte directe de la paroi alvéolo-capillaire — ces derniers sont beaucoup plus rares.L'œdème […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oedeme-aigu-du-poumon/#i_0

OSTÉOMYÉLITES

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 256 mots

Infection osseuse due à un germe pyogène banal, le plus souvent staphylocoque, véhiculé par le sang. Les ostéomyélites ont habituellement un début aigu, particulièrement chez l'enfant. Elles touchent spécialement l'extrémité inférieure du fémur, l'extrémité supérieure du tibia ou de l'humérus, le maxillaire supérieur. Elles sont toujours extra-articulaires, sauf l'ostéomyélite de la hanche du nour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/osteomyelites/#i_0

OSTÉOPHYTE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 95 mots

Formation osseuse juxta-articulaire exubérante, paraissant souvent prolonger la surface cartilagineuse vers l'extérieur ; elle se rencontre surtout dans les rhumatismes dégénératifs (arthrose). Au niveau de la partie supérieure de la colonne vertébrale, les ostéophytes, qui réalisent l'aspect radiologique classique du « bec de perroquet », peuvent comprimer les éléments nerveux contigus : on a dém […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/osteophyte/#i_0

PARALYSIE GÉNÉRALE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 178 mots

La paralysie générale (P.G.), rare actuellement, est une des manifestations neurologiques de la syphilis à la phase tardive (ou tertiaire) de son évolution. Elle apparaît dix à vingt ans après l'infection primaire par le tréponème. Ses symptômes, qu'il faut distinguer de ceux de la paralysie au sens actuel du terme, révèlent une marche vers la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paralysie-generale/#i_0

PARAPLÉGIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 333 mots

Paralysie des deux membres inférieurs (on parle de paraparésie si la paralysie est incomplète), presque toujours accompagnée de troubles sensitifs dans le territoire atteint et de perturbations du contrôle sphinctérien.Les paraplégies dites centrales, qui proviennent d'une atteinte bilatérale de la voie motrice au niveau de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paraplegie/#i_0

PÉRITONITE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 425 mots

État inflammatoire de la séreuse péritonéale avec réaction au niveau des feuillets pariétaux et viscéraux, et création d'un épanchement dans la cavité péritonéale.Sur le plan anatomique, on distingue les péritonites généralisées de la grande cavité, des péritonites localisées dites plastiques, survenant autour d'un foyer infectieux (exemple : péritonite plastique appendiculaire). Ces péritonites l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peritonite/#i_0

PHÉOCHROMOCYTOME

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 186 mots

Tumeur peu fréquente, le plus souvent histologiquement bénigne, se développant à partir des cellules chromaffines qui sécrètent les catécholamines (adrénaline, noradrénaline et leurs dérivés). La présence de ces cellules dans le système sympathique explique la répartition des phéochromocytomes dans l'organisme : la plupart se développent au niveau des surrénal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pheochromocytome/#i_0

PHLEGMON PÉRINÉPHRÉTIQUE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 255 mots

Le phlegmon ou abcès périnéphrétique est dû à une infection bactérienne se développant dans l'espace périrénal. Il est exceptionnellement primitif, évoluant dans le cadre d'une infection généralisée septicémique, notamment à staphylocoque. Habituellement le phlegmon périnéphrétique fait suite à une infection du rein, soit p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phlegmon-perinephretique/#i_0

PHOSPHORÉMIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 266 mots

Dosage de la concentration du phosphore contenu dans les phosphates inorganiques du plasma. La phosphorémie normale subit de notables variations chez une population de sujets sains : elle est comprise entre 30 et 45 mg/l chez l'adulte, et elle est plus élevée chez l'enfant.La phosphorémie joue un rôle important dans la régulation de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phosphoremie/#i_0

PNEUMOTHORAX SPONTANÉ

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 346 mots

Présence d'air dans la cavité pleurale, normalement virtuelle, en dehors de tout traumatisme ou de tout geste médical. Le pneumothorax fait suite à une rupture brutale et localisée de l'arbre aérien broncho- alvéolaire, qui se produit au niveau d'une lésion rendant la couche corticale des alvéoles pulmonaires plus fragile qu'elle ne l'est normalement ; il se traduit par un point de côté brutal et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pneumothorax-spontane/#i_0

POLYNÉVRITES

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 263 mots

Atteinte simultanée de plusieurs nerfs, frappant symétriquement leurs branches distales (périphériques) ; les symptômes ne reflètent donc aucune atteinte du tronc nerveux ou de ses racines. Les diverses catégories de fibres nerveuses (sensitives, motrices, végétatives) sont touchées avec une intensité différente suivant l'étiologie. En fait, l'atteinte de la fibre ne fait que révéler l'existence d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polynevrites/#i_0

PROLAPSUS

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 108 mots

Ce terme désigne l'issue anormale d'un organe ou d'un tissu par un orifice naturel, habituellement à la suite d'un relâchement de ses moyens de fixité. Les prolapsus de l'utérus ou du rectum sont assez courants. Divers traitements orthopédiques visent à replacer l'organe en situation normale afin d'éviter l'ulcération et l'infection de sa paroi au contact des vêtements du malade, et afin de permet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prolapsus/#i_0

RACHITISME

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 236 mots

Le rachitisme simple correspond à une carence en vitamine D (forme D3 ou cholécalciférol) chez le nourrisson et l'enfant. Le diagnostic en est aisé, après constatation clinique et radiologique de lésions osseuses au niveau du crâne, des poignets, des chevilles et des jonctions chondro-costales, avec hypotonie musculaire. Dans cette forme banale, le traitement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rachitisme/#i_0

RAMOLLISSEMENT CÉRÉBRAL

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 494 mots

Lésion provoquée par la suppression de l'apport circulatoire artériel (ischémie) dans un territoire cérébral de dimensions variables, mais toujours défini par la topographie vasculaire. Au premier plan des étiologies possibles se placent la maladie athéromateuse des artères cérébrales et celle des gros troncs artériels du cou. De fréquence bien moindre sont les embolies artérielles d'origine cardi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramollissement-cerebral/#i_0

RHINOPHARYNGITE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 152 mots

Infection d'origine microbienne ou virale, atteignant à la fois les fosses nasales et la partie supérieure du pharynx. Chez l'enfant, l'hypertrophie des formations lymphatiques du pharynx (végétations adénoïdes) est source de récidives ; leur ablation est conseillée lorsqu'elles déterminent des troubles respiratoires plus ou moins préjudiciables à la croissa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhinopharyngite/#i_0

SATURNISME

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 430 mots

Intoxication par le plomb faisant toujours suite à une exposition prolongée, professionnelle (peintres, zingueurs, imprimeurs de l'ancien temps) ou non (adduction d'eau pauvre en carbonates par tuyaux de plomb, écaillage de vieilles peintures au plomb, habitat en zone industrielle polluée, alimentation).Dans l'intoxic […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saturnisme/#i_0

SCORBUT

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 243 mots

Affection carentielle due au déficit en acide ascorbique (ou vitamine C), facteur vitaminique des fruits (et légumes) frais, très sensible à la chaleur, à l'action des alcalins et à l'oxydation.La maladie se manifeste par une atteinte gingivo-dentaire, par des lésions cutanées ecchymotiques et par une altération de l'état général.Rare actuellement dans les pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scorbut/#i_0

SINUSITE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 175 mots

Atteinte infectieuse ou inflammatoire de la muqueuse des cavités aériennes communiquant avec les fosses nasales. Les sinusites frontales et maxillaires sont fréquentes, celles des sinus ethmoïdaux ou sphénoïdaux rares.Les sinusites aiguës bactériennes, où existe un mauvais drainage de la cavité infectée, se traduisent par de la fièvre, des douleurs, un jetage nasal purulent. La radiographie montre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sinusite/#i_0

SYRINGOMYÉLIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 152 mots

Maladie due à la formation progressive, chez un sujet adulte, d'une lésion de la moelle épinière réalisant une cavité longitudinale au sein de ce centre nerveux. La syringomyélie réalise un syndrome neurologique caractéristique.Au niveau du membre supérieur apparaissent des signes « lésionnels », en relation directe avec le trouble pathologique : il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syringomyelie/#i_0

TABÈS

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 244 mots

Complication actuellement rare de la syphilis nerveuse au stade tertiaire de son évolution. Les lésions siègent au niveau des racines postérieures et des cordons postérieurs de la moelle.Le tabes dorsalis, ou tabès, se manifeste par des douleurs fulgurantes dans les membres associées à des troubles sensitifs qui affectent surtout la sens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tabes/#i_0

TUMEUR INTRARACHIDIENNE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 144 mots

Toute tumeur siégeant à l'intérieur du canal rachidien — « tumeur intrarachidienne » — est toujours susceptible, à partir d'un certain volume, d'entraîner un tableau de compression médullaire ou un « syndrome de la queue de cheval » si la lésion est bas située. Ces tumeurs sont classées selon leur situation par rapport aux éléments anatomiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tumeur-intrarachidienne/#i_0

TUMEURS CÉRÉBRALES

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 409 mots

Le terme de tumeurs cérébrales englobe habituellement toutes les néo-formations qui se développent au sein de la boîte crânienne — à l'exception des abcès, des hématomes et des formations parasitaires. Ces tumeurs prennent naissance soit dans les enveloppes de l'encéphale (méninges), soit dans les structures adjacentes (hypophyse, nerfs crâniens), soit dans l'encéphale lui-même.Du point de vue his […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tumeurs-cerebrales/#i_0

VERTIGE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 242 mots

Le vertige vrai traduit un trouble fonctionnel ou organique des systèmes de régulation de l'équilibre pendant lequel le malade a, typiquement, la sensation de voir son environnement tourner autour de lui. L'épisode, habituellement bref, s'accompagne volontiers de nausées, de vomissements et de troubles de la station debout pouvant entraîner la chute.Un inter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vertige/#i_0

VOMISSEMENT

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 336 mots

Le vomissement est l'expulsion forcée, par la bouche, du contenu digestif. Sa valeur sémiologique est très variable et elle dépend de son caractère (est-il précédé de nausées ou, au contraire, « en fusée ») et des circonstances anamnestiques.Certes, le vomissement n'est habituellement que le signe banal d'une intolérance alimentaire et, bien souvent, il orie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vomissement/#i_0