CYANOSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Coloration bleutée de la peau et des muqueuses, prédominant aux extrémités. Elle résulte d'une augmentation du taux de l'hémoglobine réduite dans le sang périphérique et apparaît lorsque ce taux dépasse 5 grammes pour 100 millilitres.

Il faut distinguer : la cyanose centrale ou généralisée, symptôme important qui indique une diminution de l'oxygénation du sang artériel quelle qu'en soit la cause (ou plus rarement une anomalie de l'hémoglobine) ; la cyanose périphérique consécutive à une diminution, localisée ou généralisée, du débit sanguin, la cause la plus banale en étant l'exposition au froid.

Les états cyanotiques chroniques accompagnent soit une insuffisance fonctionnelle cardio-respiratoire, soit une atteinte cardio-vasculaire congénitale, cause de l'une des « maladies bleues ».

—  François BOURNÉRIAS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  CYANOSE  » est également traité dans :

CŒUR - Maladies cardio-vasculaires

  • Écrit par 
  • Jean-Yves ARTIGOU, 
  • Yves GROSGOGEAT, 
  • Paul PUECH
  •  • 16 124 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Shunt droit-gauche »  : […] Dans cette éventualité, il existe encore une communication entre les cavités, mais, à la faveur d'anomalies associées ou d'évolution particulière, le sang passe des cavités droites vers les cavités gauches. Cela court-circuite donc le poumon, et le sang se trouve globalement appauvri en oxygène et enrichi en gaz carbonique. Cela explique la cyanose de ces patients et l'expression «  maladie bleue  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coeur-maladies-cardio-vasculaires/#i_26352

ÉRYTHROCYANOSE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 86 mots

Lésion d'allure congestive liée à une atonie vaso-motrice des capillaires qui atteint habituellement chez les jeunes filles les régions sus-malléolaires. La rougeur et la cyanose s'accompagnent d'un empâtement profond pseudo-œdémateux et souvent de kératose folliculaire, de télangiectasies. Ces manifestations, exagérées par le froid, liées à des troubles endocrino-sympathiques complexes, n'ont en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erythrocyanose/#i_26352

GELURES

  • Écrit par 
  • René NOTO
  •  • 780 mots

Accidents loco-régionaux provoqués par l'action du froid (toujours pour des températures inférieures à 0  0 C), les gelures atteignent électivement les parties découvertes et/ou mal protégées du corps : les extrémités des membres (mains, pieds), les parties directement exposées (face, nez, pommettes, oreilles). Elles peuvent être isolées ou associées à une atteinte général […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gelures/#i_26352

HYPOXIE & ANOXIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 188 mots

Diminution de la quantité d'oxygène utilisable par les cellules de l'organisme, l'hypoxie se manifeste le plus souvent par de la cyanose et par des signes de douleur affectant les organes les plus sensibles, cerveau et myocarde notamment. La mesure de la pression partielle de l'oxygène du sang artériel permet d'évaluer l'importance du déficit en oxygène, sauf lorsque l'hypoxie est liée à une anémi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypoxie-et-anoxie/#i_26352

Pour citer l’article

François BOURNÉRIAS, « CYANOSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyanose/