ABCÈS

Collection purulente bien limitée qui se forme au sein d'un organe ou d'un tissu, au cours d'une réaction inflammatoire. Un certain nombre d'agents pathogènes, introduits accidentellement en un point de l'organisme, sont capables d'entraîner cette réaction dont le but est de les éliminer. L'exemple le plus typique est réalisé par une blessure septique introduisant des bactéries pathogènes. Au point d'inoculation se développe la réaction inflammatoire : vasodilatation capillaire, exsudation de liquide hors des vaisseaux (œdème) et diapédèse des leucocytes sanguins qui traversent la paroi vasculaire et se dirigent vers le foyer d'infection.

Les agents pathogènes capables de déterminer cette réaction de défense sont dits pyogènes, qu'il s'agisse de bactéries (staphylocoques, streptocoques, pneumocoques, colibacilles, entre autres) ou de corps chimiques (huile de térébenthine, par exemple). En effet, du pus, liquide d'exsudat louche, épais et crémeux, se forme lorsque l'afflux des polynucléaires est important ; le pus contient des polynucléaires détruits, des débris cellulaires (liquéfaction des tissus mortifiés par les enzymes protéolytiques), et éventuellement les bactéries responsables.

Normalement, l'organisme résiste, et la réaction s'arrête au stade inflammatoire ; l'apparition du pus traduit une réaction dépassée. D'abord mal limitée, la suppuration se collecte par formation d'un tissu qui l'enclôt. Lorsque le pus est collecté, il doit s'évacuer soit spontanément (fistulisation), soit par incision chirurgicale suivie de drainage. Mais l'évacuation spontanée d'un abcès peut également se faire vers les cavités naturelles, qui risquent d'être oblitérées par le pus.

On distingue, cliniquement, deux types d'abcès, l'abcès chaud et l'abcès froid. L'abcès chaud, aboutissement d'une réaction inflammatoire aiguë, se caractérise par une augmentation de la chaleur locale, avec douleur, rougeur, œdème, et par une fluctuation : la pression exercée par une main à un pôle de l'abcès est perçue par l'a [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : docteur en médecine, chef de service du laboratoire de microbiologie à l'hôpital de Nanterre

Classification


Autres références

«  ABCÈS  » est également traité dans :

ABCÈS DU CERVEAU

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 202 mots

Collection suppurée au sein du parenchyme cérébral. La propagation du germe en cause dans un abcès du cerveau — habituellement un pyogène banal — se fait, soit par contiguïté (otomastoïdite, sinusite), soit par voie sanguine (métastase suppurée d'un autre foyer infectieux, bronchique ou endocardique notamment) ; on peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abces-du-cerveau/#i_10621

ABCÈS SOUS-PHRÉNIQUE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 262 mots

Collection purulente siégeant dans l'une des régions sous-diaphragmatiques, l'abcès sous-phrénique siège le plus fréquemment sous la coupole diaphragmatique droite où existe un espace anatomique interhépato-diaphragmatique. La localisation gauche est plus rare, un espace anatomique n'est en effet créé qu'après intervention […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abces-sous-phrenique/#i_10621

AMIBIASE

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ, 
  • Yves GOLVAN
  •  • 1 647 mots

Dans le chapitre « Localisations extra-intestinales »  : […] secondairement, l'abcès amibien du foie, poche de pus ayant tendance à envahir les organes voisins. À ce stade, le chirurgien seul pourra sauver le malade en évacuant l'abcès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amibiase/#i_10621

APPENDICITE

  • Écrit par 
  • Laurent CHARBIT
  •  • 1 081 mots

Affection très fréquente, l'appendicite peut encore, de nos jours, avoir des conséquences graves. Anatomiquement, l'appendice peut être atteint à divers degrés : appendicite catarrhale, où l'appendice est simplement œdématié et hypervascularisé ; appendicite purulente (empyème appendiculaire) ; gangrène et perforation enfin. Les organes de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appendicite/#i_10621

FISTULE ANALE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 127 mots

Trajet constitué par un tissu de granulation chroniquement infecté, apparu habituellement à la suite d'un abcès résolutif de la région anale. Ce trajet peut être borgne (à un seul orifice) ou faire communiquer l'anus ou le rectum avec la peau de la région périanale. Certaines fistules anales sont symptomatiques d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fistule-anale/#i_10621

HIDROSADÉNITES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 56 mots

Abcès tubéreux multiples, nodulaires, souvent conglomérés, qui résultent de l'infection staphylococcique des glandes sudoripares de l'aisselle. Récidivants, souvent rebelles à l'antibiothérapie, ils doivent être traités par la radiothérapie et, parfois, par un curage chirurgical de la région atteinte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hidrosadenites/#i_10621

MÉLIOÏDOSE

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ALONSO
  •  • 759 mots

Maladie infectieuse suppurative due au bacille de Whitmore Pseudomonas pseudomallei, rebaptisé Malleomyces pseudomallei, bactérie Gram négative mise en cause dès 1912 en Birmanie, la mélioïdose ou pseudomorve se déclare chez l'homme après une phase d'incubation de durée extrêmement variable ; dans certains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melioidose/#i_10621

OSTÉOMYÉLITES

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 250 mots

Infection osseuse due à un germe pyogène banal, le plus souvent staphylocoque, véhiculé par le sang. Les ostéomyélites ont habituellement un début aigu, particulièrement chez l'enfant. Elles touchent spécialement l'extrémité inférieure du fémur, l'extrémité supérieure du tibia ou de l'humérus, le maxillaire supérieur. Elles sont toujours extra- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/osteomyelites/#i_10621

PHLEGMON PÉRINÉPHRÉTIQUE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 249 mots

Le phlegmon ou abcès périnéphrétique est dû à une infection bactérienne se développant dans l'espace périrénal. Il est exceptionnellement primitif, évoluant dans le cadre d'une infection généralisée septicémique, notamment à staphylocoque. Habituellement le phlegmon périnéphrétique fait suite à une infection du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phlegmon-perinephretique/#i_10621

Pour citer l’article

Jacques BEJOT, « ABCÈS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abces/