CALCÉMIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Concentration du calcium plasmatique total, exprimée en milligramme par litre (mg/l). La calcémie moyenne normale est de 100 ± 5 mg/l. Le calcium plasmatique comprend le calcium ionisé (Ca++), environ 65 mg/l, le calcium ultrafiltrable non ionisé, environ 5 mg/l, et le calcium fixé aux protéines, environ 30 mg/l. Les modifications de la protidémie peuvent entraîner des modifications de la calcémie, sans modification de la fraction ionisée qui est biologiquement active. Le dosage du calcium ionisé est de pratique difficile et n'est pas utilisé en routine. La calcémie n'est qu'un reflet très indirect et très infidèle du stock total de calcium de l'organisme, puisque, sur un total de 1 200 g, 900 mg seulement de calcium sont dans le secteur humoral extracellulaire. La calcémie est contrôlée essentiellement par deux hormones : la parathormone hypercalcémiante et la thyrocalcitonine hypocalcémiante. La vitamine D joue également un rôle important dans la régulation de la calcémie. Le mécanisme des troubles de la calcémie se situe aux trois niveaux où agissent ces substances : absorption digestive du calcium, excrétion rénale, et surtout accrétion ou résorption osseuse calcique.

Les variations pathologiques de la calcémie, outre leurs conséquences propres, ont une valeur d'orientation diagnostique importante dans un bon nombre d'affections.

L'hypocalcémie, en dessous de 90 mg/l, va entraîner des signes cliniques d'hyperexcitabilité neuromusculaire, avec une objectivation par l'électromyographie, et des modifications de l'électrocardiogramme. Les causes les plus fréquentes sont certaines formes de déficit en vitamine D. Le traitement associe l'apport calcique oral ou intraveineux et la correction du défaut vitaminique D quand celui-ci est en cause.

L'hypercalcémie va entraîner de nombreuses manifestations. Dans les formes aiguës majeures, au-dessus de 140 mg/l, on verra des modifications de l'électrocardiogramme, avec un risque d'arrêt cardiaque, des troubles neuropsychiques pouvant aller jusqu'au coma, des troubles digestifs, une déshydratation entraînée par la fuite rénale [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CALCÉMIE  » est également traité dans :

HORMONES

  • Écrit par 
  • Jacques DECOURT, 
  • Yves-Alain FONTAINE, 
  • René LAFONT, 
  • Jacques YOUNG
  • , Universalis
  •  • 14 342 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Mécanismes d'action et effets physiologiques »  : […] Les effets physiologiques des hormones au niveau des cellules effectrices (par exemple sur la croissance, les capacités de synthèse ou de sécrétion) sont le résultat d'une chaîne d'événements qui débute par l'interaction de la molécule hormonale avec un récepteur spécifique. C'est la présence dans des cellules de récepteurs reconnaissant une « hormone » avec une forte affinité qui confère à ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hormones/#i_80500

OS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CAMUS, 
  • Armand de RICQLÈS
  • , Universalis
  •  • 15 852 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Déminéralisations »  : […] Rien n'est plus banal qu'une déminéralisation du squelette : la sénescence en est la cause la plus habituelle ; en outre, de nombreuses perturbations métaboliques ou endocriniennes peuvent faire apparaître une raréfaction osseuse. On distingue schématiquement deux grandes variétés de déminéralisation : l' ostéoporose et l'ostéomalacie. L' ostéoporose correspond à une atrophi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/os/#i_80500

PARATHYROÏDES

  • Écrit par 
  • Alain REINBERG
  • , Universalis
  •  • 2 274 mots
  •  • 2 médias

Les constatations convergentes faites chez l'homme et chez l'animal, la confrontation des syndromes d'hyposécrétion et d'hypersécrétion des parathyroïdes permettent d'affirmer que la fonction principale de ces glandes endocrines est de participer à la régulation du métabolisme phosphocalcique . Leur rôle essentiel est la régulation de la calcémie et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parathyroides/#i_80500

PHOSPHORÉMIE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 262 mots

Dosage de la concentration du phosphore contenu dans les phosphates inorganiques du plasma. La phosphorémie normale subit de notables variations chez une population de sujets sains : elle est comprise entre 30 et 45 mg/l chez l'adulte, et elle est plus élevée chez l'enfant. La phosphorémie joue un rôle important dans la régulation de la calcémie. Le produit PO 4 3—  Œ Ca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phosphoremie/#i_80500

SPASMOPHILIE

  • Écrit par 
  • Roland SIMONIN
  •  • 934 mots

La spasmophilie, décrite essentiellement par les auteurs français (Klotz), est un syndrome clinique fait de crises soit majeures (attaques de tétanie) soit mineures (palpitations, malaises, pertes de connaissance plus ou moins complètes, douleurs épigastriques, crampes musculaires à l'effort), le tout atteignant trois femmes pour un homme et se développant le plus souvent dans un climat de tension […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spasmophilie/#i_80500

VITAMINES

  • Écrit par 
  • Marc PASCAUD
  •  • 4 765 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Calciférols, vitamines D »  : […] Alors que l'ergocalciférol, ou vitamine D 2 , est une vitamine de source végétale, le cholécalciférol, improprement appelé vitamine D 3 , est synthétisé par les animaux, précisément par les cellules de l'épiderme, sous l'effet des radiations solaires U.V., par transformation métabolique du dihydrocholestérol dérivé du cholestérol. Les molécules douées d'activité vitaminique D sont des sécostéroï […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vitamines/#i_80500

Pour citer l’article

François BOURNÉRIAS, « CALCÉMIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/calcemie/