QUININE

Un des premiers alcaloïdes isolés. C'est en effet en 1820 que deux pharmaciens français, J. Pelletier et J. B. Caventou, séparèrent la quinine des écorces d'un quinquina jaune, et montrèrent qu'il s'agit du principe actif des quinquinas, divers arbres originaires de la cordillère des Andes : quinquinas gris (Cinchona officinalis), jaunes (C. calisaya, C. ledgeriana) et rouges (C. succirubra), de la famille des rubiacées.

La découverte des propriétés de la quinine devait avoir de grands retentissements. Les gîtes naturels des quinquinas (Équateur, Pérou, Bolivie) furent pratiquement épuisés vers 1880. L'histoire de la quinine fut alors marquée par des rivalités nationales et des essais concurrents d'introduction de ces arbres dans différentes régions chaudes et montagneuses : Indes, Ceylan, Java, où les Hollandais obtinrent des résultats remarquables avec une variété de quinquina jaune très riche en quinine, le Quinquina ledgeriana. De la fin du xixe siècle à la Seconde Guerre mondiale, les Pays-Bas eurent le monopole de la production du quinquina et de la quinine. De nouvelles tentatives d'acclimatation de ces arbres dans diverses régions tropicales humides furent entreprises, surtout après la Première Guerre mondiale, par les nations désireuses d'échapper au trust néerlandais. Actuellement, en dehors de l'Amérique, on cultive le quinquina en Afrique (Zaïre, Tanzanie, Guinée, Cameroun, Madagascar), en Indonésie, en Inde et dans le Caucase.

La quinine, C20H24O2N2 (poids moléculaire 324,4), cristallise en fines aiguilles incolores, très peu solubles dans l'eau, solubles dans l'alcool, le chloroforme, le benzène, les huiles de pétrole. Fortement lévogyre, elle a une saveur amère prononcée. Elle possède un noyau quinoléique, relié par une fonction alcool secondaire à un noyau quinuclidique portant une chaîne vinyle.

Sa synthèse totale, qui fut réalisée par R. B. Wooward et W. E. Doering en 1944, n'a qu'un intérêt théorique, étant donné le rendement en alcaloïdes des quinquinas sélectionnés.

La quinine est un toxique protoplasmi [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : docteur en pharmacie, ancienne assistante à la faculté de pharmacie de Paris
  • : professeur à l'université de Paris-XI, Orsay, professeur de pharmacologie à la faculté de pharmacie de Châtenay-Malabry

Classification


Autres références

«  QUININE  » est également traité dans :

ALCALOÏDES

  • Écrit par 
  • Jacques E. POISSON
  •  • 5 686 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Intérêt thérapeutique »  : […] Un des premiers alcaloïdes utilisés a été la quinine, antimalarique qui rend encore service dans certaines formes graves du paludisme dues à Plasmodium falciparum. Son isomère, la quinidine, supprime les fibrillations cardiaques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcaloides/#i_7450

PALUDISME ou MALARIA

  • Écrit par 
  • Robert DURIEZ, 
  • Yves GOLVAN
  • , Universalis
  •  • 2 740 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Traitement et prophylaxie »  : […] Parmi les schizonticides, la quinine (alcaloïde du quinquina) garde toujours des indications importantes, grâce à la rapidité de son action, précieuse dans les formes graves. La brièveté de ses effets lui fait préférer dans la pratique courante des produits plus récents et plus faciles d’emploi, les « antimalariques de synthèse », et avant tout les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paludisme-malaria/#i_7450

PRÉVENTION DU PALUDISME

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 790 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Se débarrasser des Plasmodium pour lutter contre le paludisme »  : […] en 1847 un règlement (rapport Bryson) prescrivant, chaque jour et sous le contrôle des officiers, la prise de sulfate de quinine (purifiée depuis 1820) aux équipages naviguant dans les zones à paludisme. La procédure a semblé remarquablement efficace puisque la mortalité est tombée au-dessous de 1 p. 100. Ce règlement a été complété par l’ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prevention-du-paludisme/#i_7450

QUINIDINE

  • Écrit par 
  • Philippe COURRIÈRE
  •  • 410 mots

Alcaloïde de formule brute C20H24O2N2, extrait de l'écorce de divers quinquinas (Cinchona), plantes de la famille des rubiacées ; ce sont de petits arbustes découverts à l'état sauvage en Amérique du Sud, plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quinidine/#i_7450

VAUQUELIN NICOLAS LOUIS (1763-1829)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 157 mots

Chimiste français, né et mort à Saint-André-d'Hébertot près de Pont-l'Évêque, qui a découvert les éléments chrome et béryllium (1797). Vauquelin travailla d'abord dans une pharmacie où il fut apprécié par Antoine-François Fourcroy qui fit de lui son assistant (1783-1791). Il commença à publier sous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-louis-vauquelin/#i_7450

Pour citer l’article

Hélène MOYSE, Michel PARIS, « QUININE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/quinine/