HYPOXIE & ANOXIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Diminution de la quantité d'oxygène utilisable par les cellules de l'organisme, l'hypoxie se manifeste le plus souvent par de la cyanose et par des signes de douleur affectant les organes les plus sensibles, cerveau et myocarde notamment. La mesure de la pression partielle de l'oxygène du sang artériel permet d'évaluer l'importance du déficit en oxygène, sauf lorsque l'hypoxie est liée à une anémie ou à la présence d'hémoglobine anormale, situations dans lesquelles cette pression partielle est, si l'on peut dire, normale. Ses causes habituelles, en dehors de l'hypoxie accidentelle par air confiné, sont pulmonaires et cardiaques.

L'anoxie vraie, où l'oxygène ne parvient plus aux tissus, ne peut en fait résulter que de l'obstruction complète des voies respiratoires ou d'un arrêt circulatoire, localisé ou généralisé. Son pronostic dépend de la sensibilité tissulaire à l'anaérobiose ainsi réalisée : la résistance à l'anoxie est faible ; quelques minutes suffisent pour que des lésions irréversibles affectent le cerveau.

—  François BOURNÉRIAS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  HYPOXIE & ANOXIE  » est également traité dans :

ACIDO-BASIQUE ÉQUILIBRE

  • Écrit par 
  • Pierre KAMOUN
  •  • 2 972 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les perturbations »  : […] On classe les perturbations en acidose ou alcalose, suivant qu'existe une tendance à la baisse ou à la hausse du pH artériel. Si la perturbation initiale porte sur le paramètre bicarbonate de l'équation d'Henderson-Hasselbach, on parle d'acidose ou d'alcalose métabolique ; inversement si le trouble initial porte sur la pCO 2 , on parle d'acidose ou d'alcalose gazeuse. L'acidose métabolique est due […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/equilibre-acido-basique/#i_17887

ANGOR

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 224 mots

Un angor pectoris , ou angine de poitrine, est une manifestation clinique qui traduit une anoxie transitoire du muscle cardiaque. Le diagnostic se fonde sur la nature des crises, que caractérisent des douleurs rétrosternales survenant typiquement à l'effort, brèves, constrictives. L'électrocardiogramme est utile au diagnostic en permettant l'étude des troubles de la repolarisation myocardique. L'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angor/#i_17887

CARBONE

  • Écrit par 
  • Jean AMIEL, 
  • Henry BRUSSET
  •  • 8 318 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Monoxyde »  : […] Ce composé est préparé en quantités considérables dans l'industrie, généralement en mélange avec d'autres gaz, tout particulièrement par combustion incomplète du carbone (gaz à l'air) et par action de la vapeur d'eau sur le carbone au rouge selon la réaction : Le gaz de cokerie produit par pyrolyse de la houille renferme une certaine quantité d'oxyde de carbone. C'est un gaz incolore et inodore. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carbone/#i_17887

CYANOSE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 145 mots

Coloration bleutée de la peau et des muqueuses, prédominant aux extrémités. Elle résulte d'une augmentation du taux de l'hémoglobine réduite dans le sang périphérique et apparaît lorsque ce taux dépasse 5 grammes pour 100 millilitres. Il faut distinguer : la cyanose centrale ou généralisée, symptôme important qui indique une diminution de l'oxygénation du sang artériel quelle qu'en soit la cause ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyanose/#i_17887

MAL DES MONTAGNES ou MALADIE DE L'ALTITUDE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 541 mots

Le mal des montagnes est une réaction brutale au changement d'altitude lorsqu'on part d'une basse altitude pour atteindre une altitude de l'ordre de 2 400 mètres. Dans cette situation, l'organisme est sevré d'oxygène, du fait de la raréfaction de l'air en fonction de l'altitude. Les alpinistes, les pilotes d'engins volants, les habitants de régions d'altitude en sont ordinairement affectés. Les sy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mal-des-montagnes-maladie-de-l-altitude/#i_17887

MÉTASTASES, médecine

  • Écrit par 
  • Brigitte BOYER
  •  • 7 537 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Mécanismes génétiques impliqués dans la métastase »  : […] Bien que les tumeurs soient, dans leur grande majorité, clonales, c'est-à-dire issues d'une cellule unique, la population cellulaire tumorale est étonnamment hétérogène. On peut donc envisager la progression tumorale comme l'application, à une cellule normale, de modifications génétiques (mutations) et épigénétiques, capables de produire toute une série de populations variantes qui seront elles-m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metastases-medecine/#i_17887

MYOCARDE ou MUSCLE CARDIAQUE

  • Écrit par 
  • Édouard CORABOEUF, 
  • Didier GARNIER, 
  • Bernard SWYNGHEDAUW
  •  • 6 192 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Ischémie et anoxie »  : […] La privation d'oxygène, telle qu'on l'obtient dans l'asphyxie, l'insuffisance respiratoire, va perturber gravement les métabolismes, essentiellement aérobies, du myocarde . L'absence d'oxygène bloque l'oxydation phosphorylante intramitochondriale, ce qui entraîne l'accumulation des formes réduites de ce cycle (dont le NADH), une certaine acidose, une diminution de l'ATP, et donc de la contractil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myocarde/#i_17887

NAISSANCE - Prématurité

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RELIER
  •  • 3 750 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Autres risques »  : […] L' hypoglycémie . L'insuffisance des réserves énergétiques explique le risque d'hypoglycémie et oblige à perfuser les prématurés avec une solution de glucose à 10 p. 100 dès la naissance. Il est en effet vraisemblable que les hypoglycémies même asymptomatiques peuvent être dangereuses pour le cerveau. Les mêmes remarques peuvent être faites pour l' hypocalcémie , qui doit être prévenue systématiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-prematurite/#i_17887

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2019

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 175 mots

Le 7 octobre 2019, le comité Nobel a attribué conjointement le prix Nobel de physiologie ou médecine aux Américains William Kaelin et Gregg Semenza ainsi qu’au Britannique Peter Ratcliffe « pour leurs découvertes sur la manière dont les cellules perçoivent et s’adaptent à la quantité d’oxygène disponible » . Gregg Leonard Semenza est né le 1 er  juillet 1956 à New York . Il étudie d’abord à Harvar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physiologie-ou-medecine-2019/#i_17887

RESPIRATOIRE (APPAREIL) - Physiologie

  • Écrit par 
  • Roland LEFRANÇOIS
  • , Universalis
  •  • 7 265 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Trouble du transfert de l'oxygène »  : […] La qualité de la membrane alvéolo-capillaire peut se trouver altérée dans certaines affections, ou fibroses, dues à des maladies professionnelles, des cancers pulmonaires ou des maladies de nature inconnue. La caractéristique fonctionnelle de ces affections est l'apparition d'une hypoxie avec hypocapnie et d'une diminution du coefficient de transfert de l'oxyde de carbone. L'hypocapnie, qui accom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/respiratoire-appareil-physiologie/#i_17887

SOUS-MARINE PLONGÉE

  • Écrit par 
  • Henri DELAUZE, 
  • Claude RIFFAUD
  •  • 6 384 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Effets de l'oxygène comprimé »  : […] Depuis la communication que fit Paul Bert à l'Académie des sciences en 1873, les effets de l'oxygène respiré sous pression sont bien connus, si leurs causes le sont moins. Ce gaz devient toxique lorsqu'il est respiré à des pressions supérieures à 0,17 MPa (1,7 bar), correspondant à une profondeur de 7 mètres. C'est ce qu'on appelle l'« effet Paul Bert » ou hyperoxie . Les symptômes consistent en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plongee-sous-marine/#i_17887

TERRE BOULE DE NEIGE HYPOTHÈSE DE LA

  • Écrit par 
  • Françoise DREYER
  •  • 7 133 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Hypothèse de glaciation-déglaciation testable »  : […] Kirschvink suggère trois tests géologiques possibles pour valider son hypothèse : le synchronisme global du dépôt des tillites, ce qui exige des datations précises ; un effet de serre postglaciaire extrême pour lequel il faut trouver dans les formations néoprotérozoïques des caractéristiques lithologiques résultant de telles fluctuations climatiques extrêmes et rapides ; et l’anoxie (pauvreté en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypothese-de-la-terre-boule-de-neige/#i_17887

Pour citer l’article

François BOURNÉRIAS, « HYPOXIE & ANOXIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypoxie-et-anoxie/