Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DÉGLUTITION

Réflexe permettant au contenu buccal de passer dans l'œsophage. Les fibres afférentes proviennent des rameaux sensitifs du nerf pneumogastrique et du nerf trijumeau ; elles excitent des centres nerveux bulbaires. Ceux-ci commandent la musculature pharyngée par l'intermédiaire du nerf glossopharyngien et provoquent la fermeture de la glotte grâce à des rameaux moteurs du nerf pneumogastrique. L'œsophage, resté béant, reçoit donc les matières dégluties. On appelle « fausse route » les incidents qui troublent l'acte physiologique normal de déglutition en provoquant le passage du contenu buccal soit dans les fosses nasales, soit dans les voies respiratoires. Pour éviter les conséquences graves des « fausses routes » risquant d'obturer ou d'infecter les voies respiratoires, on est obligé de mettre en place des sondes alimentaires à demeure chez les sujets atteints de troubles neurologiques pharyngés ou bulbaires, chez les comateux ou chez les grands débilités.

— Didier LAVERGNE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • DIGESTIF APPAREIL

    • Écrit par Universalis, Claude GILLOT
    • 4 744 mots
    • 5 médias
    ...dans le pharynx les fosses nasales, la cavité buccale et le larynx. Cela implique l'existence d'un appareil de protection des voies aériennes lors de la déglutition ; il est représenté en haut par le voile du palais, en bas par l' épiglotte. Le voile est une cloison épaisse, mobile, qui prend appui en...
  • DYSPHAGIE

    • Écrit par François BOURNÉRIAS
    • 109 mots

    Sensation d'arrêt, douloureuse ou non, lors de la déglutition des aliments. À distinguer surtout de la « boule hystérique » indépendante de l'alimentation. La dysphagie d'origine bucco-pharyngée, volontiers accompagnée de fausses routes, est souvent due à des troubles d'origine neurologique....

  • PHARYNX

    • Écrit par Marcel AUBRY, Universalis, Bernard MEYER
    • 5 699 mots
    ...L' hypopharynx et l' œsophage cervical seront ici regroupés car ces deux organes constituent une zone frontière où se retrouvent certains aspects physiologiques et pathologiques, mentionnés par ailleurs dans l'article digestif (appareil), dont la figure montre le déroulement de la déglutition.

Voir aussi