ABCÈS SOUS-PHRÉNIQUE

Collection purulente siégeant dans l'une des régions sous-diaphragmatiques, l'abcès sous-phrénique siège le plus fréquemment sous la coupole diaphragmatique droite où existe un espace anatomique interhépato-diaphragmatique. La localisation gauche est plus rare, un espace anatomique n'est en effet créé qu'après intervention chirurgicale de ce côté (gastrectomie ou splénectomie).

L'abcès sous-phrénique se développe le plus souvent après un épisode septique intrapéritonéal qui a été traité : appendicite, cholécystite, péritonite ; mais aussi après chirurgie abdominale réglée, ou après une intervention pour traumatisme viscéral. Plus exceptionnellement, il s'agit de la rupture d'un abcès de voisinage comme un abcès du dôme hépatique. L'évolution est souvent lente, s'étalant sur plusieurs semaines ou mois après l'événement causal. Les symptômes sont souvent insidieux : fébricule, discrète altération de l'état général, douleurs vagues d'une base thoracique, présence d'un petit épanchement pleural du côté de l'abcès. Le diagnostic des abcès sous-phréniques a bénéficié de techniques récentes, non invasives, comme la scintigraphie couplée hépatique et pulmonaire, l'échotomographie, la tomodensitométrie abdominale.

L'abcès sous-phrénique étant confirmé, le traitement est chirurgical, par une voie d'abord élective, qui permet l'évacuation de l'abcès et le drainage de la cavité. La guérison habituelle est souvent longue à obtenir.

—  François BOURNÉRIAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

François BOURNÉRIAS, « ABCÈS SOUS-PHRÉNIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/abces-sous-phrenique/