HÉMORRAGIE MÉNINGÉE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Présence de sang dans l'espace méningé sous-arachnoïdien qu'occupe normalement le liquide céphalo-rachidien. L'hémorragie méningée spontanée a un début brutal, que traduisent céphalées, vomissements, troubles de la conscience ; l'examen du malade met en évidence le syndrome méningé avec sa raideur typique et des signes d'« irritation corticale ». La ponction lombaire suffit à confirmer le diagnostic. Lorsque des signes de localisation neurologique (hémiplégie, aphasie, etc.) sont associés à un tel tableau clinique, on a probablement affaire à une hémorragie cérébro-méningée, qui pose des problèmes identiques mais avec un pronostic aggravé. Car s'il est classique, devant toute hémorragie méningée, de rechercher une cause favorisante (hypertension artérielle et, bien sûr, traitement anticoagulant), on sait actuellement que 60 à 90 p. 100 des hémorragies méningées ou cérébro-méningées sont provoquées par la rupture d'une malformation vasculaire considérée comme congénitale : anévrisme artériel ou, plus rarement, artério-veineux (angiome). C'est pourquoi toute hémorragie méningée doit être explorée en milieu neurochirurgical et bénéficier d'un bilan artériographique cérébral très complet. C'est en fonction des données de ce bilan que sera proposée l'indication opératoire dans laquelle entrent en ligne de compte les risques non négligeables de l'intervention et le danger, souvent grave, voire mortel, de reprise du saignement. Quant aux hémorragies méningées traumatiques, dont la fréquence est parallèle à celle de l'augmentation du nombre de traumatismes crâniens, leur pronostic dépend de la sévérité des lésions cérébrales associées.

—  François BOURNÉRIAS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  HÉMORRAGIE MÉNINGÉE  » est également traité dans :

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 238 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Étiologie vasculaire »  : […] On entend par étiologie vasculaire aussi bien les accidents d' hémorragie par rupture d'un vaisseau ou par diapédèse des globules sanguins hors des vaisseaux que les accidents de thrombose entraînant une ischémie dans le territoire irrigué par ce vaisseau (cf. AVC [accident vasculaire cérébral ] ). C'est la cause la plus import […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurologie/#i_42076

Pour citer l’article

François BOURNÉRIAS, « HÉMORRAGIE MÉNINGÉE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemorragie-meningee/