Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TRAUMATISMES

Le terme de traumatisme s'applique généralement, d'une façon globale, à toutes les lésions corporelles subies par un sujet au cours d'une agression externe. Mais c'est le plus souvent l'énergie cinétique qui est à la base de ces atteintes mécaniques. Par extension, la notion de traumatisme a pu également s'appliquer aux autres formes de traumatismes : c'est ainsi qu'on peut parler de traumatisme thermique (brûlure), chimique (intoxication), électrique (électrisation), et le terme de traumatisme psychique a même été employé pour décrire les manifestations neuro-psychiques apparaissant après un événement traumatisant.

Quelles qu'en soient les origines, les traumatismes par agression mécanique restent la forme la plus fréquente de ces lésions, et ce sont elles qui serviront de référence aussi bien pour la description clinique que pour la prise en charge sanitaire.

Classification des principales lésions

Les lésions corporelles peuvent être classées de différentes façons : en fonction de leur nature, de leur topographie, de l'organe ou du tissu atteint.

Classification en fonction de leur nature

Les contusions. Il s'agit de lésions fermées résultant de chocs directs : projection d'un objet animé d'une grande vitesse ou projection d'un sujet sur un corps fixe. En fait, la gravité d'une contusion dépendra à la fois du choc initial et surtout de la région contuse et des tissus contus. C'est ainsi qu'on peut parler de contusions des parties molles (peau, aponévroses, muscles), des contusions osseuses, etc.

Les plaies résultent de l'agression par un objet coupant. L'ouverture du revêtement cutané en est la caractéristique essentielle. C'est l'étendue, la profondeur et surtout la localisation de la plaie qui en détermineront la gravité. C'est ainsi qu'on distinguera des plaies simples, le revêtement cutané seulement, des plaies punctiformes, des plaies profondes, des plaies du visage, du thorax, de l'abdomen, des membres, etc.

Les lésions ostéoarticulaires tirent leur identité du tissu spécifiquement atteint : le squelette osseux et les articulations. Plus que les plaies et les contusions, ces lésions doivent faire référence à la région atteinte. On distinguera ainsi les entorses, les luxations et les fractures.

– Les entorses sont des lésions simples par atteinte ligamentaire et aponévrotique.

– Les luxations, désunion totale ou partielle des surfaces articulaires en présence, s'accompagnent souvent de lésions ligamentaires.

(Entorses et luxations intéressent essentiellement les articulations des membres supérieurs et inférieurs et, plus rarement, les articulations du rachis.)

– Les fractures sont liées à l'apparition d'une solution de continuité dans un os ; la fracture peut être fermée (sans atteinte concomitante du revêtement cutané susjacent) ou ouverte (plaies associées mettant en communication avec l'extérieur le foyer de fracture).

Suivant le mécanisme et les circonstances de survenue, on distinguera des fractures simples et des fractures complexes (plusieurs fragments osseux). Les fractures auront des traductions cliniques différentes suivant le type de l'os atteint (os plat, os long, os court). On peut distinguer séparément les fractures des membres (os longs), les ceintures scapulaires et pelviennes (os courts), du thorax, du rachis, des extrémités céphaliques (os plats).

Fractures et luxations résultent de mécanismes divers tels que chocs directs, phénomènes de torsions ou d'arrachement, etc., que le thérapeute doit connaître, car cela lui permettra de rechercher les lésions à distance du point d'impact.

Les écrasements résultent de l'association de lésions diverses – fractures, plaies – et sont la résultante d'accidents au cours desquels une partie du corps a été soumise à des[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : médecin-colonel, anesthésiste-réanimateur, chargé de l'enseignement de la médecine d'urgence et de la médecine de catastrophe au service de santé des armées

Classification

Pour citer cet article

René NOTO. TRAUMATISMES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Autres références

  • ABDOMEN

    • Écrit par
    • 6 346 mots
    • 9 médias
    L'abdomen, insuffisamment protégé par sa paroi musculaire, est exposé à différentes agressions, qui provoquent soit des contusions, soit des plaies.
  • ARTICULATIONS

    • Écrit par et
    • 6 073 mots
    • 4 médias

    En anatomie, le terme « articulation » désigne l'ensemble des moyens d'union de deux pièces du squelette entre elles. Il n'implique pas obligatoirement la notion de mobilité, puisque des articulations fixes unissent les os du crâne. On distingue :

    – la synarthrose (junctura...

  • COMPRESSION SYNDROME DE ou SYNDROME D'ÉCRASEMENT

    • Écrit par
    • 912 mots

    Syndrome d'écrasement ou de compression, syndrome des ensevelis sont autant de termes pour définir une entité clinique bien connue, qui est la résultante d'une nécrose musculaire ischémique par compression prolongée et étendue conduisant à la constitution d'un état de...

  • CONTUSION

    • Écrit par
    • 113 mots

    Lésion consécutive à un traumatisme fermé des parties molles. Elle entraîne, suivant la sévérité du traumatisme, une réaction inflammatoire transitoire, une infiltration sanguine (ecchymose ou hématome), voire une nécrose localisée. Une contusion peut avoir des conséquences graves et même fatales si...

  • Afficher les 16 références