TRAUMATISMES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme de traumatisme s'applique généralement, d'une façon globale, à toutes les lésions corporelles subies par un sujet au cours d'une agression externe. Mais c'est le plus souvent l'énergie cinétique qui est à la base de ces atteintes mécaniques. Par extension, la notion de traumatisme a pu également s'appliquer aux autres formes de traumatismes : c'est ainsi qu'on peut parler de traumatisme thermique (brûlure), chimique (intoxication), électrique (électrisation), et le terme de traumatisme psychique a même été employé pour décrire les manifestations neuro-psychiques apparaissant après un événement traumatisant.

Quelles qu'en soient les origines, les traumatismes par agression mécanique restent la forme la plus fréquente de ces lésions, et ce sont elles qui serviront de référence aussi bien pour la description clinique que pour la prise en charge sanitaire.

Classification des principales lésions

Les lésions corporelles peuvent être classées de différentes façons : en fonction de leur nature, de leur topographie, de l'organe ou du tissu atteint.

Classification en fonction de leur nature

Les contusions. Il s'agit de lésions fermées résultant de chocs directs : projection d'un objet animé d'une grande vitesse ou projection d'un sujet sur un corps fixe. En fait, la gravité d'une contusion dépendra à la fois du choc initial et surtout de la région contuse et des tissus contus. C'est ainsi qu'on peut parler de contusions des parties molles (peau, aponévroses, muscles), des contusions osseuses, etc.

Les plaies résultent de l'agression par un objet coupant. L'ouverture du revêtement cutané en est la caractéristique essentielle. C'est l'étendue, la profondeur et surtout la localisation de la plaie qui en détermineront la gravité. C'est ainsi qu'on distinguera des plaies simples, le revêtement cutané seulement, des plaies punctiformes, des plaies profondes, des plaies du visage, du thorax, de l'abdomen, des membres, e [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages




Écrit par :

  • : médecin-colonel, anesthésiste-réanimateur, chargé de l'enseignement de la médecine d'urgence et de la médecine de catastrophe au service de santé des armées

Classification


Autres références

«  TRAUMATISMES  » est également traité dans :

ABDOMEN

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT
  •  • 6 342 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La pathologie traumatique »  : […] L'abdomen, insuffisamment protégé par sa paroi musculaire, est exposé à différentes agressions, qui provoquent soit des contusions, soit des plaies. a) Les contusions de l'abdomen atteignent de préférence les organes parenchymateux, et, par ordre de fréquence décroissante, la rate, le foie, les reins, le pancréas. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abdomen/#i_95892

ARTICULATIONS

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • André-Paul PELTIER
  •  • 6 078 mots
  •  • 4 médias

En anatomie, le terme « articulation » désigne l'ensemble des moyens d'union de deux pièces du squelette entre elles. Il n'implique pas obligatoirement la notion de mobilité, puisque des articulations fixes unissent les os du crâne. On distingue : – la synarthrose ( junctura fibrosa ), ou articulation immobile ; – l'amphiarthrose ( junctura cartilaginea […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/articulations/#i_95892

COMPRESSION SYNDROME DE ou SYNDROME D'ÉCRASEMENT

  • Écrit par 
  • René NOTO
  •  • 910 mots

Syndrome d'écrasement ou de compression, syndrome des ensevelis sont autant de termes pour définir une entité clinique bien connue, qui est la résultante d'une nécrose musculaire ischémique par compression prolongée et étendue conduisant à la constitution d'un état de choc grave et à l'apparition secondaire d'une néphropathie avec insuffisance rénale aiguë. Le syndrome des ensevelis ainsi défini […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/compression-syndrome-d-ecrasement/#i_95892

CONTUSION

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 113 mots

Lésion consécutive à un traumatisme fermé des parties molles. Elle entraîne, suivant la sévérité du traumatisme, une réaction inflammatoire transitoire, une infiltration sanguine (ecchymose ou hématome), voire une nécrose localisée. Une contusion peut avoir des conséquences graves et même fatales si elle atteint un parenchyme noble : foie, rein, poumon, pancréas, cerveau. Une contusion musculaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contusion/#i_95892

DAKIN LIQUEUR DE

  • Écrit par 
  • Anne RASMUSSEN
  •  • 1 053 mots

Les premiers mois de la Grande Guerre firent la démonstration de la gravité sans précédent des blessures provoquées par l’armement moderne. Phénomène nouveau : sous l’effet des projectiles d’artillerie la grande majorité des plaies étaient infectées par des éclats d’obus, billes de shrapnels, débris de vêtements ou de terre… Gangrène gazeuse, tétanos et septicémies étaient à l’origine d’une mor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liqueur-de-dakin/#i_95892

FRACTURE, médecine

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 767 mots

Rupture de la continuité normale d'un os causée par un traumatisme. Certaines conditions peuvent prédisposer aux fractures : la calcification incomplète des os chez les enfants, l'ostéoporose chez les sujets âgés ; les états pathologiques (endocriniens, carentiels, infectieux) qui touchent le squelette peuvent aussi fragiliser les os. Une fracture est appelée simple (fermée) quand l'os n'est pas e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fracture-medecine/#i_95892

MAIN

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • François ISELIN, 
  • Marie PEZÉ
  •  • 3 914 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'organe blessé »  : […] C'est un truisme de rappeler qu'anatomiquement la main est la plus fantastique concentration d'éléments nobles et indispensables, dans un volume réduit, où toute blessure risque d'entraîner des dégâts considérables. En matière de traumatismes, même graves, des organes périphériques, le pronostic vital est rarement en jeu, mais l'élément fonctionnel est primordial. Le problème de base dans la répar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/main/#i_95892

MÉMOIRE

  • Écrit par 
  • Serge BRION, 
  • Jean-Claude DUPONT, 
  • Alain LIEURY
  •  • 12 305 mots

Dans le chapitre « L'amnésie lacunaire totale ou de fixation vraie »  : […] L'amnésie lacunaire totale comporte une perte complète de l'évocation de tous les souvenirs pour une période limitée de temps. Elle est la conséquence directe d'un manque de fixation du souvenir et s'observe comme séquelle d'un état confusionnel, quelle que soit son étiologie ; elle constitue le meilleur critère du diagnostic rétrospectif d'une confusion mentale. La lacune mnésique est totale et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/memoire/#i_95892

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 237 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Étiologie traumatique »  : […] L' étiologie traumatique dont la fréquence augmente sans cesse en même temps que se multiplient les accidents du trafic est évidente dans la très grande majorité des cas, et le problème qui se pose devant un syndrome neurologique traumatique est celui de la lésion qui en est responsable et de ses indications thérapeutiques. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurologie/#i_95892

OREILLE HUMAINE

  • Écrit par 
  • Marcel AUBRY, 
  • Bernard MEYER, 
  • Michel NEVEU
  •  • 5 973 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les traumatismes »  : […] Les fractures du rocher atteignant l'oreille interne peuvent entraîner soit des vertiges avec une destruction labyrinthique, soit une surdité de perception, soit encore une paralysie faciale, soit enfin une association de ces lésions. C'est par une radiologie spécialisée que l'on met en évidence des fractures parcellaires du labyrinthe très destructrices. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oreille-humaine/#i_95892

PHARYNX

  • Écrit par 
  • Marcel AUBRY, 
  • Bernard MEYER
  • , Universalis
  •  • 5 692 mots

Dans le chapitre « Les lésions infectieuses »  : […] L' œsophagite aiguë , souvent d'origine grippale, se caractérise par une douleur à la déglutition. La radiographie est normale et l'endoscopie n'est pas à envisager, l'œsophagite guérissant sans séquelles. L' œsophagite phlegmoneuse ou ulcéronécrotique, plus grave, qui complique également la forme grave des maladies infectieuses, peut être plus sévère e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pharynx/#i_95892

SOUFFLE, traumatologie

  • Écrit par 
  • René NOTO
  •  • 856 mots

Le traumatisme par effet de souffle ou blast injury des auteurs anglo-saxons, bien individualisé cliniquement depuis la Seconde Guerre mondiale, regroupe l'ensemble des lésions et des troubles constatés chez des patients soumis aux effets d'une explosion. Ces lésions sont provoquées par l'onde de pression qui suit l'explosion et qui se propage dans l'atmosphère (blast aérien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/souffle-traumatologie/#i_95892

TÊTE ET COU

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT
  •  • 13 400 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Affections cranio-encéphaliques »  : […] Les traumatismes justifient par leur fréquence la première place. Ils sont dominés par l'importante notion de perte de connaissance ; lorsqu'elle est absente, on parle de traumatisme crânien simple ; parfois associé à une plaie du cuir chevelu, un hématome orbitaire, une épistaxis, ce traumatisme impose cependant une radiographie face et profil du crâne, qui peut révéler l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tete-et-cou/#i_95892

THORAX

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT
  •  • 2 861 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Pathologie chirurgicale »  : […] Les traumatismes thoraciques sont de plus en plus fréquents, en raison de l'accroissement des accidents du travail et de la circulation. La paroi thoracique est très exposée aux blessures. Les plus graves sont celles qui provoquent une ouverture de cette paroi, car le poumon s'affaisse du côté atteint et le médiastin est attiré du côté sain, ce qui perturbe le fonctionnement du diaphragme et la r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thorax/#i_95892

VAISSEAUX SANGUINS ET LYMPHATIQUES

  • Écrit par 
  • Claude ELBAZ, 
  • Didier REINHAREZ
  •  • 14 781 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les traumatismes artériels »  : […] Les traumatismes artériels sont de plus en plus fréquents actuellement du fait de la recrudescence des accidents routiers, des accidents du travail et de la criminalité. La plaie d'une artère peut être provoquée soit par une arme blanche (elle est alors nette et franche, donc plus facile à réparer), soit par un projectile (balle de revolver ou éclats de grenade ; les lésions sont, dans ce cas, p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vaisseaux-sanguins-et-lymphatiques/#i_95892

Voir aussi

Pour citer l’article

René NOTO, « TRAUMATISMES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/traumatismes/