FIÈVRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Augmentation de la température corporelle ; elle apparaît dans de nombreuses manifestations pathologiques et doit être distinguée de l'élévation de la température due à l'effort, qui disparaît en quelques minutes. Le mécanisme de la fièvre, encore mal précisé, associe une élévation de la thermogenèse et une diminution de la déperdition de chaleur.

Le facteur commun de toutes les affections fébriles pourrait être une lésion des tissus, et notamment des leucocytes polynucléaires qui semblent sécréter une ou plusieurs substances pyrogènes.

Son importance en tant que signe diagnostique n'est plus à souligner, mais elle peut entraîner ses propres manifestations défavorables, notamment la déshydratation, voire la mort si elle dépasse 42 0C (température rectale) ; c'est pourquoi, à titre symptomatique, il est souvent préférable de la faire baisser par l'administration d'acide acétylsalicylique ou par des enveloppements tièdes ou froids, selon les cas, sans oublier la réhydratation éventuelle du malade.

—  François BOURNÉRIAS

Écrit par :

Classification

Autres références

«  FIÈVRE  » est également traité dans :

ANTISEPSIE ET ASEPSIE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 585 mots
  •  • 1 média

Classiquement, l’histoire de la chirurgie est scandée par deux dates : l’année 1846, au cours de laquelle l’anesthésie à l’éther est utilisée pour la première fois ; l’année 1867, au cours de laquelle le chirurgien britannique Joseph Lister (1827-1912) décrit le succès d’une méthode, l’antisepsie, permettant de combattre les infections postopératoires, qui grèvent lourdement le bilan de la chirur […] Lire la suite

BRUCELLOSE ou MÉLITOCOCCIE ou FIÈVRE DE MALTE

  • Écrit par 
  • Henri-Hubert MOLLARET
  •  • 1 370 mots

Dans le chapitre « Manifestations cliniques »  : […] Il n'y a sans doute pas, mises à part la fièvre typhoïde et la grippe, d'affection plus variée dans sa symptomatologie que la brucellose : la forme septicémique aiguë qui fut décrite comme « fièvre ondulante sudoro-algique » est certes l'aspect le plus typique, mais non le plus fréquent. Trois symptômes associés y sont notables : la fièvre avec ses ondes successives séparées par des phases apyrét […] Lire la suite

COCCIDIES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 3 138 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Cycle de Plasmodium vivax »  : […] C'est l'un des agents du paludisme. Il provoque la « fièvre tierce bénigne », ainsi appelée parce que les accès de fièvre se produisent les 1 er et 3 e  jours, etc. Le parasite vit en effet dans les globules rouges du sang de l'homme, où a lieu la schizogonie : en se divisant, les parasites forment dans l'hématie des « corps en rosette » caractéristiques comprenant de huit à seize schizozoïtes […] Lire la suite

DENGUE

  • Écrit par 
  • Philippe DESPRÈS
  •  • 2 874 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La dengue présente un large spectre de signes cliniques »  : […] La grande majorité des infections par le virus de la dengue à la suite d'une piqûre de moustique se traduit par des signes cliniques peu évocateurs. L'âge est un facteur de risque : dans les régions endémiques pour la dengue, environ la moitié des enfants infectés présentent des signes cliniques manifestes et le taux de mortalité est plus important chez les moins de 5 ans. Dans les cas symptomatiq […] Lire la suite

FIÈVRE BILIEUSE HÉMOGLOBINURIQUE

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 223 mots

Complication grave et actuellement exceptionnelle, la fièvre bilieuse hémoglobinurique survient chez un malade porteur d'un ancien paludisme. C'est un épisode hémolytique aigu, d'origine immuno-allergique, lié à la prise de quinine et peut-être d'autres antipaludéens. Le début est brutal, marqué par de la fièvre, un malaise intense, un état de choc, l'émission d'urines hémoglobinuriques. Une insuf […] Lire la suite

HOMÉOPATHIE

  • Écrit par 
  • Olivier FAURE
  •  • 7 629 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La construction doctrinale de Samuel Hahnemann »  : […] Le fondateur de la doctrine ne fut ni le génie que décrivent ses thuriféraires ni l’illuminé présenté par ses détracteurs. Samuel Hahnemann, né à Meissen en Saxe en 1755 dans une famille de peintres sur porcelaine, fait ses études secondaires dans cette ville avant d’entreprendre des études de médecine, d’abord à Leipzig puis, déçu par un enseignement très théorique, à Vienne, qui était alors la M […] Lire la suite

LA COLONISATION DU SAVOIR. UNE HISTOIRE DES PLANTES MÉDICINALES DU « NOUVEAU MONDE » 1492-1750 (S. Boumediene) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 142 mots

Dans le chapitre « Classifier, contrôler »  : […] Le livre II concerne l’« or amer des Indes », l’écorce du quina-quina . L’histoire de l’écorce de cet arbre est assez connue, encore que souvent tissée d’imaginaire. Le pouvoir du quinquina contre les fièvres intermittentes (le paludisme) est établi vers 1630, mais on ne connaît pas précisément les raisons pour lesquelles les Indiens l’utilisaient. Le fait est que des jésuites introduisent son us […] Lire la suite

LOUIS PIERRE CHARLES A. (1787-1872)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 734 mots

Le médecin français Pierre Charles Alexandre Louis est un des précurseurs de l’épidémiologie clinique moderne, connu notamment pour avoir introduit une approche quantitative et numérique en médecine. Il naît à Ay, en Champagne, le 14 juillet 1787. Sa carrière médicale est variée : il étudie la médecine à Reims jusqu’en 1813 et reçoit le titre de docteur en médecine à Paris la même année. On le tr […] Lire la suite

MARBURG FIÈVRE ET VIRUS

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 358 mots
  •  • 1 média

Le virus dit de Marburg est responsable d’une fièvre hémorragique à mortalité élevée chez l’homme, la fièvre de Marburg. Le virus et la fièvre tirent leur nom de la ville de Marburg en Allemagne, où ils ont été identifiés pour la première fois en 1967 à la suite d’un accident de laboratoire. Au cours de la manipulation de cellules rénales de singes verts ( Cercopithecus aethiops ) en vue de la p […] Lire la suite

MAYARO FIÈVRE ET VIRUS

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 018 mots
  •  • 2 médias

On ne connaît qu’une petite partie du monde des virus. On découvre généralement ces organismes par hasard, lors d’études systématiques – cela fut le cas des mégavirus –, ou parce qu’ils sont responsables de maladies chez les végétaux ou les animaux. Concernant les maladies humaines d’origine virale, les médecins ont été surpris, au début du xxi e   siècle, par l’importance d’épidémies comme celle […] Lire la suite

Les derniers événements

29 décembre 2015 Guinée - Santé. Fin de l’épidémie d’Ebola.

fièvre hémorragique Ebola dans le pays où celle-ci a débuté en décembre 2013 et a fait environ deux mille cinq cents morts. La fin de l’épidémie a été annoncée en novembre en Sierra Leone. Au Liberia, l’épidémie persiste à un niveau très faible en dépit de l’annonce de sa disparition, en mai, puis de nouveau en septembre.  […] Lire la suite

9 mai 2015 Liberia - Santé. Annonce de la fin de l'épidémie d'Ebola.

fièvre hémorragique Ebola dans le pays, où elle a fait plus de quatre mille sept cents morts depuis mars 2014. L’épidémie est encore active en Guinée et en Sierra Leone.  […] Lire la suite

2-25 septembre 2014 Afrique de l'Ouest. Mobilisation internationale contre le virus Ebola

fièvre hémorragique. Le 8, l'Union africaine prône la levée des restrictions de déplacement ordonnées par les États voisins des pays touchés afin de freiner la propagation du virus, qui menacent la région d'une crise économique; elle préconise la mise en place de procédures de surveillance aux points d'entrée dans les territoires. Le 16, les États-Unis […] Lire la suite

8-28 août 2014 Afrique de l'Ouest. Aggravation de l'épidémie de fièvre Ebola

fièvre hémorragique causée par le virus Ebola, qui sévit en Afrique de l'Ouest depuis le mois de mars, constitue une « urgence de santé publique de portée internationale » appelant « une réponse internationale coordonnée ». Les quatre pays touchés – la Guinée, le Liberia, le Nigeria et la Sierra Leone – décrètent l'état d'urgence sanitaire au cours […] Lire la suite

2-3 juillet 2014 Afrique de l'Ouest. Épidémie de fièvre Ebola

fièvre Ebola. Depuis mars, celle-ci a déjà contaminé sept cent cinquante personnes, dont quatre cent quarante-cinq sont décédées, en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone. Il n'existe ni vaccin ni traitement contre ce virus très contagieux. L'épidémie, la plus forte enregistrée depuis la découverte du virus en 1976, continue de progresser: on compte […] Lire la suite

Pour citer l’article

François BOURNÉRIAS, « FIÈVRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/fievre/