Jean CALMARD

chargé de recherche au C.N.R.S., chargé de conférences à l'École pratique des hautes études (IVe section)

‘ABBĀS MIRZĀ (1789-1833)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 409 mots

Fils de Fath ‘Ali Shāh, considéré comme un véritable pionnier réformateur de l'Iran moderne, ‘Abbās Mirzā fut le principal adversaire de la Russie tsariste dans la conquête du Caucase. Selon la volonté de Āqā Mohammad Khān, Fath ‘Ali Shāh désigna le jeune ‘Abbās Mirzā (qui n'était pas son fils aîné mais était né d'une princesse qādjār develu) comme héritier et comme gouverneur de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbas-mirza/#i_0

ALDROVANDI ULISSE (1522-1605)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 314 mots

Après avoir été page puis pèlerin, Aldrovandi étudia à Padoue et à Bologne, en 1545, d'abord le droit, puis la médecine. En 1549, il fut arrêté, accusé d'hérésie et envoyé à Rome où il put se disculper, probablement en partie grâce à sa naissance noble. De retour à Bologne, il obtint son diplôme de médecine en 1553 et s'intéressa à la botanique. Il fut nommé professeur en titre d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ulisse-aldrovandi/#i_0

AMIR KABIR, MIRZĀ TAQĪ KHAN NEZĀM dit (1804/05 env.-1852)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 768 mots

Issu d'une famille modeste, Mirzā Mohammad Taqi Khān Amir Nezām, plus connu sous le nom de Amir Kabir (le « Grand Émir »), est l'un des hommes politiques les plus remarquables de la Perse qādjār ; il est considéré comme un précurseur du mouvement constitutionnel et l'un des fondateurs de l'Iran moderne. Né vers 1804-1805, dans un village du Farahān (au nord de Arak), il était le fils d'un cuisinie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amir-kabir-mirza-taqi-khan-nezam/#i_0

ĀQĀ MOHAMMAD KHĀN ou AGHĀ MUḤAMMAD KHĀN (1742?-1797) shāh de Perse (1796-1797)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 097 mots

Réunificateur de la Perse après la désagrégation de l'empire de Nāder Shāh (1736-1747) et la période troublée de luttes pour la succession de Karim Khān Zand (1750-1779), Āqā Mohammad Khān est le fondateur de la dynastie des Qādjār (1794-1925) sous laquelle la Perse subit des changements profonds ; d'une monarchie orientale médiévale, elle se transforma en une monarchie constitutionnelle ayant les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aqa-mohammad-khan-agha-muhammad-khan/#i_0

BĀBISME

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 602 mots

Le terme de Bāb (litt. « porte ») revêt diverses acceptions dans les différentes formes du shī'isme. Selon la doctrine de l'école sheykhi, professée en Perse au xixe siècle, après l'occultation du douzième emām (874), les Bāb (« Seuil » de l'emām) et les nā'eb (délégué, vicaire) existent, mais restent rigoureuse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/babisme/#i_0

BAHĀ'ISME

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 665 mots

Le bahā'isme est la religion fondée par Mirzā Hoseyn ‘Ali Nuri, connu sous le nom de Bahā Allāh (Gloire ou Splendeur de Dieu, 1817-1892). Originaire d'une famille noble du Māzandarān, il fut parmi les premiers disciples de ‘Ali Mohammad, dit le Bāb (exécuté en 1850). Tourné très tôt vers la vie religieuse, il eut une expérience mystique particulièrement marquante dans une prison de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/baha-isme/#i_0

BALKH

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 389 mots

Maintenant modeste bourgade du nord de l'Afghanistan, Balkh (l'ancienne Bactres, capitale de la Bactriane) fut jadis une métropole prospère. Située dans une plaine autrefois fertile, à un carrefour de routes entre l'Iran, l'Inde et la haute Asie, elle fut l'un des berceaux des tribus aryennes sur leur voie de pénétration vers le sud. Célébrée dans l'Avesta et les inscriptions achéménides, elle pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/balkh/#i_0

BÉLOUTCHISTAN ou BALOUTCHISTAN

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 893 mots

Vaste région montagneuse semi-désertique, le Béloutchistan (ou Baloutchistan ou Bālutchestān) est partagé entre l'Iran et le Pākistān et comprend, au moins sur le plan ethno-linguistique, une partie de l'Afghānistān méridional. Il est formé de chaînes, parallèles à la côte du golfe d'Oman, qui rendent difficile l'accès vers l'intérieur du pays et sa mise en valeur. Morcelées et tourmentées, les ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/beloutchistan-baloutchistan/#i_0

BOUKHARA

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 388 mots

Chef-lieu de la région homonyme de la république d'Ouzbékistan, Boukhara (Bukhārā) est située dans le delta du Zeravchan (Zarafshān), sur le canal de Shākrūd. La région de Boukhara (1 534 900 hab. en 2002), qui comprend la vallée inférieure du Zeravchan et une partie du désert du Kimirekkum, est bien reliée au re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/boukhara/#i_0

BOUYIDES ou BUYIDES LES (935-1055)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 658 mots

La plus puissante des dynasties qui aient gouverné l'Irān islamisé avant la conquête des Turcs saldjūqides au xie siècle. Elle tient son nom de Buwayh (ou Būyeh), le père des trois frères fondateurs, ‘Alī, al-Ḥasan et Aḥmad. Ces chefs de guerre, d'origine modeste, sont des montagnards du Daylam (au sud-ouest de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bouyides-buyides/#i_0

CHIRĀZ

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 589 mots

Chef-lieu de la province iranienne du Fārs, Chīrāz est une vaste oasis urbaine située dans un bassin fertile, îlot de résistance sédentaire dans une région de forte nomadisation. Après avoir vu tout d'abord son rôle diminué par l'orientation de la vie économique vers le Khūzistān et l'axe Téhéran-Abadān, cette cité au passé prestigieux a profité du développeme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chiraz/#i_0

DJEBĀL

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 255 mots

Le terme de Djebāl (ou Djibāl, pluriel de l'arabe djabal, montagne ou colline) est employé par les Arabes pour désigner deux régions différentes.D'une part, ils dénomment ainsi l'ancienne Médie (Māda, Māh) qu'ils appelèrent aussi ‘Irāk ‘Adjamī, c'est-à-dire l'Irak des « barbares », par opposition à ‘Irāk ‘Arabī, le pays que les Occidentaux a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/djebal/#i_0

FĀRS

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 469 mots

Province iranienne s'étendant sur 120 005 kilomètres carrés et peuplée de 3 817 000 habitants (recensement de 1996,estimation de 4 300 000 hab. au milieu des années 2000), le Fārs est l'antique Perside, berceau des dynasties achéménide et sassanide, dont le dialecte (fārsī) fut d'abord la langue littéraire, puis la lingua franca de vastes régions musulmanes avant de devenir la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fars/#i_0

FATH ‘ALI SHĀH (1759/60-1834)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 217 mots

Neveu du fondateur de la dynastie qādjār de Perse, Āqā Mohammad Khān, et second souverain de cette dynastie, Fath ‘Ali Shāh était le fils du chef qādjār qoyunlu Hoseyn Qoli Khān Djahansuz. Né en 1173 de l'hégire (1759-1760), il avait reçu son nom ainsi que son surnom de Bābā Khān en mémoire du prestigieux ancêtre qādjār Fath ‘Ali Khān, éliminé en 1726 par le futur Nāder Shāh. En dépit des conseils […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fath-ali-shah/#i_0

GHAZNÉVIDES LES (977-1186)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 824 mots

Répandue depuis le milieu du ixe siècle surtout à Bagdad, siège du califat, la coutume d'utiliser des régiments d'esclaves turcs (gholām) fut adoptée par les Samanides qui espéraient ainsi contrebalancer la puissance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-ghaznevides/#i_0

GILĀN ou GUILAN

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 392 mots

Province iranienne située au sud-ouest de la mer Caspienne, le Gilān contraste avec le reste du pays par ses pluies et sa végétation abondantes et par l'originalité de son peuplement qui se caractérise par une forte densité de population (2 404 000 hab. en 2006, sur 13 952 km2), par un habitat dispersé et par des dialectes et des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gilan-guilan/#i_0

GORGĀN ou GURGĀN

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 303 mots

Ancienne Hyrcanie (littéralement : pays des loups) actuellement rattachée à la province iranienne du Mazandéran (ou Māzandarān), le Gorgān (Djurdjān chez les géographes arabes), région autrefois prospère, a terriblement souffert des invasions turkmènes qui pouvaient nomadis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gorgan-gurgan/#i_0

HERAT

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 378 mots

Chef-lieu d'une province de l'Afghanistan du même nom (41 561 km2 ; 1 816 000 hab. en 2013, estim.), métropole de l'ouest, Herat (Harat) est située dans une vaste oasis de piémont irriguée par le Harī Rūd et ses ramifications ainsi que par les traditionnels kariz ou qanāt. Bien connue pour son esprit d'indépendance, c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herat/#i_0

ĪLKHĀN D'IRAN LES

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 532 mots

Descendants de Hülegü (Hūlāgū), frère du grand khān mongol Qubilai [Kūbīlāy] (1260-1294), qui conquièrent et réunifient l'Iran dans la seconde partie du xiiie siècle et s'efforcent de faire renaître la vie économique et culturelle dans l'Orient musulman dévasté par les hordes mongoles.À l'instigation de son frère, le grand khān […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-ilkhan-d-iran/#i_0

IRAN RÉVOLUTION CONSTITUTIONNELLE EN

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 067 mots

La pénétration des idées occidentales et le besoin de modernisation ont été relativement plus tardifs en Iran que dans la plupart des autres pays musulmans. Cela tient en partie à la coupure idéologique créée à l'époque séfévide (1501-1722) par la promulgation comme religion d'État du shī'isme imāmite (de nature ésotérique et « imāmo-centrique », il ne peut que tolérer le pouvoir temporel) et auss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-constitutionnelle-en-iran/#i_0

ISMĀ‘ĪL Ier (1487-1524) shāh séfévide de Perse (1501-1524)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 275 mots

Fondateur de la dynastie séfévide, Shāh Esmā'il Ier (Ismā‘īl) régna de 1501 à 1524. Réunificateur de l'entité iranienne, il évita que ne se concrétise la menace des Ottomans d'absorber l'Iran dans leur vaste empire. C'est pourquoi certains historiens considèrent l'État qu'il créa comme un véritable « État national » renouant pour la première fois depuis la conquête arabe du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/isma-il-ier/#i_0

KABOUL

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 682 mots

Capitale de la république d'Afghānistān, Kaboul (Kābul) donne son nom à une province qui s'étend sur 49 058 kilomètres carrés. Morcelé par ses deux montagnes imposantes et par la rivière Kaboul au débit irrégulier, le site de la ville commande les passes du Nord, à travers l'Hindou Kouch, en partie les routes du Sud (Kandahar-Ghaznī, Gardez) et les principaux accès vers le Pākistān par la passe de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kaboul/#i_0

KANDAHAR

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 319 mots

Chef-lieu de la province qui porte son nom (54 022 km2), Kandahar est la deuxième ville de la république d'Afghānistān (plus de 300 000 hab. en 2002, Pachtoun et Tadjik). De 1994 à 2001, la métropole du Sud fut le siège du pouvoir taliban. Située au milieu d'une riche oasis irriguée par les canaux dérivés de l'Arghandāb et par les tradit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kandahar/#i_0

KARIM KHĀN ZAND (1705-1779)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 509 mots

Fondateur de la dynastie zand (1750-1794) et souverain de fait de la majeure partie de la Perse de 1750 à 1779, Mohammad Karim Khān exerça un pouvoir éclairé, et son action laissa une profonde empreinte dans l'aspect de Chīrāz, sa capitale. Après le règne tourmenté de Nāder Shāh (1736-1747), la Perse connut une période de calme et de modération. La vie économique reprit, et les relations commercia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karim-khan-zand/#i_0

KERMĀN

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 467 mots

Ville de l'Iran méridional, Kermān (ou Kirmān) est le chef-lieu de la province homonyme qui s'étend sur 185 675 kilomètres carrés et comptait 2 650 000 habitants en 2006. Autrefois prospère, cette province éloignée est peu développée économiquement ; en effet, le charbon et le minerai de fer de la région sont transportés par voie ferrée au complexe sidérurgique d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kerman/#i_0

KERMANSHAHAN

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 403 mots

Province de l'Iran occidental (24 988 km2, 1 921 200 hab. en 2004, estimation), limitée à l'ouest par l'Irak et au nord par la province iranienne du Kurdistān, la région abrite une majorité de Kurdes. Sur le grand axe routier Téhéran-Bagdad, à 190 kilomètres à l'ouest de Hamadan, se trouve le chef-li […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kermanshahan/#i_0

KHĀREZM ou KHĀRAZM ou KHOREZM, anc. CHORASMIE

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 399 mots

Région agricole prospère et bien irriguée d'Asie centrale, le Khārezm (ou Khwārazm, ou Khorezm ; les Anciens l'appelaient Chorasmie) est situé sur le cours inférieur de l'Oxus (Āmū Daryā) près de la mer d'Aral. Après les ravages causés par les invasions mongoles et tīmūrides, cette vaste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kharezm-kharazm-khorezm-chorasmie/#i_0

KHORĀSĀN ou KHURĀSĀN ou KHORASSAN

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 519 mots

Situé dans l’est de l’Iran, le Khorasan (ou Khurasan) était la plus grande province du pays jusqu’en septembre 2004, où il a été divisé en trois nouvelles provinces lors d’un redécoupage territorial  : le Khorasan e-Shomali (du Nord, 28  434 km2 et 811  572 hab. au recensement de 2006) dont la capitale est Bojnurd, le Khorazan e-Jonubi (du Sud, 69  555 km2 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/khorasan-khurasan-khorassan/#i_0

KHOUZISTAN

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 514 mots

Province iranienne, séparée de l'Irak par le Shaṭṭ al-‘Arab (réunion du Tigre et de l'Euphrate) et riveraine du golfe Persique, le Khouzistan, appelé aussi Arabistan, s'étend sur 64 055 kilomètres carrés et sa population était estimée à 4 274 900 habitants au recensement de 2006. Arrosées par les eaux du Karūn et d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/khouzistan/#i_0

LOEB JACQUES (1859-1924)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 453 mots

Ayant obtenu un doctorat en médecine à l'université de Strasbourg (1884), Loeb commença des recherches de biologie à l'université de Würzburg (1886-1888), puis à Strasbourg et à Naples. En 1891, il s'installa aux États-Unis, enseignant successivement à Bryn Mawr College (Penn.), à l'université de Chicago et à l'université de Californie ; en 1910, il devint membre de l'Institut Rockefeller pour la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jacques-loeb/#i_0

LUDWIG CARL FRIEDRICH WILHELM (1816-1895)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 333 mots

Professeur de physiologie dans les universités de Marburg (1846-1849), Zurich (1849-1855), Vienne (1855-1865) et Leipzig (1865-1895), Ludwig est surtout connu pour ses études sur le système cardio-vasculaire. Il inventa en 1847 un appareil connu sous le nom de kymographion (hémodynanomètre) pour enregistrer les modifications de la pression sanguine artérielle, en 1867 un stromuhr ou flux-mètre, po […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-friedrich-wilhelm-ludwig/#i_0

MALKOM KHĀN (1833-1908)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 578 mots

Contemporain de Djamāloddin Asadābādi « al-Afghāni », Mirzā Malkom Khān Nāzemoddowlè jouit d'une très grande réputation en Iran comme théoricien et inspirateur du mouvement constitutionnel. Né dans une famille arménienne de Djolfā (Ispahan), il est envoyé très tôt étudier à Paris (1843-1851) par son père Mirzā Ya'qub, converti à l'islam. Bien que professant aussi l'islam, Malkom Khān conservera to […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malkom-khan/#i_0

MARV

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 394 mots

Ville et oasis du Turkménistan peuplée en majorité de Turkmènes de la tribu Tekke. Dépendante de la rivière Murghāb qui, comme la Harī-rūd, va se perdre dans le désert de Kara-Koum, l'oasis de Marv (également notée Merv, Maur ou Mary […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marv/#i_0

MAZANDÉRAN ou MĀZANDARĀN

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 386 mots

Province iranienne (23 701 km2) située au sud-est de la mer Caspienne, à l'est du Guilan, ou Gilān (limite marquée par le rétrécissement du littoral à l'est de Rūdsar), fermée au sud par la barrière montagneuse de l'Elbourz (culminant à 5 678 m au mont Damāvand). De la frontière du Gilān à l'ouest de Mahmūdābād, la plaine côtière […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mazanderan-mazandaran/#i_0

NĀDER SHĀH (1688-1747) shāh de Perse (1736-1747)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 123 mots

Roi de Perse. Nāder était un chef de la tribu turkmène des Afshār — du groupe des Qizilbash qui avait contribué à la venue au pouvoir des Séfévides. Une partie de la tribu était établie au Khorāsān où Nāder naquit (à Kubkān, le 22 novembre 1688). Après la prise d'Ispahan par les Afghans (1722), qui mit un terme à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nader-shah/#i_0

NĀSERODDIN SHĀH (1831-1896)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 046 mots

Quatrième souverain de la Perse qādjār, Nāseroddin Shāh (qui régna de 1848 à 1896) était le fils de Mohammad Shāh qui, durant la plus grande partie de son règne (1834-1848), avait laissé gouverner son vizir autocrate Hādji Mirzā Āqāsi. Bien qu'ayant hérité très jeune d'une situation politique et socio-économique très défavorable, il parvint, grâce à l'action de son remarquable vizir Mirzā Taqi Khā […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naseroddin-shah/#i_0

NĪSHĀPŪR

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 337 mots

Antique cité de la province iranienne du Khorāsān, Nīshāpūr, en dépit de catastrophes historiques et naturelles, fut l'une des villes les plus prospères de l'Orient islamique jusqu'à l'époque mongole. Depuis longtemps éclipsée comme capitale régionale par la ville sainte de Meshed, Nīshāpūr (Nichapour, Neyshābūr) conserve une importance économique en raison de ses célèbres mines de turquoise et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nishapur/#i_0

ORMOUZ ou HORMUZ

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 379 mots

Petite île à l'entrée du golfe Persique, dans le détroit qui porte son nom, Ormouz est caractérisée par sa morphologie contrastée (plaine littorale, collines déchiquetées d'ocre rouge, de sel gemme, de minerais de fer et de cuivre, d'argile verte), la rareté de la végétation, les larges incrustations salines et le bleu de la mer teintée de reflets rou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ormouz-hormuz/#i_0

PERSE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD, 
  • Philippe GIGNOUX
  •  • 8 069 mots

Pour tenter de saisir ce qu'a été dans sa continuité l'histoire de la Perse antique, des origines à la conquête arabe, il faut retenir au moins trois données importantes : le premier peuple, les Élamites, qui ait imposé sa marque au sud-ouest de l'Iran n'est pas d'origine iranienne, mais son influence sur les siècles postérieurs semble encore plus profonde qu'on ne le croit aujourd'hui ; d'autre p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-histoire/#i_0

PERSIQUE GOLFE

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 853 mots

Site qui constitue, avec ses prolongements (plaines alluviales de Mésopotamie et du Khūzistan), une dépression située entre la plate-forme arabique et les chaînes sud-ouest du Zagros iranien. Le golfe Persique proprement dit est une mer fermée dont les fonds ne dépassent 100 mètres qu'au détroit d'Ormūz, les plus faibles profondeurs se trouvant du côté arabe  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/golfe-persique/#i_0

QĀDJĀR LES (1794-1925)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 314 mots

C'est avec cette dernière grande dynastie turkmène que l'Iran entre dans le monde moderne et dans le jeu des intérêts stratégiques et économiques des grandes puissances. Ayant pénétré très tôt en Perse (probablement dès l'époque mongole), comme d'autres tribus turkmènes, les Qādjār s'étaient établis en Asie Mineure. Ils firent partie du groupe des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-qadjar/#i_0

QIZILBASH

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 715 mots

Nom donné aux Turkmènes qui, fanatisés par les sheykh séfévides au cours du xve siècle, portèrent au pouvoir le jeune Shāh Esmā‘il, fondateur de la dynastie séfévide, à Tabriz en 1501. Ce nom resta celui de l'élite militaire turkmène qui causa tant de problèmes au pouvoir séfévide durant la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qizilbash/#i_0

QOM ou QUM

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 351 mots

Capitale de la province homonyme — elle-même détachée en 1995 de la province de Téhéran —, Qom est située à 150 kilomètres au sud de Téhéran, à la jonction de toutes les voies routières et ferroviaires reliant l'Iran méridional à la capitale. Le territoire est limité à l'est par un grand lac salé, le lac Nawak, appartenant au Kavīr central, et fut longtemps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qom-qum/#i_0

RAY

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 385 mots

Antique cité iranienne au sud-est de l'agglomération téhéranaise, près de la ville moderne de Shahr-e-Rey, Ray (Rayy chez les géographes arabes, ou encore Rey, ou Rai) est située à l'affleurement d'une abondante nappe phréatique. L'occupation du site remonte au Néolithique (tépé Tshashmè Ali occupé du ~ Ve au ~ IIIe millénaire). Elle est citée dans l'A […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ray/#i_0

SAFAVIDES ou SÉFÉVIDES ou SAFAWIDES

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 777 mots

C'est en imposant à des populations iraniennes un shī‘isme modéré qu'ils ne professaient point que les Safavides parvinrent à soustraire à la domination ottomane les régions qui constituent l'Iran moderne. Toute division au sein des États musulmans ne pouvant alors profiter qu'aux visées colonialistes des grandes puissances, que serait aujourd'hui la carte politique des régions s'étendant entre l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/safavides-sefevides-safawides/#i_0

ṢAFFĀRIDES LES (2e moitié IXe s.)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 226 mots

Dynastie iranienne qui, dans la seconde moitié du ixe siècle, domine le Sīstān puis toute la partie orientale et méridionale de l'Iran. D'origine modeste, les Ṣaffārides tiennent leur nom de leur fondateur Ya‘kūb b. Layth al-Ṣaffār (le « chaudronnier ») natif du Sīstān. Cette région avait servi de refuge à divers mécontents et schismatiques (surtout k […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saffarides-les/#i_0

SĀMĀNIDES LES (874-999)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 516 mots

Dynastie qui domina l'Iran oriental (Transoxiane et Khurāsān) durant tout le xe siècle, et qui constitue, après les Bouyides, la plus puissante des dynasties iraniennes au cours de ce que l'on a appelé « l'intermède iranien » précédant la conquête seldjoukide du xie siècle. Son fondateur, Sāmān-Khodā (819 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-samanides/#i_0

SHARI'ATI ALI (1933/34-1977)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 303 mots

Penseur shī‘ite iranien dont les idées novatrices et originales eurent une influence décisive sur le développement de l'action révolutionnaire qui provoqua la chute de la dynastie Pahlavi en 1978-1979, Shari'ati, fils du ālem (théologien) Mohammad Taqi Shari'ati est né en 1933-1934 (1312 de l'hégire) près de Sabzavār (au Khorāsān). Après ses études à Mashhad (Meched), il partit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ali-shari-ati/#i_0

SĪSTĀN

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 560 mots

Dénommé Drangiane dans l'Antiquité, appelé aussi Sakastène (Sagestān) lorsque les Saka venus d'Asie centrale s'y furent établis vers la fin du ~ iie siècle, le Sīstān (parfois écrit Séistan et, pour les géographes arabes, Sidjistān) est une vaste zone de déserts, de steppe rase, de vallées-oasis, de lacs salés et de marécages qui est partagée entre l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sistan/#i_0

TABRĪZ

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 446 mots

Chef-lieu de la province iranienne de l'Azerbaïdjan oriental (45 650 km2 ; 3 603 456 habitants lors du recensement de 2006), Tabrīz se trouve au carrefour des routes et des voies ferrées reliant le plateau iranien à la mer Noire et aux pays du Caucase.Dans le long couloir orienté du sud-est au nord-ouest de la vallée de l'Adji Tcha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tabriz/#i_0

ṬĀHIRIDES LES (821-873)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 249 mots

Première principauté iranienne qui se forme au sein de l'empire ‘abbāsside. Son fondateur, Ṭāhir b. al-Ḥusayn, un mawla (client) persan, a aidé le calife al-Ma‘mūn à s'emparer du pouvoir à Baghdād. Celui-ci le nomme gouverneur du Khurāsān. Peu avant sa mort (822), Ṭāhir omet de faire prononcer le nom du calife dans le sermon (khuṭba) du vendredi ; c'est alor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-tahirides/#i_0

TAHMĀSP Ier (1514-1576)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 854 mots

Second souverain de la dynastie séfévide, Tahmāsp Ier régna sur la Perse de 1524 à 1576. Fils aîné de Shāh Esmā‘il Ier, il n'était âgé que de dix ans lors de son accession au trône. Toutes les sources indiquent que les émirs qizilbash assurèrent le contrôle de l'État de 1523 à 1533 ; à une période de luttes fra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tahmasp-ier/#i_0

TA'ZIYÈ, théâtre religieux persan

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 594 mots

Substantif verbal féminin d'origine arabe, le mot ta'ziyè signifie tout d'abord témoignage de condoléances. Pour les shī'ites, ce vocable est essentiellement lié aux commémorations du drame de Karbalā qui, au cours du temps, donnèrent naissance à une sorte de jeu de la Passion ; représenté de diverses manières durant les dix premiers jours du moharram (premi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ta-ziye-theatre-religieux-persan/#i_0

TIMURIDES ou TIMOURIDES LES (1370-1506)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 450 mots

Avant sa mort, Tamerlan (1336-1405) avait divisé les restes de son vaste empire entre ses fils et ses petits-fils. Une fois disparue la crainte que leur inspirait sa terrible présence, ses premiers successeurs ne furent le plus souvent que des princes locaux au Khorāsān et en Transoxiane. C'est seulement après des années de luttes que son fils cadet Shāh Rokh (1405-1447) parvint à s'affirmer comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/timurides-timourides/#i_0

ZIYĀRIDES LES (927-env. 1090)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 243 mots

Dynastie iranienne qui domine les régions sud-caspiennes et, de manière éphémère, une partie du plateau iranien dans le second quart du xe siècle. Son fondateur, Mardāvīdj b. Ziyār (927-935) est l'un des plus cruels chefs de guerre des montagnes du Daylam (du sud-ouest de la mer Caspienne), région qui fournit de nombreux mercenaires au califat ‘abbāsi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-ziyarides/#i_0