KHORĀSĀN ou KHURĀSĀN ou KHORASSAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Situé dans l’est de l’Iran, le Khorasan (ou Khurasan) était la plus grande province du pays jusqu’en septembre 2004, où il a été divisé en trois nouvelles provinces lors d’un redécoupage territorial  : le Khorasan e-Shomali (du Nord, 28  434 km2 et 811  572 hab. au recensement de 2006) dont la capitale est Bojnurd, le Khorazan e-Jonubi (du Sud, 69  555 km2 et 636  420 hab.) avec Birjand pour capitale et le Khorasan e-Razavi (144  681 km2 et 5  593  000 hab.), dont la capitale, Mechhed (ou Mashhad), est la deuxième ville d’Iran (2  427  300 hab. en 2006). Les limites du Khorasan ont naguère débordé largement le cadre des trois actuelles provinces iraniennes, puisqu’il alla jusqu'à englober la Transoxiane (russe actuellement), le Hārat (afghān) et le Sīstān (irano-afghān) ; pour les géographes arabes, le Khorāsān (littéralement « pays du Soleil levant ») s'étendait pratiquement jusqu'à l'Inde. Le cœur en est constitué par la grande vallée du Khorāsān, ou vallée de Mechhed, fossé d'effondrement allongé du sud-est au nord-ouest où coulent en sens inverse le haut Atrak (vers la Caspienne) et le Kashaf Rūd (vers le Tedjen au sud-est).

Ce lieu de passage de toutes les grandes invasions centre-asiatiques, caractérisé par ses hautes plaines steppiques insérées entre des chaînons montagneux orientés du nord-ouest au sud-est (prolongements de l'Elbourz et des chaînes caucasiques), dont l'altitude dépasse parfois 3 000 mètres, a été sujet à des séismes souvent violents. Bien irriguées, les hautes plaines du Nord et du Nord-Est permettent la culture intensive des céréales (et maintenant de la betterave à sucre). Les massifs arrosés sont propres à l'élevage et les vallées abritées aux cultures fruitières très diversifiées ; comme ailleurs en Irān, les villages et les cultures s'étalent le long des piémonts. Malgré un début de mise en valeur, la région reste assez peu peuplée, et ses ressources naturelles (notamment minières) sont peu exploitées. Au sud et au sud-est, la proximité de la grande dépression saline centrale (le Kawīr) rend la m [...]

Agriculture traditionnelle en Iran

Agriculture traditionnelle en Iran

Photographie

Criblage du grain dans un village de la région céréalière du Khorasan, en Iran 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : chargé de recherche au C.N.R.S., chargé de conférences à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification


Autres références

«  KHORASAN ou KHURASAN ou KHORASSAN  » est également traité dans :

‘ABBĀSIDES

  • Écrit par 
  • Maxime RODINSON
  •  • 2 078 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La révolution ‘abbāside »  : […] La dynastie ‘abbāside accéda au pouvoir à l'issue d'une véritable révolution contre les Omeyyades. Ceux-ci, représentants de la vieille aristocratie mecquoise qui avait longtemps combattu Mahomet, étaient depuis 660 environ, en tant que califes, successeurs et lieutenants du Prophète, à la tête d'un empire arabe dont la capitale était Damas. Les Arabes dominaient et exploitaient un immense empire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abbasides-abbassides/#i_21848

ABŪ MUSLIM (mort en 755)

  • Écrit par 
  • Michèle ÉPINETTE
  •  • 302 mots

Chef du mouvement révolutionnaire ‘abbāside qui éclata dans le Khurāsān en 747, Abū Muslim joue un rôle important dans la chute de la dynastie umayyade. Abū Muslim serait un esclave d'origine persane. Il entre au service des Banū ‘Idjl à Kūfa, où il aura son premier contact avec le shī‘isme. Emprisonné quelque temps, il sera libéré par les membres du mouvement ‘abbāside qui utiliseront ses convict […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abu-muslim/#i_21848

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La domination turque »  : […] Avec la disparition des Samanides, le pouvoir passa de nouveau aux mains des Turcs, venus des steppes du Nord en quête de pâturages. Leur modèle s'imposa encore une fois, mais heureusement la destruction, au moins en Afghanistan, resta limitée. Car les nouveaux conquérants, qui avant d'arriver au pouvoir avaient passé quelque temps au service des Samanides, avaient non seulement adhéré à l'islam, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_21848

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 833 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les pluies »  : […] Ces conditions barométriques générales, renforcées par la disposition générale du relief, commandent la répartition des précipitations, essentiellement caractérisée par le contraste entre les franges montagneuses abondamment arrosées et les plateaux intérieurs plus ou moins arides. En Anatolie, les deux bordures montagneuses taurique et pontique sont également très humides (plus de 2 m de précip […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-structure-et-milieu-geographie-physique/#i_21848

BALKH

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 388 mots
  •  • 1 média

Maintenant modeste bourgade du nord de l'Afghanistan, Balkh (l'ancienne Bactres, capitale de la Bactriane) fut jadis une métropole prospère. Située dans une plaine autrefois fertile, à un carrefour de routes entre l'Iran, l'Inde et la haute Asie, elle fut l'un des berceaux des tribus aryennes sur leur voie de pénétration vers le sud. Célébrée dans l'Avesta et les inscriptions achéménides, elle pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/balkh/#i_21848

DYNASTIE DES OMEYYADES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 362 mots

657 Bataille et arbitrage de Siffīn : ‘Alī est discrédité au profit du gouverneur de Damas, Mu‘awiya 660 Mu‘awiya est proclamé calife par ses troupes. 661 ‘Alī est assassiné par un khāridjite, c'est-à-dire un ancien Alide pour qui ‘Alī s'est délégitimé en acceptant l'arbitrage de Siffīn. 670 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dynastie-des-omeyyades-reperes-chronologiques/#i_21848

HERAT

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 378 mots

Chef-lieu d'une province de l'Afghanistan du même nom (41 561 km 2  ; 1 816 000 hab. en 2013, estim.), métropole de l'ouest, Herat (Harat) est située dans une vaste oasis de piémont irriguée par le Harī Rūd et ses ramifications ainsi que par les traditionnels kariz ou qanāt. Bien connue pour son esprit d'indépendance, cette antique métropole du Khoras […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/herat/#i_21848

MA‘MŪN ABŪ L-‘ABBĀS ‘ABD ALLĀH AL- (786-833) calife ‘abbāside (813-833)

  • Écrit par 
  • Philippe OUANNÈS
  •  • 606 mots

Second fils du calife ‘abbāside Hārūn al-Rachīd et d'une esclave persane, Abū l-‘Abbās ‘Abd Allāh al-Ma‘mun entre dans la vie politique comme gouverneur du Khurasān, nommé par son père. Cette fonction et celle de commandant de la garde lui fournissent un appui déterminant dans la lutte qu'il mène, dès la mort de Hārūn al-Rachīd, contre son frère al-Amīn. Celui-ci vaincu grâce à l'aide du général p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abu-l-abbas-abd-allah-al-ma-mun/#i_21848

MARV

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 392 mots
  •  • 1 média

Ville et oasis du Turkménistan peuplée en majorité de Turkmènes de la tribu Tekke. Dépendante de la rivière Murghāb qui, comme la Harī-rūd, va se perdre dans le désert de Kara-Koum, l'oasis de Marv (également notée Merv, Maur ou Mary) est connue dans les mythologies indiennes et iraniennes comme le berceau des familles aryennes. Satrapie achéménide, elle resta province iranienne (la Margiane) sous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marv/#i_21848

MECHHED ou MASHHAD

  • Écrit par 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 264 mots
  •  • 1 média

Ville principale de la région géographique iranienne du Khorasan, Mechhed, ou Mashhad, est la capitale de la province administrative du Khorasan e-Razavi (144  681 km2 et 5  593  000 hab. au recensement de 2006), née du redécoupage, en septembre 2004, de la province du Khorasan. Deuxième ville d’Iran, Mechhed comptait 2  427  300 habitants en 2006. Le pèlerinage sur la tombe de ‘Alī Reza, huitièm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mechhed-mashhad/#i_21848

MONGOLIE, histoire

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Vadime ELISSEEFF
  •  • 17 559 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Le Conquérant du monde »  : […] Les premières années qui suivirent le quriltai de 1206 marquent une nouvelle étape dans la formation du monde gengiskhanide, par l'adhésion spontanée au jeune État mongol des grands peuples turco-mongols sédentarisés qui, intermédiaires entre les nomades et la Chine, vont jouer le rôle d'initiateurs à la civilisation et de guides pour la préparation des invasions en pays sédentaires. Ce sont, en 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mongolie-histoire/#i_21848

MOUTONS-NOIRS ou KARA KOYUNLU

  • Écrit par 
  • Philippe OUANNÈS
  •  • 529 mots

L'origine du nom de cette fédération de tribus turkmènes est incertaine : peut-être s'agit-il d'un totem, peut-être de la couleur des animaux réellement élevés. C'est Bayram, chef du clan des Bahārlū, qui, vers 1370, réunit différentes tribus turkmènes, tout en se dégageant de l'égide de ses protecteurs, les sultans djalāyirides. Il accroît le territoire et la puissance de la fédération naissante […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moutons-noirs-kara-koyunlu/#i_21848

NĀDER SHĀH (1688-1747) shāh de Perse (1736-1747)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 115 mots

Roi de Perse. Nāder était un chef de la tribu turkmène des Afshār — du groupe des Qizilbash qui avait contribué à la venue au pouvoir des Séfévides. Une partie de la tribu était établie au Khorāsān où Nāder naquit (à Kubkān, le 22 novembre 1688). Après la prise d'Ispahan par les Afghans (1722), qui mit un terme à la dynastie séfévide, Nāder lutta d'abord de sa propre initiative pour rétablir l'ord […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nader-shah/#i_21848

NĪSHĀPŪR

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 338 mots

Antique cité de la province iranienne du Khorāsān, Nīshāpūr, en dépit de catastrophes historiques et naturelles, fut l'une des villes les plus prospères de l'Orient islamique jusqu'à l'époque mongole. Depuis longtemps éclipsée comme capitale régionale par la ville sainte de Meshed, Nīshāpūr (Nichapour, Neyshābūr) conserve une importance économique en raison de ses célèbres mines de turquoise et de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nishapur/#i_21848

PERSE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD, 
  • Philippe GIGNOUX
  •  • 8 041 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La domination turque »  : […] Devenus de plus en plus influents dans les provinces, les Gholām (appelés ailleurs Mamlūk ) finirent par créer des États. D'abord au service des Sāmānides, les Turcs ghaznévides (977-1186) ouvrirent l'Afghānistān et l'Inde occidentale à la culture néo-persane. Ils furent battus au Khorāsān par les Seldjoukides (Saldjūqides), chefs d'un clan turc oghūz du Nord-Est qui, après […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-histoire/#i_21848

SĀMĀNIDES LES (874-999)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 515 mots

Dynastie qui domina l'Iran oriental (Transoxiane et Khurāsān) durant tout le x e siècle, et qui constitue, après les Bouyides, la plus puissante des dynasties iraniennes au cours de ce que l'on a appelé « l'intermède iranien » précédant la conquête seldjoukide du xi e siècle. Son fondateur, Sāmā […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-samanides/#i_21848

SELDJOUKIDES

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 2 837 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Apparition des Seldjoukides »  : […] Le premier chef connu de cette tribu, Dokak, est mentionné dans la seconde moitié du x e  siècle dans la région de la mer d'Aral ; mais c'est son fils, Seldjouk, qui est le premier grand personnage historique. Vers la fin du x e  siècle, les Seldjoukides, alors installés sur la rive gauche du Syr- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seldjoukides-saldjuqides-seldjouqides/#i_21848

SYRIE

  • Écrit par 
  • Fabrice BALANCHE, 
  • Jean-Pierre CALLOT, 
  • Philippe DROZ-VINCENT, 
  • Philippe RONDOT, 
  • Charles SIFFERT
  •  • 34 141 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les ‘Abbāssides »  : […] Les ‘Abbāssides – du nom de ‘Abbās, oncle du Prophète – étaient une secte dirigée par les descendants de ‘Alī, et qui avait recruté le gros de ses partisans chez les Khōrassaniens, peuple guerrier du nord de l'Iran, converti à l'islam, mais traité avec arrogance par les Arabes. Après avoir battu et tué Marwān II, les Khōrassaniens envahirent la Syrie, assassinèrent tous les Omeyyades (sauf un qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syrie/#i_21848

Pour citer l’article

Jean CALMARD, « KHORĀSĀN ou KHURĀSĀN ou KHORASSAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/khorasan-khurasan-khorassan/