KANDAHAR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chef-lieu de la province qui porte son nom (54 022 km2), Kandahar est la deuxième ville de la république d'Afghānistān (plus de 300 000 hab. en 2002, Pachtoun et Tadjik). De 1994 à 2001, la métropole du Sud fut le siège du pouvoir taliban. Située au milieu d'une riche oasis irriguée par les canaux dérivés de l'Arghandāb et par les traditionnels kariz ou qanāt, important marché agricole (ovins, laine, fruits, tabac...), la ville est un très gros centre d'échanges (import-export via le Pākistān ; routes modernes vers Quetta, Hérat, Kaboul ; aéroport). Bien qu'elle tienne son nom d'Alexandre le Grand (Alexandrie d'Arachosie), son ancienneté est attestée ; le site de Mundigak, à 20 kilomètres, est occupé depuis le ~ IVe millénaire ; elle serait la Kapissa détruite par Cyrus. Éclipsée à l'époque islamique par Bost-Lashkargāh (résidence d'hiver des Ghaznévides et des Ghorides), la ville, que se disputèrent au xvie et au xviie siècle les Ṣafawides et les Moghols, eut son heure de gloire au xviiie siècle en parvenant à rejeter la domination ṣafawide et en devenant le fief d'un officier de Nāder shāh, Ahmad shāh Durrāni, fondateur de la première dynastie du royaume d'Afghānistān (1747-1842). Ahmad shāh (1747-1773) fit de Kandahar la capitale d'un vaste empire s'étendant du Khurāsān à Delhi. Son fils Timur shāh (1773-1793) transféra la capitale à Kaboul. Après la venue au pouvoir, en 1826, des Bārakzaï (Muḥammadzaï) et l'intrusion britannique, Kandahar fut occupée par les Anglais (en 1839, en 1842 et en 1879). À part un bazar pittoresque, le mausolée de Mir Vays (le « précurseur », qui fit de Kandahar sa capitale en 1708), les jardins et les rives de l'Arghandāb, la ville ne possède que peu de traces de son passé.

Afghanistan : carte administrative

Afghanistan : carte administrative

carte

Carte administrative de l'Afghanistan. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

—  Jean CALMARD

Écrit par :

  • : chargé de recherche au C.N.R.S., chargé de conférences à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification


Autres références

«  KANDAHAR  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'émergence des talibans »  : […] En août 1994, un nouvel acteur apparaît soudainement, les talibans . Ceux-ci s'emparent de la ville de Kandahar en novembre et rétablissent l'ordre dans tout le Sud afghan, ouvrant les routes, éliminant les petits chefs de guerre devenus bandits de grand chemin et imposant partout la charia . Leur image de moines guerriers, intègres et intégristes, est faite. Les talibans exi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_28063

ASIE CENTRALE

  • Écrit par 
  • Henri-Paul FRANCFORT, 
  • Frantz GRENET
  •  • 9 676 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les nomades et les sédentaires de l'âge du fer et de l'époque dite achéménide (env. de 1500 à 329 avant notre ère) »  : […] Tandis que, aux abords de la mer Caspienne, se développe la culture du Dagestan archaïque, très particulière et tournée vers l'Iran, une nouvelle culture, celle de Yaz I, se met en place de la Turkménie à la Bactriane, entre 1500 et 1100 avant notre ère. La culture de Yaz I tient son nom de la première couche du site de Yaz Depe en Margiane, où elle fut identifiée pour la première fois. Un trait c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-centrale/#i_28063

Pour citer l’article

Jean CALMARD, « KANDAHAR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/kandahar/