SHARI'ATI ALI (1933/34-1977)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Penseur shī‘ite iranien dont les idées novatrices et originales eurent une influence décisive sur le développement de l'action révolutionnaire qui provoqua la chute de la dynastie Pahlavi en 1978-1979, Shari'ati, fils du ālem (théologien) Mohammad Taqi Shari'ati est né en 1933-1934 (1312 de l'hégire) près de Sabzavār (au Khorāsān). Après ses études à Mashhad (Meched), il partit comme boursier en France où il rencontra des penseurs tels que Louis Massignon, Jean-Paul Sartre, Frantz Fanon qui l'influencèrent profondément. D'abord professeur à l'université de Mashhad puis évincé de ce poste, il acquit une grande notoriété auprès des intellectuels progressistes iraniens par ses conférences à l'institut musulman du Hoseyniyè Ershād de Téhéran dans les années 1969-1971. Il mourut en Grande-Bretagne le 19 juin 1977.

Ali Shari'ati publia, le plus souvent sous divers pseudonymes ou même anonymement, de très nombreux essais, des pamphlets politiques, des traductions, etc. Considérés comme subversifs par le régime Pahlavi, ces écrits circulaient clandestinement en Iran et à l'étranger, publiés sous « couvertures blanches » ; beaucoup ont été réédités après la chute du régime impérial. Dans son Islamologie (Téhéran, 1971-1972), l'accent est mis sur le tawhid (unicité divine) comme philosophie de l'histoire. Ses derniers écrits sont surtout des exposés sur les idéologies et sur les tendances philosophiques contemporaines : dans un monde en transition, le rôle de l'islam est pour lui fondamental. Ses idées les plus pragmatiques sont exposées dans un recueil d'articles intitulé Khodsāzi-ye enqelābi (« Autoformation révolutionnaire »).

—  Jean CALMARD

Écrit par :

  • : chargé de recherche au C.N.R.S., chargé de conférences à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification


Autres références

«  SHARI'ATI ALI (1933/34-1977)  » est également traité dans :

CHIISME ou SHĪ‘ISME

  • Écrit par 
  • Henry CORBIN, 
  • Yann RICHARD
  •  • 9 424 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Khomeynī et la politisation du shī‘isme »  : […] Au cours de la période 1962-1964, l'āyatollāh Khomeynī , reconnu par certains comme marja‘-e taqlid, prend la tête d'une série de manifestations d'opposition, jusqu'à une véritable émeute en juin 1963. C'est l'époque où le Shāh, pressé par l'administration Kennedy, met en place un train de réformes imposées : d'abord, il fait supprimer la mention du Coran dans les serments des élus aux assemblées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chiisme-shi-isme/#i_80716

Pour citer l’article

Jean CALMARD, « SHARI'ATI ALI (1933/34-1977) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ali-shari-ati/