ISMĀ‘ĪL Ier (1487-1524) shāh séfévide de Perse (1501-1524)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fondateur de la dynastie séfévide, Shāh Esmā'il Ier (Ismā‘īl) régna de 1501 à 1524. Réunificateur de l'entité iranienne, il évita que ne se concrétise la menace des Ottomans d'absorber l'Iran dans leur vaste empire. C'est pourquoi certains historiens considèrent l'État qu'il créa comme un véritable « État national » renouant pour la première fois depuis la conquête arabe du viie siècle avec le prestigieux passé de l'Iran sassanide. Mais un début d'analyse méthodique des sources révèle qu'il est pour le moins prématuré de faire naître le « nationalisme » iranien (du moins au sens européen du terme) à une époque où tant de problèmes de tous ordres se sont posés pour l'Iran et les Iraniens.

Par sa mère et sa grand-mère, Shāh Esmā'il avait des liens de parenté avec les Moutons-Blancs et aussi une parenté éloignée avec les Comnènes de Trébizonde. Bien que des généalogies faisant remonter les Séfévides au septième emām Musā al-Kāzem (mort en 799) aient été composées dès le xive siècle, il semble que Shāh Esmā'il ait été le premier à professer son ascendance alide. C'est du vivant de son père Heydar que l'alliance de l'Ordre séfévide avec les Moutons-Blancs se rompit. Lorsque Heydar eut été tué sur les domaines du roi de Shirvān (1488), il laissait trois fils dont le cadet était Esmā'il. Pendant l'époque troublée de luttes entre les épigones du Mouton-Blanc, les trois jeunes orphelins furent tantôt emprisonnés, tantôt mêlés aux combats. L'aîné ayant tenté d'échapper à la surveillance soupçonneuse de son oncle (des Moutons-Blancs) à Tabriz, périt dans une escarmouche. Les espoirs des adeptes de la tarīqa séfévide (en majorité des Turkmènes qizilbash) se concentrèrent alors sur le cadet, Esmā'il, qu'ils cachèrent pendant cinq ans (1494-1499) à Lāhedjān, au Gilān, sous la protection d'un souverain local. Bien que très jeune, Esmā'il garda un contact étroit avec ses partisans turkmènes d'Asie Mineure et d'Azerbaïdjan et fit diffuser sa propagand [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : chargé de recherche au C.N.R.S., chargé de conférences à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification


Autres références

«  ISMA'IL I er (1487-1524) shah séfévide de Perse (1501-1524)  » est également traité dans :

ARCHITECTURE SÉFÉVIDE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 451 mots

1501 Shāh Isma'il prend le pouvoir en Azerbaïdjan et fonde la dynastie séfévide, qui prétend descendre de Shaykh Safī al-Dīn (1234-1252), fondateur d'un ordre de derviches à Ardabil. La nouvelle dynastie appartient au shī'isme duodécimain qui devient dès lors religion d'État et qui contribue à créer un sentiment national encore vivace aujourd'hui. Tabriz devient la cap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-sefevide-reperes-chronologiques/#i_14663

CHIISME ou SHĪ‘ISME

  • Écrit par 
  • Henry CORBIN, 
  • Yann RICHARD
  •  • 9 424 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le shī‘isme iranien, des Safavides à la Constitution de 1906 »  : […] En plus de sa dimension théosophique, le shī‘isme a une dimension historique originale sur laquelle la Révolution islamique iranienne a attiré l'attention du monde entier. La théologie shī‘ite entretient, en effet, un rapport particulier avec le pouvoir politique puisque, pendant l'Occultation du XII e  Imām, seul souverain légitime de la communauté, tout pouvoir politique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chiisme-shi-isme/#i_14663

FOUZOÛLÎ (1495 env.-env. 1556)

  • Écrit par 
  • Louis BAZIN
  •  • 1 293 mots

Dans le chapitre « Poète polyglotte et théologien »  : […] On possède peu d'informations biographiques précises sur Fouzoûlî ; cette carence s'explique en grande partie par les bouleversements politiques survenus dans la région de l'Irak où il vécut. On peut, par des recoupements, fixer approximativement la date de sa naissance aux environs de 1495. Le lieu n'en est pas connu avec certitude : vraisemblablement Karbalā', mais, en tout cas, une localité de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fouzouli/#i_14663

PERSE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD, 
  • Philippe GIGNOUX
  •  • 8 041 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « L'isolationnisme séfévide et qādjār »  : […] Les Qïzïlbash étaient commandés par shāh Ismā‘īl, chef de la confrérie des Safavīya d'Ardébil (Azerbaïdjan) passés du sunnisme au shī‘īsme extrémiste dans le courant du xv e  siècle. Bien que se prétendant d'origine alide, cette famille turcophone était probablement d'ascendance kurde. Après avoir pris Tabriz sur les Moutons-Blancs en 1502, shāh […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-histoire/#i_14663

QIZILBASH

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 719 mots

Nom donné aux Turkmènes qui, fanatisés par les sheykh séfévides au cours du xv e siècle, portèrent au pouvoir le jeune Shāh Esmā‘il, fondateur de la dynastie séfévide, à Tabriz en 1501. Ce nom resta celui de l'élite militaire turkmène qui causa tant de problèmes au pouvoir séfévide durant la seconde moitié du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qizilbash/#i_14663

SAFAVIDES ou SÉFÉVIDES ou SAFAWIDES

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 776 mots

Dans le chapitre « Du dervichisme au militantisme politique »  : […] Après le choc porté à l'ancienne culture irano-musulmane par les invasions mongoles et tīmūrides, ce sont les confréries mystiques ( ṭarīqa ṣūfī ) qui, tout en constituant un refuge contre les abus du pouvoir, fournissent aux populations locales l'essentiel de leur formation idéologique. Qu'elles soient d'obédience sunnite ou shī‘ite, ces ṭarīqa vénèrent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/safavides-sefevides-safawides/#i_14663

SÉLIM Ier (1466-1520) sultan ottoman (1512-1520)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 322 mots

Sultan ottoman (1512-1520), né en 1466 à Amasya, dans l’Empire ottoman (auj. en Turquie), mort en septembre 1520 à Çorlu, près de Constantinople. Sélim I er , dit le Terrible, monte sur le trône ottoman en 1512 avec l’appui des janissaires après l’abdication de son père, Bayézid II, au terme d’une querelle de succession entre ses trois fils. Sélim élimine alors tous les pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/selim-ier/#i_14663

Pour citer l’article

Jean CALMARD, « ISMĀ‘ĪL Ier (1487-1524) - shāh séfévide de Perse (1501-1524) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/isma-il-ier/