GHAZNÉVIDES LES (977-1186)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Répandue depuis le milieu du ixe siècle surtout à Bagdad, siège du califat, la coutume d'utiliser des régiments d'esclaves turcs (gholām) fut adoptée par les Samanides qui espéraient ainsi contrebalancer la puissance militaire de leurs seigneurs ruraux (dehqān) iraniens. Ce calcul se révéla faux ; à la mort de l'émir samanide Abd al-Malek en 961, le gholām turc Alp-tegin, commandant des forces samanides au Khorāsān, ayant vainement tenté de s'emparer de la succession, se retira à Ghazni. D'autres chefs militaires turcs suivirent son exemple et s'installèrent dans cette région limitrophe des possessions samanides et des territoires non islamisés de l'Inde où ils gouvernèrent au nom des Samanides. Les successeurs de Alp-tegin (mort en 963) furent incompétents ou faibles, à l'exception de Sebük-tegin (977-997) qui inaugura la pratique ghaznévide de razzier systématiquement les plaines de l'Inde. Ce fut son fils Mahmūd (998-1030) qui, parvenu à se rendre indépendant à Ghazni, se fit la réputation d'être « le fléau des infidèles », notamment par ses campagnes répétées en Inde (Multan, 1005-1006 ; Kangra, 1008 ; Thanessar, au nord-ouest de Delhi, 1014 ; Mathura, Qanawdj, 1018 ; Kalindjar, 1021-1023 ; et surtout Somnāth dans la péninsule de Kathiawar, 1026). Bien qu'il ait peut-être eu des liens avec la secte des Karrāmiya, Mahmūd devint à point nommé le défenseur de l'orthodoxie sunnite menacée depuis le milieu du xe siècle par la montée du shī‘isme. Entre autres titres, le calife lui décerna en 999 celui de Yamin ad-Dawla (bras droit de l'État ou de la fortune) pour avoir restauré la khotba abbasside au Khorāsān, où Mahmūd encouragea aussi les Karrāmiya dans leurs persécutions contre les ismaéliens. Au nord, il fit de l'Oxus sa frontière avec les Qarakhānides et annexa le Khorazm. À la fin de sa vie (1029), il prit [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : chargé de recherche au C.N.R.S., chargé de conférences à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification


Autres références

«  GHAZNÉVIDES LES (977-1186)  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'apparition de pouvoirs indigènes »  : […] Vers le milieu du ix e  siècle, l'islam avait perdu une grande partie de son dynamisme, et, quoique le calife de Bagdad fût toujours considéré comme le chef suprême du monde musulman, des mouvements centrifuges se faisaient sentir dans les régions éloignées de l'empire. Les théoriciens du mouvement furent les Cha‘oubites, qui se servaient aussi bie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_27687

GHAZNĪ, RHAZNĪ ou GHAZNA

  • Écrit par 
  • Jeannine AUBOYER
  •  • 1 011 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La capitale des Ghaznévides »  : […] Alptigin, d'origine turque, d'abord commandant en chef de la garde des Sāmānides, avait obtenu le poste de gouverneur du Khurāsān sous le règne de ‘Abd al-Malik (954-961). Destitué de cette haute charge par le Sāmānide suivant, il se retira à Balkh. Mais, chassé de cette ville par l'armée sāmānide, il alla se réfugier à Ghaznī (962), où il fonda u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ghazni-rhazni-ghazna/#i_27687

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 498 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le sultanat de Delhi »  : […] La menace renaît au xii e  siècle avec les ambitions conquérantes de Muhammad de Ghūr (1163-1206), chef d'un clan afghan qui a supplanté les Ghaznévides. Affronté à la valeureuse résistance des Rajput, fédérés par Prthvī Rāja, dont la geste est entrée dans la légende, il est battu une première fois, mais l'emporte l'année suivante à la bataille de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_27687

ISLAM (Histoire) - De Mahomet à la fin de l'Empire ottoman

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 10 444 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les Abbassides et le monde musulman »  : […] Le renversement des Omeyyades par les Abbassides, en 750, a des causes multiples ; on l'a autrefois expliqué trop simplement par la victoire des éléments iraqo-iraniens sur les Syro-Égyptiens. Il faut, en fait, y discerner une opposition religieuse, des haines familiales, le mécontentement social, particulièrement vif chez les mawālī , l'incapacité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-de-mahomet-a-la-fin-de-l-empire-ottoman/#i_27687

MAḤMŪD DE GHAZNĪ (971-1030) souverain afghan (998-1030)

  • Écrit par 
  • Mohammad ALI, 
  • Universalis
  •  • 942 mots

Souverain afghan (998-1030), né en 971, mort le 30 avril ( ?) 1030 à Ghaznī. Mahmūd de Ghaznī, de son nom complet Yamin al-dawla Abū'l-Qāsim Mahmūd ibn Sebüktigin, est le fils de Sebüktigin, un esclave turc qui, en 977, devient le souverain de Ghaznī. Lorsque Mahmūd monte sur le trône en 998 à l'âge de vingt-sept ans, il a déjà fait preuve d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mahmud-de-ghazni/#i_27687

PERSE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD, 
  • Philippe GIGNOUX
  •  • 8 039 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La domination turque »  : […] Devenus de plus en plus influents dans les provinces, les Gholām (appelés ailleurs Mamlūk ) finirent par créer des États. D'abord au service des Sāmānides, les Turcs ghaznévides (977-1186) ouvrirent l'Afghānistān et l'Inde occidentale à la culture néo-persane. Ils furent battus au Khorāsān par les Seldjoukides (Saldjūqides), chefs d'un clan turc o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-histoire/#i_27687

TURCS

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 2 052 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Premiers contacts avec l'Islam »  : […] C'est dans le courant du x e  siècle que le mouvement de conversion à l'islam est né et s'est développé chez les Turcs du Khwārezm, de Transoxiane et des régions comprises entre la mer Caspienne et l'Oural ; les conversions étaient surtout dues au fait que nombre de Turcs furent pris comme esclaves ou recrutés comme soldats dans l'armée des Samanid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turcs/#i_27687

Pour citer l’article

Jean CALMARD, « GHAZNÉVIDES LES - (977-1186) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-ghaznevides/