CHIRĀZ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chef-lieu de la province iranienne du Fārs, Chīrāz est une vaste oasis urbaine située dans un bassin fertile, îlot de résistance sédentaire dans une région de forte nomadisation. Après avoir vu tout d'abord son rôle diminué par l'orientation de la vie économique vers le Khūzistān et l'axe Téhéran-Abadān, cette cité au passé prestigieux a profité du développement de manière moins désordonnée que d'autres grandes métropoles iraniennes. Sa latitude et son altitude (1 500 m) lui valent un climat tempéré qui favorise l'élevage, l'agriculture et surtout la culture des vignes à vin dont la production était largement exportée vers l'Inde aux xviie et xviiie siècles. Bien que de fondation ancienne, Chīrāz fut éclipsée par les grandes capitales du nord du Fārs et l'on a souvent douté à tort de son existence à l'époque préislamique. Ville de garnison arabe au milieu du viie siècle, elle supplanta progressivement l'ancienne Istakhr et fut favorisée par les Ṣaffārides et les Bouyides (ixe-xie s.). Elle rivalisa avec Bagdad sous le prince bouyide Azod od-Dawla (949-983) qui lui donna sa forme définitive et la dota notamment d'un palais, d'une bibliothèque et d'un pont-barrage. Des princes locaux (atabegs Salghurides, xiie-xiiie s. ; Indjū'ides et Muzaffārides, xive s.), qui patronnèrent les poètes shírāzi Sa‘di et Hāfez, lui permirent de prospérer ou tout au moins d'échapper à la tourmente mongole et timouride. Favorisée par les Ṣafavides, embellie sous Shāh Abbās le Grand, elle souffrit cependant d'inondations et d'épidémies au xviie siècle ; à peine relevée, elle fut mise à sac par Nāder shāh (1744). Elle connut son plus grand moment de splendeur sous la dynastie Zand (1750-1794), le « régent » Karīm khān l'ayant promue au rang de capitale de la Perse en 1750 et remodelée de façon monumentale. Délaissée par les Qadjar au profit de Téhéran, elle subit une régression au début du xixe siècle (remparts démantelés, séismes, inondations). Bien qu'amoindri par le développement de la route de Tabriz, son rôle de ville étape entre Bushir et le plateau iranien persista néanmoins durant tout le xixe siècle et ne fut relégué au second plan qu'à l'époque moderne avec la construction du Transiranien.

Iran : carte administrative

Carte : Iran : carte administrative

Carte administrative de l'Iran. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Masjid i-Vakil

Photographie : Masjid i-Vakil

Masjid i-Vakil (la mosquée du vakil, titre du souverain Karim Khan, 1705-1779), réalisée de 1750 à 1794, dynastie Zand, à Chiraz, Iran. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Mihrab de Masjid i-Vakil

Photographie : Mihrab de Masjid i-Vakil

Le mihrab, niche décorée dans le mur qibla (indiquant la direction de La Mecque) de Masjid i-Vakil, la mosquée de Karim Khan (1705-1779), dynastie Zand, à Chiraz, Iran. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Son rayonnement culturel fut considérable, tant par ses poètes (Sa‘di, Hāfez), ses philosophes soufis (Ruzebehan Baqlī, mort en 1209 ; Mollā Sadrā, mort en 1690), ses artistes (miniaturistes, architectes), que par son artisanat (métal, tissus et surtout tapis, marqueterie). Le rôle des « colons » shírāzi dans la diffusion de la culture irano-musulmane fut considérable (à la haute époque vers l'Afrique orientale, puis surtout vers l'Inde musulmane). Elle conserve en partie son rôle de capitale intellectuelle (université). Elle fut aussi un grand centre touristique grâce à ses jardins, à ses nombreux monuments (en majorité d'époque Zand), ses vieux quartiers, ses bazars, ses artisans et ses nomades. Alimentée en produits pétroliers par conduits depuis Gatch Saran, dans le Khūzistān, la ville possède une zone industrielle depuis les années 1960. Sa population était de 416 000 habitants en 1976 (dont une minorité de Juifs et d'Arméniens) ; elle dépasse 1 200 000 habitants à la fin des années 2000.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Iran : carte administrative

Iran : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Masjid i-Vakil

Masjid i-Vakil
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Mihrab de Masjid i-Vakil

Mihrab de Masjid i-Vakil
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : chargé de recherche au C.N.R.S., chargé de conférences à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification

Autres références

«  CHIRAZ  » est également traité dans :

ĀQĀ MOHAMMAD KHĀN ou AGHĀ MUḤAMMAD KHĀN (1742?-1797) shāh de Perse (1796-1797)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 089 mots

Réunificateur de la Perse après la désagrégation de l'empire de Nāder Shāh (1736-1747) et la période troublée de luttes pour la succession de Karim Khān Zand (1750-1779), Āqā Mohammad Khān est le fondateur de la dynastie des Qādjār (1794-1925) sous laquelle la Perse subit des changements profonds ; d'une monarchie orientale médiévale, elle se transforma en une monarchie constitutionnelle ayant les […] Lire la suite

BAZAR

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 3 368 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les divers types de bazar »  : […] Le géographe allemand E. Wirth, dans une publication datant de 1975, distingue plusieurs types de bazar en se fondant sur des critères topographiques : – le bazar linéaire attesté à Téhéran où il date de 1850, à Damas pour le bazar du Midan, ou encore dans certaines parties des bazars de Qum, Shiraz, Kashan, Kermanshah ou Isfahan (Iran) ; – le bazar s'étalant en surface comme à Tabriz (Iran), Sa […] Lire la suite

FĀRS

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 466 mots
  •  • 1 média

Province iranienne s'étendant sur 120 005 kilomètres carrés et peuplée de 3 817 000 habitants (recensement de 1996,estimation de 4 300 000 hab. au milieu des années 2000), le Fārs est l'antique Perside, berceau des dynasties achéménide et sassanide, dont le dialecte (fārsī) fut d'abord la langue littéraire, puis la lingua franca de vastes régions musulmanes avant de devenir la langue officielle d […] Lire la suite

IRAN - Géographie

  • Écrit par 
  • Bernard HOURCADE
  •  • 5 162 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Bazars, métropoles et banlieues »  : […] Depuis l'Antiquité, l'Iran a développé un réseau de villes, qui, à partir de la dynastie Seldjoukides ( xi e  siècle), ont prospéré au centre de régions agricoles. Grâce au très prestigieux artisanat du tapis, les commerçants des bazars locaux ont connu une réelle aisance. La sécurité apportée par les Safavides a favorisé la constitution d'un remarquable réseau de caravansérails qui ont permis le […] Lire la suite

KARIM KHĀN ZAND (1705-1779)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 503 mots

Fondateur de la dynastie zand (1750-1794) et souverain de fait de la majeure partie de la Perse de 1750 à 1779, Mohammad Karim Khān exerça un pouvoir éclairé, et son action laissa une profonde empreinte dans l'aspect de Chīrāz, sa capitale. Après le règne tourmenté de Nāder Shāh (1736-1747), la Perse connut une période de calme et de modération. La vie économique reprit, et les relations commercia […] Lire la suite

LOTF ALI KHAN (1769-1794)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 314 mots

Dernier prince de la dynastie des Zand, né en 1769 à Chīrāz, en Iran, mort en 1794 à Téhéran. À la mort du grand-père de Lotf 'Alī Khān, Karim Khān Zand, une guerre civile qui durera quinze ans (1779-1794) éclate entre ses descendants et Āqā Mohammad Khân, fondateur de la dynastie des Qādjār. Malgré les dissensions et les luttes internes qui affaiblissent les forces des Zand, le père de Lotf 'Al […] Lire la suite

Les derniers événements

7-30 décembre 2009 Iran. Radicalisation de la contestation face à la répression gouvernementale

Les 26 et 27, la traditionnelle fête religieuse du deuil chiite de l'Achoura est marquée par de violents affrontements entre les dizaines de milliers de manifestants descendus dans les rues de Téhéran et des grandes villes (Chiraz, Ispahan, Qasvin, Qom, Tabriz) et les forces de police. Il y aurait huit morts, dont le neveu du chef de l'opposition et candidat malheureux à l'élection présidentielle de juin, Mir Hossein Moussavi, tué par balle. […] Lire la suite

12-29 juin 2009 Iran. Réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad

Les mouvements de protestation gagnent d'autres villes du pays (Meched, Ispahan, Chiraz). Le Conseil des gardiens propose un recomptage partiel des bulletins. Le 19, l'ayatollah Khamenei exige la fin des protestations et déclare qu'il ne « cédera pas à la rue ». Mais les manifestations de protestation continuent de rassembler des milliers de personnes. […] Lire la suite

1er juillet 2000 Iran. Condamnation de juifs pour espionnage

Le 21 septembre, la cour d'appel de Chiraz atténuera les peines des condamnés, ramenant la plus lourde à neuf ans de prison.  […] Lire la suite

6-9 juillet 1983 France – Iran. Détournement d'un Boeing iranien vers Paris et tension franco-iranienne

Le 6, un Boeing 747 d'Iran Air assurant la liaison Chiraz-Téhéran est détourné, tout d'abord vers le Koweit, où cent quatre-vingt-six passagers sont libérés, puis vers Paris. La radio de Téhéran dénonce le « complot » ourdi par la France en collaboration avec les États-Unis, le Koweit et les « hypocrites mercenaires du sionisme ». Les relations franco-iraniennes sont déjà très tendues, en particulier depuis la révélation, à la fin de juin, d'un accord signé le 26 mai entre Paris et Bagdad, accord qui prévoit le prêt par la France, pour deux ans à partir de septembre, de cinq Super-Étendard équipés de missiles Exocet. […] Lire la suite

5-26 décembre 1981 Iran. Aggravation de la terreur et isolement du pays

Le 11, le représentant de l'imam Khomeyni à Chiraz est tué dans un attentat qui fait quinze victimes, tandis que les actes de terrorisme continuent à se multiplier dans tout le pays. Le 13, les huit dirigeants de la communauté religieuse bahaï sont arrêtés. On apprendra au début de janvier qu'ils ont été assassinés. Déjà les neuf membres précédents de l'Assemblée spirituelle nationale avaient disparu en août 1980 ; les membres de la communauté bahaï n'ont pas le droit de faire de politique ni de porter des armes. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean CALMARD, « CHIRĀZ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chiraz/