FĀRS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Province iranienne s'étendant sur 120 005 kilomètres carrés et peuplée de 3 817 000 habitants (recensement de 1996,estimation de 4 300 000 hab. au milieu des années 2000), le Fārs est l'antique Perside, berceau des dynasties achéménide et sassanide, dont le dialecte (fārsī) fut d'abord la langue littéraire, puis la lingua franca de vastes régions musulmanes avant de devenir la langue officielle de l'Iran. Située à l'écart des champs pétrolifères du Khouzistan, cet ancien « foyer de l'unité iranienne » a évolué, malgré des efforts de modernisation, en marge des grands changements apportés par l'impressionnant « décollage » économique du pays avant la révolution islamique. La découverte de gisements de pétrole et de gaz naturel a cependant stimulé le développement industriel de la région.

Iran : carte administrative

Iran : carte administrative

carte

Carte administrative de l'Iran. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Morphologiquement, la région est constituée d'un vaste ensemble montagneux, dont la partie nord appartient au charriage principal du Zagros (Main Zagros Thrust) ; dans la partie sud, la chaîne s'abaisse et se morcelle vers Chīrāz ; les chaînons s'étalent et divergent, laissant la place à de vastes plaines-oasis et à de grands lacs intérieurs. Lieu de transit entre le golfe Persique et l'Iran central, cette région hautement favorable à la vie sédentaire (culture pluviale, et non pas irriguée comme ailleurs en Iran, associée à l'utilisation des hauts pâturages ; liaisons faciles avec l'intérieur favorisant l'implantation urbaine) est cependant devenue, par suite des circonstances historiques, une des régions du globe où le problème des contacts entre nomades et sédentaires, et même entre nomades et forces gouvernementales, s'est trouvé posé avec beaucoup d'acuité, comme en témoignent notamment les tentatives de sédentarisation des Bakhtiyārī et des Qashqai dans les alpages du Nord (Sardsir) ou dans les plaines d'hivernage voisines du golfe Persique (Garmsir).

Ayant joué très tôt un rôle politique, la région abonde en sites archéologiques, dont les plus connus sont ceux de Pasargad et Persépolis (capitales achéménides), Istakhr (métropole religieuse sassanide) et Chīrāz (capitale éphémère des Zand au xviiie s.). Le Fārs méridional fut autrefois prospère (sites archéologiques de Firūz Ābād, Bishāpūr, Sarvestān, etc. ; villes-oasis : Kāzarūn, Lār, Fasā et, surtout, port de Sirāf développés au début de l'époque islamique). La région joua un rôle considérable tant dans l'élaboration et la diffusion de la culture islamique traditionnelle que comme foyer d'art iranien (lettres, architecture, sculpture, peinture, tapis, école de bronziers).

—  Jean CALMARD

Écrit par :

  • : chargé de recherche au C.N.R.S., chargé de conférences à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification


Autres références

«  FARS  » est également traité dans :

CHIRĀZ

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 592 mots
  •  • 3 médias

Chef-lieu de la province iranienne du Fārs, Chīrāz est une vaste oasis urbaine située dans un bassin fertile, îlot de résistance sédentaire dans une région de forte nomadisation. Après avoir vu tout d'abord son rôle diminué par l'orientation de la vie économique vers le Khūzistān et l'axe Téhéran-Abadān, cette cité au passé prestigieux a profité du développement de manière moins désordonnée que d' […] Lire la suite

PERSE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD, 
  • Philippe GIGNOUX
  •  • 8 041 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les fondateurs du iiie siècle »  : […] L'opinion communément admise d'une réaction sassanide à l'hellénisme et d'une tentative de restauration de l'âge d'or achéménide est à réviser quelque peu. L'usage du grec sous Shābuhr I er (241-272), qui fit graver en cette langue (à côté du parthe et du pehlevi) le mémorial de ses victoires sur les Romains et de ses fondations religieuses en faveur de la famille royale, suffit à indiquer qu'il […] Lire la suite

QASHQAI ou KACHKAI

  • Écrit par 
  • Jean-Charles BLANC
  •  • 1 125 mots

Confédération de douze tribus vivant dans le sud de l'Iran, dans la province du Fārs, au sud-est des monts Zagros. Ce sont des nomades dont les lieux d'hivernage ( qislaq ) sont situés près de Firozabad ; au mois d'avril, ils partent vers les lieux d'estivage appelés ailaks et localisés au sud d'Ispahan. Le trajet parcouru lors de la transhumance est de l'ordre de 500 kilomètres. Les Qashqai se d […] Lire la suite

SASSANIDES

  • Écrit par 
  • Philippe GIGNOUX
  •  • 2 488 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le foisonnement des idées religieuses »  : […] Mani bénéficia d'une large tolérance sous les premiers Sassanides et put tout à la fois former des disciples, consigner par écrit son enseignement et le propager dans l'empire. Il effectua même des voyages en Inde. Mais cette tolérance à son endroit cessa sous le règne des Vahrām, de Vahrām II (276-293) en particulier, qui, sur dénonciation du grand mage Kirdīr, le fit arrêter et jeter en prison, […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean CALMARD, « FĀRS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fars/