GRÈCE ANTIQUE (Civilisation)Les arts de la Grèce

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La période hellénistique

Rien n'est plus factice, lorsqu'on considère le développement de l'art, que de séparer nettement la période hellénistique de celle qui l'a précédée immédiatement. La mort d'Alexandre en 323 ne change rien aux tendances déjà décrites, et Lysippe comme Apelle ont continué après la disparition de leur protecteur à former des élèves et à produire. Cependant, par la suite, la fondation de grands royaumes et l'établissement en Asie Mineure, en Syrie, en Égypte de gouvernements grecs, la naissance d'une classe de hauts fonctionnaires et de riches hommes d'affaires désireux d'embellir leurs résidences, la multiplication des échanges culturels à travers toute la Méditerranée et jusque loin dans l'intérieur des terres créent un climat nouveau et des conditions qui ont sur les artistes une influence considérable. Certes, Scopas et bien d'autres avaient déjà des contacts avec ce monde barbare, mais leur point d'attache restait la Grèce. La Grèce désormais n'est plus qu'une petite province dépourvue de rôle politique, et Athènes devient peu à peu une ville-musée que l'on visite, où l'on va se retremper aux sources, mais dont le caractère académique ne tente point les esprits les plus novateurs.

Alexandrie, presque dès sa fondation, devient le grand centre spirituel et, avec sa population cosmopolite, avec son activité commerciale de grand port, avec les fêtes organisées par les Ptolémées, avec sa Bibliothèque aussi, elle attire tous ceux qui jadis auraient fait voile vers l'Attique. Un peu plus tard, Pergame, dont les souverains veulent rivaliser avec ceux d'Égypte, appelle aussi sculpteurs et architectes pour ériger, en 228, puis vers 180, d'abord un énorme ex-voto pour remercier les dieux des victoires remportées sur les Gaulois et sur les Perses, ensuite le célèbre autel monumental dont le soubassement déploie sur cent douze mètres une frise colossale représentant la lutte des dieux contre les géants. Ailleurs encore, à Antioche, à Rhodes notamment, des écoles se créent dont les archéologues se sont efforcés de déterminer les caractères sans arriver à nulle certitude.

Groupe d'Athéna, frise du Grand Autel de Pergame

Photographie : Groupe d'Athéna, frise du Grand Autel de Pergame

Groupe d'Athéna: Athéna tient par les cheveux le géant ailé Alkyoneus autour duquel s'enroule le fidèle serpent de la déesse. La Terre, Gê, sa mère, implore Athéna, mais elle ne pourra sauver son fils. Détail de la frise du Grand Autel de Pergame, vers 180-160 av. J.-C., marbre.... 

Crédits : Erich Lessing/ De Agostini/ Getty Images

Afficher

Il est particulièrement regrettable que, de l'Alexandrie antique, rien ne subsiste plus : on sait que la ville se parait de magnifiques édifices, on sait aussi qu'elle était construite suivant un plan d'urbanisme qui paraît déjà singulièrement moderne, avec de vastes avenues et des rues tracées au cordeau, bordées d'immeubles à plusieurs étages. Le principe de pareil plan et de la division en secteurs n'était pas nouveau, puisqu'on en fait remonter l'origine à Hippodamos de Milet, contemporain de Périclès, mais jamais encore il n'avait été appliqué à une telle échelle ni de façon si parfaite.

Les créations architecturales hors de ces grandes capitales sont réparties dans les provinces, dans certains sanctuaires comme Délos qui furent embellis par la générosité de tel ou tel roi désireux de se concilier le dieu maître du lieu. Alors se multiplient les portiques, sortes d'allées couvertes dont on entoure les places publiques ou qui bordent les grandes voies ; rompant avec la simplicité d'autrefois, on double leur profondeur ou leur hauteur en ajoutant des supports intermédiaires qui montrent l'enrichissement des ordres anciens. Depuis la fin du ve siècle, au dorique et à l'ionique s'était ajouté l'ordre corinthien dont le chapiteau à volutes s'entourait d'une couronne de feuillage ; et c'est cet ordre corinthien, plus élégant, plus fouillé, que désormais on préfère.

Les théâtres aussi se multiplient. Depuis les plus anciens, créés à la fin du ve siècle, beaucoup, certes, avaient été construits, notamment l'un des plus beaux, celui d'Épidaure vers 350. Maintenant il n'est plus guère de ville de quelque importance qui n'en fasse édifier un, sur le modèle traditionnel qui n'a été modifié que sous l'influence romaine. Faut-il citer les édifices publics destinés aux assemblées qui se multiplient précisément au moment où ces assemblées perdent presque tout de leur rôle politique ? Mieux vaut signaler le développement des maisons privées : toujours fort humbles dans la Grèce archaïque et classique – Alcibiade avait scandalisé ses concitoyens en voulant faire décorer la sienne –, elles deviennent plus confortables et plus vastes lorsque au ive siècle la vie privée tend à l'emporter [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 28 pages

Médias de l’article

Cavalier et cheval

Cavalier et cheval
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Œnochoé en argent

Œnochoé en argent
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

Principales formes de vases grecs

Principales formes de vases grecs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Amphore funéraire, art grec

Amphore funéraire, art grec
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 26 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  GRÈCE ANTIQUE  » est également traité dans :

GRÈCE ANTIQUE (Histoire) - La Grèce antique jusqu'à Constantin

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ, 
  • Nicolas SVORONOS
  •  • 11 756 mots
  •  • 6 médias

Rien ne semblait a priori destiner la péninsule grecque à être le centre d'une des plus brillantes civilisations de l'histoire, de la première surtout qui sut poser les problèmes auxquels l'homme n'a pas encore fini de chercher des réponses. Le pays est en effet aride, le relief compartimenté, le climat rude l'hiver, chaud l'été. Peu de grandes plaines, sauf dans le Nord (Macédoine, Thessalie). Ai […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Histoire) - La colonisation grecque

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 2 793 mots
  •  • 1 média

Les Grecs qui s'étaient établis dans la péninsule des Balkans au début du IIe millénaire commencèrent à émigrer dans le bassin de la Méditerranée à partir du viiie siècle avant J.-C. Ce mouvement de colonisation devait avoir des conséquences extrêmement importantes sur l'évolution des […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Histoire) - La Grande-Grèce

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 3 358 mots

Le nom de Grande-Grèce apparaît pour la première fois dans l'œuvre de l'historien Polybe. Mais il est probable que les Grecs l'employèrent dès une époque plus ancienne pour désigner la partie méridionale de la péninsule italienne, où, depuis le milieu du viiie siècle, les Grecs venus du continent avaient établi d […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La cité grecque

  • Écrit par 
  • François CHÂTELET, 
  • Pierre VIDAL-NAQUET
  •  • 7 727 mots
  •  • 3 médias

« La cité grecque (polis) est une communauté de citoyens entièrement indépendante, souveraine sur les citoyens qui la composent, cimentée par des cultes et régie par des nomoi [lois] » (André Aymard). Cette définition vaut pour l'époque classique (ve-iv […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - L'homme grec

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE
  •  • 8 576 mots

La civilisation occidentale est fondée sur un petit nombre de principes qui donnent à la vie humaine son sens et sa valeur. Ces principes ont été formulés en Occident, pour la première fois et de façon définitive, par des Grecs. C'est ce qu'il importe de rappeler : après un demi-siècle de terribles vicissitudes, et alors que l'homme occidental est attaqué de toutes parts, il n'est peut-être pas ma […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 054 mots
  •  • 8 médias

Les caractères dominants de la religion grecque apparaissent d'emblée : il s'agit d'un polythéisme qui s'est enrichi par l'adjonction progressive de nouvelles divinités ; les dieux sont conçus sous forme anthropomorphisée, encore que les traces de vieux cultes animistes de la pierre, de la plante, de l'animal soient […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Langue et littérature

  • Écrit par 
  • Joseph MOGENET, 
  • Jacqueline de ROMILLY
  •  • 8 251 mots
  •  • 2 médias

Si abondante qu'elle soit par les œuvres conservées, si étendue qu'elle ait été dans le temps, puisqu'elle s'étale du viiie siècle avant J.-C. au vie siècle de notre ère, la littérature grecque ancienne s'est concentrée essentiellement – à une exception majeure près, celle d'Homère – sur une courte périod […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Théâtre et musique

  • Écrit par 
  • Jacques CHAILLEY, 
  • François JOUAN
  •  • 5 725 mots
  •  • 2 médias

Parmi les créations les plus remarquables de la Grèce figure celle du genre théâtral, tragique et comique. Les premiers, les Grecs ont imaginé de produire devant le peuple assemblé, dans un dialogue réglé, des acteurs incarnant des héros des anciens mythes ou de simples hommes de la société contemporaine et de les int […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Urbanisme et architecture

  • Écrit par 
  • Roland MARTIN
  •  • 4 725 mots
  •  • 7 médias

Symbole des mouvements de colonisation qui amenèrent, au viiie siècle avant notre ère, l'installation des Grecs en Sicile et en Italie méridionale, les villes grecques de Sicile illustrent encore, par l'ampleur et la beauté de leurs ruines, par la qualité de leurs œuvr […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Fonctions de l'image

  • Écrit par 
  • François LISSARRAGUE
  •  • 4 759 mots
  •  • 1 média

On a pu décrire la civilisation grecque comme une civilisation de la parole politique, et bien des auteurs, en particulier Platon, insistent sur la primauté du logos, de la parole vivante, opposée à l'écrit, inerte, et à l'image, muette. Mais la Grèce est en même temps à nos yeux, et déjà aux yeux des Romains qui l'ont conquise, la terre de […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre DEVAMBEZ, Agnès ROUVERET, « GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Les arts de la Grèce », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-les-arts-de-la-grece/