VENISE

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative

Carte administrative de l'Italie.

Venise, capitale de la région italienne de Vénétie, est l'un des ports qui se sont développés sur les cordons littoraux et dans les lagunes du fond de l'Adriatique, après l'envasement des ports antiques du delta du Pô et de ses abords (Spina, Adria, puis Ravenne). Sauvée d'un sort semblable par d'incessants travaux (détournement de la Brenta), elle s'est affirmée, au Moyen Âge, comme point de rupture de charge entre le trafic maritime et l'active navigation padane. Éclipsant les ports plus orientaux, contrôlant la route du Brenner, étendant jusqu'à Brescia ses possessions de terre ferme, Venise a constitué un empire marchand méditerranéen. Au xie siècle, affranchie de toute subordination et devenue l'alliée de Byzance contre les Normands, Venise peut organiser l'État, s'établir solidement en Romanie comme dans l'Orient croisé, régler ses premiers litiges sérieux avec un Empire byzantin déjà affaibli et qu'elle contribue à vaincre en 1204. C'est désormais la puissance : un véritable empire colonial est bâti en amphithéâtre des terres dalmates à la mer Égée, la Crète formant le plus fort maillon de cette chaîne de comptoirs et d'étapes. Avec énergie, les Vénitiens abattent toute résistance pour consolider la Romanie gréco-vénitienne qui, pour une bonne part, ne disparaîtra qu'avec la République.

Un tel triomphe est dû aux qualités de caractère des Vénitiens, à leur sens prodigieux de l'État, qui fait que chaque citoyen se voue aux tâches collectives avec une abnégation totale, rare dans les autres communes italiennes. Ni démocratie ni principat, aux mains des grandes familles dès le xiiie siècle, l'État vénitien est évidemment géré dans l'intérêt de ces patriciens marchands, mais il reste soucieux d'une certaine responsabilité sociale. De même il veille avec continuité à ses relations internationales, développant un réseau de renseignements souple et efficace. Au xve siècle la République achève de fortifier sa puissance italienne en s'emparant de quelque 12 000 kilomètres carrés de terre ferme, du Frioul à la Lombardie. Elle semble alors un danger pour la liberté italienne mais, trop occupée en Orient contre les Turcs, menacée bientôt par les Habsbourg en Italie même, la République s'épuise avant de choisir une neutralité qui à l'usage se révélera pernicieuse pour elle.

Malgré l'éclat du décor urbain et la fécondité prodigieuse de ses artistes, de ses peintres surtout, en dépit d'une grande hardiesse dans ses rapports avec la papauté, le déclin est là dès le xviie siècle. Quelques timides efforts au siècle suivant ne changent rien à la situation et Bonaparte, en 1797, met fin à un État devenu peu consistant. Venise se voit distancer par Trieste pendant la période de domination autrichienne (1815-1866). Intégrée au royaume d'Italie en 1866, Venise n'est guère parvenue ensuite à reconquérir un hinterland en Europe centrale et n'a dû son renouveau économique qu'à l'industrialisation de sa région, postérieure à la Seconde Guerre mondiale pour l'essentiel.

Une ville au passé prestigieux

Lente consolidation de la cité (VIe-XIe s.)

Ville très miraculeuse (miraculosissima civitas, dira Pétrarque), ville par excellence dirons-nous, parce que née de rien et due uniquement à la volonté des hommes, Venise tarde à se fixer dans la zone amphibie des lagunes, dans ses innombrables îles et îlots, dont beaucoup disparaissent sous le flux de la marée, parfois d'une grande ampleur (acqua alta). Les masses alluviales apportées par les fleuves, la Brenta en particulier, risquent d'autre part de colmater les lagunes en joignant peu à peu la terre ferme aux cordons littoraux (lidi). Paysage mouvant et d'apparence tranquille, mais[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Universalis, Anna PALLUCCHINI, Michel ROUX, Freddy THIRIET, « VENISE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL :

Média

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative

Italie : carte administrative

Carte administrative de l'Italie.

1100 à 1200. Croisades et Khwarazm

1100 à 1200. Croisades et Khwarazm

1100 à 1200. Croisades et Khwarazm

Croisades. Les shahs du Khwarazm supplantent les Seldjoukides. Apogée anasazi en Amérique du Nord.


Ma…

Venise : commerce médiéval

Venise : commerce médiéval

Venise : commerce médiéval

L'empire colonial vénitien dans le bassin méditerranéen au XVe siècle : comptoirs, escales et places…

Autres références

  • SPLENDEUR DE VENISE (exposition)

    • Écrit par Barthélémy JOBERT
    • 862 mots

    L'exposition Splendeur de Venise, 1500-1600, présentée successivement au musée des Beaux-Arts de Bordeaux (14 décembre 2005-19 mars 2006), puis au musée des Beaux-Arts de Caen (1er avril-3 juillet 2006), poursuivait une tradition désormais bien ancrée dans les musées français, remontant...

  • ANTONELLO DE MESSINE (1430 env.-1479)

    • Écrit par Martine VASSELIN
    • 1 580 mots
    • 5 médias
    ...commandes d'images religieuses de la Sicile orientale et de la côte calabraise. Remarqué sans doute par la colonie vénitienne de Messine, il semble avoir été attiré à Venise par la perspective d'y élargir ses commandes de portraits. La navigation autour de la mer Méditerranée, accrue par les liens politiques...
  • BIENNALE DE VENISE

    • Écrit par Philippe PIGUET
    • 1 002 mots

    Fondée en 1895, la biennale de Venise est la plus ancienne institution artistique de caractère international. À l'origine, elle est l'expression de la participation de la cité des Doges à la commémoration du jubilé du mariage de Umberto Ier et de Marguerite de Savoie. Dans un...

  • CAVALLI PIER FRANCESCO (1602-1676)

    • Écrit par Denis MORRIER
    • 1 505 mots

    En forgeant un nouveau style lyrique qui influencera l'Europe entière, Pier Francesco Cavalli s'affirme comme le plus important compositeur dramatique après Claudio Monteverdi. Sa carrière est indissociablement liée à l'histoire des institutions musicales vénitiennes : il grandit au...

  • CODUSSI MAURO (1440-1504)

    • Écrit par Catherine CHAGNEAU
    • 101 mots

    Originaire de Bergame, Mauro Codussi fut l'un des premiers architectes de la Renaissance vénitienne. Dès la construction de San Michele in Isola (1468), il proposa une interprétation cohérente des principes albertiens qu'il développa à San Zaccharia (1480), à Santa Maria Formosa (1492)...

  • CORONELLI VINCENZO MARIA (1650-1718)

    • Écrit par André LOUCHET
    • 619 mots
    • 1 média

    Né à Venise en 1650, Vincenzo Maria Coronelli fait ses études à Ravenne et entre chez les franciscains de Venise dès 1665. Docteur en théologie en 1673, il mènera sa vie durant une carrière de savant, de géographe et d’encyclopédiste.

    À la fin des années 1670, Coronelli travaille comme...

  • Afficher les 24 références

Voir aussi