Nicole QUENTIN-MAURER

écrivain

ABLATIF ABSOLU

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 94 mots

En grammaire latine, on désigne ainsi une façon de subordonner une détermination circonstancielle de valeur logique diverse (cause, condition, temps, concession, etc.). L'énoncé de base y est alors transformé en un couple de syntagmes (nominal et prédicatif), porteur des marques flexionnelles de l'ablatif. Le verbe y prend la forme participale, et il est eff […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ablatif-absolu/#i_0

ACCORD, grammaire

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 271 mots

On désigne par accord, en grammaire, la co-occurrence de marques intervenant, dans les langues flexionnelles, entre des unités de la phrase reliées entre elles par une cohésion grammaticale. Les règles d'accord sont très différentes selon qu'on les examine dans le code oral ou dans le code écrit : dans ce dernier cas, elles manifestent un certain degré de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accord-grammaire/#i_0

ACCUSATIF, grammaire

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 112 mots

Dans une langue à flexion, l'accusatif est le cas qui s'oppose de façon minimale au nominatif : alors que celui-ci renvoie à l'origine du procès, l'accusatif exprime la position syntaxique du deuxième argument de la fonction verbe, lorsqu'il s'agit d'un transitif. L'emploi s'en est étendu à des prépositionnels aux diverses valeurs logiques et même à certains arguments circonstanciels avec le degré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/accusatif-grammaire/#i_0

ACIS

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 58 mots

Fils du dieu italique Faunus et de la nymphe Symaethis. Selon Ovide (IIIe Métamorphose), Acis aimait la nymphe Galatée, dont il était aimé. Mais le cyclope Polyphème, son rival malheureux, surprit un jour les amants et écrasa Acis sous un rocher. Le sang de l'adolescent devint un fleuve. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acis/#i_0

ALLITÉRATION, rhétorique

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 152 mots

Figure de rhétorique consistant dans la répétition et le jeu des consonnes dans une suite de mots rapprochés. D'un emploi courant dans toutes les formes scandées du langage, comme le slogan publicitaire ou politique, et aussi en poésie, ce procédé a parfois valeur d'image phonique, comme dans le célèbre exemple de Racine « Pour qui sont ces serpents qui siffl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alliteration-rhetorique/#i_0

AMUÏSSEMENT

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 79 mots

Disparition de la prononciation d'un phonème dans l'évolution phonétique d'une langue (en français, le e muet). Ce phénomène a un caractère diversement contraignant, mais lorsqu'il s'impose à la totalité des usagers d'une langue (comme par exemple en uruguayen, par rapport au castillan, l'amuïssement du s du pluriel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amuissement/#i_0

ANAPHORE, linguistique

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 200 mots

Dans la rhétorique traditionnelle, figure de style qui consiste à répéter le même mot ou le même tour en tête de plusieurs membres de phrase, pour obtenir une symétrie ou pour donner plus de force à l'énoncé ; ainsi : Rome, l'unique objet de mon ressentiment, / […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anaphore-linguistique/#i_0

ANGÉLIQUE

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 325 mots

Héroïne de Boiardo, puis du Roland furieux de l'Arioste. Angélique était princesse du royaume de Cathay, aux Indes, quand Roland l'amène en France dans l'espoir de se faire aimer d'elle. Au camp de Charlemagne, Renaud de Montauban s'éprend aussitôt d'elle, et la dispute à son cousin. Charlemagne, sur le point de livrer bataille aux Sarr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angelique/#i_0

ANTONOMASE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 66 mots

Figure de style qui consiste à remplacer un nom commun par un nom propre (une Pénélope pour une épouse vertueuse ; une Mégère pour une femme violente, etc.) ou réciproquement (une Amazone ; une Harpie ; le Philosophe pour Aristote, etc.) ; c'est une synecdoque d'individu. L'antonomase comporte le pl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonomase-rhetorique/#i_0

AORISTE

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 51 mots

Temps de la conjugaison grecque n'indiquant pas de façon définie la date du procès, mais pouvant indiquer une action passée par rapport au présent, une action qui commence ou une action d'ordre général (aoriste d'expérience, sans aucune idée de temps). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aoriste/#i_0

BLASON, littérature

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 536 mots

Courant dès le xiie siècle, le terme de blason s'emploie à l'origine avec la signification de : discours, conversation, description, explication, propos. Vers la fin du xve siècle, c'est aussi une sorte de poésie, qui décrit minutieusement, sur le mode de l'éloge ou de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/blason-litterature/#i_0

CAPITAN

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 88 mots

Personnage de la comédie italienne, prototype du militaire fanfaron mais poltron. Capitan est le descendant du miles gloriosus latin, personnage des comédies de Plaute ; à l'origine, c'est une parodie des mercenaires français et espagnols qui sillonnaient l'Italie au xvie siècle. Ce […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capitan/#i_0

CAS, grammaire

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 207 mots

Dans les langues flexionnelles, chacune des marques morphologiques, dont l'ensemble est appelé flexion, et qu'on assigne à toute catégorie grammaticale faisant partie du syntagme nominal ou le représentant. Ce phénomène constitue le caractère formel et repérable de la rection, ou ensemble des rapports syntaxiques des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cas-grammaire/#i_0

CHANTEFABLE, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 59 mots

Jeu dramatique médiéval, où les parties narratives en prose alternent avec des passages versifiés chantés. La composition la plus connue de ce type est Aucassin et Nicolette. Le genre littéraire de la chantefable survécut jusqu'à la fin du xive siècle sans toutefois continuer à en porter le nom. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chantefable-genre-litteraire/#i_0

COLOMBINE

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 134 mots

Personnage de la comédie italienne et des théâtres forains. Colombine est parfois la fille de Pantalon, parfois celle de Cassandre, souvent courtisée par des vieillards amoureux ; tour à tour la maîtresse et la femme d'Arlequin, ou de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colombine/#i_0

COMÉDIE LARMOYANTE

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 131 mots

Genre théâtral du xviiie siècle, illustré notamment par les quelque quarante pièces en vers de Nivelle de La Chaussée (Le Préjugé à la mode, 1735 ; Mélanide, 1741 ; L'École des mères, 1744). Ces drames sentimentaux n'avaient pas la prétention d'amuser, mais d'émouvoir et d'attendrir. On y voy […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedie-larmoyante/#i_0

COMPTINE

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 418 mots

Formulette enfantine, récitée ou chantée avant le jeu pour désigner celui ou celle à qui sera dévolu un rôle particulier, généralement une corvée, ou du moins un rôle peu envié (« s'y coller », être « le chat »). L'un des joueurs compte ses camarades, qui ont formé un cercle, en montrant successivement du doigt la poitrine de chacun d'eux, tandis qu'il énonce, syllabe par syllabe, une formulette r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comptine/#i_0

DÉRIVATION, linguistique

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 306 mots

1. Formation de nouvelles unités du lexique à partir des morphèmes de base et obtenues par addition, suppression ou remplacement d'un affixe au radical du mot. La dérivation est dite impropre lorsque les mots reçoivent une valeur dérivée nouvelle sans modifier leur forme, mais en changeant de catégorie grammaticale (exemples : le boire et le mange […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/derivation-linguistique/#i_0

DÉSINENCE

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 125 mots

En grammaire, la désinence est un élément variable qui s'ajoute au radical ou au thème d'un mot pour réaliser chacune des formes d'une flexion. Le terme n'est pas dans l'usage linguistique car on considère aujourd'hui comme artificiel de rassembler sous des critères apparemment formels des individus morphologiques aussi disparates que les marques de personnes, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/desinence/#i_0

EMPLOI, théâtre

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 291 mots

À partir du xviie siècle, et sous l'influence de la commedia dell'arte, on désigne sous ce nom, au théâtre, les rôles dont un acteur peut se charger, le genre de personnage stéréotypé qu'il représentera souvent, pour peu qu'il ait « le physique de l'emploi », tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emploi-theatre/#i_0

FESTIVALS

  • Écrit par 
  • Christian MERLIN, 
  • E.U., 
  • Jean CHOLLET, 
  • Jean-Michel BRÈQUE, 
  • Matthieu CHÉREAU, 
  • Nicole QUENTIN-MAURER, 
  • Philippe DULAC
  •  • 17 234 mots

Jamais les festivals n'ont été si nombreux ni si populaires. Jamais ils n'ont concerné autant de domaines artistiques – de l'opéra au cinéma, en passant par le théâtre, la danse et les arts plastiques. Identifiés à un lieu et à une régularité dans le temps, initialement tournés vers un public de connaisseurs, ils ont su, à partir de la seconde moitié du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/festivals/#i_0

FLEXION, grammaire

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 48 mots

Modification morphologique d'un mot variable par l'affixation à sa finale de désinences exprimant les catégories grammaticales. On parle également, par extension, de flexion interne en présence d'alternances internes au radical du mot. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flexion-grammaire/#i_0

HYPÉRION

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 285 mots

L'un des Titans, père d'Hélios (le Soleil), de Séléné (la Lune) et d'Éos (l'Aurore), identifié parfois lui-même avec le Soleil (son nom signifie en grec « celui qui va au-dessus [de la Terre] »), Hypérion n'occupe dans la mythologie ancienne qu'une place secondaire. C'est au temps du romantisme que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hyperion/#i_0

IRIS, mythologie

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 58 mots

Fille du Titan Thaumas et de la nymphe Électre, sœur des Harpyes, personnification de l'arc-en-ciel et messagère des dieux, particulièrement de Héra. Ses attributs sont le caducée et un vase ; déesse ailée, elle porte une écharpe légère dont les couleurs au soleil figurent l'arc-en-ciel. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iris-mythologie/#i_0

LITOTE, rhétorique

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 50 mots

Figure de rhétorique qui consiste à atténuer l'expression d'une pensée à laquelle on désire précisément donner davantage de force ; ainsi, en suggérant une idée par la négation de son contraire (Chimène à Rodrigue : « Va, je ne te hais point »). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litote-rhetorique/#i_0

MATAMORE

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 111 mots

Personnage comique du théâtre espagnol qui a les caractéristiques du Capitan de la commedia dell'arte : hâbleur, fanfaron mais pleutre devant la moindre menace. Son nom signifie tueur de Maures ; ses origines peuvent remonter au théâtre latin, où on trouve déjà ce personnage sous les traits du miles glor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matamore/#i_0

MENTOR

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 96 mots

Personnage de L'Odyssée, le plus fidèle ami d'Ulysse qui lui confie, à son départ pour Troie, le soin de veiller sur sa maison et sur l'éducation de son fils. Dans son Télémaque (1699), Fénelon fait de Mentor un personnage important qui escorte partout le héros. À la fin, il révèle sa véritable identité : il n'est autre que la déesse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mentor/#i_0

MESSINGER ou MASSINGER PHILIP (1583-1639/40)

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 517 mots

Fils d'un serviteur de la famille des Pembroke, Philip Messinger fait des études à Oxford. Il connaît ensuite une période obscure de misère (il fera même de la prison pour dettes) et d'apprentissage : venu tardivement au théâtre, il travaille d'abord à la solde de l'entrepreneur de théâtre Philip Henslowe, et s'associe, à partir de 1613, avec d'autres auteurs, surtout avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/messinger-massinger/#i_0

MODE, grammaire

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 242 mots

Terme emprunté par la grammaire à la logique, qui appelle « modale » une proposition dont l'assertion n'est pas nue, mais modifiée par la relation que le sujet énonciateur entretient avec sa propre assertion (classiquement, le nécessaire, le possible et leurs contraires). Le système verbal a étendu cette acception à la traduction, de façon différente selon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mode-grammaire/#i_0

MORALITÉ, genre littéraire

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 112 mots

Genre théâtral du xve siècle, caractérisé par son propos moralisateur et par la forme allégorique de ses personnages. La moralité met en scène, de manière satirique, les dangers et les conséquences du vice, ou la récompense d'une vie vertueuse et chrétienne. Dans Métiers et Marchandises, le Temps qui court, (1440), on voit l'appari […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moralite-genre-litteraire/#i_0

ARLEQUIN

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 184 mots

Personnage de la comédie italienne, très populaire en France. Arlequin, valet bouffon, habituellement superstitieux et pleutre, propre aux Bergamasques, garda, en passant en France au xviie siècle, son costume traditionnel : le masque noir aux paupières étroites, le chapeau de feutre gris, l'habit bari […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arlequin/#i_0

PANDORE

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 235 mots

Personnage de la mythologie grecque. Hésiode, le premier, raconte l'histoire poétique de cette Ève des Grecs : la première femme fut fabriquée avec de la terre par Héphaïstos, douée de la vie par Athéna (ou Hermès), et parée par les dieux de l'Olympe de toutes les grâces et de tous les attraits, autant de dangereuses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pandore/#i_0

PANTALON

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 116 mots

Personnage du théâtre italien, apparu d'abord à Venise. Tel qu'il existait déjà dans l'Antiquité, Pantalon est le type du vieillard de comédie : goutteux, reniflant, toussant, crachotant, affublé d'un long nez crochu, vêtu d'un habit noir usé et sale, voûté, pour le physique ; au moral, cupide, avare, prétentieux, le plus souvent amoureux ridicule, ou franchement libidineux. Il semble devoir être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pantalon/#i_0

PAROXYTON

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 32 mots

En prosodie, un mot qui porte l'accent sur l'avant-dernière syllabe, ou pénultième. On appelle proparoxyton un mot accentué sur l'antépénultième. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paroxyton/#i_0

PATROCLE

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 140 mots

Héros grec de L'Iliade. Il fut l'un des prétendants d'Hélène, mais il doit sa célébrité à son amitié avec Achille, qu'il suit au siège de Troie. Lorsque Achille en colère se retire sous sa tente, Patrocle obtient de lui de revêtir son armure et retourne au combat, à la tête des Myrmidons. Il remporte tout d'abord d'éclatants succès, mais […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patrocle/#i_0

PÉNÉLOPE

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 164 mots

Femme d'Ulysse et mère de Télémaque. Pendant les vingt années que dura l'absence de son époux, Pénélope résista, selon L'Odyssée, aux sollicitations pressantes de nombreux prétendants qui vinrent s'installer d'autorité dans son palais, festoyant à ses frais et la harcelant sans cesse. Pour se délivrer d'eux, la jeune femme promit de faire son choix lorsqu'elle aurait fini de ti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/penelope/#i_0

POLYPHÈME

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 187 mots

Fils de Poséidon et de la nymphe Thoosa, Polyphème est le plus sauvage et le plus célèbre de tous les Cyclopes. Il habite une caverne en Sicile et vit d'un grand troupeau de chèvres dont il est le berger. Amoureux sans espoir de la nymphe Galatée, qui aime Acis, il tente d'écraser […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polypheme/#i_0

PONTUS DE TYARD ou THIARD (1521-1605)

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 743 mots

Poète de l'école lyonnaise, ami intime de Maurice Scève, Pontus de Tyard (ou de Thiard) est né dans une riche famille bourguignonne, qui compte plusieurs hauts dignitaires royaux. Destiné dès l'enfance à l'Église — Fernand Mazade écrit « qu'il fut, presque de naissance, chanoine de la cathédrale de Mâcon » —, il commença pourtant de très bonne heure à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pontus-de-tyard-thiard/#i_0

RÉGNIER MATHURIN (1573-1613)

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 789 mots

La vie de Mathurin Régnier est assez mal connue, ou du moins avec assez peu de certitude. Il est né à Chartres ; sa mère était la sœur du poète Philippe Desportes ; son père, un notable bourgeois, tenait sur la place des Halles un jeu de paume appelé le Tripot Régnier. Il semble bien que le jeune Mathurin ait hanté de bonne heure des lieux fort peu recommandables. Destiné cependant aux ordres, Rég […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mathurin-regnier/#i_0

RODOMONT

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 80 mots

Personnage du Roland furieux de l'Arioste ; son nom signifie « ronge-montagne ». Ce roi d'Alger, brave mais altier et bruyant, rejoint sur les scènes comiques la famille des capitans italiens, insolents, fanfarons et toujours prêts à se targuer d'exploits imaginaires. De là, l'utilisation du terme de rodomontades pour caractériser le comportement de ces guerroyeurs forts en par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rodomont/#i_0

SACRIPANT

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 38 mots

Personnage de Boiardo et de l'Arioste, chez qui il est brave, mais altier et insolent. Son nom, devenu adjectif, s'applique à un vaurien, à un mauvais sujet généralement querelleur. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacripant/#i_0

SCARAMOUCHE

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 109 mots

Personnage de la comédie italienne, de la race des capitans. Toujours vêtu de noir de la tête aux pieds, Scaramouche aime les femmes et le vin ; le plus souvent, il est au service d'un gentilhomme sans le sou, dont il vante à l'envi la noblesse et la fortune. Il entretient généreusement Polichinelle de ses aventures imaginaires, jusqu'à ce que son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scaramouche/#i_0

SOTTIE ou SOTIE

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 208 mots

Au xve siècle, courte pièce satirique interprétée par une compagnie locale d'amateurs, les Sots, qui arboraient leur costume traditionnel : un pourpoint court, mi-vert, mi-jaune, des chausses collantes, et sur la tête un bonnet d'âne. Les sotties étaient souvent des parades improvisées, précédant la représentation des moralités et des farces. Les acte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sottie-sotie/#i_0

TEMPS, grammaire

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 179 mots

Ensemble des marques morphologiques d'une conjugaison destinées à traduire la situation chronologique d'un procès, dans l'absolu, par rapport au locuteur ou à un autre procès.La division grammaticale du temps en trois moments, passé, présent, futur, correspond mal aux réalités linguistiques, et la situation temporelle à l'intérieur d'un énoncé est relativem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temps-grammaire/#i_0

TON, linguistique

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 125 mots

Hauteur relative du son de la voix à un moment donné de la chaîne parlée. Dans certaines langues, notamment d'Afrique et d'Extrême-Orient, ce fait prosodique peut devenir une unité discrète, au même titre que les phonèmes, et être de ce fait utilisé à des fins distinctives ; on parlera alors de langues à tons. Lorsqu'un seul point de la courbe mélodique intervient de façon pertinente, on parle de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ton-linguistique/#i_0

URFÉ HONORÉ D' (1557-1625)

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 571 mots

L'auteur de L'Astrée est né à Marseille ; son père est issu d'une ancienne famille du Forez, sa mère est apparentée à la maison ducale de Savoie, son oncle est gouverneur de la Provence. Honoré d'Urfé est d'abord élevé au château de la Bastie en Forez, puis à Paris au collège de Tournon. Encore tout jeune homme, il prend parti pour la Ligue et demeurera fidèle au duc de Nemours […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/honore-d-urfe/#i_0