ATHÉNA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le mythe de la naissance d'Athéna fait partie du récit de la conquête de la souveraineté par Zeus : après avoir épousé en premières noces la déesse Métis, maître en toutes sagesses et en tous savoirs, le fils de Kronos l'engloutit afin de posséder en lui toute l'intelligence du monde. Mais l'épouse avalée était grosse d'une fille recouverte d'armes éclatantes, qui jaillit de la tête de Zeus, sous les coups experts de la hache double maniée par Héphaïstos. Athéna (souvent surnommée Pallas) apparaît ainsi en guerrière, mais pourvue de la métis, de la forme d'intelligence incarnée par sa mère. Elle est double : de sexe féminin mais vouée au jeu de la guerre qui est affaire d'homme. Refusant le mariage, elle a choisi de porter les armes et d'exercer ainsi l'activité la plus masculine.

Athéna-Pallas

Photographie : Athéna-Pallas

Photographie

Ce médaillon est orné d'une représentation au repoussé de la déesse grecque Athéna-Pallas en guerrière, casquée, tenant lance et bouclier. Bronze. Ashmoleam Museum, Oxford, Grande-Bretagne. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Athéna

Dessin : Athéna

Dessin

Fille de Zeus et Métis, « la ruse », cette déesse guerrière sort tout armée du crâne de Zeus qui l'avait avalée. Elle paraît armée d'une lance, d'un casque et d'un bouclier comme un guerrier. Les Grecs racontaient qu'elle portait une cuirasse faite de la peau du géant Pallas, tué au... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Dans le domaine de la guerre, Athéna agit principalement par les armes dont elle est recouverte, par l'éclat du bronze, le son du métal heurté, et la lumière qui en jaillit. Le regard brillant d'Athéna est pour une part un œil de bronze. La Glaukôpis au regard terrifiant est flanquée de la chouette, oiseau dont le regard fixe et lumineux passe pour posséder un pouvoir fascinant et paralysant comme l'égide à masque de Gorgone.

La métis d'Athéna couvre aussi des savoirs techniques tels le tissage, la maîtrise du cheval, la conduite du navire. Si le cheval est une création de Poséidon dont il relève par tous les aspects inquiétants et mystérieux de sa nature animale, c'est Athéna qui invente pour lui le mors, l'objet technique qui permet aux hommes d'exercer sur leurs montures un pouvoir aussi bien magique que technique.

Quand il s'agit du char attelé, Poséidon garde la souveraineté sur l'attelage : il accorde ou refuse toutes manières d'user du char et des chevaux. Mais la part d'Athéna est la conduite de l'attelage : coup d'œil, attention aiguë aux mouvements imprévisibles des chevaux, capacité [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Athéna-Pallas

Athéna-Pallas
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Athéna

Athéna
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification

Autres références

«  ATHÉNA  » est également traité dans :

ACROPOLE D'ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Bernard HOLTZMANN
  •  • 8 212 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L'Acropole classique »  : […] Avant la bataille de Platées, les Grecs, pour cimenter l'union sacrée, avaient, dit-on, fait le serment de ne pas relever les sanctuaires ravagés tant qu'ils n'auraient pas chassé les Perses de Grèce et d'Ionie ; or la lutte devait durer, sporadiquement ranimée, jusqu'en 449-448. De fait, les travaux de construction du Parthénon commencent dès l'année suivante. Tout serait donc simple si le Parth […] Lire la suite

ARACHNÉ

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 96 mots

Dans la mythologie grecque, fille du teinturier Idmon de Colophon, en Lydie. Arachné avait atteint une telle maîtrise dans l'art du tissage qu'elle eut l'audace de lancer un défi à Athéna. La déesse tissa une tapisserie représentant les dieux dans toute leur gloire, tandis qu'Arachné illustrait leurs aventures amoureuses. Athéna, dépitée par la perfection de l'ouvrage de sa rivale, le déchira en m […] Lire la suite

ARÈS

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 342 mots
  •  • 1 média

Dieu grec de la guerre, et plus généralement de la force brutale, Arès est tôt identifié avec le Mars italique ; il n'eut jamais la popularité de ce dernier et son culte ne fut guère important durant l'époque classique. Dans la mythologie homérique, il est fils de Zeus et d'Héra et fait ainsi partie de la deuxième génération des Olympiens ; pourtant les dieux le redoutent et ses parents ne semblen […] Lire la suite

ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Guy BURGEL, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 16 981 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Athènes au IIe millénaire »  : […] Vers 1950 déferlent sur la Grèce, venant des Balkans, les premières bandes d'envahisseurs grecs. Ce sont les Ioniens, c'est-à-dire les « Impétueux ». Dans la plupart des autres contrées de Grèce, ils seront chassés par des migrations ultérieures ; en Attique au contraire ils resteront les maîtres du sol jusqu'à la conquête romaine. Les Athéniens s'enorgueilliront de leur autochtonie, c'est-à-dire […] Lire la suite

GAULE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Jean-Jacques HATT
  •  • 26 409 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Rites et dieux »  : […] L'art religieux gaulois du midi de la France comprend en particulier les statues et fragments de statues provenant d'Entremont, de Roquepertuse ; il s'agit surtout de figures masculines accroupies, dont certaines imposaient la main sur une tête de mort. Outre un grand linteau gravé représentant des têtes de chevaux, on a découvert des piliers creusés d'alvéoles contenant des crânes humains. Deux […] Lire la suite

GORGONE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 242 mots
  •  • 1 média

Monstre de la mythologie grecque. Homère ne mentionne qu'une seule Gorgone, habitant aux enfers. Plus tard, Hésiode, portant leur nombre à trois — Sthéno (la Puissante), Euryalé (Celle-qui-saute-loin) et Méduse (la Reine) —, fit des Gorgones les filles du dieu marin Phorcys et de sa femme Céto. Elles habitaient près du jardin des Hespérides. On représente les Gorgones comme des créatures féminine […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Essor de la religion civique »  : […] La Grèce sort paradoxalement victorieuse de la crise des guerres médiques : la ferveur envers les dieux ne laisse pas d'en être considérablement renforcée dans toutes les cités qui ont participé à la gigantesque mêlée. C'est le cas notamment à Athènes. Les dieux et les héros de l'Attique ont lutté aux côtés des Athéniens, à Marathon comme à Salamine ; Athéna a fait repousser l'olivier sacré de l' […] Lire la suite

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Les arts de la Grèce

  • Écrit par 
  • Pierre DEVAMBEZ, 
  • Agnès ROUVERET
  •  • 18 509 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre «  Le classicisme »  : […] On a l'impression que jusqu'à cette époque aucune doctrine artistique ne s'était imposée ; que des modes, bien sûr, avaient parfois prévalu, mais que jamais, si éminente que fût sa personnalité, aucun maître n'avait dominé ses contemporains. C'est au contraire une sorte d'hégémonie que, pendant une vingtaine d'années, va exercer Phidias. Athénien de naissance, homme de confiance de Périclès, il e […] Lire la suite

HOMÈRE

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER, 
  • Gabriel GERMAIN, 
  • Michel WORONOFF
  •  • 12 022 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les dieux parmi les hommes »  : […] Les dieux prennent une part active à la guerre de Troie. Ils descendent à l'occasion dans la bataille. Parfois même, puisqu'ils ont des préférences contraires, ils s'affrontent. Quand Athéna monte sur le char de Diomède, ce n'est pas, comme Krishna dans la Bhagavad-Gītā , pour lui donner un enseignement spirituel, mais bien pour tenir avec lui la lance dont il blesse Arès – et quelle meilleure pr […] Lire la suite

JEUX OLYMPIQUES, Grèce antique

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 8 360 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les Panathénées »  : […] On ne saurait brosser le tableau de la vie sportive et religieuse de la Grèce antique sans évoquer les Panathénées. La mythologie nous dit que les Panathénées, fêtes destinées à célébrer Athéna, auraient été fondées par Érichthonios, l'un des premiers rois légendaires d' Athènes, puis réinstaurées par Thésée après qu'il eut établi à Athènes le système démocratique avec ses trois classes de citoyen […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marcel DETIENNE, « ATHÉNA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/athena/