HÉRA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Épouse légitime de Zeus, le souverain des dieux, dont elle est aussi la sœur, Héra est la puissance du mariage. Les relations d'Héra et de Zeus ne sont pas les mêmes en dehors que dans le mariage. Frère et sœur, ils s'unissent en secret, furtivement, soit dans l'île de Samos où leurs amours sont abritées pendant trois cents ans, soit dans les profondeurs du palais occupé par le vieux couple de puissances cosmogoniques, Okeanos et Téthys. À ces unions de caractère illégitime, qui se passent dans l'ombre, répondent les noces célébrées dans la lumière du rituel : le souverain des dieux épouse Héra dite Téléia, la femme qui s'accomplit dans le mariage. L'épouse de Zeus définit alors le modèle de l'union conjugale sanctionnée par le rituel. Chaque année à Samos, à Argos, à Platée, on célébrait l'hiérogamie, le mariage sacré d'Héra et de Zeus, qui marquait le renouveau de la végétation. Chaque année, avant les épousailles, Héra retrouvait sa virginité dans les eaux vives des sources et des fleuves. C'est en regard de ces unions hiérogamiques qu'il faut situer les querelles et les séparations, qui, déjà dans l'épopée, apparaissent comme autant de dissentiments conjugaux : avant de s'unir à Zeus, Héra fait retraite et se tient à l'écart. Avant d'être solennellement unis, les deux époux sont séparés.

Zeus et Héra

Dessin : Zeus et Héra

Zeus est le dieu le plus puissant du panthéon grec. Il a détrôné et tué son père Cronos pour parvenir au pouvoir, et règne avec une grande fermeté sur la société divine, comme un roi le fait parmi les hommes. Il dispose du pouvoir de rendre justice. On le représente en tant que maître... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Dans une tradition qui va de l'épopée à la tragédie, Héra n'est pas seulement la femme de Zeus ; elle est l'épouse qui donne la souveraineté, représentée avec le sceptre, assise sur un trône. Quand Pâris (Alexandre) fait son choix entre les trois déesses (Héra, Athéna, Aphrodite) et les trois fonctions (Souveraineté, Guerre, Désir), Héra lui offre avec son lit non pas les plaisirs amoureux que promet Aphrodite, mais le pouvoir et la royauté ; ainsi Pénélope dans L'Odyssée. Les amours pédérastiques de Laïos sont punies par Héra du mariage, qu'honore sur le Cithéron le rituel des Daidala, ces grossières statues de bois, recouvertes du voile de la jeune épousée, que l'on brûle après les avoir menées en procession.

Épouse légitime, mariée rituellement, Héra n'apparaît presque jamais comme puissance maternelle. Ses rejetons les plus célèbres, elles les conçoit seule, dans le désir ou dans la haine, soit en frappant le sol de la main soit en mangeant une laitue. Typhon, comme Héphaistos, est un de ces enfants nés sans amour : le premier est une force du chaos suscitée pour détrôner Zeus, un fils plus puissant que son père ; le second est un forgeron magicien, associé aux puissances de la mer et tardivement réintégré dans l'Olympe. À l'inverse de ces deux êtres inégalement monstrueux, Arès et Hébé, le dieu de la guerre et la puissance de la jeunesse, naissent l'un et l'autre d'une laitue dont le suc laiteux rend Héra féconde, sans que Zeus la touche.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification

Autres références

«  HÉRA  » est également traité dans :

HÉPHAÏSTOS

  • Écrit par 
  • Olivier JUILLIARD
  •  • 459 mots
  •  • 1 média

Dieu du Feu, fils de Zeus et d'Héra selon plusieurs traditions, Héphaïstos est au contraire, selon la Théogonie d'Hésiode, engendré par la seule Héra (dépitée de la naissance d'Athéna issue du seul Zeus). Cette tradition s'accorde cependant mal avec l'aide qu'Héphaïstos est censé avoir apportée à son père en lui fendant la tête afin de permettre à Athéna de venir au monde. Héphaïstos est boiteux […] Lire la suite

HÉRACLÈS

  • Écrit par 
  • Robert DAVREU
  •  • 1 014 mots
  •  • 3 médias

« Héros-Dieu », hêrôs théos (Pindare, Néméennes , III, 22), auquel une vie d'exploits et de souffrances valut, après la vie, l'immortalité ( L'Odyssée , XI, 602), celui dont le vocable primitif est Alcide, « le Fort », doit le nom de « Gloire d'Héra » ( Hêras cléos ) à Apollon qui le lui donna en prévision des épreuves que la déesse vindicative devait lui envoyer et qui, sous ce nom, assurèrent s […] Lire la suite

HOMÈRE

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER, 
  • Gabriel GERMAIN, 
  • Michel WORONOFF
  •  • 12 024 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les dieux parmi les hommes »  : […] Les dieux prennent une part active à la guerre de Troie. Ils descendent à l'occasion dans la bataille. Parfois même, puisqu'ils ont des préférences contraires, ils s'affrontent. Quand Athéna monte sur le char de Diomède, ce n'est pas, comme Krishna dans la Bhagavad-Gītā , pour lui donner un enseignement spirituel, mais bien pour tenir avec lui la lance dont il blesse Arès – et quelle meilleure pr […] Lire la suite

IO

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 227 mots
  •  • 1 média

Dans la mythologie grecque, divinité fluviale d'Argos, fille d'Inachos. Io était considérée, sous le nom de Callithyia, comme la grande prêtresse d'Héra. Zeus s'éprit d'elle et, pour la soustraire à la jalousie d'Héra, la métamorphosa en génisse blanche. Héra exigea que Zeus lui donne la génisse, et la fit garder par Argus aux cent yeux. Alors Zeus manda Hermès qui, de sa flûte, endormit Argus et […] Lire la suite

MYTHOLOGIES - Le monde gréco-romain

  • Écrit par 
  • John SCHEID, 
  • Giulia SISSA, 
  • Jean-Pierre VERNANT
  • , Universalis
  •  • 4 800 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les puissances majeures »  : […] Au sommet de l'Olympe, dominant l'Univers, Zeus souverain, maître du Ciel, Père des dieux et des hommes, avec son épouse légitime, l'irascible Héra, la royale, sa propre sœur ; ensuite, les deux frères du prince : Poséidon, seigneur de toutes les eaux, des rivières, de la mer, du fleuve Océan, dont le flux ceinture le monde, Ébranleur du sol, maître des chevaux ; puis Hadès, dont le lot est de ré […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marcel DETIENNE, « HÉRA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/hera/