MODE, grammaire

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Terme emprunté par la grammaire à la logique, qui appelle « modale » une proposition dont l'assertion n'est pas nue, mais modifiée par la relation que le sujet énonciateur entretient avec sa propre assertion (classiquement, le nécessaire, le possible et leurs contraires). Le système verbal a étendu cette acception à la traduction, de façon différente selon les langues, d'une complexité d'attitudes en face de la réalité (constatif ou indicatif, jussif ou impératif, optatif, causatif, ergatif, éventuel, intensif, etc.). Tous les modes de la pensée ne sont pas, comme on le sait, uniformément représentés dans les langues qui répartissent les valeurs sur les différentes oppositions d'un système propre (le grec a un optatif, mais pas le latin classique ni le français ; seule de ces trois langues, le français a un conditionnel ; encore l'imparfait de l'indicatif et certaines formes du subjonctif le remplacent-ils dans maints contextes). En outre et très fréquemment, des modes grammaticaux peuvent être simplement requis par le contexte et des règles de compatibilité contraignantes : c'est le cas du conditionnel-temps (« il a dit qu'il viendrait »). Enfin, on peut, à l'inverse, s'interroger sur la valeur temporelle ou modale du futur, traditionnellement reçu pour un temps par la grammaire.

—  Nicole QUENTIN-MAURER

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MODE, grammaire  » est également traité dans :

AUXILIAIRE, linguistique

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 620 mots

Un grand nombre d'éléments linguistiques qui font partie du constituant verbe sont traités par la grammaire traditionnelle comme des verbes, mais au comportement morphologique irrégulier, au contenu lexical moins plein, compensé par un rôle important dans la formation de certains temps ou voix de la conjugaison : on a pris l'habitude de les appeler auxiliaires. Moins une langue est flexionnelle, p […] Lire la suite

INJONCTION, linguistique

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 435 mots

On appelle injonction toute attitude énonciative destinée à obtenir de l'interlocuteur qu'il se comporte selon le désir du locuteur, qu'il s'agisse d'un ordre ou d'une défense. Dans la langue, le mode de l'injonction est, par excellence, l'impératif, qui ne connaît, de façon toute naturelle, que la deuxième personne, celle du destinataire du discours. C'est par un abus de langage qu'on parle de pr […] Lire la suite

LIBERTÉ

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 11 650 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le langage de l'action »  : […] Agir , faire , ces deux mots désignent le vaste domaine des comportements ou des conduites par lesquels l'homme produit des changements dans son milieu physique ou son environnement social ; tout le monde comprend la différence entre changer les choses ou simplement les considérer ; à cette différence majeure correspond la distinction du pratique et du théorique, que l'on retrouve dans la plupart […] Lire la suite

MODALITÉS, logique

  • Écrit par 
  • Pascal ENGEL
  •  • 7 599 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La notion logico-linguistique de modalité »  : […] Traditionnellement, logiciens et philosophes appellent modalité toute modification d'une proposition par une expression de nécessité, de possibilité, d'impossibilité ou de contingence. Syntaxiquement, les expressions modales sont des fonctions qui, attachées à des phrases, forment des phrases (ainsi « nécessairement » attaché à la phrase « 2 + 2 = 4 » forme la phrase « nécessairement 2 + 2 = 4 ») […] Lire la suite

Pour citer l’article

Nicole QUENTIN-MAURER, « MODE, grammaire », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mode-grammaire/