Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CAS, grammaire

Dans les langues flexionnelles, chacune des marques morphologiques, dont l'ensemble est appelé flexion, et qu'on assigne à toute catégorie grammaticale faisant partie du syntagme nominal ou le représentant. Ce phénomène constitue le caractère formel et repérable de la rection, ou ensemble des rapports syntaxiques des éléments d'une construction, dont les cas contribuent à marquer la structure, ou en sont parfois même les seuls indices (notamment quand il s'agit de langue où l'ordre n'est pas contraignant).

Au système très riche et très complexe des cas (le sanskrit en compte 8, le latin 6, le grec 4, l'ancien français 2, l'oblique et le direct), le changement linguistique substitue un système généralisé de prépositions et d'ordre des morphèmes. Beaucoup de langues conservent néanmoins des traces de flexion dans le paradigme des pronoms personnels. Parfois enfin, comme en allemand (4 cas), les prépositions coexistent avec la déclinaison. Quant aux quinze cas du finlandais, on est en droit de se demander s'il n'est pas possible de les assimiler à une série de postpositions amalgamées au radical.

— Nicole QUENTIN-MAURER

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Nicole QUENTIN-MAURER. CAS, grammaire [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • ABLATIF

    • Écrit par
    • 359 mots

    Dans les langues à flexion, l'ablatif est une forme marquée dont les valeurs syntaxiques sont diverses. Les grammairiens de l'Antiquité lui avaient donné ce nom issu du radical latin qui signifie « ôter » dans la mesure où ils étaient sensibles à l'un de ses principaux rôles, celui de désigner une...

  • ABLATIF ABSOLU

    • Écrit par
    • 90 mots

    En grammaire latine, on désigne ainsi une façon de subordonner une détermination circonstancielle de valeur logique diverse (cause, condition, temps, concession, etc.). L'énoncé de base y est alors transformé en un couple de syntagmes (nominal et prédicatif), porteur des marques flexionnelles de l'...

  • ACCUSATIF, grammaire

    • Écrit par
    • 108 mots

    Dans une langue à flexion, l'accusatif est le cas qui s'oppose de façon minimale au nominatif : alors que celui-ci renvoie à l'origine du procès, l'accusatif exprime la position syntaxique du deuxième argument de la fonction verbe, lorsqu'il s'agit d'un transitif. L'emploi s'en est étendu à des prépositionnels...

  • CAUCASE

    • Écrit par , , , et
    • 17 147 mots
    • 4 médias
    ..., et le cas « oblique », marqué par un suffixe. En C.S., il y a de cinq à sept cas, plus des post-positions locales. C'est en C.N.E. que les formes casuelles se multiplient, pouvant aller jusqu'à la quarantaine, notamment avec un système de cas locaux extrêmement développé : 28 cas en avar-anti-dido,...
  • Afficher les 12 références