COMPTINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Formulette enfantine, récitée ou chantée avant le jeu pour désigner celui ou celle à qui sera dévolu un rôle particulier, généralement une corvée, ou du moins un rôle peu envié (« s'y coller », être « le chat »). L'un des joueurs compte ses camarades, qui ont formé un cercle, en montrant successivement du doigt la poitrine de chacun d'eux, tandis qu'il énonce, syllabe par syllabe, une formulette rythmée ; celui sur qui tombe la dernière syllabe est éliminé. On recommence à compter de la même manière, jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un seul enfant, qui se trouve ainsi désigné.

Les comptines, qui représentent une sorte de sacralisation dans le rituel du jeu, sont universelles. La plupart sont anonymes, et elles sont presque toujours très anciennes. Si une comptine donnée peut enregistrer des variantes régionales, par contre, pour les enfants qui l'utilisent, le texte d'une comptine est intangible, que ce soit dans sa durée ou dans sa constante répétition. Les folkloristes distinguent, par commodité, plusieurs catégories de comptines. Comptines numériques, utilisant des chiffres allant jusqu'à quatre ou jusqu'à douze (« Une, c'est pour toi la prune/deux, c'est pour toi les œufs/trois, c'est pour toi la noix/quatre, c'est pour toi la claque ! » ou bien : « Une, deux, trois, de bois/quatre, cinq, six, de buis », etc.) ; comptines qui comportent une injonction de sortie : la comptée se termine par un ordre comme : « Va-t'en » ou « Sors dehors » ; comptines au texte altéré par des jeux phonétiques, des allitérations, au point d'en être presque incompréhensible, comme le très célèbre « Am-stram-gram... » ; comptines narratives où réapparaissent, au fil d'une histoire cocasse, des éléments historiques (permettant alors de les dater) ou religieux ; mise en scène à la fois poétique et absurde d'animaux, qui deviennent tout naïvement fantastiques, comme cette souris verte qui courait dans l'herbe, ce petit cochon pendu au plafond et qui pond des œufs, ou les araignées qui chantent le dimanche. De nombreux poètes ont d'ailleurs voulu apporter à ce domaine magique et sérieux du nonsense enfantin leur contribution d'adultes ; parmi eux, on retiendra, notamment, Paul Fort, Apollinaire, Max Jacob, Robert Desnos, Jacques Prévert, Philippe Soupault.

—  Nicole QUENTIN-MAURER

Écrit par :

Classification


Autres références

«  COMPTINE  » est également traité dans :

FORMULETTES

  • Écrit par 
  • Marc SORIANO
  •  • 1 702 mots

Dans le chapitre « Les formulettes de l'enfance »  : […] Une autre variété de formulettes, au moins aussi abondante, est destinée à l'enfance. Eugène Rolland qui, en 1883, a jeté les premières bases d'une recherche dans ce secteur a préféré parler de « rimes et jeux de l'enfance », ce qui de toute façon est préférable à l'expression comptine souvent utilisée de nos jours et qui ne désigne qu'un sous-ensemble de formulettes enfantin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/formulettes/#i_9770

GREENAWAY KATE (1846-1901)

  • Écrit par 
  • Laura NOESSER
  •  • 795 mots

L'illustratrice anglaise Kate Greenaway est redevable de sa vocation à son père graveur. Des séjours d'enfance à la campagne où elle a pu observer des usages surannés lui fournissent les éléments d'un style vestimentaire au charme indéniable : longs manteaux boutonnés, capotes à rubans, larges ceintures pastel, mitaines, ombrelles et éventails. Ce sont en effet des petites filles qui peuplent ses […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kate-greenaway/#i_9770

NONSENSE

  • Écrit par 
  • Barbara CASSIN
  •  • 288 mots
  •  • 1 média

«   A piece of nonsense  », c'est en anglais courant une bêtise, une absurdité : un « non-sens » bien sûr ; et pourtant, le terme anglais a une richesse spécifique. Anglais d'abord parce que la langue anglaise en est le lieu sonore d'élection ; ainsi les «  nursery rhymes   », telles « Humpty Dumpty... », chères à Mallarmé autant qu'à la merveilleuse Ali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nonsense/#i_9770

Pour citer l’article

Nicole QUENTIN-MAURER, « COMPTINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/comptine/