Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ACHILLE

Fils de Pélée, roi des Myrmidons, et de la Néréide Thétis ; c'était le guerrier le plus grand, le plus courageux et le plus beau de l'armée d'Agamemnon devant Troie. Selon Homère, il fut élevé par les soins de sa mère, en même temps que son cousin et inséparable ami Patrocle. Les poèmes perdus du Cycle épique grec, Pindare dans la IIIe Néméenne évoquent l'éducation du héros par le centaure Chiron et son enfance jalonnée d'exploits. Achille fût devenu absolument invulnérable si Thétis, en le plongeant enfant dans les eaux du Styx, n'avait négligé d'y tremper aussi le talon par lequel elle le tenait.

Achille et Chiron

Achille et Chiron

Achille

Achille

Ayant appris par un oracle de Calchas qu'Achille mourrait devant Troie, elle envoya son fils à la cour de Lycomède, dans l'île de Scyros, où il vécut, vêtu en femme, sous le nom de Pyrrha, avec les filles du roi ; l'une d'elles, Déidamie, lui donna Néoptolème, qu'on appela plus tard Pyrrhus. Mais l'oracle ayant également précisé que Troie ne tomberait pas sans la participation d'Achille, les Grecs se mirent à sa recherche et le trouvèrent, grâce à une ruse d'Ulysse.

<it>La Mort d'Achille</it>, David d'Angers

La Mort d'Achille, David d'Angers

Pendant les neuf premières années de la guerre, Achille ravagea les alentours de Troie et prit douze villes. Avec la dixième année commencent les épisodes homériques, et prend place la fameuse colère d'Achille, qui est le véritable sujet de L'Iliade. Agamemnon lui ayant pris de force sa captive favorite, Briséis, Achille refusa de participer davantage au combat et se retira furieux sous sa tente ; mais les Grecs subirent de si pitoyables revers qu'en fin de compte il prêta son char et ses armes à Patrocle et lui permit de combattre à sa place. Patrocle étant tombé sous les coups d'Hector, Achille se réconcilia avec Agamemnon, obtint de nouvelles armes d'Héphaïstos et tua Hector. Il tua encore deux autres héros, Memnon, le roi d'Éthiopie, et Penthésilée, la reine des Amazones. Achille périt à son tour, frappé au talon d'une flèche lancée par Pâris et guidée par Apollon. Thétis transporta son fils dans l'île des Bienheureux.

Achille était vénéré en maints endroits, entre autres à Leukai, à Sparte et, surtout, à Sigée, sur l'Hellespont, où se trouvaient légendairement ses cendres.

On retrouve le thème du « talon d'Achille » dans la légende de Siegfried, et les traits caractéristiques du héros grec, notamment dans les épisodes de l'adolescence, sont comparables à ceux du héros indien Arjuna. Impétueux, imprévisible et intense, tout en contrastes, porteur d'amour et de mort, le personnage du héros grec a été sollicité par la scène, inspirant notamment, à l'époque moderne, Shakespeare (Troïlus et Cressida), qui en fait un bouffon, Rotrou et Racine (Iphigénie), Métastase (Achille à Scyros), Gluck (Iphigénie en Aulide), Kleist (Penthésilée), sans oublier Offenbach (La Belle Hélène).

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Achille et Chiron

Achille et Chiron

Achille

Achille

<it>La Mort d'Achille</it>, David d'Angers

La Mort d'Achille, David d'Angers

Autres références

  • ÉPOPÉE

    • Écrit par Emmanuèle BAUMGARTNER, Maria COUROUCLI, Jocelyne FERNANDEZ, Pierre-Sylvain FILLIOZAT, Altan GOKALP, Roberte Nicole HAMAYON, François MACÉ, Nicole REVEL, Christiane SEYDOU
    • 11 781 mots
    • 7 médias

    Proche du mythe, l'épopée chante l'histoire d'une tradition, un complexe de représentations sociales, politiques, religieuses, un code moral, une esthétique. À travers le récit des épreuves et des hauts faits d'un héros ou d'une héroïne, elle met en lumière un monde total, une réalité...

  • EXÉKIAS (2e moitié VIe s. av. J.-C.)

    • Écrit par Martine Hélène FOURMONT
    • 956 mots
    • 1 média

    Peintre et potier, Exékias représente le courant de la céramique attique à figures noires de la seconde moitié du ~ vie siècle qui, par son style, s'oppose à la tendance maniériste du Peintre d'Amasis, son contemporain, et annonce le classicisme du ~ ve siècle.

    Il exerça plus...

  • HECTOR

    • Écrit par Universalis
    • 120 mots

    Héros de L'Iliade ; fils aîné de Priam et d'Hécube, époux d'Andromaque, le meilleur guerrier de l'armée troyenne. Protégé d'Apollon (les poètes tardifs firent de lui un fils de ce dieu), Hector fit, en l'absence d'Achille au combat, un grand carnage de...

  • HOMÈRE

    • Écrit par Pierre CARLIER, Gabriel GERMAIN, Michel WORONOFF
    • 12 014 mots
    • 5 médias
    ...d'œil, si nette que l'on se demande comment on a pu la contester. Une seule action, concentrée en quelques grandes journées : l'injure initiale subie par Achille, son retrait des combats, la défaite qui menace les Achéens, l'intervention et la mort de Patrocle ; pour la venger, le combat singulier d'Achille...
  • Afficher les 10 références

Voir aussi